La troisième prophecit d'Eucharilxtonw

-La troisième prophecit d'Eucharilxtonw- 

-Ce fut un Mercredi -Marée civilisatrice -

 Le Plan Divin, Discussion entre toi et moi - épanews

 

 

                                  << .......   L'éternel nous fit jadis la grâce, par intercession de la nature et oeuvre du temps, de doter notre corps d'une anatomie spécifique et unique permettant l'émergence d'une faculté d'abstraction, conséquemment d'un langage complexe. Ce langage oral, plus tard écrit puis finalement numérique et virtuel constitue l'irrémédiable différence entre l'homme et l'animal; spécificité nous conférant le droit de prétendre à la plus haute destinée par les secrets qu'il recèle. Cette faculté nous permit depuis des temps immémoriaux d'enserrer progressivement l'univers sous l'étreinte de la psyché. Là se trouve notre vocation spirituelle, issue de celle génétique sous l'emprise et le frein malheureux des tendances parasitaires à l'origine de notre corruptible enveloppe charnelle. 

       La perfection de cette étreinte par une civilisation donnée dépend intrinsèquement des institutions politiques et de transmission du savoir qui l'anime, permettant de satisfaire au mieux et en harmonie les échanges avec autrui et parallèlement avec sa biosphère, mais par ailleurs des capacités du langage à dépeindre la teneur ainsi que les variables tenant au monde réel.

      Telle doit être la première étape menant vers la réussite du destin lié à cette intelligence. Cette conquête est toujours en cours d'élaboration et cet élan d'être aujourd'hui en danger à l'aube de ce troisième millénaire puisque échappant aux contrôle des masses ainsi qu'au mouvement évolutif d'adaptation de l'intelligence aux acquis du savoir. 

Ce mécanisme d'adaptation tu mettras en oeuvre contre le courant conservateur des pouvoirs régressifs corrompus jouissant de l'ignorance des peuples. Plus rien ne viendra alors pervertir la force combinée des peuples vers la sagesse, au travers du meilleur de chacun, tiré de notre inconscient collectif.


      De la structuration de ce langage lors de sa création dépend l'avenir, la durée et la prospérité d'une civilisation donnée. Ce code ainsi que le volume des croyances qui y sont rattachées cristallisent instantanément la hauteur de la vague induite par un courant de civilisation. De cette connaissance partagée naîtra une volonté future affirmée de remédier à l'inertie régressive du destin.


      Ainsi, fils d'Adam et Eve, Tu trouveras la plénitude dans l'accomplissement de ce destin lorsque ton verbe et le phrasé de ton langage seront capable d'intégrer au sein des concepts fondamentaux le lien existant entre ce qu'est la chose en soi et  l'ensemble des représentations ou variantes symboliques chronologiques dans l'esprit de l'homme – Les mêmes concepts établiront par ailleurs l'histoire et  les clés d'évolution du concept en intégrant les paramètres extérieurs directs influant la chose, ainsi qu'il fut imparfaitement tenté puis oublié à l'aube des temps bibliques partout sur la planisphère. Tu ne commettras point l'erreur de tes prédécesseurs privés de l'apport des sciences et ne te fieras point aux apparences car la chose n'est qu'à la croisée des trajectoires de l'information dont l'observateur peut s'enquérir ou percevoir les effets au travers de ses sens sur un instant donné.

       Cet alphabet novateur universel, après concertation et travail acharné semé d'embûche deviendra une acquisition mondiale partagée dont les caractères issus d'une "réflexion" combinée de tous les peuples se déclineront pour former les concepts. Cette écriture n'aura point besoin de valeurs arithmétiques car dans l'absolu, l'éternel voulut que dans l'esprit du sage, rien ne sert de compter : Chaque chose de cette dimension matérielle n'est que proportion ou partage de nécessité entre différentes forces; le devenir de l'objet devant être considéré comme un  transfert ou déplacement de données vers un environnement dont les premiers éléments sont inclus dans le concept lui même.

       Tous les peuples seront récompensés à égalité car les derniers d'hier seront un jour les premiers dans l'avancement de cette tache universelle organisée au sein de "l'institution collective et citoyenne" servant de cadre à la matrice psychique universelle.

...    Tous les peuples se partagerons cette tache au sein des "collectif citoyen universel" et participeront à l'élaboration de ces vingt sept caractères, chacun sur l'un des six niveaux de la matrice trouvant expression au sein de l'humanité, en correlation des projections de la gamme sonore : Chaque création devant s'opérer par l'observation et sur la base des archétypes psychanalytiques locaux. Celles des civilisations qui furent en retard un temps tiendront bientôt la main de celles éreintés par le destin qui ouvrirent jadis la voie par la mise en oeuvre de son édifice politique et spirituel sous-jaçent. Cet élan novateur ouvrira ses bras en la fin du 21° siècle, suivant l'effondrement des géants -
       Ce jour annoncera la révélation du monde au plus près de ce qu'il est, ouvrant la voie vers l'unification des peuples et des savoirs -.... >>

 

         Eucharilxtonw le 20/09/2012.

L'Eveil spirituel – Institut de Formations Transpersonnelles

 

Article sur le sujet dans les pages enim-cerno :

http://www.enim-cerno.com/pages/langue-universelle-huma.html

http://www.enim-cerno.com/pages/deni-sur-l-histoire.html

 

..........................................................................................................................

 

Un langage international unique représente -t-il une évolution majeure ou doit-on considérer que la seule solution viable consisterait simplement dans la tolérance et l' acceptation de la différence ?

Cette dernière option consiste en la politique actuelle. Je ne suis pas partisan de cette dernière conception bien qu'elle constitue malgré tout un moindre mal à défaut d' une élaboration plus satisfaisante :

En réalité, nous ne pouvons nous satisfaire de la profusion linguistique, bien que les faits tendent à prouver que la pratique déforme inéluctablement les langages "officiels" ou majoritaire en argot puis en un concept autonome suivant le niveau de développement psychique du groupe considéré, pour strictement s' adapter aux besoins de communication . Pourtant des solutions existent probablement pour maintenir une certaine cohésion au sein du langage : La psychanalyse démontre qu' il existe des représentations inconscientes récurrentes au travers de la symbolique des rêves . C' est certainement sur le fondement de cette corrélation entre le signifiant et l' objet signifié que le nouveau langage pourrait s' appuyer, mais sans certitude, pour limiter les dérives argotiques sur le noyau de cet ensemble conceptuel .

Il est de la même façon plus ou moins démontré que le langage définit la frontière du groupe et une appartenance subjective qui signe un mobile supplémentaire de différenciation, en plus de celle inhérente à la constitution physique, une source d' incompréhension et donc un prétexte superfétatoire d' affrontement, surtout en période de "crise" où de "panne" dans les mécanismes évolutifs de la pensée - ( ... quel qu' en soit l' origine : religion, censure par le pouvoir, maladie, disette, régression économique,

etc ...) . Il sera par ailleurs prochainement entrepris, du moins je l' espère, des recherches et probablement démontré que les langages induisent, favorisent ( en fonction de leur intonation, rythmes, du champ lexical, de la logique grammaticale, syntaxe, etc...) certains schémas psychiques et comportementaux en faisant incessamment ressurgir les composantes inconscientes cristallisées au moment de leur création ... ( vocabulaire, intonation, construction et enchainement des idées, répertoire conceptuel limité par les tabous et interdits culturels, etc... ) . Ils représentent en d' autres termes, à mon sens, un instrument de rappel permanent d' un passé et des tendances mentales synthétisées, initiées au moment de leurs conceptions . Celles élaborées en des temps difficiles ou obscurs pourraient donc inclure des éléments inconscients de cette frustration ou colère; ce qui ne représente pas une situation idéale pour le développement des générations futurs ! Autrement dit, cette diversification linguistique, bien qu' inévitable dans les faits, comporte un sérieux danger . La civilisation, en l' occurrence la nôtre, peut donner un coup de pouce pour parer et limiter certains de ces égarements ! ... En conclusion, ni l' anglais, ni aucune autre langue actuellement en vigueur, trop ancienne, ne peut satisfaire aux impératifs de notre défis de réconciliation ! ...

Nous voilà bien embarrassés ... - A moins qu'une nouvelle base commune, au sein de laquelle serait intégrées les nouvelles tendances et acquisitions scientifiques progressistes, ne vienne redonner une bouffée d' oxygène au psyché humain ."L' Huma"serait, je l' espère, un judicieux compromis entre ces différents impératifs, prenant point de départ sur le meilleur de nos cultures . Encore qu'il faille pondérer la part de cette matière première pour laisser toute sa place au nouvel édifice conceptuel et à condition encore que ces ersatz soient prélevés de manière égalitaire dans chaque "écriture" : Les apports respectifs puisés dans nos vieux modèles, pour ne pas susciter la jalousie, devront peser à hauteur de leur représentation et importance dans le paysage linguistique .

Il est par ailleurs regrettable qu'en cette matière de tentative linguistique, .... nous n' en sommes plus à notre coup d' essai infructueux ! ...

 

- Le "VOLAPÜK", première langue artificielle à vocation universelle à connaitre un réel succès fut créé en 1879 par le prêtre Allemand johan martin Schleyer, ... comme "L' ESPERANTO" - Langue internationale conventionnelle créée en 1887 par le Polonais Zamenhof, ont fait échec dans cette voie . J' entrevois plusieurs explications : D' une part, à l' image de toutes les créations humaines, ces innovations furent dés leur création l' objet de nombreux schismes et restèrent des phénomènes marginaux – Mais il y a plus grave : On ne fait pas du neuf avec du vieux en simplifiant quelques notions archaïques de nos procédés syntaxiques et grammaticaux ! Chaque projet linguistique historique obtenant succés était le fruit d' un projet complet de civilisation, conquérant et novateur ! Pire encore, ces concepts isolés et infructueux naquirent de l' initiative d' un nombre restreint de personnes issues d' une seule et même nation ... Pas de peuple ni d' histoire et encore moins de culture, ou d' institutions qui pourraient servir d' une part à les enseigner largement, d' autre part de faire partager des bases politiques progressistes communes … . De tels projes globaux représentent une menace pour les pouvoirs centraux qui préférent les nier plutôt que de voir triompher la solidarité citoyenne. Comment peut-on entreprendre un projet à vocation planétaire sur le fondement de recherches unilatérales ? Telles étaient donc les lacunes de ces projets méritants .

Mieux encore, le concept linguistiquedont il est question de faire la prospection devra avoir l' ambition de concrétiser les caractères d' une modification conceptuelle du langage oral et écrit ouvrant l'accès à une nouvelle forme de civilisation en facilitant la résolution des non-sens, confusion engendrée par la polyvalence sémantique ... insuffisances, carences et contradictions conceptuelles, directement imputables et inhérentes à nos vieux "vecteurs de préhension" .

Bien sur, il faudrait que ce programme global jouisse d' une véritable source de motivation suscitant sa diffusion au niveau mondial et procéder par diverses techniques complémentaires visant à son intégration; procédés dont il resterait à déterminer la chronologie comme l' importance respective :

- 1- Premièrement, il serait possible d' agir par inclusion progressive de ses concepts dans les systémes linguistiques en vigueur jusqu'à progressivement rapprocher les langages en les dotant de plus en plus de points communs,...

-2- soit en l' introduisant par la voie scolaire en tant que langue parallèle, à l' instar de l' anglais à l' heure actuelle, ...

-3- ou pour finir il serait possible de concevoir un "mode conceptuel parallèle", comme le fait le langage mathématique, qui compléterait nos modes de perception en survenant dans certaines hypothèses spécifiques ou le langage manque cruellement de clarté relativement à des nuances abstraites impalpables .

Le concept de réalité ( l' attachement des peuples aux cultures ) ramènera cependant inévitablement notre idéal comme un concurrent des langues locales, mais qu' importe, l' entreprise mérite à plus d' un titre d' être approfondie et poursuivie .

Je n' en détient évidemment pas le secret dans l' immédiat ! Bien que je détienne dans mon escarcelle quelques idées sur une refonte des "alphabets" . Nous pouvons pertinemment formuler quelques pistes de recherche.... Mais pas plus que "des pistes", car l' initiative et le travail d' ensemble doit être le fruit d' une coopération politique, d' une entente internationale et surtout d' une prise de conscience populaire mondiale; ... et si cela ne se faisait pas, c' est bien parce que tous y aurions mis de la mauvaise foi, et il ne serait pas juste d' en faire l' accusation qu' aux seuls pouvoirs politiques pour masquer nos propres responsabilités - Je vous exposerai ces pistes de maniére plus détaillée lors d' une prochaine réflexion afin de ne pas déborder outre mesure du sujet qui nous préoccupe, bien que nous l' effleurerons et l' avons effleuré probablement à de multiples reprises au cours de cette lecture .

Cette vision utopique d' une culture- langage "unique" n' est cependant pas conforme au modèle actuel d' évolution et de développement du genre animal - dont l' humanité n' est, qu' on le veuille ou non, qu' une composante ! Qu' un groupe s' écarte et se développe de manière isolée sur quelques générations, comme le prévoit les mécanismes naturels, incontournables, d' évolution des espèces ( émancipation d' une partie du groupe en phase de surpopulation ), et le bel édifice s' effondrerait par ricochet au bout de quelques décennies ! ... Les obstacles ne manqueront donc pas -

Cette prospection devra donc s' entourer du renfort de nombreuses disciplines modernes afin de réunir les éléments conceptuels de cette innovation - Sciences pour lesquelles personne n' était en mesure jusqu'ici de définir précisément un horizon palpable ou un but concret : Sciences psychanalytiques, philologiques, philosophiques, linguistiques et sémiotiques . Comprenez le sens de mon intuition : Je ne vois pas de hasard au fait que ces originales spécialités littéraires aient pour la plupart vu "le jour" récemment pour étudier le contenu de nos modélisations, précisément au moment où nos aberrations sont les plus observables : Pour mettre en exergue à la fois les impasses idéo-conceptuelles, comme le niveau de saturation des registres d' expressions de l'intelligence auquel nous sommes actuellement confrontés .

Elles sont donc à mes yeux les outils de prospection "inconscients" (?) d' une voie qu' il restait à définir - Elles ne peuvent avoir de sens si ce n' est celui inavoué de mettre l' accent sur la nécessité de revoir l' ensemble de ces outils conceptuels comme de proposer les nouveaux outils permettant de les corriger !? .... Un autre problème semble cependant s' ajouter à ce défi d' harmonisation :

Il s' agira d' une préoccupation d' ordre métaphysique pour définir l' orientation et le niveau à donner à ce nouveau moule conceptuel, car si certains semblent "en retard", d' autres sont probablement trop précoces, .... allés trop loin par rapport au potentiel du contexte d' ensemble ... ( "psychique, matériel et conceptuel") !

"L' équilibre" ( régle naturelle et immanente ) entre les tendances serait-elle une fois encore la solution au probléme ? C' est probablement sur ce point précis que la discipline des "Flux psychiques" pourrait trouver une de ses applications afin de définir un stade critique précédent les périodes de "régression"; niveau qu' il serait convenable de ne pas franchir... ou de le faire autrement ! Je vous conseille, sur cet ordre d' idée, la lecture du "principe de peter" (par L.-J peter & R. hull - livre de poche ) - ou il est fait référence ( page 169 à 174 ) aux dangers pour la race humaine d' atteindre son "niveau d' incompétence vitale" qui peut être considéré comme une singulière et originale traduction de notre problématique .

Outre les obstacles que nous venons d' aborder concernant la dérive et l' évolution des langages, il est fort probable que naissent de multiples résistances, notre utopique projet semble effectivement entaché par des difficultés de fait : Comme projet politique, le concept se heurtera à la résistance des forces centralisatrices, certes avec de moins en moins de force à mesure que la société d' information fera s' effondrer les dernières barrières idéologiques liées aux contraintes de la hiérarchie sociale . Mais encore, pour les mêmes raisons, l' entente internationale nécessaire à cet aboutissement sera-t-elle définissable, étant donnée le mode conflictuel de ces relations ?

J' en viens ici, parallèlement à ces difficultés politiques, à mesurer l' handicap majeur de nos tendances psychologiques profondes . Avez-vous remarqué que les enfants, qui sont d' excellents sujets d' investigation parce qu'il expriment leurs penchants sans retenue ni arrière pensée, aiment à se créer des codes secrets pour partager des informations en cercle fermé de quelques individus ... . Cela nous indique que les relations sociales sont le siège d' une ambiguïté qui engendrera inévitablement des sous-ensembles culturels . Que ce soit entre éléments d' un même groupe ou entre des groupes qui se côtoient, il se créé la nécessité de se comprendre mais jamais dans la plénitude qu' impose notre projet linguistique ! Ne vous déplaise, mais les petits secrets et la recherche de l'exclusivité sont des défauts, surtout des constantes du comportement humain -

Date de dernière mise à jour : 26/10/2020

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire