Pensées désobligeantes 3

-                               - Pensées désobligeantes - Volet N° 3 - 

Résultat de recherche d'images pour "caricature de l'intelligence - dessin"

...........................     Cet article est la suite logique ,mais peut-être pas la fin, des deux autres volets intitutlés de la même manière ... "Pensées désobligeantes" ( volet 1 &2 ) - J'y regroupe quelques constats et opinions critiques à la pensée unique sur des sujets variès pouvant éclairer la philosophie animant mon oeuvre ...

 

19 - Dérive des concepts -

.................................  J'ai bientôt quarante-quatre ans et je n'ai vu à ce jour que des aberrations en tous les domaines .... .

Le plus grave me semble de constater que par fatalisme plus personne ne voit ni dénonce plus ces dérives - La confusion entre le ( concept ) principal et ses accessoires - Confusion entre la mission principale et celles secondaires ou ses nuances - Quel que soit le domaine, partant d'une idée ou d'un concept de base intéressant, on peut voir progressivement, trés doucement, mais sûrement les concepts s'égarer dans l'absurde, vers le paroxisme contradictoire, au point que l'idée de base en vienne à être oubliée pour ses accessoires ! .... Des exemples ?... Ils sont partout et c'est pourquoi ils passent maintenant inaperçus - Nous ne voyons plus et pourtant nous touchons aujourd'hui aux extrêmes dans tous les domaines ....

.................    Arts sombrant dans le mercantilisme, dans les travers du vedettariat pour les artistes et devenant un placement financier trop rentable et comportant peu de risque aux mains des magnats de la finance... // Aberration des systèmes informatiques, servant principalement le jeu ou diverses futilités flattant nos bas instincts; Téléphone dérivant vers des terminaux multi-fonction occultant la téléphonie ...  : Ces systèmes informatiques "energivores" devienent un poids de plus en plus contraignant du système energétique // Aberration encore, sur les Effets de mode et la futilité des accessoires ou gagdets intégrés dans le domaine des véhicules de transport .... dont le nombre croissant élude les impératifs de civilisation exigeant des systèmes de transport collectifs ( ce travers étant uniquement la conséquence du leadership de l'industrie automobile dans l'économie mondiale )... // Dérive encore ... des systèmes conceptuels religieux vers les extrémes, l'égocentrisme et le nombrilisme au lieu d'établir un compromis entre les dogmes .... // Dérive des systèmes bancaires ( hypertrophie ) et création d'une idéologie de l'argent "pour l'argent" .. . C'est ce que l'on appelle l'hypertrophie du système bancaire qui créé l'argent par une  spéculation désservant l'économie réel au lieu d'appuyer strictement et uniquement la création monétaire sur la création de richesse  ( produits et services réels )...// Dérive de l'industrie qui sombre dans une logique productiviste outrancière qui ne répond plus aux besoins ( obsolescence programmée, technique menant à la surconsommation, création des effets de mode calculé pour engendrer une surconsommation ) comme dans l'abus des circuits économiques dérivés ( filiales et délocalisation de l'industrie vers les pays à bas coût de main d'oeuvre ) uniquement pour contourner la réglementation protectrice des travailleurs ... // Dérive de la Logique adinistrative paralysant les systèmes d'action et de décision par la multiplication inutile des rouages,... alors que le principe voulait justement créer un circuit opérationnel .... // Dérive du concept de "LOI" qui devait énoncer un principe prévisible d'interdiction à l'abri de l'arbitraire ... qui est devenu un jeu de scène et un véritable terrain incompréhensible de joute verbal technique entre technocrates cooptés des assemblées législatives ou du barreau ... // Dérive de l'esthétique et de la notion de "beauté", de "perfection" ( notion intiment liée et dérivant l'une de l'autre ) qui, partant du meilleur compromis constitutif ( dont nos yeux savent instinctivement perçevoir la qualité ) serait la conséquence de la disposition optimale des paramètres internes de la chose en fonction des paramètres naturels environnementaux, est devenu un besoin relatif dévoyé du plaisir des yeux sous l'influence de phénomènes sociaux parasites ( mode ) ... // Aberration toujours, répétée et cyclique concernant le partage des richesses menant les industriels à une surexploitation des registres de la concurrence et à utiliser le salaire comme une variable d'ajustement des prix au lieu de chercher des nouveaux débouchés sur les marchés dans l'innovation technologique ou sur les méthodes de production ....  // Aberration des objectifs et buts médicaux ainsi que du système médical, emportés par la démagogie politique, tombant dans la dérive de la dictature des apparences du corps et d'une absurde quête d'éternité qui n'est ni utile ni lucide, ni souhaitable ... // Absurdité des systèmes de santé sombrant dans l'auto-destruction en raison des travers politiques et devenant une industrie trop rentable fonctionnant plus aujourd'hui pour couvrir le besoin des acteurs professionnels vivant à son crochet que pour le besoin d'entraide fondateur destinés aux citoyens malades // ....Aberration des concepts juridiques et politiques tombant de la stricte utilité sociale dans les dérives les plus pernicieuses destinées à protéger les pouvoirs corrompus : Fictions juridiques de responsabilité pour accabler les petits citoyens récalcitrants ... ou d'irresponsabilité pour la protection des oligarques au pouvoir, méthodes de secret des titulaires de certaines institutions au profit des privilégiés ... ou éloignement de l'autorité par des structures relais fictives ( société écran ou off shore ) afin d'éviter la responsabilité pénale, fiscale ou la contestation des populations - ...,...., etc ...., ... 

.......................................... Bref ! J'en conclus les deux principes généraux suivant ....

1 - << ... Les deux millénaires passés se caractérisent de la part de tous les peuples par la dérive progressive, bien que systèmatique, de l'ensemble des concepts techniques, scientifiques ou culturels que l'intelligence humaine a pu révéler au fil du temps par la civilisation au point finalement d'en compromettre la continuité pour chaque nouvelle génération . ... >>

2 - << .... Les concepts décrivant les réalités matérielles élémentaires comme les mécanismes fondamentaux du monde réel doivent intrinséquement décrire par les signes scripturaux de leur écriture les paramètres principaux et fondateurs, les paramètres environnementaux et variables de l'objet de manière à en révéler par la seule lecture les dérives pernicieuses ou les modifications futures nécessaires pour adapter la chose au nouvel équilibre environnant . …>>

.Résultat de recherche d'images pour "caricature rigolote"

…........... Les esprits critiques diront qu'il existe les livres d'histoire et les dictionnaires ! Certes mais les données explicatives sont alors lointaines, et non directement sous les yeux, modifiables d'édition en édition avec le temps, mais de plus les amateurs de lettres anciennes comprendront le plus que confère le language conceptuel. Il incombe en tout état de cause à l'institution scolaire d'apprendre aux jeunes l'origine, le parcours historique de chaque concept fondamental, la pertinence ou les dérives de l'évolution du concept au regard des dogmes éthiques fondamentaux ( … A condition que ces derniers, les dogmes, soit eux mêmes l'objet d'un dialogue et d'une recherche évolutive globale entre les peuples incorporant les derniers acquis non controversés de la science et de la philosophie ).

Mais hélas, ce rôle d'apprentissage initial est parasité par l'interférence du politique dans le contenu des programmes scolaires. On peut dés lors comprendre pourquoi cette mission est au centre des préoccupations et des budgets. Le contenu de nos programmes sont des plus inquiétants. Même dans l'hypothèse d'alphabet conceptuel, il faut cependant encore que les concepts soient eux-mêmes l'objet d'une recherche évolutive contradictoire afin d'y intégrer les acquis incontestables et reconnus du savoir dans le temps.  L'échec de toutes les civilisations peut s'expliquer par ce seul phénomène de confusion, égarement ou d'obsolescence des concepts dont la synergie et l'évolution doivent mener vers les desseins ultimes. Tel est un des rôles potentiels du "Collectif citoyen universel" dont je formule le souhait.

.Résultat de recherche d'images pour "caricature rigolote"

.

 20 - Impératif de sécurité -

Année 2016 - Notre société serait en danger - Il faut plus de sécurité dit-on ! Faire des murs, des frontières, créer des postes de policiers et militaires ! .... Vous y croyez ? .... et jusqu'où irons-nous ? Faut-il détruire l'ennemi jusqu'au dernier ? Ces solutions rappellent une bientriste époque. La sécurité n'a jamais existé et toutes les sociétés ont subi diverses attaques et durent se protéger de l'extérieur- Les murs et frontières n'ont pu défendre ni l'Empire Romain, ni l'Empire Chinois, ni la ligne Miginot de protéger la France en 1939, ni le mur de l'atlantique de protéger berlin en Allemagne, etc.... . Le phénomène n'est pas nouveau : Il se répète à l'identique depuis trois millénaires - Pour les mêmes raisons et au même moment stratégique où les sociétés se rencontrent sans disposer des ingrédients institutionnels de fusion pacifiques.

..................................   Quelle leçon en avons-nous tiré ? Une société ne peut se construire de manière isolée faute d'être sous le feu des regards et des agressions ( physique, économique, culturelle ) un jour ou l'autre - Nous devons avancer ensemble dans le dialogue et la coopération culturelle ... et économique - Ce n'est encore pas le cas  en ce troisième millénaire - Nous créons des groupes étroits de développement qui font face au dénument le plus total. nous défendons une prétendue démocraie à l'intérieur de nos frontières et manipulons les peuples à l'extérieur - Partout, la richesse cotoie la pauvreté à quelques mètres : On nous apprend que cela est normal et que nous n'y pouvons rien ! Devons-nous alors nous étonner de ses sursauts ? J'en conclus ....

.

1 - << .... Plus une société humaine s'entoure de moyens et dispositifs de sécurité, plus celle-ci souffrira crescendo de divers assauts extérieurs. Le dialogue, l'harmonie et l'équilibre sont des impératifs naturels entre les civilisations dont la construction s'impose de manière perpétuelle et qui ne tolèrent aucune interruption. En vertu de ces mêmes principes immanents, toute construction qui y déroge sera détruite pour reprendre un nouvel édifice de civilisation potentiel. ... >> 

.........................   Certes,  il faut se protéger des agressions et ne pas se laisser écraser au nom d'une philosophie idéaliste dont ni les termes ni les paramètres ne sont réunis pour les mettre en application . Je ne crois pas au sacrifice gratuit et inutile. La seule solution efficace et pragmatique dans ce genre de situation passe par un réarmement des populations comme en Israël ou aux USA ( sans garantir une efficacité totale, juste une capacité de riposte ) mais la menace de guerre civile en Europe interdit d'y recourir. Il y a eu en Europe dérive en matière d'immigration. Dérive intéressée pour des raisons bassement économiques sans prendre en compte le risque d'un avenir en déséquilibre des populations. Il est indécent de faire entrer une population étrangère pour faire des travaux sous payés ou pour exercer des fonctions que personne ne veut plus exercer : C'est qu'il existe déjà un problème de dérive à l'intérieur de nos frontières sur lequel tout le monde ferme les yeux. En cette matière comme pour les autres, l'équilibre et la réciprocité doivent être la régle. Les droits, devoirs, traitement et volume d'échange doivent être le fait d'une réciprocité et d'égalité entre les parties, les nations. A l'opposé, fermer les frontières est impossible rapidement et efficacement dans le cadre d'une économie ouverte comme nous le pratiquons depuis des décennies. L'inertie s'y oppose. Le mal est fait - Nous subirons. Il faut alors, mais ce n'est pas non plus la solution idéale, régler la situation au moyen Orient,... en prolongeant hélas le paradoxe "psy" séculaire qui se perpétue dans la région. 

Il n'existe pas de solution idéale mais s'agirait-il néanmoins comprendre les fondements historiques et les causes profondes de la situation actuelle au delà des discours partisans - Il n'existe ni bon ni mauvais - Toutes les civilisations, toutes les nations ont du sang sur les mains - La loi du plus fort se perpétue et demeure la régle malgré quelques principes de façade - Examinons notre passé impérial, colonial ou de puissance manipulatrice dans les pays du tiers monde, notre intervention pour le contrôle des matières premières partout dans le monde - Des haines et rancoeurs subsistent : Il existe un désir de revanche : Voilà ce qui s'expime -

Regardons le passé et l'histoire de toutes les puissances passées en Orient ou occident : Quel nations à fait mieux ? Aucune - Devrai-je dire en réalité, qu'à défaut d'institution de supervision citoyen, toutes les nations, dirigées par des oligarques intéressés manipulent injustement les peuples dans les travers hystériques afin de les empêcher de réfléchir comment parvenir à un avenir plus juste et conforme à leurs aspirations profondes. A méditer -

....................................................................          Un monde meilleur, un avenir commun reste à construire -

Certains points méritent encore d'être soulignés dans l'analyse du phénomène de violence s'exprimant au coeur de la religion -

.

Au niveau maximal de contradiction des dogmes, comme dans le domaine mental en cas de conflit psychique, lorsqu'il n'est plus d'issue conceptuelle, la violence contre autrui, l'auto-destruction ou les deux réunis peuvent subjectivement s'imposer comme les seuls modes de règlement du litige. A défaut d'aide, les personnes victime de ces aberrations s'attaquent souvent à un objet symbolique substitutif sur lequel se focalise alors la haîne pour protéger, éluder le vrai objet totémique du conflit. Ce système vaut de manière équivalente pour les problèmes individuels ou collectifs. Il incombe à une institution collective ( le CCU ? ) de mettre en place un suivi et un mode de règlement psychologique préventif pour ce type de problématique ( ... Suivi, Analyse cyclique externe contradictoire, thérapie comportementale aidée de l'hypnose ).

J'en conclus la proposition suivante ....

- 2 - 

............ suite bientôt ....

Résultat de recherche d'images pour "caricature rigolote de la democratie"

21  - Satan se donne bonne conscience -

 

Avoir «bonne conscience» semble être un élément commun à tous les dogmes politiques ou religieux, à tous les courants idéologiques ou philosophiques depuis l'avénement des grandes religions monothéistes.

Les minorités bien-pensantes, politiques et autres notables possédants, l'ont bien compris et ne peuvent déroger à cet exercice médiatique périlleux de montrer bonne figure aux masses indigentes en faisant croire qu'ils sont magnanimes et généreux, ce qui est un comble et bien évidemment à l'opposé de la réalité. Posséder à l'excés à côté d'une multitude démunie ne peut faire la preuve d'une société épanouie ni d'un partage équitable. Ne soyons pas niais.

Peut-on parler d'un bourreau sympa parce que celui-ci ôte la vie de ses victimes avec grâce et un beau sourire enjoliveur ? Peut-on dire d'un banquier qu'il est généreux parce qu'il donne une fraction de son argent à diverses œuvres caritatives ? D'un militaire qu'il porte en lui l'amour de la vie lors d'un combat à mort ? Tout cela semble antinomique pour un esprit logique et rationnel. L'altruisme se mesure sur un ensemble de critères objectifs.

Ne croyez plus ces conteurs d'histoire, journalistes, beaux parleurs et autres avocats du diable, payés grassement pour hypnotiser les foules et rendre plus tolérable le poids des chaînes. Les maîtres du monde n'ont que peu d'égard pour les gens qui les servent.

Tout flatteur vit au dépens de celui qui l'écoute: Le tort en revient évidemment aux lieutenants et troubadours complices vivant des miettes de ce repas pantagruélique ainsi qu' aux citoyens malheureux dont le désespoir les prive de lucidité.

De tout temps, de la Rome antique aux Républiques modernes, le prince dispose de dispositifs d'information, de moyens de communication efficaces pour faire connaître les exemples rares et calculés de sa générosité. La main tendue de la sorte par l'hypocrite dissimule immanquablement une mauvaise intention.

Aussi ai-je connu un patron ignoble se vantant de sa charité pour avoir sauver du chômage quelques alcooliques servitables et corvéables à souhait tandis qu'il complotait par ailleurs moult cabales honteuses pour évincer d'autres employés récalcitrants.

Ainsi peut-on voir ici et ailleurs plusieurs hommes d'Etat promettre, derrière la bonne volonté de leurs épouses, le gîte et le couverts pour quelques malheureux pendant qu'ils organisent à grande échelle le malheur et la misère pour des millions de compatriotes citoyens.

Ceci n'est pas de l'altruisme ni de la générosité mais de la communication pour construire une image usurpée et masquer la réalité d'un portrait machiavelique.

<< … Le véritable altruisme est désintéressé, sans arrière pensée de prime abord égoïste. Il doit être proportionnel aux moyens de celui qui donne et s'exercer à hauteur de ce que le mécène connait de l'origine de la situation de détresse. L'acte charitable doit donc s'accompagner d'une volonté réelle d'aider, de connaître puis de ne pas contribuer volontairement par ailleurs d'une quelconque manière et dans la mesure du possible au phénomène responsable du malheur d'autrui. … >>

.Résultat de recherche d'images pour "caricature rigolote du FN"

22-   FN 2017 : Division ou reconstruction programmée ?

.

Je ne suis évidemment pas un spécialiste ni un analyste politique. Chacun donnera son avis sur le sujet des péripéties se déroulant au Front National et personne ne tombera d'accord.

Selon les grands médias, ce début d'automne 2017 scelle la division et l'anéantissement du Front National avec le départ de Florian Philippot. Les grands personnages du parti frontistes se divisent et se disputeraient-ils au point de compromettre la continuité du mouvement !?

Je ne suis pas d'accord avec cet opinion simpliste, mais l'avis que je propose ne se fonde que sur l'intuition... certes en connaissance et à l'appui des connaissances que je possède sur les mécanismes et stratégies politiques.

Cette scission est pour moi réfléchie et préméditée. Bref historique:

Le mouvement demeura uni et sans histoire de division une longue période sous la tendre férule de sieur J.M Le Pen. Le parti, bien qu'en progrés constant, plafonne durablement en terme d'électorat. Les théses du parti font peur- Nul doute que les instances du parti réfléchissent à une stratégie de développement … et il n'y aurait pour cela qu'à observer comment font les grands partis concurrents.

On peut sur ce point aisément constater que toutes les autres formations politiques de ''Gauche'' ou ''Droite'' sont en réalité des conglomérats de plusieurs partis dirigés par des cadres populaires et médiatiques de parti. Ces différentes formations internes visent en réalité à toucher l'ensemble de l'électorat sous tous les aspects que permettent de mobiliser ses différents composantes doctrinales.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_partis_et_mouvements_politiques_fran%C3%A7ais

Un peu à la manière d'une ligne de pêche sur laquelle on place plusieurs hameçons pour augmenter la surface de préhension et ainsi d'augmenter les probabilités de ferrer le poisson.

La technique vaut aussi en matière politique. Les différents composantes du groupe sont les différentes branches d'un même arbre visant à en alimenter le tronc principale. Lors des élections, ces Micro-partis fusionnent leur potentiel en élaborant des ententes qui visent à composer un front unique.

Un peu dans cet esprit, F.Mitterrand élabore par exemple le programme commun – Il s'agit d'une réussite - https://fr.wikipedia.org/wiki/Programme_commun

Pour réussir, ces composantes du ''parti'' doivent être visibles, entendus par les médias et doivent donc être menées par des têtes de liste populaires et médiatiques, sans quoi l'opération de racolage muti-facette serait inefficace.

Jusqu'à présent, le front national réunissait dans un seul mouvement de notoriété l'ensemble de ces cadres médiatiques: Il s'agissait là d'une perte remarquable d'énergie. Cet éclatement du parti en une multitude de courant peut être l'aspect visible de cette stratégie d'élargissement d'audience visant à percer le plafond électoral dressé par l'intelligentsia des partis concurrents.

Mieux encore, l'échec relatif de Marine Le Pen à la Présidentielle 2017 ouvre la voie d'une nouvelle ére de contestation où le parti devra trouver un nouveau Leader. L'expression multiple permettra de mesurer l'audience de chacun pour mettre en évidence le candidat principal et légitime de demain.

…........... La première césure du parti Frontiste se déroula avec le père. J.M Le Pen le 20 Aout 2015. Marine aurait souhaité, dit-on dans les coulisses médiatiques, se défaire de la vieille image trop radicale de son pére, fondateur du mouvement le 5 octobre 1972. L'ancien président d'honneur fonda aussitôt un mouvement parallèle : ''Jeanne, au secours'' qui englobe désormais la tranche radicale du mouvement.

…............ Aujourd'hui, (09/2017) c'est au tour de Florian philippot de prendre son indépendance, non sans avoir créé, lui aussi et sans suspens, sa propre formation politique '' Les patriotes'' qui exprimera certainement le courant anti monnaie commune du souverainisme.

.Résultat de recherche d'images pour "caricature rigolote du capitalisme"

23 - Saut de civilisation -

Tout le monde prétend que notre siècle est celui des progrés et des sciences. Notre siècle serait celui des révolutions technologiques. Je suis sceptique et il existe en preuve de ce scepticisme un domaine ou, curieusement, les hommes font preuve de peu d'inventivité : Il s'agit du domaine des institutions financières et des vecteurs économiques. Nous utilisons toujours la monnaie comme vecteur comptable ainsi que de cumul individualiste des richesses alors que tout le monde s'accorde à dire que dans une société évoluée, parvenue au sommet de ses capacités d'échange, ce système ne joue plus son rôle convenablement . Il y a bien un problème ! J'en conclut que ...

.                                <<.... Il ne peut y avoir saut de civilisation sans une avancée globale et concomitante de tous les concepts institutionnels ainsi que matériels piliers d'une société. Nos sociétés mercantiles demeureront primitives, impériales et soumises aux sursauts guerriers tant que nous utiliserons le vecteur monétaire comme servant au cumul égoïste des richesses et à défaut de servir prioritairement les équilibres de la machine sociétaire. ... >>.

..... Et je dirai même mieux car nous pensons, fort de nos technologies, avoir franchi un cap civilisationnel;.... nous pensons être sorti des contraintes naturelles et des sursauts de civilisation parce que nos systèmes politiques se qualifient comme étant des "démocraties" ... Est-ce vrai ?. Un tiers de la planète vie encore dans la famine et les deux tiers, y compris dans des régions proches de nous, s'ébranlent dans le dénument , la précarité matérielle et la pauvreté la plus totale .... Les castes et les nobles disparaissent en apparence pour faire place aux groupuscules catégoriels . Et aprés ?

.                               <<... Les temps changent, les concepts institutionnels ainsi que ceux terminologiques se mutent pour s'adapter aux croyances contemporaines mais des réalités matérielles équivalentes traversent les temps depuis plusieurs millénaires sans se modifier. Notre époque correspond auourd'hui encore à celle d'une lutte d'empire dirigés par des castes privilégiées....>>

...............................................

.................................... Et " BIM" dans ta face de capitaliste !.... LOL

.

Résultat de recherche d'images pour "caricature rigolote du capitalisme"

24 - Objectivité journalistique -

Médias : Une institution citoyenne à part entière, bien que sans encadrement citoyen ?

.

…........... Le sujet journalistique demeure le fruit d'une polémique infinie. Les médias disposent aujourd'hui d'un pouvoir sans limite dont peu de gens ont conscience - Le journaliste doit en théorie être objectif, exhaustif et impartial. Il devrait, selon mon modeste avis, être animé par la seule volonté d'informer les membres de la communauté de tous les faits, créations, des phénomènes institutionnels ou sociaux qui leur permettent d'exercer au mieux les arbitrages lors des échéances électorales ou participatives. Les médias disposent aujourd'hui d'un pouvoir d'orientation de l'opinion considérable.

L'histoire montre à quel point ce véritable pouvoir est susceptible de déviance au point de basculer de manière cyclique dans la manipulation ou dans l'endoctrinement des masses. Ce n'est pas pour autant que l'on voit le législateur, ici ou ailleurs, entourer les systèmes de communication de régles permettant la pluralité, la contradiction, l'expression du droit de réponse et l'égalité des moyens d'expression. Comment dans ces conditions être sûr de l'objectivité des débats et des informations ?

Le journaliste vient dans l'absolu alimenter notre intellect des réalités, des nouveautés culturelles ou technologiques, de l'exercice quotidien se déroulant sur la base des théories liées aux institutions civiles et politiques.

…............. Est-ce vraiment le cas ?

Les débats manquent souvent de clarté, de contradiction et de transparence, tant concernant les journalistes menant le débat, sur l'organisation de la prestation, sur les tenants du sujet, que sur les invités,... et j'ai alors imaginé, en grand niais idéaliste que je suis, les éléments et paramètres qui permettraient de parvenir à un débat ( notamment politique ) plus objectif et informatif pour les spectateurs paranoÏaques dont je représente certainement l'archétype :

.

- 1 - Substitut et orientation du débat démocratique -

 

. Il faut en premier lieu bien constater qu'un reportage isolé ou un débat politique (... je pense notamment au fameux débat d'entre deux tours des grandes échéances électorales Françaises ) ne permet pas de se forger un avis et je suis extrémement inquiet de voir notre déat démocratique être substitué, finalement se résumer à quelques, ou même plus gravement parfois à un duel politique, voire quelquefois à un seul reportage thématique, majoritairment présenté en boucle à l'audimat comme une quasi vérité universelle … . Parfois la contradiction est montrée à l'audimat mais à des heures de diffusion ou dans des conditions qui ne font pas honneur au principe défendu. Ce phènomène de détournement de l'institution journalistique est très grave !

Ce substitut du dialogue n'est pas démocratique ni participatif -

Dans le domaine politique, pensez-vous vraiment que la démocratie se résume à la confrontation verbale spontanée de deux ou trois personnes qui prétendent détenir la représentation au nom de millions de personnes ? Non . Cette joute verbale est représentative de rien du tout – Ces débat ne font apparaître aucune vérité si ce n'est un talent oratoire superflu ... et pourtant notre société place ce type de rencontre au centre de la rencontre démocratique. Je pense ici notamment au fameux débat préalable ou de l'entre deux tours de l'élection Présidentielle.

Le débat démocratique consiste en un échange durable, continu, constructif, global, réfléchi d'idées entre toutes les composantes de la société au sein d'une institution paramètrée à cet effet- N'avez-vous donc pas besoin de participer plus activement à la confrontation puis à la cristallisation des idées ? Il y a un gros problème –

Résultat de recherche d'images pour "caricature rigolote de journaliste"

- 2 - Un pouvoir caché (… car mal encadré ? )

 

. Autre point inquiétant - Le journaliste télé est à l'heure actuelle, en quelque sorte, le maître de cérémonie, le chef d'orchestre du déroulement des émissions informatives – Le présentateur donne la parole, coupe et oriente les interventions, programme les exemples ainsi que les documents faisant illustration, le sujet ainsi que les paramètres discutés au débat.

Les journalistes, comme celui qui configure les programmes qui nous sont présentés disposent in fine sur un vaste champ de diffusion journalier ( car le conditionnement s'étale toujours sur une longue période), d'un pouvoir arbitraire de distribution et d'agencement des débats, de la parole sans contre-partie ni encadrement global.

En exagérant à peine, ce pouvoir discrétionnaire est finalement plus important que celui d'un président de chambre parlementaire dont le pouvoir tire sa source du suffrage. En d'autres cieux, en d'autres temps, on parlerait donc virtuellement de propagande.

Ce siècle est celui du régne de l'information et il existe un véritable pouvoir de l'information. Détient le pouvoir celui qui contrôle l'information, les médias !

Ni les divertissements, ni les émissions dites de télé réalité, ni les films, ni le dessin-animé et leur ambiance ne sont innocents ! Rien : Tout est politique. En avez-vous conscience ??. Là encore, il y a un gros problème de contradiction, de collégialité et de transparence :

Peu de gens ont concience de cet excés de pouvoir du petit écran et s'intoxique l'esprit de ce flot télévisuel continu sans se rendre compte que ces programmes conditionnent progressivement notre intellect, jusqu' aux sujets et l'angle sous lequel nous analysons chaque thématique –

C'est pourquoi la programmation, le contenu informatif et sa programmation doivent être réglementés, contradictoires, être plus exhaustifs.

.Résultat de recherche d'images pour "caricature rigolote de journaliste"

3- Organisation globale et encadrement du contenu informatif -

.

. La télévision n'est pas qu'une source de divertissement et d'amusement innocent. C'est aussi un vecteur de communication et surtout d'instruction des masses. Il peut aussi être potentiellement un outil de propagande à la solde du pouvoir politique ou groupusculaire détenant le contrôle feutré de la société comme ce fut souvent le cas dans l'histoire moderne.

Comble de l'ironie, ce risque nous oblige à être vigilant et de mettre en œuvre une parade citoyenne applicable sur la base d'une institution qui devait elle même être un vecteur de contre pouvoir.

Rien n'est fait et la discussion est sournoisement éludée. Ce travers dans lequel semble s'engager le vecteur média sous forme de spectacle «abrutissant», financé par la publicité et dont le but est l'enrichissement de sponsors fait tort à ce formidable support. Les grands médias tendent alors à devenir de grandes messes soporifiques et abrutissantes qui enrichissent des filiales du commerce internationale. Nous sommes d'ores et déjà entrés dans cette dérive pernicieuse -

Il est un fait que la répartition des sujets et thèmes télévisuels applicable à tous les supports doit être décidé en amont de la création mais aussi contrôlés par des organes citoyens tirés au sort et supervisés par une institution citoyenne ( CCU? ). Les médias doivent être avant tout informatifs et instructifs sur une quote-part à définir de tous les supports. ( … court magistral sur la base du cursus scolaire du pays de diffusion )

Concernant les débats politiques - Les échanges d'idées doivent être exhaustifs et contradictoires. Ce n'est pas le cas aujourd'hui : Vous demande-t-on votre avis citoyen ? Non -

Il est aussi dommageable que chaque canal média ne donne pas plus clairement sa couleur politique et l'origine de ses soutiens politiques comme financiers. Vous riez !?? Les journaux bénéficiaient de cette clarté et chaque courant idéologique disposait clairement de son support. Pourquoi ne serait-ce pas le cas pour tous les médias ? C'est au citoyen de l'exiger par l'intermadiaire des élus du peuple. ….................................. Ce n'est pas le cas.

Lors d'un débat politique, particulièrement lors des échéances électorales, le journaliste peut discipliner, arbitrer et organiser le déroulement de la discussion mais uniquement si cet ensemble à été préalablement convenu et distribué équitablement entre les parties prenantes …

….. mais il ne peut pas décider de tout comme c'est le cas aujourd'hui -

J'ai en tête cette caricature de débat où un journaliste politique présente une myriade d'invités, sans lien apparent et sur des étiquettes diverses et variées de contradiction, mais dont la réalité fait apparaître progressivement que tous défendent subtilement en réalité la même cause ! Il est facile de se qualifier soi même comme étant de l'opposition. Un peu à l'imge de cette fable fictive où des lions se déguisent sournoisement en divers animaux de la jungle pour faire croire aux auditeurs intéréssés une pluralité démocratique lors d'un débat sur la reconduite ou l'interdiction du droit de chasse pour les grands prédateurs : Tous défendront la même perspective et le bain de sang sera prorogé malgré un perfide débat se donnant une allure contradictoire.

Rentre dans cette catégorie les pseudo-débats où des invités subissent la foudre inlassable et coordonnée d'un ensemble de contradicteurs non officiellement déclarés qui viennent en réalité tous pour pousser l'invité dans ces retranchements et éroder futilement son temps de parole : La seule réponse consisterait à dénoncer cette sur le champ cette manœuvre à qui de droit afin de récupérer son temps de parole puis de claquer la porte du plateau. Il s'agit d'une pseudo contradiction et d'un non respect du temps de parole –

Quels sont les impératifs que l'on est en droit d'attendre ?

….. Le préalable au débat consiste normalement pour tout le monde à postuler une présence au débat en faisant valoir un courant idéologique ou un opinion représentatif : Ce n'est pas au journaliste d'en juger mais à un organe collégiale citoyen spécifique qui n'existe pas à ce jour – La présence des courants significatifs ne peuvent pas être refusé. Ceux refusé doivent avoir un droit de présentation en introduction du sujet présenté à l'opinion.

Chaque partie doit ensuite se présenter et de l'être aussi de la part des contradicteurs pour dénoncer de manière publique les travers, machinations des uns et des autres : Revenu, idéologie, contradictions, pratique, origine des soutiens financiers, clan politique, idéologique ou etnique, critique sur l'organisation, la méthode et les sujets en discussion, les temps de parole, etc..... .

Le nombre et la quote-part des invités, intervenants, auditeurs et spectateurs doivent être distribués et convenus entre les protagonistes en discussion préalablement au débat et publiquement dénoncés en cas de désaccord.

…... Pendant le débat,

- Le débat doit commencer par une présentation, la fixation publique des paramètres entourant la prestation, l'indication de la teneur et l'organisation du débat ainsi que par un tour de table sur la dénonciation des lacunes ou des manipulations tant sur l'organisation que du sujet lui même par les parties lésées.

- Chaque partie doit disposer d'un droit «d'évocation» pour fixer une partie du sujet et des questions soulevées, d'un droit «d'illustration» ou sera évoqué une article journalistique tiers ( reportage ou extrait tiers faisant illustration d'une thèse ), d'un droit «d'intervention par un tiers» accordé à des collaborateurs de choix, un temps totalement «libre de parole» où l'invité peut conclure sa prestation et critiquer celle des contradicteurs.

.

…........... Voilà ,selon moi , ce qu'est un débat démocratique contradictoire … Mais je ne suis qu'un pauvre idiot. Un simple cotoyen comme vous.

..............

Résultat de recherche d'images pour "caricature rigolote de journaliste"

25 - Esprit étriqué -

.

J'adore ma ville et ma nation Française. Je lui doit tout et c'est à son bénéfice que je formule tout mon travail. Mais je dois bien reconnaître que notre système scolaire pèche dans le domane de la logique et de la construction de l'esprit critique.

Cela a des conséquences sur les discussions et porte préjudice à la construction ou la modification de l'édifice politique. Evidemment, vous l'aurez compris, selon moi, ces lacunes éducatives sont volontaires et visent à prolonger la durée de vie d'un système politique qui peine, sans cette niaiserie ambiante, à légitimer sa continuité. Les esprits obtus comme ceux étriqués sont comme du pain béni pour les tenants du régime.

J'en reviens donc à nos discussions de comptoir, que je caricature volontairement, où l'élite des citoyens tentent inlassablement de refaire le monde (Lol). Les idées montent à l'esprit et s'enchaînent à la suite des descentes de bière ou des claquements de verre de pastis pour formuler des solutions pour la société de demain. C'est à ce moment précis que l'on observe le manque d'imagination et de pertinence constructive de la plupart des interventions.

On remarque dans le langage commun que les propositions s'appuient immanquablement sur la base ou dans le cadre de la logique critiquée que l'on vise à substituer et qui est justement totalement à revoir ! Un peu à l'image des premiers véhicules à moteur terrestres que les concepteurs de génie construisaient strictement sur le modèle et les dessins des carrioles à cheval. …. Non !

Lorsqu'il s'agit de corriger les défauts d'un système ou de dépasser les limites de celui-ci, il faut impérativement en changer tous les paramètres, concepts et vecteurs matériels ou institutionnels pour en fonder les bases du renouveau ..

Un saut de génération ne peut avoir lieu qu'en bouleversant complétement la logique et les vecteurs de préhension de la chose à modifier.

C'est tout le jeu des Maîtres du monde que de nous maintenir dans les termes restrictifs de la logique faisant leur succés car nos vaines et veules tentatives confortent le système impérialiste fondé sur la concentration des richesses.

...  Ainsi, il est impossible de refonder le capitalisme en partant de la notion de ''marché'', d'une monnaie ( quelle qu' elle soit ) et tant que subsistera un quelconque système bancaire … !

..... Il est par ailleurs et à titre d'exemple inutile d'espérer ou de songer (... comme beaucoup le font ) au soutien des riches par un investissement massif en imaginant ainsi la relance du système car les riches ( égoïstes ) en veulent toujours plus ! C'est l'essence même du régime fondé sur la spoliation des richesses ... ou alors il faudrait qu'ils changent de philosophie de vie en redistribuant d'eux même les fruits de la richesse .... Ce qui reviendrait de fait à un changement dans la mécanique capitaliste ... mais on revient alors sur une  problèmatique équivalente de refonte . Mais cette volonté de partage n'est pas d'actualité !.... Humain, trop humain -

… De la même manière, on ne peut condamner le système hiérarchique, concentrateur de pouvoir que représente notre démocratie et espérer mieux si l'on imagine en substitut un quelconque système représentatif ou administratif pyramidal !

… Il est impossible de parler de la société du futur si elle se fonde sur la notion d'Etat, de nationalité et de frontière ! Dés lors qu'un empire subsistera, son entourage y sera contraint et de proche en proche, le système impérial gagnera du terrain !

… Il est impossible de concevoir une source d'énergie du futur sur la base d'une combustion !....

…......... etc..., ...etc …. A vous de juger -

Résultat de recherche d'images pour "caricature rigolote de journaliste"

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site