PROPOS SUR L'OLIGARCHIE

__________

  Pensées désobligeantes N°7 

_

INFILTRATION / DESTRUCTION VOLONTAIRE  DES INSTITUTIONS

_

PROPOS SUR L'OLIGARCHIE

& la marche forcée vers l'Europe fédérale

_Oligarchie : Abus de langage ou réalité ? _

____

Opération de com : Macron en maraude auprès des SDF | Dessin humour ...

_

J'observe comme tout un chacun que rien ne va plus dans la société Française ! ....

...Que nos institutions fonctionnement mal ou même souvent à l'envers de l'objectif qu'elles devraient produire.

Je me demande bien pourquoi ? Est-ce un processus normal ? Qu'en pensez-vous ?

Je pense avoir compris une partie des éléments permettant d'expliquer cette déviance ... et cette explication est malgré tout assez embarassante pour les salopards placés aux commandes de la machine collective car ils en sont évidemment en grande partie responsables ! ....

Voici donc une vision très personnelle de la société, du fonctionnement concernant nos institutions.

_______

_

1 - Déviance naturelle ... ou

corruption des institutions par l'oligarchie ?

_

Que se passe t-il dans ce pays ?

L'école est devenue en quelques décennies une fabrique publique de d'illétrisme tandis que les diplômes préparés n'ont plus aucune valeur sur le marché du travail .... Le suffrage ne parvient plus à modifier la machine sociétéaire ni à faire coïncider la volonté populaire avec les actes ou programmes politiques .... Le vecteur monétaire s'est transformé de son originale vocation de moyen légitime d'échange ou de paiement pour progressivement tomber dans le travers d'un instrument de subordination des masses par le crédit et la dette ... !! Les administrations ne peuvent plus assurer à minima les fonctions qui leur sont allouées. On pourrait noter à l'infini des exemples de l'ensemble des déviances que nous vivons, dans tous les domaines de l'activité humaine.

Comment l'expliquer ?

L'évolution est pourtant un processus normal ! ? Les institutions se transforment nécessairement avec le temps : Elles s'adaptent et évoluent avec les connaissances et en fonction des conditions matérielles ou de la modification des besoins sociétaux comme des relations sociales. Mais il existe des transformations bénéfiques, résultat du temps qui passe, et d'autres qui sont le fruit d'une inflexion par des considérations parasites ou en conséquence d'acteurs mal intentionnés. Les sociologues connaissent bien ce dernier phénomène de déviance des institutions, notamment par la corruption concernant les institutions politiques. 

 La loi d'airain de l'oligarchie est un concept utilisé en sociologie tiré de l'étude du sociologue Robert Michels pour qualifier la tendance de toute organisation à sécréter une élite oligarchique. Les institutions sont infiltrés par des pseudo élites qui s'accaparent les rouages du système à leur seul bénéfice en détournant et verrouillant tous les processus de contre pouvoir originels. L'institution est ainsi vidé de sa substance, de ses buts, de son fonctionnement en ne laissant que des apparences fallacieuses, des titres vides, des processus fonctionnels vidés de leur contenu. L'institution n'a plus pour seule fonction et objet que les objectifs ou intérêts égoîstes de ses dirigeants.

Désormais, nous comprenons mieux le décalage qui peut s'observer au sein de nos institutions :

*   Certaines dévient malencontreusement de leur objectif en raison d'une transformation inadaptée. En conséquence de phénomènes parasites ou des croyances erronées. Elles s'éloignent de manière excessive de la fonction originelle ou en carence des nouvelles missions qu'elles devraient mettre en avant pour être adaptées à une mission conforme au temps présent ....

*   D'autres font simplement mais plus gravement l'objet de cette fameuse déviance oligarchique et deviennent le terrain d'expression du rapport de force entre les composantes de la société. J'irai plus loin, cette volonté préméditée de corrompre les institutions par la déviance peut avoir lieu par des procédés indirects et sournois ! Il peut s'agir d'une déviance par l'objet, des buts poursuivis ou par les moyens d'exercice ( réduction personnel / traitement décalé des besoins ) mais il peut aussi être procédé à une explosion des "attributions" et des "dépenses" pour mener l'organisme à l'échec ou à la faillite. C'est ce que nous vivons actuellement.

Fort de ces nouvelles connaissances de base, je veux procéder à un nouvel examen des principales institutions défaillantes de la société Française en 2024, en imaginant une mission idéale, que j'idéalise volontairement en fonction de mon aspiration utopique, mais surtout en comparaison de ce qu'elle sont devenues dans les travers des considérations ci évoquée ....

___

En premier lieu devais-je évoquer l'institution "mère" qui se veut à l'origine de toute chose dans la vie de la cité : La République auquelle s'associe le concept démocratique.

Selon une définition répendue, la république est un mode d'organisation d'un pays dans lequel le pouvoir est exercé par la population ou ses représentants, généralement élus, et où le chef d'État (s'il existe) n'est pas héréditaire et n'est pas le seul à détenir le pouvoir.

Je conteste cette définition.

Elle porte en elle le sceau de la manipulation des speudo intellectuels qui maquillent la vérité. Ainsi fonctionne la supercherie globale du système en s'insérant partout en petite quantité, menant progressivement les concepts d'un point vers un autre.

La république ( comme son concept voisin de la démocratie ) est une gouvernance du peuple, gérée par le peuple et pour le bien être du peuple. La communauté citoyenne doit pouvoir se saisir, élire ou destituer ses élus ( qui sont directement responsable devant lui ), réfléchir librement, collectivement, de manière éclairée et décider par elle même des grandes orientations et des valeurs applicables / avoir la possibilité de revoir sa copie, ses orientations selon ses besoins. Voilà ce qu'est la démocratie.

Ce n'est pas le cas puisque notre seule intercession se trouve être un droit de vote complétement corrompu, non seulement par un système de cooptation en comité restreint et verrouillé par les partis politiques, orienté par la propagande incessante des médias détenus et à la solde des oligarques, mais encore par un système électoral calculé, devoyé pour déformer les suffrages, quand il n'est pas l'objet de triche, et pour finir, vidé de sa substance par la fiction d'un mandat représentatif permettant à l'élu de ne rien devoir à ses électeurs en devenant irresponsable pour la durée de son mandat, ... sans évoquer le scandale d'un système judiciaire, lui aussi dévoyé en l'absence de séparation du pouvoir ainsi que dénaturée de son expression citoyenne impliquant un jury citoyen tiré au sort à toute séance. Passons.

Bilan ? L'assemblée nationale devient alors une simple chambre d'enregistrement vidée de tout pouvoir, le siège des ententes mafieuses entre lobbies et groupuscules politiques infiltrés par divers forces souterraines. Le politique ne vise plus l'intérêt général mais se voit emporté et influencé par les puissances économiques ou de l'argent. Les citoyens sont tenus à l'écart de ce lieu de décision dont les mécanismes occultes différent complétement de la quintessence prévues par le législateur et à contrario de l'esprit des droits fondamentaux. Pire : Le peuple n'a même plus conscience du décalage entre l'esprit des institutions et cette pratique devoyée. Une expression "pseudo démocratique", totalement verrouillée et biaisée.

Ce n'est pas la vision que je me fais de la démocratie. Nous ne somme ni en démocratie, pas plus qu'en République.

Bref ! Revenons à notre définition....

En réalité, nous avons adapté, arrêté notre défintion par rapport à notre niveau de préhension, non pas en raison de données théoriques supérieures et abstraites, mais en fonction de la pratique que les oligarques ont été capables de mettre en oeuvre au fil du temps pour en contrôler les rouages institutionnels en donnant une lointaine illusion démocratique ! ....,  en fonction de ce qu'une pseudo élite intellectuelle maîtrise pour la gouvernance aristocratique des empires au dessus de la volonté des peuples ... 

_

En second lieu, il me fallait parler de la plus noble institution qu'est l'école, dite républicaine.

Nous y passons environ onze à dix-huit années de notre vie selon l'orientation. C'est en théorie le lieu d'éveil, de l'apprentissage des savoirs élémentaires et du savoir vivre ensemble ( Primaire ), formant le futur citoyen et lui donnant une culture et un socle commun ( langue / mathématique / histoire / valeurs ).

Malheureusement, le cursus actuel dans son ensemble se perd en enseignements trop abstraits, voire parfois inutiles. On peut surtout constater une vitesse d'apprentissage très, … très ... très lente. C'est un premier tort et d'autres nations, en Europe du Nord ou en Asie, font mieux .... Il faut s'en inspirer.

Mais ce n'est pas innocent. Un peu comme si l'école était devenue une vaste « garderie » permettant d'éviter au jeune de traîner dans les rues pernicieuses des cités ou de leur éviter de pointer au chômage en alourdissant un taux d'inactivité que le patronat maintient artificiellement et secrétement élevé. Ce n'est pas le rôle de l'institution scolaire. C'est un scandale lourd de conséquence.

Bilan : Au sortir des études … nous ne savons quasiment... rien faire ! Pas même réfléchir. C'est malheureux.

Plus grave, les diplômes ne préparent pas assez à la réalité du monde du travail, aucun geste technique précis n'est maîtrisé en fin de cursus, aucun élève ne peut aller voir un patron en lui prouvant qu'il peut avoir confiance dans son autonomie et justifier un salaire décent. Quelle bonheur pour les placer en position favorable du rapport de force.

Le patronat ''chie'' désormais sur les qualifications, sur les parcours qui semblent tous désuets … et le seul but des patrons consiste depuis toujours à sournoisement déjouer la valeur travail en déclassant, divisant, automatisant les missions des subordonnés : Les salaires ne font que baisser à cette occasion et ce n'est pas un hasard : Voilà probablement une des raisons principales expliquant le déclassement des savoirs et des diplômes.

Le grand patronat n'a que faire des diplômes et des personnels qualifiés ... ou pertinents. Ils ont besoin de petites mains d'esclaves sages qui tiennent des postes ou missions simples et indifférenciés. Des politiques véreux ont mis en application cette idéologie en mettant en concurrence les travailleurs au niveau mondial ( immigration ) ainsi qu'en détruisant l'école pour précariser l'employé et faire en sorte que les salariés correspondent à l'impératif productiviste de la société industrielle moderne. Il faut produire à moindre coût en nivelant le prix des salariés au plus bas.

Cette destruction volontaire des programmes à aussi pour conséquence que les disciplines classiques du savoir sont elles aussi en échec probants ainsi qu'en attestent notre place aux classements internationaux.

L'école a failli, pardon, … a été mises en échec dans toutes ses missions principales qui sont d'épanouir, rendre autonome, instruire et développer la créativité, l'esprit critique, détecter les talents, préparer un métier et faire valoir des compétences pour des salaires décents. Tout est calculé. Vous pouvez remercier vos élus.

Il y a eu déviance … principalement pour des raisons de basse politique, pour des raisons malsaines visant à affaiblir la pertinence du jugement des citoyens ( ''La fabrique à imbécile'' ), du côté des décideurs à la demande du grand patronat et par résistance syndicale du côté des enseignements pour conserver des acquis séculaires imbéciles. Je ne blâme pas ces derniers car les enseignants ont eu la chance de se voir offrir en avance un régime qui aurait dû être défendu pour tous si le dialogue social fonctionnait dans des conditions normales. C'est un autre sujet.

La formation initiale doit aller plus loin que ce fameux socle commun, cher à nos politiques de l'ère moderne, car la société moderne impose de nouveaux acquis et impératifs pour la société de demain / Je ne parle pas des désideratas patronaux … mais d'enjeux de civilisation.

Vous le savez, telle est ma seule préoccupation :

L'école doit apprendre à l'individu les connaissances technologiques théoriques et pratiques élémentaires, lui permettant, si besoin était, d'être autonome, en poussant cet enseignement jusqu'aux sciences militaires, la survie en milieu naturel.

Chaque citoyen doit par ailleurs savoir tout faire de ses mains ... travailler le bois, la terre, la construction et les métaux, maîtriser les nouvelles technologies de pointe en abordant toutes les techniques fondamentales afférentes à ces sujets.

L'école doit encore être le lieu de la détection et du développement des talents innés ( ou capacités naturelles ) chez l'adolescent, servant ainsi sa future orientation professionnelle. Les jeunes adultes doivent ainsi tester l'ensemble de leurs dispositions naturelles.
L'école doit aussi être le lieu où se cultive l'esprit d'analyse comme l'esprit critique, en mettant l'accent sur la créativité (Artistique mais aussi technique / par divers concours et Défis individuel & collectif ) afin d'aider chacun à solutionner les défis et problèmes rencontrés au cours de la vie. Ces missions relèvent de l'enseignement secondaire par des cas pratiques au cours desquels ou à la suite desquels sont enseignés les données théoriques.

Mais ce n'est pas fini, sur la fin du cursus scolaire, chaque citoyen s'approchant de l'âge adulte doit encore suivre un enseignement d'éveil de la conscience citoyenne, politique et d'appartenance à un "Tout" en étudiant les disciplines sociologiques, civilisationnels ou philosophiques ( Phénomène de Lutte des classes / Conflit permanent entre les civilisations & effondrement civilisationnel / utopies politiques / courant philosophique ). J'intègre cet impératif dans ma proposition du Collectif Citoyen Universel au sein de ce que j'appelle la « réflexion citoyenne initiale »( RCI ). La RCI est une démarche d'introspection écrite structurée, didactique et spirituelle, venant conclure le parcours scolaire initial du jeune adulte s'effectuant à l'occasion du service civique et avec le soutien des structures scolaires du «Collectif Citoyen Universel . Je vous renvoie sur ces pages spécifiques pour en prendre connaissance.

Ce n'est qu'à ces conditions restrictives que l'école reprendra son sens ... et que nous préparerons l'avenir de la nation, mais surtout l'avenir de notre civilisation à bout de souffle.

__

La troisième institution pilier de la société est matérialisée par le vecteur monétaire. La monnaie est définie par Aristote par trois fonctions : Unité de compte, réserve de valeur et intermédiaire des échanges.

Jadis conçu pour servir seulement d'étalon d'échange pour faciliter les transactions, la monnaie a fait l'objet d'une déviance grave puisqu'elle s'est transformée en objet de commerce ( soumis à l'offre et la demande, permettant une fluctuation de sa valeur relative en concurrence des autres monnaies & devenu un produit de commerce à part entière alors que telle n'est pas sa vocation originelle ) monopolisée de surcroît par un pôle de pouvoir oligarchique placé à la tête de nos sociétés. Car normalement, selon la bonne vieille logique citoyenne, en tant qu'institution pilier, intermédiaire des échanges et de la création des richesses, la monnaie appartient à la société dans son ensemble, sous contrôle de la communauté citoyenne.

Réfléchissez ! ? Est-ce encore le cas aujourd'hui ?

Non, le vecteur monétaire est placé sous le contrôle de firmes privées, de familles d'oligarques qui créent la monnaie à leur guise et contrôlent la puissance monétaire de chaque agent économique, y compris celle des états !! … Suis-je le seul à me dire qu'il y a un problème ? A qui rendent des comptes ces familles puisqu'elles détiennent une puissance qui dépasse de loin celle de tout autre organe de la société ?

Les citoyens doivent en prendre conscience et exiger le retour de la puissance monétaire dans le giron de la puissance publique … mais sous le contrôle d'un contre pouvoir citoyen … et en disposant d'une concurrence monétaire d'échelle ( Région / Nation / continent / International : Chaque échelle devant disposer d'une monnaie spécifique et autonome ). C'est le seul moyen d'offrir aux citoyens des alternatives en fonction des crises ou des crispations politiques ou économiques.

Venons en à l'institution pilier de la société capitaliste : La Bourse. Les premières places financières, menant aux bourses actuelles, en tant que lieu où s'organise la confrontation de l'offre et de la demande de titres financiers prennent leur plein essor à partir du XVIII° siècle. Aujourd'hui tout s'y finance, s'y échange, les titres des grosses sociétés, les matières premières,... y compris la monnaie, les dettes des nations ou plus étonnant... la dette des services publics de l'entraide sociale ( exemple de l'UNEDIC qui en 2023, emprunte près de 80 milliards sur les marchés financiers avec la contrainte de satisfaire les emprunteurs pour rétribuer les bénéfices … d'où la politique de baisse des allocations … auprès de la variable facile d'ajustement : Les chômeurs ) ! Hallucinant.

Il s'opère bien une dérive gravissime de l'institution financière car il est contestable de mettre sur les marchés financiers des domaines d'activité censés être à l'abri et protéger des influences néfastes de l'argent, … source première de la menace contre les travailleurs. Ce paradoxe nous informe bien qu'une déviance historique s'est installée dans le système financier.

Ce n'est pas non plus un hasard si deux anciens banquiers ( Pompidou / Macron ) sont venus opérer et lancer des changements majeurs dans l'organisation et le fonctionnement des finances ou de l'organisation publique. Le premier est venu entamer le processus infernal d'endettement massif des nations au profit des banques privées, le second aura pour mission d'engager le changement d'échelle pour nous obliger, sous couvert de la même dette, à la fédéralisation Européenne sous la coupe d'une institution financière continentale. Observez l'histoire des USA : La création de l'état fédéral s'opère principalement sur ce même fondement. Un calendrier, ici bas, qui peut sembler calculé et prévu en avance en dépit des rouages démocratiques ! ?? Quid des élections. Est-ce cela la démocratie,... lorsque les politiques suivent un agenda en dehors des propositions et exigences citoyennes ?

Ajoutez à ceci le scandale millénaire incarné par le secret bancaire au sein d'une institution fantôme nommée ''paradis fiscal'', venant ajouter une part d'ombre et un intermédiaire fantastique, complètement délirant dans la commission des pires crimes de l'humanité … vous comprendrez bien au final qu'il existe un problème redhibitoire au sein même des institutions financière & monétaires.

Étrange unanimité d'ailleurs ! …. sur cette problématique de la part des politiques complices des oligarques, au point que même l'ancienne union soviétique, devenue l'empire de l'Est dirigée de main de fer par maître Poutine, s'est offert le luxe de créer son propre paradis fiscal dans ses frontières. Personne de normalement constitué ne peut nier l'anomalie des ''PF'' à l'heure où l'on vous ponctionnent directement sur votre compte en cas de manquement et que le FISC connait vos revenus au centime près !... et ce n'est qu'à l'appui d'une propagande omniprésente et massive dans tous les domaines, dans les jeux télévisuels, spectacles, chansons, films, appuyée par des médias de masse complices que cette mascarade peut perdurer depuis des siècles.

Une seule conclusion :

Il y a eu dérive. Le peuple doit reprendre le contrôle de l'institution et de la création monétaire ( Nationalisation des grandes banques, placées sous le contrôle d'assemblées citoyennes : Chaque client, membre et utilisateur est ''actionnaire'' disposant d'une voie dans le vote des grandes décisions ou orientations / représentation sous la forme du mandat impératif ). L'institution financière doit retrouver sa fonction originelle : Les échanges réels et financer la création des richesses ( Entreprise ) sur le sol national.

_______

En dernier sujet de cet article succinct, je tenais à évoquer les institutions citoyennes de l'entraide sociale en vous rappelant que les acquis sociaux francais sont le résultat des luttes sanglantes successives … et que l'état impérialiste n'a eu de cesse que de vouloir les détruire, d'en prendre la direction ou d'en contrer, annuler les effets ( souvent en les mettant en faillite ou -et- en les accablant de missions, personnels et organes superfetatoires ).

Cette action destructrice s'exerce dans tous les domaines, de manière insidieuse et progressive, sans que nous n'y prenions garde, … de manière à ce que nous ne le sentions pas ! Habile méthodologie du pouvoir répertoriée et sans cesse améliorée depuis l'antiquité ...

Je pense spécialement ce jour à l'agence nationale pour l'emploi ( ex ANPE & devenu pôle emploi, en voie de privatisation ). L'actualité début 2024 m'y oblige car les scélérats travaillent encore à la destruction d'acquis sociaux, déjà en piteux état.

Voilà une institution stratégique, parmi tant d'autres, qui permettrait potentiellement de déterminer l'accès à l'emploi et les conditions y donnant droit pour les recruteurs ! Imaginez le potentiel de progrès si les ouvriers pouvaient contrôler eux-mêmes la clés de voute de l'offre de main d'oeuvre ! Dans les mains de citoyens éveillés ou d'un syndicat pertinent ( non corrompus … je veux dire pas ceux qui nous défendent actuellement dans un cadre formaté totalement devenu inefficace ), nous pourrions imposer aux patrons des salaires décents, les conditions de travail et le contenu des conventions à minima pour bénéficier de la main d'oeuvre … selon NOS conditions . Imaginez la force du contre pouvoir !! ? Celui qui ne respecte pas les normes de progrès ne peut avoir accès à la main d'oeuvre et ne peut agir sur le territoire.

Fort heureusement, les populations dorment et l'état est parvenu à faire croire que les institutions sociales lui appartiennent, qu'il en est le garant et que c'est à lui de les gérer et de les diriger … en y insérant notamment ses hauts fonctionnaires dans une chaîne de commandement à la solde du pouvoir. Ces derniers étant eux-mêmes indirectement sous les ordres de l'oligarchie. On comprend désormais mieux pourquoi et comment nos institutions sont mises en échec. Ainsi, aujourd'hui la logique ( et la fonction ) de l'institution est inversée puisque les patrons ( pardon : les organes étatiques sous couvert de l'anpe ) peuvent vous imposer une reprise forcée du boulot pour un salaire déclassé et réduire vos allocations si vous refusez ... le tout sans que vous n'ayez votre mot à dire !

LOL, ils sont trop fort ... et nous probablement trop bête ?

Pour l'avenir ? Vous aurez peut être compris ce qu'il reste à faire ? En reprendre le contrôle citoyen direct … je dis cela mais je n'ai rien dit.

_________________

changeons de sujet

___

2 - << Papa, comment reconnait-on... 

  les oligarques en France ? >>

_

Quoi ? Une oligarchie en république Française ?

... So what ? ...

Ma fille me pose parfois des question génantes. Que vais-je lui répondre ? Je réfléchis .......

Et pourtant ! Pendant longtemps je n'ai voulu le croire ... Mais il faut être lucide et observer la situation matérielle ainsi que critères objectifs permettant de qualifier les choses . Je me suis alors posé la question :

C'est quoi un oligarque ?

Selon le dictionnaire ... Il s'agirait d'un membre de  l'oligarchie ? Qu'est-ce qu'une oligarchie ? ... C'est un Régime politique où l'autorité est entre les mains de quelques personnes ou familles puissantes qui forment une classe dominante; ensemble de ces personnes.

Selon "wiki", on peut distinguer les oligarchies institutionnelles et les oligarchies de fait. Les oligarchies institutionnelles sont les régimes politiques dont les constitutions et les lois ne réservent le pouvoir qu'à une minorité de citoyens. Les oligarchies de fait sont les sociétés dont le gouvernement est constitutionnellement et démocratiquement ouvert à tous les citoyens mais où en fait ce pouvoir est confisqué par une petite partie de ceux-ci. 

L'oligarchie peut revêtir plusieurs formes, selon qu’elle est faite des meilleurs (« aristocratie » au sens étymologique), des plus riches (ploutocratie), des scientifiques et techniciens (technocratie), des personnes âgées (gérontocratie), de ceux qui bénéficient de la force ou de tout autre pouvoir de fait. Ce terme ne doit désigner que les hautes sphères sociales, celles d'un groupe restreint ( quelques centaines de familles ) qui sont décrochées de très loin des masses de population, même si cette tendance de confiscation des rouages institutionnels au profit d'un groupe restreint est un phénomène qui peut se retrouver à tous les niveaux et domaines de société. Quant au terme oligarque, qui n'était plus utilisé que pour l'histoire des sociétés anciennes ou les récits de science-fiction, il a trouvé un regain de faveur pour désigner, dans le monde contemporain, les hommes d'affaires riches et les intellectuels ayant des liens ( officiels ou officieux ) avec le pouvoir politique.

C'est sous ce dernier angle que je veux observer si nos contrées ne sont pas devenues le théâtre de cette forme de pouvoir sournois. Notez que l'approche ci évoquée met en avant la notion de subordination subtile, une apparence démocratique et une pratique déviante, des notions si chères à ma théorie des pouvoirs politiques ( cf ... SSPF & stratégie complexe ). Interessant !

Il suffit alors d'observer si, au delà des apparences et des processus de façade, nous pourrions constater des pratiques et des phénomènes sociaux troublants allant dans ce sens .

Bon sang mais c'est bien sûr ! Ouvrez les yeux !? ... 

Mes nombreuses vidéos Tik-Tok, ... comme les abondantes pages de ce blog dénoncant les scandales institutionnels, économiques, ... ceux concernant les faits de corruption dont la fameuse et scandaleuse histoire du financement occulte des partis politiques ( s'inscrivant dans la durée puisque aujourd'hui ce sont les contrats et accords commerciaux internationaux qui sont le siège de ces malversations ), ... des écarts de richesse démentiels en dépit des voeux pieux d'égalité inscrits dans la constitution, .... les conflits d'intérêts impliquant des politiques et les empêchant de légiférer à l'encontre de certains commanditaires ou acteurs de la société, le silence de la loi sur le sujet du conflit d'intérêt et des paradis fiscaux, l'étrange unanimité sur le fait du secret bancaire et l'existence des paradis fiscaux, considérés comma la clès de voute de la corruption, .... le système piston généralisé en sous main des nomminations au sommet de l'amdinistration et des entreprises d'état / Cooptation en tant qu'intermédiaire obligatoire pour gravir les échelons de la réussite sociale, comme le pantouflage des politiques avec des salaires délirants, disproportionnés, ... la tradition séculaire des emplois fictifs et de convenance au sein des administrations ou entreprises d'état, les pratiques de lobbying au sein des institutions afin de capter les fons publics, les politiques adoubés et cooptés du milieu bancaire parvenant au sommet de l'état venus réformer les institutions au profit d'une caste financière,... les marchés publics truqués au profit d'un groupe restreint d'entreprises en lien avec des politiques véreux placés au sein même des institutions de la république, ... l'obligation quasi religieuse du "système de la dette" offrant sur un plateau d'argent les rènes du pouvoir aux banques et créant une monarchie bancaire mondiale,... les crapules et ordures "cravatées" qui ne sont jamais condamnées malgré des détournements de fonds publics, viols, vols dont les sommes sont inquantifiables avec très peu de procédure de contrôle ( ou parfois des condamnations symboliques ou si modestes au bout de trente années de procédure / LOL ) et des procès qui trainent sur plusieurs décennies, etc ... !! Tout cela atteste bien qu'il existe une dérive ... oligarchique !?? Une caste s'est probalement constituée et a pris possession de tous les rouages vitaux, stratégiques de la société comprenant et mêlant le domaine économique, politique et médiatique.

OUAHHHHH !!

Bon sang mais c'est bien sûr ! Qui ? ... Mais alors ... Qui ? ...

Qui ? ( LOL: faut avoir la référence vidéo pour comprendre )

Qui sont les oligarques ?

Alors ... il suffit d'observer la présence d'au moins un de ces facteurs :

( Critères de reconnaissance & de fonctionnement )

CEUX ( groupuscule éthnique / culturel / ou de convergence d'intérêts égoïstes )  qui, constituant plusieurs clans constitués en strate de niveau, fonctionnant par cooptation, sont intouchables ou protégés par le système politique, les médias et la justice quoi qu'ils fassent ( ... Par des procès de façade et succédanés exutoires /... procédures de justice à rallonge / ... peine symbolique ou non responsabilité / ... Système des sous responsables ou postes fusibles permettant d'éviter la responsabilité / Soutraitance / prête-nom .... et autre procédés mafieux qui font endosser la responsabilité à des pions en lieu et place du vrai donneur d'ordre ).

Cette segmentation en caste de niveau n'est cependant pas totalement figée. Elle fait  l'objet d'une malléabilité puisqu'elle naît d'un rapport de force entre les groupuscules. Plusieurs oligarchies peuvent aussi coexister ou entrer en rivalité sur un même territoire ou sur des territoires voisins : Dimension territoriale engendrant ce que l'on peut qualifier comme étant un "Conflit d'empire permanent". Les groupes oligarchiques de différents niveaux peuvent "s'étanchéifier" entre eux et se rivaliser les places de niveaux supérieurs, ce qui implique qu'il peut exister un conflit tacite ou explicite entre les différents niveaux oligarchiques.

 

CEUX  qui, en pseudo-démocratie, disposent de privilèges officieux ou dissimulés, d'un accès privilégié, systèmatique et prioritaire aux institutions de premier plan ou les plus côtées, aux informations stratégiques d'orientation & circuits décisionnels économiques (& financiers) dérogatoires ( par exemple pour dé-placement de fond non taxés vers les paradis  fiscaux / taux d'imposition marginal ) en échappant par ailleurs à toutes les obligations et contraintes ( sociales / légales ou fiscales ) qui pourrissent la vie, obstruent ou ralentissent le parcours du citoyen lambda.

Il suffit donc notamment d'identifier ceux qui ont des liens étroits avec les gouvernements ou qui exercent une influence discrète sur les politiques. Les oligarques appartiennent souvent à des cercles sociaux restreints. Ils fréquentent des clubs privés, des événements exclusifs et des cercles d’influence secrets ou dissimulés au regard du grand public.

Les strates ou castes semblent concentriques ( critère d'intégration ethniques, cultuels, culturelles ou d'intérêts selon la société considérée), se caractérisant par le contrôle ou l'accés combiné aux différents circuits et domaines stratégiques fonctionnels de la société et se distinguent en fonction des domaines ou niveau de "pouvoir / revenus" réels.  

Quatre strates à minima :

( Première strate : Environ 10 fois le salaire médian. Ce sont les collaborateurs stratégiques d'execution & de fonctionnement sans pouvoir réels de décision // Seconde strate 15 à 20 fois le salaire médian : Cadres des instiuttions de façade et fusibles dans la chaîne d'application ( au sein des sous structures de façade ou de commandement, notamment politique )  // Troisième strate : Au delà de 20 fois le salaire médian : Elaborateur, diffuseur de la Doxa et des propagandes / spectacle de masse & média de propagande / Grands dirigeants et postes stratégiques de niveau régional ( au sens large ) // Quatrième strate : Commandement des méga structures économiques / Financière & politiques. Ils possèdent les plus gros revenus, dissimulés, sans limite, cette strate étant réservé aux vrais maîtres ou vassaux possédant, contrôlant l'empire )  ...

Règles de fonctionnement : Les niveaux supérieurs sacrifient toujours les pions du niveau inférieurs en cas de conflit politique ou de compromission ... Etanchéité relative de l'accès au cercle par intérêt dans la participation au fonctionnement des structures de l'empire en fonction du niveau potentiel de l'intervention / Etanchéité aussi des dogmes, croyances, connaissances, modus operandi et des modèles relationnels en fonction du niveau d'implication ( strate ) dans la sphère de pouvoir ....

Ils sont donc ...

CEUX  qui disposant d'une surexposition médiatiquePublicité de grande échelle sur les grands médias : Télévisuels en priorité,... supports papiers ou autre support de masse ... et qui peuvent faire une publicité très large et effective pour faire la promotion de leurs activités ) peuvent mener leur business ou toute forme d'entreprise et activité directement et sans échec possible à la réussite millionnaire.

CEUX  qui, malgré leur incompétence reconnue, par héritage, rente, promotion "piston" et cooptation sont promus dès leur plus jeune âge aux meilleurs postes, postes politiques de premier plan, de direction ou de commandemennt clés ( postes réels ou plus souvent parasites et fictifs ), passant d'un milieux à un autre sans jamais chuter et bénéficient de salaire supérieure à plusieurs dizaine de milliers d' Euros par mois, ... en totale disproportion des compétences réelles, du travail réel fourni et de la productivité du poste considéré.

CEUX  qui, en raison de leur appartenance à une caste & de la protection des maîtres d'empire pour y demeurer , se voient offrir sur un plateau les meilleurs business / commerces de rente / business en lien avec les grands marchés ou subventions publiques  auxquels les citoyens lambdas, de fait, n'ont pas accès soit en conséquence de l'échelle d'exploitation soit d'une carence des connexions ou autorisations nécessaires pour accéder à ces aides ou contrats fondés sur les budgets de la collectivités ( budget direct / Commande spéciales / subventions & aides financières ... ces subventions touchent parfois jusqu'à l'art, le conseil, expertises ... et le domaine du spectacle et l'on peut ainsi voir des films ou spectacles subventionnés par l'état pour enrichir les collatéraux des oligarques ). On y trouve aussi directement ( monopole / marchés ou niches les plus lucratives / secteur non concurrentiel & de haut rendement / contrats exceptionnels signés avec les institutions / lieu d'exploitation privilégiés / meilleurs Emplacements commerciaux / échelle d'exploitation hors norme / licence d'exploitation monopolistique ou dérogatoire

CEUX  qui, en dépit de toute logique et uniquement en raison de ladite "surexposition médiatique" liée à leur appartenance grouspusculaire peuvent légalement pratiquer des profits démentiels sans commune mesure avec les marges ordinaires concédées aux sociétés classiques ( ... Prix disproportionnés : Phénomène des "Grandes Marques" dans tous les domaines d'activité / NB : Constatez la perversion du système car, propagande médiatique aidant, les pauvres s'avèrent souvent être ceux qui envient et convoitent les illusions des symboles véhiculés par ces produits, en achetant les articles de ces grandes marques, ... sans s'imaginer qu'ils enrichissent des salopards acteurs du pouvoir oligarchique ... jouant ainsi contre leur intérêt citoyen ... en enrichissant les parvenus qui sont à l'origine de la pauvreté, de l'exploitation des masses ) ....., etc ....

___

Constatez la matérialité de ces critères de distinction sociaux & politiques. Ils étaient jadis les notables par le sang. Les temps ont changé bien que le critères ethnique demeure omniprésent. Ils sont les oligarques d'hier ( depuis l'avénement d'une pseudo république ), d'aujourd'hui et de demain et c'est partout pareil dans le monde. Il y a mensonge dans le pacte politique fondant notre république. On vous rétorquera : << Vous êtes jaloux, parcequ'ils ont réussi ! Nanananère !... >>

_

... Sauf que la vraie réussite trouve sa source dans les qualités personnelles, intellectuelles ou créatives de l'individu, sans équivoque ni ambiguité ... par le sacrifice et le travail ainsi que l'investissement de long terme, sans ... vice relationnel, cachotterie ni tromperie, cooptation, sur-exposition médiatique ou piston disproportionné !

Plus gravement, signe du mensonge sournois, constatez le décalage des mots et des concepts par rapport à cette réalité que nous vivons !! ... Les pistes sémantiques sont brouillées. On ne parle pas d'oligarque ou de privilégies, ni de caste sociale parce que cela est réservé aux méchants rivaux de l'occident, ... à la "méchante" Russie ou pour les "méchants" Chinois ... On emploie plutôt dans nos sociétés manipulatrices des mots qui correspondent au rêve de réussite sociale et d'opulence .... On parle alors de conquête réussie du pouvoir, d'ascension sociale par une speudo méritocratie, de succés story à l'Américaine ... de '"réussite en partant de rien", de "self made man", "d'homme d'affaire accompli" !! Des mots "fourre-tout" convenus par l'intelligentsia politique et répétés par les médias de masse complices.

Les gnous y voient que du feu, rêve de la réussite improbable et applaudissent comme des toutous.

Il faut vendre et placer à tout prix le "pacte trompeur de d'égalité des chances" ... même si l'on sait fort bien dans les faits que les oligarques doivent leur ascension, dans 94 % des cas, à l'héritage ou à leur milieu social ( etno-culturel ), à la fréquentation cooptée des milieux favorisés ( Il reste 6 % ? D'où sortent-ils ? Je dirai ... 3% pour les subalternes proches du pouvoir, complices et entourages bénéficiant de circonstances exceptionnellement favorables // 3 % pour les ordures sans scrupules ni morale qui sont prêts à tout, y compris aux magouilles, au meurtre et aux trafics du grand banditisme pour faire sauter les barrières sociales. LOL ! ... choisissez votre camp où vous resterez un petit ). Il semble évident qu'un ouvrier payé au SMIC allant voir son banquier en lui faisant valoir un projet business faramineux dans le milieu du pétrole, bancaire ou financier, une usine automobile  ou d'usine aviation gros porteur, gros ouvrage des travaux publics, projet immobilier de grande dimension ( building et méga structure ) se verra offrir le meilleur acceuil ... vers la porte de sortie !

NON ! On nous ment ... Pour faire partie des hautes sphères de la société, il faut déjà y être ou faire parti de son entourage, connaître les milieux ou se décident et s'offrent les cuillères en or du "grand business". Ce n'est pas pour vous les gueux ! Faites en l'expérience auprès des institutions !

__

Certes par ailleurs, chacun mérite d'être aidé et soutenu dans le chemin de la vie pour trouver sa voie, c'est l'objectif politique à atteindre ... et c'est le rôle de la société de parvenir à cette démarche d'épaulement des jeunes comme de tous les jeunes adultes ... mais lorsque il y a inégalité et disproportion du soutien, de manière systèmique et de manière sélective sur des critères autres que ceux reconnus par les principes fondamentaux d'une société ( constitution ), c'est alors que les valeurs du système sont fallacieuses, mensongères et tronquées. En France, comme ailleurs, nous ne pouvons pas encore prétendre être parvenus à ce sommet ni être en démocratie.

Voilà tout !

Seul la création d'une alternative de civilisation peut potentiellement modifier cet état de fait, en plaçant les valeurs constiuttionnelles au centre du système juridique ... sans certitude de long terme car il s'agirait alors d'établir une surveillance citoyenne permanente des mécanismes politiques avec de réels contre pouvoir dans les mains de la communauté entière // passant par un tirage au sort des organes internes / sur liste d'aptitude ( Le CCU ?). Tout est dit ....

... Mais je dois me tromper .... laissez tomber.

Ou pas !!

Alors de grâce ...

Cessez de croire tout ce qui est dit dans les "merdias" ou "madias". Conservez votre esprit critique.

__________

_

3 - Tout est lié ! ?

_

On parle habituellement de l'intrication pour évoquer le lien étroit ou la symbiose existant entre les composantes du monde réel. Mais ce principe vaut aussi dans le monde des idées et de la culture. Nous imaginons mal à quel point la politique peut s'intégrer dans tous les domaines de la vie. Elle est partout parce que chaque aspect de la vie comporte une dimension culturelle reflétant les principes directeurs de la société.

Nous l'avons oublié car cela est communément admis au point de devenir invisible ! Pourtant, cela est une réalité non seulement très importante mais un impératif devenu central au sein du panel méthodologique de conquête des nations modernes ! En effet, ce procédé est revenu au centre des stratégies complexes et de destabilisation des blocs concurrents depuis la seconde guerre mondiale.

Dans l'histoire moderne, c'est notamment par ce biais que les services secrets US ont progressivement infiltré les pays satellites de l'ancien bloc de l'Est pour les extraire du giron soviétique. Cette méthode donne à ces mouvements l'apparence d'une révolte populaire, née à l'initiative des masses, mais l'origine comme le relai serait en réalité joué et orchestré par des services spéciaux étrangers, infiltrés dans l'organisation sociale des pays visés . Les exemples sont nombreux, je vous laisse vous documenter sur le sujet sans entrer directement dans les détails.

https://www.lepoint.fr/monde/ukraine-la-cia-en-sous-main-05-05-2014-1819233_24.php#11

https://www.cairn.info/revue-herodote-2008-2-page-69.htm

https://www.france24.com/fr/europe/20230221-la-guerre-tire-ses-racines-de-la-r%C3%A9volution-orange-v%C3%A9cue-par-poutine-comme-une-humiliation

Restons sur des considérations générales sur ce propos succinct. Il peut sembler évident d'envisager que l'ensemble des supports culturels puissent être des véhicules idéologiques : Il en est ainsi depuis toujours... mais les éléments culturels peuvent être progressivement biaisés et orientés dans le dessein particulier d'influencer les convictions, les comportements et destabiliser un ordre établi. Ces outils de manipulation, futiles et anodins en apparence, peuvent ainsi servir de "porte d'entrée" psychologique pour convertir les esprits ... et modifier les convictions politiques.

Chansons populaires, jeux télévisuels ou individuels vidéos ( aujourd'hui smartphone ), spectacles, films, romans, récits historiques ou héroïques peuvent servir d'intermédiaire à un message politique. Nous vivons un équivalent caractéristique de ce conditionnement en Europe occidentale dans la plupart de nos jeux télévisuels ( notamment ceux dits de "Téléréalité" ) diffusés très largement sur les écrans et largement suivis par la jeunesse. La jeunesse semble donc être la cible privilégié de cette méthode de conversion. Vous en doutez ? ... On y apprend quoi ?

Quels sont les principes de ce genre de programme et divertissement ?

Des occupations futiles faisant appel aux plus bas instincts / Trahison, opportunisme immédiat en vue de grignoter du terrain sur l'adversaire en vue de gagner... à tout prix et par tout moyen / mensonge pour parvenir à de petites victoires immédiate / voyeurisme et moeurs débridées, élaboration de complots en  vue de tromper les autres, sacrifice et élimination organisée en formant une coalition éphémère / leadership artificiel dicté par des commandements incohérents venus de l'extérieur... avec une exigence de suivi des règles de jeux débiles sous la férule ignoble et sadique d'un animateur vedette jouant le rôle du chef incontestable de cérémonie !

Bref .... tous les aspects comportementaux, les éléments conceptuels, culturels et parfois institutionnels qui sont les piliers introduisant la "lutte des empires" et permettant le règne des systèmes oligarchiques dissimulés ( Formatage des esprits aux dogmes, principes et à la mentalité assurant l'introduction ou la survie des structures pyramidales feutrées ).

J'exagère ? Observez bien si ces principes ne sont pas les projections des règles et modèles relationnels imposés dans le monde réel de la politique et du travail ! ?

Certes, le processus est bien rodé et l'on a pas du tout l'impression d'être "converti" en suivant ces jeux ou programmes, ni par aucun autre procédé de divertissement passant par le récréatif .... car cela est trés bien tourné. L'ambiance festive, l'excitation ou l'émulation collective du jeu, la rigolade et le phénomène de groupe, les corps jeunes et souvent dénudés, beaux et athlétiques, derrière des pseudo performances sportives, permettent de faire oublier la fonction indirecte de ces distractions. C'est en cela que le procédé est pervers, devenant l'intermédiaire incontournable ou prélable de la destabilisation des blocs concurrents.

__________

4 - La beauté ... au service de quoi ?

_

Tout le monde peut légitimement se demander ce qu'est la "beauté" ? A quoi correspond cette propension naturelle dont nous faisons preuve en chaque chose de notre vie quotidienne ?

Il semble certain que sa  fonction première, issue des contraintes naturelles et nous concernant en tant qu'être animal, fut celle d'être au service de la reproduction pour se mettre en évidence parmi les nombreux concurrents. Mais il est un fait aujourd'hui et depuis l'aube de la civilisation que l'intelligence projette cet impératif esthétique en chaque chose pour satisfaire un besoin inné que l'on veut voir et intégrer en chaque point de notre environnement. Pourquoi ? Voici mon avis.

En plus de l'instinct primaire doit se cacher un impératif inconscient, immanent lié au chemin nous mènant vers l'intrication divine. Une sorte de voie, un jeu de piste nous dépassant ! L'essentiel de cette inspiration nous échappe encore mais je conçois d'une manière générale nos inclinations comme des projections inconscientes de quelque chose non maîtrisé par l'intellect. Sa vraie vocation n'est pas encore apprhendée par des concepts intellectuels pertinents. Cependant, je puis apporter une précision utile à chacun :

  <<.... En équilibre parfait, la beauté doit être au service de la fonction première de la création sans jamais la dépasser, faute de corrompre et d'écarter l'objet de sa quintessence.  Elle conjugue les paramètres pour en améliorer l'harmonie, menant la chose vers sa perfection maximale et permettant de l'orienter sur une phase de transition. Evoluant, l'objet donne alors naissance à son successeur ... >>

_________________

Mesures strictes pour les grandes banques | Globecartoon - Political ...

_

5 - POKER MENTEUR

&

MARCHE FORCEE VERS L' EUROPE FEDERALE

____

L'actualité en ce printemps 2024 est assez cocasse. Le gouvernement regarde vers notre épargne ! Etrange non ??  Scandale, vous oseriez mettre de l'argent de côté bande de gueux ? Vous devriez avoir honte !! Plusieurs milliards de côté qui dorment sagement alors que nous sommes endettés un MAX ! Les fourbes sont prêtes à tout. On regarde pas l'argent qui est frauduleusement caché dans les paradis fiscaux ou les milliards des grandes firmes qui gravitent par des sociétés off-shore afin d'échapper à l'impôt !

Non, .... c'est vous, bande de pauvres qui êtes les coupables .... bande de traître ! LOL

Ils viendront les chercher dans votre porte-monnaie si nécessaire, mais vous en paierez le prix fort !!! Je les vois venir ces felons ... et j'ai bien compris leur plan fourbe de bandit de grand chemin. Tout est affaire communication, selon un plan savamment orchestré. Evidemment que nous, les détracteurs, serons encore taxés de "conspirationnisme", de complotiste ... puisque tous les opposants sont qualifiés péjorativement de manière à les balayer d'un revers de manche méprisant.

Cela m'importe peu car je sais que les esprits lucides entendront . Le plan de communication est pourtant bien prévu d'avance, rôdé et tout s'imbrique parfaitment. Jugez plutôt.

La question est la suivante :

Comment forcer et imposer le passage à la construction d'une Europe Fédérale malgré les réticences des popualtions de "gnous"...

.... hostiles au projet reconnus comme étant au service de l'oligarchique ??

(  hypothèse de fiction politique ) : Ils ont trouvé LA solution. Un plan qui se déroule sans accroc en six phases.

Phase un : Un banquier est placé au sommet de l'état avec des équipes aux ordres de l'oligarchie mondialiste. Ils suivent rigoureusement l'agenda dicté par l'intelligentsia Euro-mondialiste. Il avance pas à pas vers un système bancaire centralisé, géré par des instances Européennes. mais il manque un moment déclenchant :

La dette sera ce prétexte.

Phase deux : Nous avons un  gouvernement qui, depuis sept années, creusent les déficits au delà de ce qui est concevable et raisonnable, sous prétexte de crise. Crises qui sont construites de toute pièce, surévaluée et traitée sur un angle strictement bancaire, selon la politique de l'endettement. ( Technique du "pompier pyromane" : Je créé les circonstances menant à une crise très prévisible, je laisse pourrir la situation ... et face au péril grave que j'ai indirectement déclenché, à la demnande des populations en détresse, je présente une solution allant dans le sens de mes projets et sous un angle que j'avais envisagé de mener par avance )

Phase trois : La zone Euro fera face à un endettement global, massif et record, que les débats médiatiques complices mettront spécialement en exergue sur toute les grandes chaînes à la demande des magants du pouvoir européen central.

Phase cinq : la zone euro est plongé dans un pseudo chaos financier, d'apparence, présenté comme un danger vital et qui impose des mesures drastiques : Pour éviter les faillites massives, la solution se porte, prétendument mais en fait de manière à exercer un chantage très puissant, sur les fonds des particuliers, sur ceux possedant de l'épargne au delà d'un certain montant. Les populations se rebellent chichement. Tout le monde grogne ... car c'est injuste mer-de !!!! Les pseudo-intellectuels se révoltent.

 ( Etonnate unanimité de façade de la part de tous les pseudo-spécialistes,... car personne ne peut imaginer d'autres solutions, qui existent mais seront placer au second plan )

Phase six : Il existe un plan alternatif à la malheureuse saisie des fonds privés .... et les institutionnels sont au regret de vous le présenter : Le rachat de tout ou partie de la dette par un Organe Banquier Fédéral ( BCE ) qui prendra la garantie des créances et permettra de relancer la machine économique sans trop de dégats. C'est où votre argent ... soit la mutualisation de la dette ! Une alternative fallacieuse, mensongère et encadrée pour vous contraindre ... mais .... pas d'autre choix, vous dit-on !

Le baton ou le doigt ? LOL.

Brrrrrr ! On se demande ce que les gnous vont choisir ( par l'intermédiaire de leur représentants à peine corrompus ) ?

 OUFFF ! Tout le monde à eu chaud ... la sagesse l'emporte. Mais surtout, vous l'avez eu dans le "baba".

CQFD

L'Europe fédérale se justifie désormais comme la seule soluiton et une suite logique par son organe bancaire, seul détenteur de la dette commune ...

... un peu à l'image de l'histoire de la construction Américaine. Comme ils vous ont bien bai-sé !

( NOTA : Je présente ici le chantage au avoir bancaire mais cela reste un exemple ! Il peut aussi s'agir des faillites bancaire avec confiscation, d'un super-impôt, ou tout autre procédé contraignant visant à vous faire préférer l'option forcée qui correspond à leur projet )

____________________

_

6 - L'argent ROI

... seul vecteur pour déterminer les ROIS du monde.

-

Notre époque semble être placée sous le régne du politique. Les idéaux sont placés au dessus de tout et les débats vont bon train pour nous montrer des échanges qualifiés de houleux entre opposants politiques ne se faisant aucun cadeau. Je n'y crois pas ! Tout cela ne me semble être que de façade.

Le matériel est au dessus de tout. Tout ! Absolument tout en ce monde matériel à un prix ... biens, nourriture, service, chaque acte et toute entreprise sociale ou politique posséde son prix dont l'intermédiaire de réglement se trouve être le vecteur monétaire. Celui qui émet et posséde le vecteur monétaire bénéficie d'une position sociale déterminante et il se trouve comme par (non) hasard qu'aucune société n'a su ni voulu détacher réellement le pouvoir politique de son vecteur de contrôle monétaire. Les maîtres sont ceux qui possèdent le plus de réserve monétaire, fut-ce par l'intermédiaire d'une insitutition indépendante dite bancaire. Cette donnée sociétaire est une constante éternelle. Faisons-nous exception ? Rien ne le certifie en dehors du papier et des belles déclarations de principes.

Nos banques sont dites indépendantes mais leurs personnels de direction, nommés peuvent être infiltrées ou partisans. Par exemple, le gouverneur de la banque de France est nommé par le président de la république, Le directoire de la BCE se compose de la présidente, du vice-président et de quatre autres membres. Ces membres sont nommés par le Conseil européen, statuant à la majorité qualifiée. .... Il existe bien un lien entre politique et la direction de la politique monétaire. Les citoyens ne disposent pas de contre pouvoir direct.

Mais il y a pire : Même indépendante, si elle échappe à la tutelle citoyenne, la banque ( .... en tant que moyen de financement à l'origine de tous les actes quotidiens, économiques, civils ou politiques ) peut devenir en soi le nouveau pôle de pouvoir échappant au contrôle de tous les acteurs de la cité et influer à son tour sur la politique. L'indépendance seule ne suffit donc pas. Cette indépendance doit s'entourer d'un "garde-fou" permettant aux citoyens d'en contrôler les grandes orientations, les dirigeants et la politique monétaire. Ce n'est pas le cas.

Plus grave encore, le vecteur monétaire s'entoure encore de paramètres intrinsèques qui permettent le contrôle social en dehors de la sphère économique .... et cela est anormal ! La monnaie doit permettre le fonctionnement "INTERNE" ( dans le circuit de création des richesses ) du système économique pour en gérer l'harmonie, les équilibres et dynamiser son roulement ... mais son rôle doit se limiter à cette zone d'influence limitée sans en déborder .... et ne doit surtout pas permettre à une personne ou une catégorie sociale de détourner la richesse ainsi crée et de cumuler ce "pouvoir d'action potentiel" en lui permettant d'influencer ( par achat ) le reste de la scène sociale ou politique. Or, le système monétaire, en tant que vecteur d'action devenu autonome, permet de s'arroger tous les pouvoirs, par accaparation, en dehors du circuit économique stricto sensu. Cela est anormal ... et prouve que l'argent est encore un vecteur égoïste, confiscatoire, permettant de contrôler la politique et indirectement les masses citoyennes. Il faut limiter la sphère d'action et d'influence du vecteur monétaire, or personne n'envisage cette limitation.

Rien n'est au hasard et cela est donc voulu.

La politique n'est toujours pas en mesure de se placer au dessus de la force monétaire et des règles mécaniques sauvages du système économique. Alors je le dis gravement : Les réseaux bancaires et financiers sont entrès dans une phase de paroxysme contradictoire entraînant la convergence des pouvoirs et la création d'une oligarchie bancaire mondiale.

Y compris en ce début de 21° siècle, l'argent corrompt tout et demeure le seul vrai maître du jeu social.

__

Date de dernière mise à jour : 29/05/2024

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !