TERROR- IS- ME

              

.                               - Terror-is-me -

.                                                     Résultat de recherche d'images pour "caricatur rigolote du terrorisme"

.                     A la télévision, radio et ailleurs, des journalisetes professionnels nous parlent réguliérement de terrorisme. Hélas – Quelle triste époque !

Le sujet est incontournable étant donné l'actualité et la guerre en cours. La connotation de ce mot me semble étrange, employée dans le contexte actuel, ... comme un qualificatif éludé ou péjoratif concernant une réalité en partie masquée. Il y a certes des actes imondes, lâches et injustifiables qui ont été commis. Je les dénonce et les condamne fermement …. mais je veux savoir pourquoi cet intitulé réducteur me gène, quelles réalités de fond planent sous ce phénomène abjecteDes choses ne sont pas dites clairement car elles dérangent le modèle «bien pensant». Plusieurs paramètres doivent être pris en compte et ma question consiste à demander humblement si cette terreur vient de facteurs endogènes ou exgènes, si elle n'est pas une terreur partagée, ou venant du tréfonds de nos propres âmes .


 

1- Notion de danger et de sécurité Facteur exogène ? -

 

Année 2016// 2017//2018 - Notre société serait en danger - Il faut plus de sécurité dit-on ! Faire des murs, des lois sécuritaires, des frontières, créer des postes de policiers et recruter des militaires pour nous protéger ! ....

Y croyez-vous ? .... et jusqu'où irons-nous ? Faut-il détruire l'ennemi jusqu'au dernier ? Ces solutions rappellent une bien triste époque. La sécurité n'a jamais existé et toutes les sociétés subirent diverses attaques et durent se protéger de l'extérieur-

Les murs et frontières n'ont pu défendre aucune civilisation repliée sur elle même pour se protéger des autres,... ni l'Empire Romain contre les barbares, ni l'Empire Chinois contre ses voisins avec sa notoire ''muraille de chine'', ni la ligne Miginot de protéger la France en 1939, ni le mur de l'atlantique de protéger l' Allemagne NAZI, moins encore le mur de Berlin d'assurer un avenir meilleur à l'empire soviétique, ni ce nouveau mur hypocrite coupant les USA de ces voisins du sud,... etc.... . Le phénomène n'est pas nouveau : Il se répète exactement à l'identique depuis trois millénaires - saviez-vous que jamais l'humanité n'a connu la construction d'autant de murs destinés à "protéger" des populations inquiètes ! ( 40 000 kms soit 12% des frontières ! ).

https://www.lemonde.fr/international/article/2018/02/02/les-murs-dans-le-monde-en-reponse-aux-nouvelles-peurs_5250846_3210.html

 ... Pour les mêmes raisons et au même moment stratégique où les sociétés se rencontrent sans disposer des ingrédients institutionnels pour assurer une fusion pacifique. La fusion de deux empires égocentriques semble en effet difficile. Faudra t-il encore que l'un des deux disparaîsse ?

.                                                                Vue d'une portion de la Grande Muraille proche de Pékin

..................................   Quelles leçons avons-nous tiré de ce passé mémorable ? Une société ne peut se construire de manière isolée faute d'être un jour ou l'autre sous le feu des regards et des agressions ( physique, économique, démographique, culturelle ) - Nous devons avancer ensemble, en permanence, dans le dialogue et la coopération culturelle ... économique, etc... -

Ce n'est encore pas le cas en ce troisième millénaire et le même mécanisme de destruction est une fois encore aujourd'hui à l'oeuvre dans notre société moribonde - Nous créons des groupes étroits de développement qui font face non loin de là au dénument le plus total. nous défendons une prétendue démocratie à l'intérieur de nos frontières et manipulons honteusement par ailleurs les peuples à l'extérieur - Partout, la richesse cotoie la pauvreté à quelques encablures : On nous apprend que cela est normal et que nous n'y pouvons rien ! C'est faux - Devons-nous alors nous étonner de ces sursauts hystériques ? Non ... Rien n'a changé et plus d'un traits sont comparables entre la société Romaine décadente et notre microcosme du 21° siècle - Si nous ne faisons rien, notre destin sera équivalent au point de faire basculer l'Europe dans un énième moyen-âge. J'en conclus le principe suivant qui peut à lui seul expliquer le confrontement des groupes culturels et ethniques se soldant par des comportements sauvages de la part des deux camps ....

.                                                               Résultat de recherche d'images pour "caricatur rigolote du terrorisme"

.- Principe -

 - << .... Plus une société humaine s'entoure de moyens et dispositifs de sécurité, plus celle-ci souffrira crescendo de divers assauts intérieurs et extérieurs. Ces remèdes supposés ne sont que les symptômes de sa décadence et de son incapacité à satisfaire ses défis évolutifs. Le dialogue, l'harmonie et l'équilibre sont les conditions sine qua non et des impératifs naturels entre les civilisations dont la construction s'impose de manière perpétuelle et qui ne tolèrent aucune interruption. En vertu de ces mêmes principes immanents, toute construction qui y déroge sera détruite par des phénomènes naturels pour donner sa chance à un nouvel édifice de civilisation potentiel. ... >> 

.

......................... Nos dirigeants le savent très bien. Il y a mensonge par omission car rien de sérieux n'est fait pour aller dans le bon sens. Les pragmatiques répliqueront volontiers que la compétition ( impérialiste ou de domination économique ) qui existe et qui ne peut être arrêtée depuis toujours entre les nations rend tout espoir en cette direction impossible et toute vision universelle comme une utopie délirante. Cela semble fondé en apparence mais rien empêche de réflechir à des solutions citoyennes permettant de dépasser les paradoxes politiques ou ethniques. Ce but demeure la perspective principale de mes écrits sous la forme de "l'huma" et du "collectif citoyen universel" -

Certes, sur notre petit niveau citoyen, en apparence trompeuse, on pourrait faussement et de manière réflexe dire qu' il faut savoir se protéger des agressions et ne pas forcément se laisser écraser au nom d'une philosophie idéaliste dont ni les termes ni les paramètres ne sont réunis pour les mettre en application . Toujours d'un point de vue citoyen de court terme, je ne crois pas non plus au sacrifice gratuit et inutile. La seule solution politique réflexe efficace et pragmatique dans cette situation passe par la fermeture des frontières, un réarmement des populations comme il se fait en Israël ou aux USA ( sans garantir une efficacité réelle ni totale, juste une capacité de riposte immédiate ) et le retrait de la nationalité aux délinquants étrangers comme pour tout ceux qui montrent des signes ostensibles d'hostilité, nécessité qui se conjugue alors avec la création d'un service public de retour des indésirables aux frontières, mais c'est justement la menace d'une guerre civile en Europe qui interdit d'y avoir recours. 

Mais cela ne suffit en rien à résoudre le problème de fond !! Nous sommes justement en cette période charnière d'ores et déjà au point de basculement de l'équilibre démographique ( CF rubrique du "conflit permanent" ). C'est cette même menace de guerre civile interne, inter-ethnique qui pousse progressivement les USA a envisagé un désarmement alors même que ce principe d'auto-défense figure dans les principes fondamentaux de la charte fondamentale. Nos solutions sont en réalité mauvaises car il n'existe pas encore les institutions ni le système de pensée adapté à ces enjeux globaux de civilisation. Nous avons construit une société économique internationale aux allures technologiques, qui se croit mondialiste, en l'absence des maillons institutionnels et culturels adéquats à la dernière étape de fusion des civilisations. Il est déjà trop tard - La surpopulation change la donne en ce domaine : Nous ne sommes plus au far-west Americain où il fallait se protéger de l'inconnu dans l'immensité désertique. J'ai aussi l'air de mettre en accusation une population et ce n'est pas mon but car personne n'est innocent.

Il y a eu en Europe une dérive pernicieuse intéressée en matière d'immigration. 

Dérive organisée par les élites possédantes, intéressée pour des raisons bassement économiques sans prendre en compte le risque stratégique de déséquilibre des masses de populations. Voilà une erreur stratégique historique commise par nos politiques, que certains considèrent comme étant volontaire. Je n'entre pas dans ce débat. Il est surtout par ailleurs moralement indécent de faire entrer une population étrangère pour faire des travaux sous payés ou pour exercer des fonctions que personne ne veut plus exercer. Il est moralement indécent de juger négativement ceux qui ont contribué à la construction du pays. Notre confort aurait eu un prix qui est celui-ci : Le jeu de la concurrence imposa de recourir à une main d'oeuvre extérieure pour satisfaire nos besoins salariaux. C'est qu'il existe déjà un problème de dérive profond de la doctrine économique à l'intérieur des frontières sur lequel tout le monde ferme les yeux. Les dogmes économiques sont affublés d'une carence redhibitoire dans le domaine de la valeur travail: Son prix est considéré comme une composante interne strictement mathématique de l'équation comptable. L'aspect humain et matériel est écarté. C'est à ce niveau que les théoriciens doivent intégrer une varible d'ajustement, un coefficient, qui fera sortir le salaire ( au moment du paiement ) de sa valeur mathématique. Une rémunération décente pour tous doit être la base du contrat social : C'est dire le lien entre tous les problèmes sociaux, économiques et politiques, tant au niveau national qu'international. 

Certes, il se pratique ainsi partout, à tort, depuis la nuit des temps et toutes les grandes puissances ont recours à une main d'oeuvre étrangère, esclave ou salariée sous payée, pour les travaux pénibles mais l'autorité prend normalement des mesures de sauvegarde pour éviter la vague submersive. Ce n'est plus aujourd'hui le cas dans la majeure partie du monde, tant mieux, mais c'est précisément cette carence qui  transforma notre politique migratoire d'origine économique en point faible. Voilà un des points d'origine de cette dérive de l'immigration. Le patronat Européen chercha un temps à contourner les résistances syndicales et la protection des travailleurs, les salaires réglementés par la délocalisation de l'indusrie et le recours à une main d'oeuvre étrangère peu chère. Cela est en soi un premier scandale ! Les ouvriers ne surent pas contrer cette manœuvre car la fraternité, prétexte fallacieux mis en avant pour la justifier, est le fer de lance des thèses humanistes, socialistes. Cette fraternité était-elle le mobile principale du grand patronat ? J'en doute -

En cette matière d'échange de population, comme pour les autres, l'équilibre et la réciprocité doivent être la règle. Les droits, devoirs, traitement et volume d'échange doivent être le fait d'une réciprocité et d'égalité entre les nations car il est facile de tomber dans la dérive pernicieuse d'une immigration qui n'est plus tolérée.

Certes me direz-vous à juste titre, .... comment alors peut-il y avoir échange avec un pays moins riche ou sous développé ? Je répondrai que la question n'a pas lieu d'être car les migrations économiques ne correspondent souvent pas pas à des raisons objectives ni matérielles : C'est une demande artificielle qui engendre une grande partie des flux migratoires : Le système bancaire international ( offre / demande des monnaies ), les politiques sociales ... ou la politique d'appel des grands patrons à une main d'oeuvre peu chère. En seconde partie, ces flux s'expliquent en raison de l'hypocrisie et de la faiblesse d'une aide au développement des nations les plus pauvres.

https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/03/15/la-theorie-du-grand-remplacement-de-l-ecrivain-renaud-camus-aux-attentats-en-nouvelle-zelande_5436843_4355770.html

.                  A l'opposé, fermer les frontières est impossible rapidement ni efficacement dans le cadre d'une économie ouverte comme nous le pratiquons depuis des décennies. L'inertie et des réalités physiques, économiques, migratoires s'y opposent. Le mal est fait - Nous subirons la pression démographique. L'hypothèse consiste alors à faire état sur notre territoire d'une guerre civile inter-ethnique ou culturelle larvée équivalente à celle qui se déroula en Yougoslavie dans les années 90. Ce phénomène serait donc en germe dans l'Europe entière. Ce terrorisme en herbe ( incendie des pôles industriels, des lieux symboliques ou de locaux habitation, attentats suicides ) en est peut-être alors le prologue. Malaise d'une société qui se ment, qui recule pour en retarder les effets désastreux, une société qui croule sous la contradiction des dogmes et des fictions juridiques qui assurent de manière artificielle sa stabilité politique, signe encore d'un système éducatif prônant jadis l'assimilation et qui, dépassée par une immigration massive, ne peut plus remplir son rôle.

.                                                               Résultat de recherche d'images pour "caricature de l'immigration clandestine"

Il faudrait sinon, selon certains experts diplomates désignés, mais ce n'est pas non plus la solution idéale, régler la situation directement dans les pays en crise, au moyen Orient, en passant par le conflit militaire, ... en prolongeant hélas le paradoxe "politique" et "psychologique" séculaire qui se perpétue dans la région. Ce n'est pas une solution de long terme puisque cette hypothèse de réglement ne fait que perpétuer le conflit d'empire séculaire. C'est la solution appliquée par les USA et qui se matérialise par le soutien logistique, politique et militaire au moyen orient. Pour l'heure, on ne sait pas faire mieux et je vois bien se profiler vers 2020 de nouveaux conflits préventifs au moyen orient pour ce motif précis.

Il ne faut donc pas se leurrer - Le problème de la fusion des nations et des peuples reste un impératif immanent et intervient même dans le cas de cloisonnement et de repli des sociétés car l'histoire démontre bien que les Etats souverains, égoïstes, s'affrontent pour défendre jalousement ou étendre leur empire dès qu'un prétexte vient le justifier. Les périodes de paix relatives correspondent plus à un temps de pause, d'observation pour reprendre des forces ou à un instant d'équivalence des forces. Tout le monde s'observe les armes à la main ... ou rangées dans un coin. On retombe dans ce cas dans l'hypothèse des guerres militaires d'empire menant aux diférents conflits en Europe de 1870, 1914, 1939, etc.... . Les différentes hypothèses mènent au même résultat et font apparaître la nécessité d'une institution commune, internationale citoyenne de convergece. Elles font encore défaut au 21° siècle car la survie de l'Etat souverain impose un endoctrinement des masses opposés à des institutions de ce type-

Il n'existe pas de solution idéale car le mal est fait depuis très longtemps, précisément en raison des données initiales historiques,... elles mêmes liées aux règles du vivant. Tout remanier prendra du temps même si une vraie volonté venait à voir le jour …. ( Ce qui n'est pas le cas ) -

Mais s'agirait-il néanmoins de comprendre les fondements historiques et les causes profondes de la situation actuelle, au delà des discours partisans - Il n'existe de mon avis ni ''bon'' ni ''mauvais'' - Toutes les civilisations, toutes les nations ont du sang sur les mains ! Il n'y a pas d'exception historique – ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Colonisation ) Les Etats européens portent elles aussi leur responsabilité avec leur passé colonial. La loi du plus fort, qui vaut encore à grande échelle sous la forme de l'empire le plus puissant se perpétue et demeure la régle malgré quelques bons principes de façade que les dirigeants servent en justification hypocrites à leurs populations respectives. L'ascension rocambolesque des empires antiques, mais aussi l'expansion militaire fulgurante de l'empire Arabo-musulman jusqu'au VII° siècle, ici ou ailleurs,... partout dans le monde, malgré des justifications diverses, de tous les temps se déroule le même scénario impérial par la force et son corollaire de la conquête militaire – Vous comprendrez alors l'aspect stratégique bien que mensonger des termes et vocables utilisés dans les articles des médias de grande audience. Chaque camp  trouve ses fallacieux registres et des mobiles à connotation morale pour servir de justification. Le terme de ''Terrorisme'' employé sur nos écrans n'est pas non plus innocent.

Partout dans le monde, les régimes emploient ce terme pour désigner l'ennemi de manière stigmatisante et péjorative. Absolument tous ! …. et l'époque moderne ne déroge pas à cette régle malgré l'apparition des systèmes dits démocratiques. Examinons notre passé impérial, ou de puissance manipulatrice dans les pays du tiers monde pour y placer des dirigeants favorables à nos intérêts économiques, notre intervention pour le contrôle des matières premières partout sur la planète -

Des haines et rancoeurs vengeresses subsistent : Il existe un désir de revanche car nos états agissent sournoisement à l'étranger mais le citoyen lambda Européen, ici bas, n'en a pas conscience et ne le voit pas : Ce sont les milices armées, les vendeurs d'armes et les services secrets qui agissent de manière discrète pour soutenir les factions antagonistes, par l'armenent, des personnels, l'information ou la logistique. Les récents contrats d'armenent prouvent une action contraire aux discours officiels. Cela, de manière officielle ou officieuse car nos dirigeants ont un double langage : Ils promettent aux citoyens ... mais sont obligés de manière contradictoire par des considérations politiques et d'alliance, en raison de contraintes financières, légales, ou des marchés industriels, financiers. Les articles suivants en attestent ...

http://www.lepoint.fr/editos-du-point/jean-guisnel/armement-la-france-supermarche-de-l-arabie-saoudite-20-03-2017-2113291_53.php

http://www.leparisien.fr/politique/ces-pays-en-guerre-a-qui-la-france-vend-des-armes-26-03-2018-7630269.php

http://afrique.lepoint.fr/actualites/la-france-et-les-pays-arabes-le-document-qui-accuse-24-08-2017-2151825_2365.php

https://www.franceinter.fr/emissions/l-enquete/l-enquete-06-mai-2016

http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/09/14/macron-aura-t-il-le-courage-de-cesser-de-vendre-des-armes-a-l-arabie-saoudite_5185583_3232.html

http://www.opex360.com/2017/11/12/discussions-en-cours-sur-une-possible-vente-du-f-35a-aux-emirats-arabes-unis/

http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com/2015/05/ventes-d-armes-circuits-francafricains-d-approvisionnement-bda.html

.                                                               Résultat de recherche d'images pour "dessin sur hypocrisie des politiques"

..... Mais tout se sait un jour ! Voilà alors un désespoir profond qui s'expime. Nous ne comprenons pas la souffrance des peuples qui subissent la pression directe de ces nombreux mensonges et contradictions au regard des beaux principes assénés dans les livres d'histoire auprès de nos jeunes. Cette rancoeur s'internationalise et se globalise à l'heure d'internet.

Le but n'est pas de culpabiliser ni de justifier mais de comprendre - Regardons le passé et l'histoire de toutes les puissances passées en Orient ou occident : Quel nations à fait mieux en proposant une fusion pacifique des peuples, des institutions et des cultures ? Aucune - Devrai-je dire en réalité, qu'à défaut d'institution de supervision directement gérée par les citoyens, toutes les nations, dirigées par des pouvoirs oligarchiques intéressés manipulent injustement les peuples dans les travers hystériques afin de les empêcher de réfléchir comment parvenir à un avenir de paix, plus juste et conforme à leurs aspirations altruistes profondes. A méditer -

................................... Un monde meilleur, un avenir commun reste à construire -

Certains aspects méritent encore d'être soulignés dans l'analyse du phénomène de violence s'exprimant au coeur de la religion -

.                                                              Résultat de recherche d'images pour "caricatur rigolote du terrorisme"

2 - Aspect individuel – La religion comme instrument de manipulation – Facteur psychologique & endogène -

.

Le bénéfice social et spirituel de la religion au travers de son aspect historique est incontestable. Elle permit à l'humanité de sortir tour à tour l'ensemble des peuples de la barbarie de l'antiquité et marque le début d'une ère de fusion des savoirs au sein d'une approche qui globalise l'être matériel, spirituel et son univers. Elle peut cependant, comme tous les mobiles fédérateurs subir un détournement et servir au recrutement par un endoctrinement calculé des troupes militaires au bénéfice du prince. Voilà son point faible. Pour satisfaire ce but, l'accent doit être mis par les profiteurs sur l'essence universelle de la doctrine et il suffira de décupler le sentiment de ferveur du croyant. Le croyant devient prosélyte. La religion devient extrémiste et centralise ses structures : Voilà qu'elle devient un instrument du pouvoir. C'est à ce niveau qu'intervient l'aspect psychologique du phénomène.

Au niveau maximal de contradiction des dogmes cultuels, comme dans le domaine de la confusion mentale en cas de conflit psychique, lorsqu'un individu ne trouve plus d'issue conceptuelle, la violence contre autrui, l'auto-destruction ou les deux réponses réunies peuvent subjectivement s'imposer comme les seuls modes de règlement d'un litige. A défaut d'aide, les personnes victime de ces aberrations s'attaquent souvent à un objet symbolique substitutif sur lequel se focalise alors la haîne pour protéger, éluder le vrai objet totémique du conflit psychique. Ainsi, le terroriste est peut-être celui qui, avec l'aide ou même plutôt devrait-on dire le prosélytisme d'un parti politique intéréssé ( ou subjectivement sous pretexte d'une actualité tronquée foclisant l'intérêt ), substitue une problèmatique ne trouvant réponse par un responsable désigné .

Ce système vaut de manière équivalente pour les troubles individuels comme pour ceux collectifs. Il incombe donc à une institution collective ( le CCU ? ) de mettre en place un suivi et un mode de règlement psychologique préventif pour ce type de problématique au sein des institutions scolaires ( ... Suivi, Analyse cyclique externe contradictoire, thérapie comportementale aidée de l'hypnose ).

D'une manière générale, le danger pour notre société semble donc moins être l'expression extrémiste des thèses haineuses que l'explosion des pathologies psychiques au sein des populations. Jadis, chaque village avait son fou qui était connu et reconnu comme tel. La société moderne, avec une démographie galopante, le stress causé par un rythme de vie effréné et sans but fait croitre de manière exponentielle le nombre de candidat à la folie. Les oubliés de la société ou pychologiquement "fragiles" sont les proies faciles du recrutement pour les théories extrémistes. Or, ce volume de population ne fait que croitre dans une société elle même fragilisée par une économie exsangue et poussée dans ses retranchements idéologiques.

Autrement dit et en application de cette vue à une zone de conflit, on peut concevoir ces terroristes, moins comme les soldats d'une cause impersonnelle pour laquelle on se bat jusqu'à la mort mais plutôt comme la résultante d'une absence de traitement psychologique des ravages liés à la précarité, au nihilisme ou en consèquence des traumatismes de guerre. l'éducation scolaire et l'autorité parentale ont donc aussi leur part de responsabilité.

..                                                                    Résultat de recherche d'images pour "caricature rigolote des fous et psycho"

3 - Aspect collectif – L'aventure humaine : Histoire d'une paix globale et durable impossible

a - Principe évolutif des dogmes cuturels et cultuels -

Il est un fait incontestable que toutes les cultures se transforment avec le temps pour suivre un mouvement évolutif dont personne ne connait encore le point d'arrivée. La société occidentale fut-elle même jadis traversée par des crises diverses, passant par l'altercation violente des dogmes politiques ou par la confrontation du politique avec les principes cultuels. Les guerres de religion, le moyen-âge, l'inquisition, la révolution Française, la séparation de l'église et de l'état, les guerres des empires coloniaux en sont la preuve. Ce principe évolutif des cultures, qui vaut absolument pour tous les peuples, n'est pas en suspens et se poursuit encore à l'heure où nous parlons en fonction des paramètres sociétaires de chaque peuples. D'un point de vue de cette lente maturation des dogmes, je concois alors ce passage historique précis du culte musulman comme la période charnière où l'autorité religieuse doit fournir un dernier sursaut hystérique pour résister à l'ascension inexorable vers un palier culturel supérieur concernant les peuples soumis à cette croyance. L'islam arrive à l'équivalent d'une époque que nous avons connu nous mêmes en Europe au XIII° et XIV° siècle, aprèc coup étant donné le décalage d'apparition des dogmes par rapport à notre société Chrétienne, lorsque les autorités relligieuses tentèrent farouchement de résister à leur déclin. Le parallèle n'est en rien péjoratif et ne vise qu'à situer une période. Ce processus historique incontrounable mettra en oeuvre les mêmes mécanismes et engendrera les mêmes déboires. Péripéties malheureuses dont l'intégrisme, le terrorisme et l'inquisition morale sont les stigmates les plus visibles. Voilà peut-être une explication sociologique partielle du phénomène.

Est-ce à dire que ce mouvement d'actualité présage la fin, où plutôt un recul de l'importance accordée au principe religieux dans le monde Arabe ? Les peuples dévot suivront-ils notre processus de transformation pour aller vers la pricipauté du "juridico-politique"? Je le crois car les mêmes principes évolutifs entraînent les mêmes conséquences,... mais avec une nuance car d'autres paramètres viendront interférer, perturber la trame historique : Ce début de millénaire, en raison de l'explosion démographique au niveau planétaire, doit être celui de la convergence des cultures où celui d'une auto-destruction réciproque marquée. Le 21° siècle sera par ailleurs marqué par des bouleversements climatiques profonds nous obligeant à tout reconsidérer et correspond à une période culturelle critique pour l'humanité. Je vous renvoie alors sur ma page fictive des "sept prophecits".

b - Une paix impossible ? 

Soyons cependant lucides, il suffit d'observer les différentes pages de l'histoire depuis ces trois derniers millénaires pour comprendre que l'humanité, dans son ensemble, n'a jamais connu de phase globale, durable ni significative de paix – Il faut alors envisager les notions profondes permettant d'appréhender ce phénomène sans jugement de valeur. La description des faits historiques, notre passé,... l'apprentissage des civilisations précédentes à la nôtre se fait par l'étude des Empires, des domaines princiers, des rois et de leurs conquêtes armées meurtrières à défaut de toutes autres considérations. En avons-nous suffisamment conscience ?

Le meurtre guerrier, la destruction du concurrent voisin reste la régle de ce combat général entre les empires depuis la nuit des temps. Malgré les apparences, nous sommes encore dans une ère guerrière marquèe par des structures impériales au niveau planétaire. Dans tous les cas, une autorité politique omnipotente s'empare d'une fraction des richesses de la collectivité pour construire et financer une armée de conquête. La régle demeure imperturbable et traverse les temps. En êtes-vous conscient ? Les péripéties de ce début de millénaire, avec l'instabilité politique au moyen orient, le grignotage territorial sur les frontières entre pays Arabes, le retour des velléités expansionnistes Russes, le retour des sentiments exacerbés en occident et le protectionnisme exacerbé Américain font la preuve de cette précarité. Comment s'étonner de ce retour d'une période de violence? La mondialisation et la globalisation des réseaux de transport comme de télécommunication permet au contraire une inflammation quasi instantané. Le terrorisme en Europe n'est que le stigmate d'une époque qui va vite et porte très loin les messages les plus anodins. Mais nous n'avons point encore pour autant abandonné l'époque des rois partout dans le monde. Le progrés ne touche que les domaines techniques qui ne nuisent pas au pouvoir centraux- Notre progrés est déséquilibré, quasi absent dans les relations sociales. C'est la preuve qu'une main sournoise en tient le contrôle et c'est aussi le point faible qui met tout l'édifice en péril.

Quel monarque est plus mauvais que l'autre ? ( comme le souligne habilement ''Coluche'' dans l'un de ses sketchs – La misère – Extrait - )

«....J'm'intéresse à la guerre au Cambodge, là, l'autre jour,
Pis j'me suis aperçu qu'c'était des Vietnamiens qui la f'saient...
Pendant 30 ans, moi, j'avais été pour les Vietnamiens qu'on allait faire chier...
Dès qu'ils ont été libérés, ils ont envahi l'Cambodge...
J'avais pas l'air con, tiens !» ….

La victime d'hier, érigée en Empire surpuissant quelques siécle plus tard ne manque jamais d'appliquer le même traitement à son ennemi d'antan : Il envahira son voisin à la moindre faiblesse et tentera de le détruire, de l'asservir. L'esclavage, sous quelque forme que ce soit, n'a jamais disparu dans l'histoire de l'humanité. Il n'existe strictement aucune exception à cet enchainement historique des empires- Aucune exception malgré les dires des uns et des autres qui pensent à tort avoir fait un peu mieux. J'en veux pour preuve la politique d'emploi liberticide de certains anciens pays du tiers monde devenu super-puissance du pétrole .( https://www.monde-diplomatique.fr/2016/06/GARCIA/55761  //  https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/societe-africaine/employees-comme-domestiques-des-milliers-d-africaines-restent-maltraitees-dans-les-pays-du-golfe_3247877.html )

Les esclaves d'antan n'hésitent jamais à réduire le voisin et ennemi devenu plus faible en esclave de demain - Peut-il y avoir une hiérarchie dans l'horreur ? Non - Tous les combats, meurtres et génocides sont pareillement condamnables et méritent le même traitement par un tribunal international sans limite de temps à l'encontre de ceux qui s'y livrent. Il faut en même temps examiner si nous avons fait mieux de manière à éviter le pire pour l'avenir - Est-ce le cas? - Non. Le constat demeure toujours identique et le fait que les médias occidentaux emploient aujourd'hui à notre égard le terme politique arbitraire de «démocratie», pour d'autre le justificatif fallacieux de "D.ieu", ou encore .... de "combat pour les libertés" ou autre mobile trompeurs sur une terminologie tantôt péjorative pour dresser les esprits contre … ou méliorative pour les valoriser quand nous en sommes les auteurs, … . Tant de mot choisis pour décrire et embellir nos régimes, nos actions ou décrier celles des autres ne change rien au fait matériel des engagements militaires réels et les récents conflits de coalition partout dans le monde attestent bien d'une seule éternelle et même réalité guerrière traversant les temps. Il n'y a pas d'exception et nous sommes nous aussi engagés dans des coalitions d'intérêts égoïstes. Envisagé sous cet angle, on comprend mieux l'aspect politique de cette terminologie partisane qui me dérange ( vocable «terrorisme») : Je formule donc un principe général ( Théorie personnelle ) sur cet aspect conflictuel entre civilisation ....

.

. <<.... Deux peuples politiquement organisés se développant de manière autonome et isolée depuis la nuit des temps qui entrent en contact en raison d'une démographie exponentielle et de l'expansion des empires ne peuvent avoir que des relations conflictuelles. A défaut de la création d'une réelle harmonie citoyenne fusionnant les peuples dans un nouvel ensemble génétique et culturel unitaire, le groupe humain «possédant» des terres et imposant sa volonté ( … culture, domination économique, politique d'expansion territoriale ) sur les nations avoisinantes est toujours celui disposant de la plus puissante armée ainsi que corrélativement de la plus importante population organisée. .... >>.

.                                                

                   Résultat de recherche d'images pour "caricatur rigolote du terrorisme"

                Par «importante population» il faut ici entendre la notion de dynamisme démographique qui fait qu'un peuple, à un moment donné de son histoire dispose des conditions physiques, matérielles et environnementales favorables pour multiplier sa population ainsi que la faculté d'organiser son microcosme politique de manière complexe ( ... popuation organisée ... ) menant à l'efficacité des stratégies directes ou subtiles de conquête et de domination. Par «puissante armèe», il faut entendre la notion combinée de masse d'infanterie et de technologie des armements.

.               En l'état actuel des relations internationales et à défaut d'une politique d'échange citoyenne située au dessus des considérations de pouvoir, aujourd'hui utopique, brisant la compétition liée à cette surenchère événementielle, j'en conclus à titre personnel qu'il existe bien de fait entre les différents groupes humains organisés en société pyramidale un climat de querelle, de lutte pour s'assurer la suprématie. Ce climat engendre des tensions sur les zones de contact des populations menant invariablement et éternellement les nations au conflit. Le combat d'audience ou idéologique oblige chacun à trouver pour sa population des mobiles sur le terrain de la morale afin de fustiger le voisin et endoctriner les masses mais la réalité est autre. Il suffit alors d'observer hier comme aujourd'hui la matérialisation de ces surfaces de jonction entre les grandes familles de population pour comprendre la réalité dissimulée derrière l'actualité se jouant sous nos yeux en ce début de millénaire. Une paix est-elle concevable ... en Europe centrale, au moyen orient... ou ailleurs ?

Les Empires tentent encore de rogner les terres du voisin. L'actualité récente autour des anciens pays satellites de la russie en atteste https://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_de_Crim%C3%A9e : Non ! La paix n'est pas à l'ordre du jour. Toutes les grandes puissances ont la même conception des relations internationales. La paix est encore impossible sur une vision de long terme - Pas dans la continuité des politiques domaniales, impériales et groupusculaires en pratique depuis des millénaires. Ces luttes sont la suite et dans la continuité des combats que se livrent les Empires. Peu importe les justifications de façade et les mots trompeurs sous l'impulsion de discipline à la mode mis en avant par nos journalistes et philosophes corrompus. Je regroupe les notions intégrant ce phénomène dans la terminologie évocatrice de « Conflit permanent » entre les groupes humains. Ce conflit est éternel à moins de mettre en oeuvre une réelle politique citoyenne internationaliste dépassant le niveau politique commandée par les états souverains.

Il en résulte de fait pour chaque groupuscule, politiquement organisé, une évaluation systématique, continuelle et instinctive ( échappant à la conscience des individus pris de manière isolé ) des forces concurrentes limitrophes afin scruter puis de destabiliser les groupes voisins en saisissant la moindre faiblesse, de fait ou organisée, pour étendre les limites de son propre domaine.

 

4 -   ASPECT TACTIQUE ET STRATEGIQUE -

Pour finir, il nous faut envisager ce procédé guerrier par sa dimension tactique et stratégiqe ....

En dépit de son aspect civil et clairsemé, le terrorisme comporte une dimension militaire incontestable. sa fonction est alors multiple :

- Faire pression par l'intermédiaire d'un facteur psychologique, celui de la terreur, sur les populations civiles et donc indirectement sur le pouvoir politique adverse de manière à infléchir les positions. Ainsi de casser le moral des populations civiles et installer un climat de crainte poussant à l'inaction ou à la collaboration.

- Affaiblir progressivement les structures adverses à distance par un travail de grignotage, de destruction des installations et infrastructures.

- Eveil de la "cinquième colonne" lorsque une partie de population potentiellement complice se trouve sur le territoire adverse. En installant un climat communautaire, en ravivant la haine de l'autre, le terrorisme mise sur le réveil d'une partie de sa communauté pour l'inciter à se joindre à sa cause et grossir les rangs de combattants.

 

                                                     ..........................................................................................

 

...........................  Ainsi s'achève cette réflexion sur un terrorisme que je qualifie alors d'acte de représaille excentré et non conventionnel. Une guerre civile originale, une guerre du pauvre dans un monde désorganisé, dans une société qui se veut mondialisé, où se croise toutes les idéologies et les peuples. Les structures des états s'étant affaiblies dans certains pays au point de le rendre parfois absent, c'est aujourd'hui la société civile, cultuelle ou ses lambeaux illégitimes dégénérés et désorganisés qui en prennent maladroitement le relais au travers des quelques outils futuristes des microcosmes hyper développés environnants. Se mêle alors technologie, revendications hasardeuses et cette fameuse maladresse qui vaut parfois à ses auteurs le surnoms de ''pieds nickelés.''

.                                                      Résultat de recherche d'images pour "caricature rigolote de la paix"

.                        C'est ainsi que se pose éternellement cette fameuse question de notre responsabilité, individuelle et collective, concernant l'état guerrier d'un monde où, malgré quelques apparences trompeuses et le rêve fallacieux des pétrodollars, tout reste à faire pour parvenir au meilleur.


 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire