Les sept Prophecits : Présentation

-Les sept Prophecits d'Eucharilxtonw / Présentation - Définition -

            Afficher l’image source

      Prophétie ou prophécit ? Introduction au sujet

 

Cette page à pour unique objectif de vous présenter le travail menant à la rédaction des "prophecits" en vous offrant les liens  ( URL ) qui vous permettent de vous rendre directment sur les pages spécifiques de chaque texte. (  Sept textes ) -

 

.....................  Vous ne rêvez pas ! me voilà peut-être embarqué dans les excès mais je vous imposerai une fois encore sur cette page une néologie "abracabrantesque" et un nouvel exercice d'interprétation rocambolesque. J'invente ce jour le mot "Prophecit". Ne boudez pas ! Je vous promets en échange de cet exercice périlleux les sommets, du moins je l'espère, et sept raccourcis menant aux secrets les plus intimes de la connaissance. Ces prophécits sont de belles indications de recherche pour ceux qui veulent percer l'abcès du savoir sans perdre de temps. Savoir où chercher représente un sérieux avantage ! Le conseil d'une direction simplement .... en admettant certes que je ne me trompe pas. J'exagère en vous proposant cela puisque mes écrits ne font en réalité que vous faire prendre l'arbre de la connaissance à l'envers en partant du sommet,... mais son interprétation et sa compréhension vous obligera à vous engager malgré tout dans les labyrinthes théoriques de nombreuses disciplines .

"Prophecit" ? Quelle définition personnelle puis-je donner à ce nouveau vocable :

.

... Il s'agit d'une oeuvre artistique littéraire de projection dont le mécanisme de création se fonde à la fois sur des données intuitives et raisonnées afin de conjecturer divers scénarios d'évolution sur un sujet défini.

.

 

...                     Mon sujet est celui de la civilisation ( société politique & spirituelle ) combinée à celui de la sphère matérielle de notre univers : Vous obtenez le cocktail détonnant des 7 prophecits. La tentation de cette exercice littéraire était trop grande pour résister à cet ultime appel dans le domaine de la spiritualité . En effet, il relève aussi du concept de L'"euchariscton", qui mêle dans un défi quasi impossible "religion" et "science", de passer par une transcription qui s'apparente à ce registre. L'exercice était trop beau pour ne pas s'y risquer, quitte à y bruler les dernières plumes du peu de crédit dont je bénéficie auprés de vous. Mais je ne perds pas le cap ni la philosophie  animant mon travail car ce vocable intègre malgré tout la modestie animant mes écrits.

 

 Vous noterez la subtitlité de la néologie composant l'intitulé de cette page . je ne parle pas de "prophétie" au sens stricte ... mais voilà imprimé un nouveau terme en condensation unissant ceux de "prophétie" et "citoyenneté". Il s'agit non plus d'une prédiction faite par quelqu'un qui prétend traduire une volonté divine et connaître l'avenir mais plutôt d'un processus quasi subconscient de réflexion ... ou peut-être encore s'agit-il de l'annonce d'un événement faite par conjecture ou pressentiment. Il s'agit d'un processus de réflexion intégrant pleinement le concept "euchariscton" L'essentiel de mon travail s'effectue en effet souvent au petit matin, en phase proche du réveil, lors de songes, à la suite d'une lecture thématique croisée effectuée la veille avant de m'endormir -

Le subconscient, j'imagine, doit s'occcuper du "reste" entre les deux moments afin de tisser les liens ou démêler les contradictions théoriques engendrées par nos sciences bien trop cloisonnées. Dans la journée, notre esprit semble endolori par les modèles intellectuels parfois trop ou mal réfléchis, les sentiments ou diverses pulsions qui paralysent et engourdissent notre esprit créatif ou de synthèse. L'esprit libre ne peut guère plus s'observer qu'à la suite d'une bonne nuit réparatrice passée dans les bras de morphée, lorsque le mode de réflexion réflexe et archaïque prend le relais. Ne dit-on pas que la nuit porte conseil ? Le sommeil est une source d'inspiration justement parce qu'il fait appel à la synergie des différents mode de perception. Certes, les drogues feraient le même effet, mais je veux justement prouver que la raison est pus forte que le délire incontrôlé des substances illicites dont la conséquence consiste de faire entrer son consommateur dans un état de transe puis de dépendance, souvent pernicieux, au réveil difficile. On peut aussi dans mon cas parler d'une sorte de canalisation de l'esprit acquise par l'entrainement et les années de pratique. Peut-être l'exercice reléve-t-il donc des deux modes d'analyse aprés des années d'apprentissage à intégrer les différentes méthodes de traitement de l'information. En ce domaine et sur ce modèle original de combinaison, je puis garantir de vous faire rêver ou réflechir autant que les plus grands de nos auteurs extralucides ....

J'exécute cependant un tel travail avec une grande modestie car j'ai conscience de la petitesse de nos actes, de nos idées. Je ne suis pas devin – Juste lucide !... et il n'y a pas de gloire à voir ce qui crève les yeux. Au royaune des aveugles les borgnes sont «ROIS».Voilà tout - Je ne suis pas le seul à penser de la sorte ...

je vous livre ici un court extrait d'un illustre penseur -

Extrait du livre «Opuscule de l'histoire» de Kant Emmanuel – p204 ( Le conflit des facultés- II – Comment peut-on le savoir ) -

(….... sous forme de récit historique capable de prédire ce que nous réserve l'avenir, c'est à dire en tant que représentation possible à priori des événements qui doivent arriver. Mais comment une histoire à priori est-elle possible ? Réponse: si le devin fait et organise lui même les événements qu'il annonce à l'avance. Des prophètes juifs avaient beau jeu pour prédire que tôt ou tard, non seulement la décadence, mais même une ruine compète, menacaient leur état car ils étaient eux mêmes les auteurs de ce destin. Comme conducteurs du peuple, ils avaient alourdi leur constitution de tant de charges ecclésiastiques et de charges civiles issues des premières, que leur état devint tout à fait incapable de garder une existence cohérente pour son compte, surtout au milieu des peuples voisins ; et, des jérémiades de leurs prêtres, il ne devait naturellement que du vent parce que ceux-ci, dans leur entêtement, restaient sur leur idée d'une constitution insoutenable qu'ils avaient établie eux-mêmes ; ainsi donc, ils pouvaient bien prévoir d'eux mêmes l'issue à coup sûrNos politiciens en font autant dans la sphère de leur influence, et sont tout aussi heureux dans leurs prédictions – Ils faut prendre les hommes tels qu'ils sont, et non comme des pédants ignorant le monde où de braves visionnaires rêvent qu'ils doivent être. Au lieu de < comme ils sont>, il faudrait plutôt dire : <Ce que nous en avons fait> par une injuste contrainte, par des intrigues perfides suggérées au gouvernement, c'est à dire des entêtés et des révoltés ; et alors évidemment, lorsque le gouvernement lâche un peu la bride, de tristes conséquences se produisent qui rendent véridiques les prophéties de ces hommes d'état prétendus sagaces. …...) - Fin extrait

 

                                                                         Résultat de recherche d'images pour "image de dieu dans le ciel"

..............................     Ce travail représente donc aussi une sorte de pied de nez sympathique et bon enfant adréssé non seulement à nos politiques mais surtout aux esprits superstitieux rétrogrades, aux anciennes croyances qui s'obstinent dans le passé et refusent d'intégrer les derniers acquis de la connaissance alors que ces avancées, pour beaucoup incontestables, doivent justement servir d'aiguillage pour l'évolution des concepts et de l'entendement - Tous se servent de l'ordinateur, de la 4G et des nombreux produits issus de la technologie dans leur combat, mais refusent à côté de cela d'intégrer à la discipline cultuelle devant leur ouvrir les yeux les notions théoriques scientifiques qui en sont les fondements -

Ne parle-ton pas ... "des chemins de la foi" ? Ils se mentent à eux mêmes et n'en ont pas conscience. Beaucoup sont des arrièrès ou des rétrogrades qui souhaitent un retour au moyen-âge pour donner plus de vérité à une croyance dépassée - En réalité, ils ne sont pas croyants mais des manipulateurs qui se servent de la foi pour justifier un dogme de pouvoir qui les placent au sommet de la hiérarchie sociale. Beaucoup de ces mauvais croyants sont des despotes maquillés en religieux : Ils n'inspirent pas la sagesse mais la crainte, la haine ou l'hystérie. Leur modèle d'expansion n'est pas la foi ou la raison mais le dynamisme hystèrique de leur conviction. La force d'une conviction ne lui donne pas plus de vérité. Ils ne doivent pas vous méprendre.

L'ensemble du savoir, dans sa combinaison la plus géniale mène à D.ieu - Nous sommes en panne de processus ou de solutions en ce domaine et je ne fais ici que vous donner les résultats d'une modeste et vélléitaire tentative. La prophétie fait le lien entre l'homme et le message du tout puissant. Je n'ai rien contre ce fait mais je ferai quant à moi le lien entre le subconscient et le savoir pluridisciplinaire dont je nourris mon intellect maladif. Rares sont les philosophes qui viennent comme moi prendre le risque de dépeindre l'ensemble du monde intelligible ... jusqu'à se préoccuper du début ou des confins de l'univers et du temps, son origine jusqu'aux fins dernières de l'homme et de sa biosphère. J'en prends ici le risque et il me plait de savoir que plus d'un s'en inquiéteront en vérifiant si mes propos peuvent contenir la moindre parcelle de vérité. Je compte sur vous pour étaler ces interrogations auprés de vos communautés, religieuses, politiques ou autres - Contrairement à ce que l'on croit, la science ne tue pas dieu mais ne fait que le déplacer.

Mon travail d'analyse sous la forme des prophéties oblige d'explorer plusieurs sujets qui feront l'objet chacun d'un texte pour en exprimer les perspectives au travers d'une méthode d'analyse particulière. Cette méthode est sûrement contestable, critiquable ou perfectible. J'accepterai volontiers les critiques amicales, comme les plus acerbes, même s'il faut bien pour le lecteur en comprendre les origines et les mobiles : Pour quelques-uns, ce sera dans un but constuctif afin de poursuivre une noble direction commune, ... Pour d'autres,... et plus souvent, cette critique viendra d'êtres abjectes et intéressés qui n'auront de cesse que de vous replonger dans les trefonds des piliers culturels assurant la continuité des empires. Ceux-là défendent en secret un groupuscules ou un maître qui les soudoient. Ne soyez pas dupes. Bref ! Vous en serez les juges. 

L'utopie est-elle humainement possible ? | Église de Dieu Unie

 

Les sept fameux sujets sont donc les suivants :

 

- Le premier sujet commande une approche originale sur le phénomène du divin ... et des annonciateurs. Ce dernier vocable, toujours polémique, devant s'entendre dans un sens très large. Car, malgré les apparences, je ne me prends pas sérieusement pour l'un de ceux-là. Je veux cependant comprendre quel phénomène ou cheminement intellectuel permettrait de s'approcher "au plus près" de cet accomplissement où l'esprit est en symbiose parfaite avec l'univers. Voilà une belle définition du phénomène prophètique, s'il en était, au delà de l'approche religieuse qui le considère comme celui qui reçoit un message de la divinité, celui que Dieu a choisi pour transmettre et expliquer sa volonté. Je conçois donc volontiers en guise de rencontre avec la providence divine que nous ayons tous un potentiel fractionné de cet absolu, souvent en échec au niveau individuel en raison des phénomènes parasites sociaux ou liés à notre origine animale : Les instincts.

..................     Tel est le postulat de départ de tout mon travail - Tous attendent un miracle des dieux ou d'un prophéte magicien pour "croire" alors que je vois partout ledit miracle et à chaque instants au sein de la matière vivante dont nous sommes la rareté sur terre et surtout, semble -t-il, dans cet univers infini composé d'inerte ou principalement d'énergie. La vie est en elle même ce miracle . Son omniprésence nous aveugle au point d'oublier, parfois de nier ce que nous avons en permanence sous les yeux. D.ieu ne parle certes pas le langage esthétique ni au travers des conventions morales que nous nous sommes fixées, mille fois déformées par usure du temps. Les textes sacrés, La réligion elle même n'est qu'un balbutiement parmi les nombreux chemins de la spiritualité. Notre quête de l'éternel ne fait que commencer par son intermédiaire mais elle n'est pas une fin en soi. "Nous",en tant que matière animée construite à partir d'eau et de carbone sommes LE "miracle" tant attendu ! Pourquoi le chercher ailleurs ? 

N'est -ce pas là suffisant au regard du soin dont le texte biblique nous demande de faire observation à l'égard du vivant ... « Tu aimeras l'Éternel, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme et de toute ta force. ... Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » (Luc 10:27; Deutéronome 6:4,5; Lévitique 19:18) ?: Seul importe le phénomène et la marche du vivant, dont nous avons la charge de magnifier le destin, et toute altération à son principe porte atteinte au déroulement du scénario initial prévu - Voilà la seule interprétation possible commune de l'ensemble des messages prophétiques - "LE" vrai et seul message se suffisant à lui même. Seuls les principes les plus généraux peuvent être les piliers communs de la foi et les fondements unificateurs de la religion de demain. Ce sujet fera l'objet d'une page spécifique notamment concernant un calendrier universel monothéiste.

http://www.enim-cerno.com/pages/la-premiere-prophecit-d-eucharilxtonw.html

 

- La seconde question me fait mettre l'accent sur une terrible lacune dont fait preuve notre théorie scientifique dans le domaine de l'attraction gravitationnelle. Notre théorie d'approche de la réalité à besoin d'être unifiée car nous ne disposons que de vecteurs sectoriels. Je conçois cette force comme le maillon unificateur de toutes les théories scientifiques. Elle est probablement l'élément porteur, la trame de fond et le véhicule de toutes les autres ... mais demeure la force la plus mal connue du milieu scientifique. Toute nos forces intellectuelles doivent se concentrer sur une approche théorique globale en utilisant le pivot de la force gravitationnelle .... car de cette direction dépend la finalité de nos applications technologiques.

http://www.enim-cerno.com/pages/la-seconde-prophecit-d-eucharilxtonw.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Critiques_de_la_th%C3%A9orie_de_la_relativit%C3%A9

 

- En troisième lieu, je suis inspiré de trouver un but ainsi qu'un point commun entre tous les élans civilisationnels sachant que cette question impertinente implique de se demander s'il peut y avoir un correlation entre le destin matériel de l"univers et la direction évolutive commune que prennent nos civilisations depuis l'aube de l'humanité. Les pistes ne tardent pas à voir le jour dans mon esprit. D'un point de vue culturel, chaque civilisation se caractérise par un langage, oral mais surtout écrit, qui signe les limites de son entendement comme des possibilités conceptuelles. Je tente alors une approche des enjeux de celui-ci pour demain.

http://www.enim-cerno.com/pages/la-troisieme-prophecit-d-eucharilxtonw.html

 

- En quatrème lieu, nous nous intéresserons à l'organique, comme matière atypique dans un univers principalement constitué d'énergie, pour envisager finalement une correspondance entre les différents paramètres que sont nos technologies, particulièrement dans le domaine génétique, et un devenir combiné entre la matière dite vivante et cette autre que nous considérons inanimée. Je veux imaginer une alternative à cet entendement réducteur et il faut alors imaginer que, à l'instar de la théorie d'Einstein donnant une énergie potentielle infinie à ce qui semble sans aucune puissance, l'inerte dispose parallèlement d'un potentiel d'animation par l'intermédiaire d'un vecteur exponentiel de contamination : Le vivant.

http://www.enim-cerno.com/pages/quatrieme-prophecit-code-de-l-univers.html

http://www.enim-cerno.com/pages/marche-univoque-du-vivant-vers-un-objectif-determine.html

 

- Le cinquième sujet me fera considérer un scénario potentiel concernant la fin tragique de notre propre civilisation. Ce déclin est de surcroît sous nos yeux car nous disposons aujourd'hui des sciences qui étudient le phénomène civilisationnel ? Malgré ce renfort théorique, pour de basses considérations de pouvoir politique, notre civilisation, comme les précédentes, n'a pas su trouver l'inspiration permettant de franchir la dernière étape d'harmonie. Le développement impose à tous les édifices sociaux d'affronter les mêmes problèmes, les mêmes "paliers" à mesure de l'accroissement exponentiel et de la montée en complexité des liens sociaux. Ces sursauts civilisationnels permettent de franchir un mur invisible qui se dresse devant l'humanité en solution des enjeux du moment. En cas d'échec ? C'est la chute, l'effondrement !.... et il faut attendre des siècles, des millénaires pour voir s'élever un nouvel édifice qui tentera sa chance face aux épreuves indefectibles tendues par le destin. Je suis au regret de constater que nous avons encore échoué et les signes annonciateurs de la fin sont déjà sous nos yeux ! Il faut préparer les solutions pour le prochain essai -

http://www.enim-cerno.com/pages/la-cinquieme-prophecit.html

 

- L'avant dernier point me commande d'affronter avec lucidité les deux meilleurs scénarios alternatifs décrivant l'effondrement inévitable de notre civilisation. Le scénario assurant le passage indolore au niveau de civilisation supérieur étant désormais insaisissable dans notre Espace / Temps, il nous faut envisager avec courage celui ou ceux qui restent à notre portée. J'en conviens, ils ne sont pas très stimulants. J'espère au fond me tromper lourdement, ... sinon d'escompter un sursaut soudain des esprits qui permettrait de prétendre à la plus noble destinée. Nous verrons bien. En dernier apsect, cette prophecit tente d'expliquer les raisons qui peuvent motiver les contacts entre civilisations extra-galactiques car les efforts et moyens matériels déployés pour y parvenir m'interdisent de concevoir une simple visite touristique ou de courtoisie.

http://www.enim-cerno.com/pages/sixieme-prophecit.html

 

- Le septième texte impose de s'intéresser au destin global du monde tangible, aux fins dernières de l'univers matériel dans lequel nous évoluons sur Terre en tant que fraction infinitésimale du réel. Cette thèse me fait concevoir une conception originale et indissociable de l'univers faisant intervenir un nouvel "Espace / Temps" : Théorie personnelle dite de "l'Atemporalité" ou du "continuous bang" -

 

http://www.enim-cerno.com/pages/theorie-du-temps.html

http://www.enim-cerno.com/pages/l-univers-selon-eucharilxtonw.html

http://www.enim-cerno.com/pages/septieme-prophecit-these-escatalogique.html

-Extrait - 

................................... Les observateurs du ciel ainsi que les croyants de tout acabit se questionnent de savoir depuis toujours si nous sommes seuls tandis que j'ai l'intime conviction que cette forme atypique de matière, dite vivante, est un processus "physique" universel ayant cours absolument partout . En tous les points d'une portion sphérique du cosmos, à une même distance par rapport au point d'émergence unique de la matière, source unique et inaccessible à l'observation, situé au centre de l'univers. 

.                                  Point d'origine de notre univers dont il reste à définir la position, la direction par rapport au déplacement de notre astre du jour dont la course suit celle de son centre galactique ... et... dont le centre doit correspondre, dans ma conception, je vous l'accorde hypothétique, à un point de jaillissement permanent de la matière . La position de cette strate permettant l'éclosion du vivant, dans le milieu matériel direct composé d' amas  galactiques se situe probablement dans le dernier tiers ou quart extérieur de l'épaisseur totale de ladite sphére, représentant l'univers, pris dans sa totalité. Cette conception du réel et d'éclosion de la matière est certes difficile à imaginer mais son modèle peut être comparé, sur une échelle totalement différente et sans commune mesure, à ces jets de matière mesurant plusieurs Années Lumière situés au pôle de chaque Trou noir fixant le centre des galaxies.

Résultat de recherche d'images pour "dessin de volumes de sphère en couche"       Résultat de recherche d'images pour "dessin de volumes de sphère en couche"

.

................................ Le trou noir est alors comparable à une sorte de miniature de ce que produit comme phénomène l'univers sur une échelle supérieure, dans sa totalité, certes selon un mécanisme différent dans son sens et contenu mais analogue d'un point de vue du mode circulatoire des composantes. Contrairement à ce qui est communément admis, le trou noir ne fait pas qu'aspirer  de la matière. Celle-ci circule selon une boucle. Cette théorie d'univers permet encore de considérer notre cosmos de manière fractale, et les trous noirs serait ainsi en quelque sorte une réplique miniature de ce qui se passe à l'échelle de l'univers dans sa totalité : Une masse imposante, fixant le point d'émergence de la matière, fixant le centre gravitationnel d'un ensemble cosmologique et définit un centre de l'univers qui absorbe en retour uniquement certaines particules, corps infinitésimaux*, issu de la décomposition atomique, les transforme en de nouveaux éléments, puis les éjecte de son enveloppe dans un sens inverse pour ré-alimenter le processus.

                                                                                  

................................... Certains parlent de "Big-bang" alors que cet événement, que l'on pourrait qualifier de cycle  "perpétuel"  est un système qui ne posssède selon moi ni début ni d'autre fin que celle rendue possible par notre potentielle intervention historique dont je décris l'hypothétique scénario.

Telle serait notre mission de contrarier le destin destructeur cyclique d'un univers en quête d'expansion vers un avenir encore supérieur. L'éternel lui même aurait des pouvoirs limités et aurait besoin de notre intercession matérielle ici bas pour sa montée en puissance. Il serait le chef d'orchestre dont nous sommes les bras agissants. Voilà une affirmation ambitieuse et provocatrice qui devra être entendue.

Il n'y aurait alors pas de début, pseudo big bang, ni de fin ( big crunch) de l'univers mais un cycle perpétuel, permanent de la matière dont les états et échelles déterminent des lieux ou des sens de circulation différents. Pourquoi ne pas réfléchir à une alternative à la fameuse théorie circulant dans les milieux "bien-pensant". La théorie du big bang ne fait pas l'unanimité, bien au contraire, sachez le ! J'en veux pour preuve ce seul argument pesant selon lequel la force de gravité, infini à l'instant zero, aurait dù s'opposer ou équilibrer la création d'un univers venu d'un point unique dans le vide duquel émerge soudainement une masse "infinie".

.................................. Selon les savants, la masse de matière sombre équilibre l'ensemble mais se pose alors de son processus de différenciation et la question de son origine avant ledit big-bang. On la fera remonter à la création de l'univers mais la logique peine à concevoir la présence de ces niveaux d'énergie aux frontières de notre dimension. Revenons à ma conception qui, justement, propose un compensation des forces puisque la matière ne ferait alors qu'un trajet équilibré cyclique et permanent de la source vers une périphérie sachant qu'autant de matière en sort ..... qu'il en rentre sous la forme la plus evanescente aux confins de l'univers, tandis que les zones d'énergie sont respectées par les frontières matérialisant les différentes sphères. Mais se pose encore la même question de l'origine d'un ensemble qui n'a ni début ni fin ? Peut être la question est-elle mal posée en terme d'origine puisque cette ensemble serait issu d'une transformation échappant à notre entendement et au sein de laquelle le temps perd son sens comme je l'explique plus loin. D'autant plus si l'on considère le tout dans une théorie fractale où l'univers, dans sa totalité, n'est qu'une composante d'un ensemble dont l'existence nous échappe définitivement. Notre langage commet des abus car toutes les combinaisons y sont possibles : Ce qui est un avantage créatif pour l'esprit devient alors parfois un inconvénient sémantique.

Revenons au sujet : Ce scénario d'univers cyclique permanent se déroulerait hypothétiquement encore à ce jour dans un volume en forme de sphère dont le centre représente la source, ou point de jaillissement de la matière, hors d'observation puisque situé en dehors de notre strate d'univers, dont l'observation immédiate et les calculs justifient le concept fondateur de l'ancienne théorie du "big bang". Nous devons apprendre à détecter ces fameuses particules infinnitésimales, hyper-véloces et venant de plus ''loin''.

De quoi est fait l'Univers ? - Ça m'intéresse

................................... Aux extrêmes, en périphérie de cette sphère matérialisant l'univers, considéré dans sa totalité et mesurant beaucoup plus de 14 milliards d'A-L, la matière se désagrège, finirait en fin de cycle ... en "décomposition", dans son état le plus simple et le plus "fin", dans une pluie de particule infinitésimale composant la majorité de notre voute céleste (.... 94% environ de la masse notre feuillet ). Cette proportion ne devant être considérée  uniquement pour évaluer le volume intérieur ou extérieur manquant de l'univers en dehors de la strate contenant notre amas galactique .. ; Le différentiel entre la masse dite obscure et celle conventionnelle à un endroit donné devant alors déterminer  l'éloignement relatif dudit point par rapport au centre de l'univers.

.............................      L'univers serait donc en résultat composé de plusieurs feuillets sphériques se superposant les uns sur les autres en partant de ce noyau ou point d'émergence permanent (...invisible puisque intégrant des niveaux d'énergie différent du notre ), intégre différents étages d'aggrégation, de composition et de structuration de la matière qui se complexifie à mesure de l'éloignement de son centre ( progression vers un "futur" de la matière passant par la séparation des forces puis la formation des structures galactiques ), pour finalement nous offrir un feuillet intermédiaire où évolue ce que nous appelons les "amas galactiques" ( groupe de galaxie ) du spectre visible, feuillet favorable où apparait la matière dite complexe et "vivante". Seul cet étage nous est directement préhensile par l'observation. Par un effet "tunnel" ainsi qu'en consèquence des différents niveaux d'énergie, ni la courbure de l'univers, ni les autres feuillets ne sont observables depuis la Terre. Nous sommes prisonniers de notre feuillet d'univers et il nous est impossible d'en sortir. Les derniers feuillets incarnent les niveaux de fin de "vie" ou  désagrégation de la matière. Pourtant, notez bien que ces feuillets existent dèjà, strictement dans le même temps et au même moment que le notre ! bien qu' impossible à voir, ces différents états sont d'actualité au sein d'un autre feuillet d'univers vers lequel évoluons. Nous atteindrons nous mêmes les niveaux les plus avancés, par progression de l'ensemble des masses vers l'extérieur, dans plusieurs milliards d'années. Cela reste théorique - J'imagine cette hypothèse dés l'année 2009 et la science pourra bientôt en vérifier les notions en commençant par les aberrations spatio -temporelle et la direction convergente de propagation de la matière "noire".

L'originalité de cette théorie s'inscrit donc à la fois dans l'hypothèse de la permanece du point d'émergence matériel, dans la simultanéité d'existence de chaque, ...de tous les étages dans cet ensemble matériel ... et pour finir dans la présence d'un "étage extérieur" de "désagégation" de la matière ( ...dont le cycle exige un retour vers le point d'émergence )-

............................... Cette illustration permet de voir in situ les données matérielles de ma vision de l'univers. Croyez-vous que j'ai conçu par hasard la forme du logo ( forme simplifiée ) "enm-cerno"  figurant sur la page d'acceuil ? Ce logo stylisé et donc simplifié représente le schéma de l'univers tel qu'il apparait vu de l'extérieur et en coupe . Cette entendement implique par ailleurs que la notion de temps n'existe pas au sens que nous lui donnons ! Ce mot est un abus de language né de l'illusion que procure la corruption des objets ainsi que surtout celle de notre enveloppe charnelle dont les rythmes biologiques fixent une pseudo horloge, erronée dans l'absolu..

.                                 L'intéraction des particules matérielles infinitésimales entre elles, dont l'échelle de temps est quasiment "infinie", créé l'illusion d'une chronologie au niveau macroscopique - La situation comme le niveau d'energie d'un objet par rapport à ce fameux noyau d'émergence galactique fixe seulement une concordance ou équivalence des paramètres, volumes et des masses matérielles. Reprenez ce chemin en "arrière" ( ce qui est impossible dans la mouvance de l'ensemble galactique ..) ....et vous retournerez sur une situation identique ou plutôt équivalente à celle "passée". La vie se situe et s'exprime donc dans l'épaisseur d'une strate sphérique de la masse galactique et se déroule selon un processus cyclique répété, continu, enchainé à mesure du dégagement des masses sphériques emportant les masses de même niveau d'énergie vers l'extérieur de l'univers.  J'en conclus peut-être bêtement sur le sujet  que ... :

.

...............................      <<.... Le temps  à l'échelle humaine est une illusion des sens dont la réalité est déterminée par l'interaction physique et réciproque des éléments matériels  microscopiques, sous l'action première des particules infinitésimales à haute énergie ( ou "haute vélocité" : Photon, "neutrino",...)....>>  

Comment vous en convaincre ? Il semble certainement paradoxal d'affirmer cela alors que nous ressentons tous l'influence d'un bouleversement chronologique des choses qui nous entourent - Bien qu'étant une réalité à notre niveau humain (... animal microscopique à la chair corruptible ) le temps n'en demeure pas moins un phénomène neutre et indifférent à l'échelle de l'univers. Pourtant des indices nous montrent bien que celui-ci est perturbé, totalement différent en dehors de tout ce qui est à notre contact direct par nos sens et la chair. Les astres, les éléments géologiques, les éléments microscopiques et tout ce qui relève du niveau des astres, tout ce qui compose le cosmos ( bref : L'infiniment petit ou infiniment grand ) semblent animés d'une horloge échappant à l'entendement classique.  Regardez le ciel un soir et le temps lui même semble s'arrêter - Notre temps peut être une illusion engendré par notre chair animale corruptible dont les mécanismes évolutifs d"adaptation nécessitent la combinaison et la détérioration des génomes en conformité d'un équilibre biologique "infini" et "mouvant".

En réalité et en dehors du vivant, la matière peut être comparée par analogie à un volume de sable qui peut être modelé à souhait selon les désires ou la volonté d'un créateur potentiel. L'eau de l'océan incarne alors les particules à hautes énergie jouant le rôle moteur de cet ensemble et vos mains seraient les caprices ou contraintes momentanées de dame nature. Façonnez un objet, puis transformez le, détruisez le et pour finir, noyez le sous l'eau. Le résultat de tout cela est indifférent - Vous aurez toutjours du sable, un monticule géant sablonneux dans son état permanent - Seule son apparence immédiate aura changé sous l'action de contraintes limitées -

https://static.hitek.fr/img/actualite/2016/10/14/fb_galaxie-003.jpg

Résultat de recherche d'images pour "dessin sur équation mathématique des savants"

.............................    Il est dommage et j'enrage tous les jours de ne point être un génie en modélisation mathématique - Il serait et sera possible pour des astrophysiciens du futur de transformer cet état de fait global, cette théorie d'univers, en équation dite "EQUATION D'UNIVERS".

Celle-ci exprimera et complétera en donnée mathématique sur la base et continuité de la théorie d'Einstein ( E: MC2 ) l'ensemble des constantes relatives à l'état et les niveaux d'énergie de la matière en fonction de la position relative dans l'univers, pris dans son ensemble en partant du noyau d'émergence à la périphérie où se désagrège la matière (.... la relativité des temps, où se situe l'élément, donc de sa position : Direction et niveau d'évolution matériel ou des systèmes vivants // la position géographique relative par rapport au noyau d'univers // leur structuration atomique - niveau d'énergie atomique ...). Cette équation permettra de déterminer les différentes variables fondamentales de l'univers. Je ne sais où ni comment mais c'est au sein de cette équation que nous calculeront et intégreront finalement "l'harmonie" qui magnifiera le destin du vivant. Là se trouve la "clé" permettant de résoudre les paradoxes de l'inerte et du vivant.

                                                        Résultat de recherche d'images pour "dessin sur équation mathématique des savants".                

................................... Sur la dernière strate de cette sphère, le dernier feuillet de ce modèle d'univers, la plus extérieure, la matière, quelle que soit sa nature ou l'énergie des particules qui la compose, se désagrège totalement en fin de course, y compris dans sa structure interne la plus profonde ( celle des composants atomiques ), retombant massivement et de manière invisible à notre échelle, à rebours, au travers de l'ensemble de cette sphère, par interaction vers ledit noyau de l'univers, unique point d'émergence où rejaillit la matière pour alimenter un cycle qui ne trouve pas sa fin. Il existe donc une convergence des flux de cette énergie invisible vers un centre de l'univers.

Cette conception permet de retrouver l'objet troublant de la fameuse matière dite "noire"par erreur qui compose l'essentiel de la masse de l'univers visible selon les dires des savants et qui serait donc le résultat de la décomposition de la matière au confin de l'univers - Ma conception de l'univers matériel doit être mise en parallèle avec le règlement des paradoxes "psy" de l'humanité, le "collectif citoyen universel", pilier de civilisation devant nous mener vers les éléments institutionnels et politiques permettant l'éclosion partout dans l'univers de ce destin antagoniste à la destruction cyclique de la matière . Chaque chose est imbriquée. J'ai imaginé les éléments disparates de cette théorie voilà bien longtemps avant de les écrire sur les pages de mon sites. Cette année 2012 me semble opportune pour vous les faire partager sur ces pages internet. 

 

Date de dernière mise à jour : 07/11/2020

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire