Manuel du pouvoir 4 / 4

Le temps et les opérations médiatiques aidant, les infiltrations n'étant pas à sens unique mais aussi dans celui des superstructures vers lesdites sociétés secrètes afin de débusquer quelques mauvais agissements ... qualifiés tantôt de subversifs soit de criminels, les citoyens finissent toujours par découvrir l' existence de ces mouvements avec plus ou moins de décalage dans le temps et d'exactitude quant-aux desseins poursuivis -

Ces organismes souterrains agissent donc la plupart du temps en infiltrant ou en recrutant leurs membres dans les circuits fonctionnels des milieux à influençer . La méthode se veut donc progressive, intrusive et tentaculaire en élargissant peu à peu le rayon d'action par l'intermédiaire du facteur humain - Il s'agit là du principal danger de cette méthode, qui demeure imparable, inhérent à cette méthode d'intervention, hélas souvent mal-intentionnée - Seuls les agissements illégaux qui sont la conséquence de ces agissements permettent de mettre hors d'état de nuire les personnes qui y sont directement mêlées, en remontant rarement jusqu'aux têtes pensantes du groupuscule - Dans un État de droit, il n'est effectivement pas concevable d'appréhender quelqu'un pour son appartenance à un mouvement sociatif -

Comment et quelle utilité peut-il y avoir d'identifier les membres de tels mouvements ? Aucun être humain n'est parfaitement hermétique . Ces personnes, comme tout un chacun, trahissent immanquablement, tôt ou tard, leur philosophie au détours d'un sujet quelconque où s'intègre le pivot de leur idéologie . Il faut donc être vigilant au contact d'autrui aux mots et propositions lâchés lors de discussions parfois anodines, ....à condition cependant de connaitre la thématique récurrente ( concepts directeurs) et le "listing" des principaux mouvements sectaires de ce type - Ce qui n'est pas la moindre affaire - Cette insertion constituera votre première piste qui reste au demeurant difficilement exploitable car tenir un discours critique, orienté ou exacerbé ne signifie pas forcément appartenir à un mouvement occulte - Pour le reste, il ne s'agit pas non plus de faire une chasse aux sorcières : Il faudrait simplement être prudent à priori de l'engagement !.... Ainsi de ne point s'alourdir avec des collaborateurs versant dans un quelconque extrémisme ou sectarisme - Ces personnels visent d'autres intérêts que ceux pour lesquels vous pensez les intégrer : Prévention à faire valoir lors de l'engagement en scrutant le terrain par différents tests psychologiques.... hors de portée du petit ou moyen entrepreneur !

Ce phénomène fait surtout la preuve qu'aucun système sociale, spirituel ou politique ne fait l'unanimité et qu'aucun verrou ne sera jamais en mesure d'éradiquer le kaléidoscope idéologique interne à toute société humaine - D'un point de vue citoyen, nous devons surtout travailler sur la mise en exergue, la révélation des différents courants idéologiques sous-jacents à la création de tels organismes - L'ouverture d'esprit de tous, un partage sincère, la libre expression ainsi que la confrontation pacifique des idéaux devrait permettre de marginaliser le phénomène - Nous touchons alors un aspect crucial de la comédie humaine car personne n'est prêt de toucher ou même viser ce résultat. Chaque grouuscule défend en réalité des intérêts spécifiques et égoïstes .

 

§ 5- Morceler les institutions ou les attributions adverses // Multiplier les statuts adverses :

Cette théorie concerne principalement le cas de figure ou une entité "majoritaire" devrait faire face à diverses institutions contrôlées par des adversaires . La difficulté réside souvent dans le fait de parvenir à intégrer cet échelon contradictoire dans votre dispositif sans qu' il ne s' érige en frein majeur ou comme source d' opposition permanente dans vos circuits décisionnels .

Il nous faut dans un premier temps cerner notre hypothèse : Les interlocuteurs doivent être considérés comme des partenaires strictement incontournables pour obtenir l' adhésion des masses qu' ils incarnent, si ce n' était le cas, il suffirait de recourir à divers subterfuges palliatifs ou de corruption pour écarter les requérants, mais il ne serait en aucun cas nécessaire de leur accorder l' importance d' une représentation ( réelle ) au sein de vos institutions . Ainsi, le moindre mal consisterait, dans l' hypothèse d' une menace avérée à l' encontre de vos schémas décisionnels, à morceler la force de ces composantes afin de les placer en position d' infériorité . La division sera ici obtenue en agglomérant les adversaires dans un ensemble composite aux intérêts divergents - Deux conditions préalables semblent nécessaires pour arriver à ce résultat :

- Les entités que vous réunirez face à vous doivent impérativement représenter des intérêts réellement contradictoires ou opposés , faute de quoi le risque d' agrégation vous placerait à votre tour en position de faiblesse . C' est donc de votre initiative et selon vos recommandations et choix que se retrouveront en congrès des groupes hostiles entre eux .

- Vous devez incarner la force principale dont le potentiel est au moins supérieur ( en nombre ou en moyen ) aux éléments adverses les plus puissants . Dans le cas contraire, il reste à votre charge de les "affaiblir" ou de poursuivre le travail de division en incluant d'autres protagonistes aux processus ...

( Il serait même possible et prudent d'inclure au milieu des "rangs" adverses, un de vos partisans qui serait un informateur très utile ! ... Un clone ? ) . Bien évidemment, la justification de "l' organe collégial" placé face à vous trouvera son fondement dans une explication libérale : Équité , Justice, Représentation de l' ensemble des acteurs en présence sur le sujet considéré -

Le travail résultant de ces initiatives passe par l' observation des recommandations évoquées dans le présent paragraphe sur la création et la justification de la "division".

Le but final consiste dans l' obtention d' une entité collégiale et divisée qui sera censée établir un processus décisionnel ou trouver des solutions de compromis à un problème qui sera qualifié de "stratégique", justifiant la création de l' institution . L'organe ainsi "équilibré" ne pourra faire contrepoids face à votre puissance centralisatrice .

Le principe de la division organique des représentations adverses doit évidemment être suppléé et accompagné par la scission des compétences et des attributions entre les divers entités réunies lorsque l' organe aura été composé .

Les différentes parties devront être opposées et organiser différents modes de contrôle" croisés" afin de parvenir à un équilibre modérateur ou ... paralysant .

Un exemple caractéristique de ce type de division se retrouve dans la division du parlement Français en deux chambres distinctes ( Parlement dont les membres sont élus directement par les citoyens au suffrage universel et le Sénat renouvelé par tiers tous les trois ans et dont les membres sont élus indirectement par un "collége" de représentants du peuple : Les grands électeurs - 150 000 élus ) dont la seconde, censée pondérée la première issue du suffrage directe en examinant et corrigeant réguliérement sa copie. En effet le processus législatif prévoit une série d'aller-retour entre les chambres afin d'accorder leurs vues dans le cadre d'une création législative dite harmonieuse.

En tant que membre d'une communauté et citoyen soucieux d' une certaine justice social, nous devons avoir en permanence à l' esprit la notion d' équilibre des forces . Une disproportion manifeste entre les acteurs d' un compromis ne peut aboutir à une décision équitable mais seulement à la consécration du plus fort et la soumission concédée par les plus fragiles . Les débats stériles résultant de ces dialogues hypocrites doivent être dénoncés (...et boycottés ) comme tel, non seulement auprès des parties lésées, mais encore par une dénonciation du procédé auprès des populations témoins de ces agissements . Malheureusement, l' entité principale peut toujours se donner l' avantage de forcer le processus en offrant quelques avantages, cadeaux ou privilèges aux fourbes qui participeront alors de bonne grâce au procédé fallacieux, laissant par ailleurs l' illusion trompeuse que les absents se sont mis dans leur tort ou ne représentaient qu' un courant marginal, voire immature . Vous remarquerez que le principe de la division en groupuscule possède les avantages endogènes pour satisfaire ses multiples aspects, en plus de parfaitement coïncider avec un processus naturel qui passe souvent inaperçu ! ... Cela convient et coïncide parfaitement à l' illustration de notre dessein de "Manipulation" .

Dans les faits, ce procédé est largement utilisé puisque nos sociétés de droit exigent la rédaction "d' actes juridiques"scellant les conclusions liées au règlement d' un différent entre des parties contradictoires de la même façon que toutes réunion de prise de décision se termine par un acte définissant indirectement la position du rapport de force des parties en présence .Les meilleurs soins doivent donc être apportés à ces considérations préalables car les conditions d' élaboration d' une décision sont déjà représentatives de son contenu avenir, comme les paramètres d' une équation suggèrent d' office son résultat. Avant d' en examiner les conclusions, nous devrions immanquablement observer les conditions et le mode opératoire dans lesquelles se sont déroulés les débats ( ... celles-ci devraient faire l'objet de mentions obligatoires afin de laisser trace des conditions de débat - Devrait donc être accordé ( de droit ), selon une procédure rendue publique et contradictoire garantissant la liberté d' expression, et surtout la possibilité pour chaque partie de poser ses observations et réserves à tous processus de décision collectif ) .

Le même dessein de division peut être obtenu en multipliant les statuts légaux  sur lesquels reposent la gestion du domaine. En multipliant les niveaux hiérarchiques et les traitements par convention ou statut écrit, le prince peut à souhait adapter le traitement qu'il prodiguera aux uns et aux autres, comme une faveur en fonction de la coopération  offerte par les différents groupuscules subalternes. Prenez un texte statutaire de Niv 1 trés favorable, un second moins favorable et ainsi dessuite jusqu'aux plus bas 5 et 6 qui sont ceux réservés aux citoyens situés le plus bas dans la hiérarchie sociale. Il peut sembler évident qu'en mettant en compétition les classes sociales pour l'attribution des statuts, il vous sera possible de faire pression sur les prétentions de chacun .

§ 6 - Insérer un maillon institutionnel, matériel indispensable dans la chaîne sociale ou de réalisation : Devenir ou installer un maillon incontournable -

Exemple typique : La "monnaie" dans le circuit économique // Administration de "Titre" et "document" d'autorisation dans le circuit fonctionnel de l'Etat -

Est-il besoin d'une démonstration ? L'intermédiaire obligatoire et incontournable de votre intervention vous confère une postion de prédilection correspondant à la postion de leader. Cette position de suprématie peut aussi s'obtenir dans le secteur de l'information si vous êtes en mesure de contrôler les circuits de l'information en vous plaçant habilement sur sa trajectoire. Votre veto potentiel ou l'octroi d'une mauvaise information vous confère ladite postion hiérarchique. L'exemple typique dans la société civile en est "l'expert" ou la société de "notation" qui détermine le sérieux ou une caution morale des partenaires économiques de son secteur d'activité .

§ 7 - Y a t-il un intérêt à "sectoriser" vos propres forces :

C 'est un proverbe réputé qui veut que "l' on ne place pas tous ses œufs dans le même panier". Évidement, lorsque il s' agit de vos propres forces, la notion de "division" ne revêt pas la même dimension . Nous n' emploierons plus ici le terme de scission mais de "sectorisation". La différence réside dans le mobile qui justifie l' acte ainsi que dans le mode de fonctionnent de cette élaboration . Dans l' hypothèse du présent paragraphe, le pragmatisme nous commande un point principal qui consiste en l' unité de commandement à votre profit - Cette unité ne fera pas obstacle au cloisonnant des éléments de cette force afin de prévenir les différents risques liés à une homogénéité excessive ( rébelliond' un subalternedirect qui devient trop puissant et ambitieux ... -désobéissance, mutinerie des personnels - hypothèse qui concerne souvent les milieux administratifs ou militaires ) et de limiter les pertes en cas d' atteinte physique sur vos intérêts ( agression, attaque surprise...) . La méthodologie consiste donc en pratique à étudier la fonction principale de l' organe en la décomposant de manière théorique (... puis physique : synthèse des organes d' action ) dans ses attributs afin d' en dégager les divers axes stratégiques de réalisation dont la réunion pourrait représenter un danger pour votre autorité .

Partant de ce constat, il s' agirait ensuite d' instituer des "cloisons" . La distinction entre chaque composante sera fondée sur la mission, les attributions, les modes fonctionnels, la compétence territorial ... . Ce sont par ailleurs souvent des spécificités "illusoires" ( technique de travail, contenu des missions, lieu d' intervention, règles fonctionnelles ou des considérations hiérarchiques- administratives....) qui justifient officiellement de telle sectorisation sans en révéler les vrais motifs sous-jacents . Je fais ici référence à un exemple militaire pour la simplicité de l' exposé mais ne vous y fiez pas outre mesure !... Le parallèle peut aussi bien être fait avec toutes sortes d' entités civiles en passant par le lieu de travail ( grosse entreprise ), une organisation politique, des forces de sécurité, une assemblée décisionnelle .

La sectorisation permet en l' occurrence de mettre à profit différentes méthodes de travail et l' utilisation de matériels ou processus variés en évitant de concentrer tous les procédés sur un seul et même organe, ce qui pourrait engendrer un risque de perte de contrôle ou d' abus .

Le principe s' applique évidemment, non seulement aux structures physiques de l' organisation, mais s' intègre avec autant d' efficacité au domaine comptable et financier pour limiter des pertes en cas de faillite, réquisition, poursuite judiciaires ou confiscation : En effet, si vous possédez plusieurs comptes ou structures d' activité autonomes, les péripéties qui affectent l' une ne pourront toucher les autres ! ... Ainsi, le principe commande de toujours sectoriser les forces actives, mais il conseille de la même façon de multiplier les ressources et les approvisionnements qui en assurent le fonctionnement pour ne pas dépendre d' un seul "fournisseur" qui vous placerait en situation délicate en cas de conflit d' intérêt . Il n' est point besoin d' être un grand de ce monde pour voir les conséquences de ce risque . Jugez en plutôt par cet autre exemple qui vous touche certainement de plus prés - C' est une aberration pour les citoyens fragiles que sont les travailleurs salariés de dépendre d' un seul employeur qui peut aisément s' ériger en arbitre sur vos revenus (... A ce titre, la loi pourrait organiser et prévoir en cette matière, comme pour les autres où il existe un tel risque- pour les modestes- de répartir le temps de travail auprès de différentes entreprises. Ainsi, le chantage à l' emploi n' existerait plus dans sa forme actuelle ) . Bref ! Revenons à l' échelle du prince et sur le sujet de l' organisation des structures ) .

L'impératif de sectorisation des forces et des ressources implique le respect de certaines règles de fonctionnement faute de devenir un piège menant à l'effondrement par désagrégation ou perte de contrôle de l'autorité -

-Les différents éléments doivent :

1) Être placés sous votre contrôle hiérarchique ( sur un modèle décentralisé ) et être responsable devant une entité hiérarchique supérieure commune, elle même placée sous votre autorité .

2) Posséder des organes distincts ( personnel, matériel et lieux de stationnement ) .

Disposer de logistiques ainsi que de processus fonctionnels distincts et être encadrés par des organes de direction autonomes, sans aucuns liens apparents .

3) Dépendre de votre approvisionnement : Matériels, missions , instructions , financements, vivres, renforts en personnels... . Effectivement, si ce n' était pas le cas, vous perdriez le lien qui fait de vous "l'élément déterminant "de la survie des entités, celle-ci deviendraient autonomes et n' auraient plus de raison de se soumettre à vos directives et commandement .

Je vois que vous frémissez, c' est que vous commencez à comprendre ! ... . Il semble trés difficile de faire une distinction franche entre ce qui est "bien"ou "mal", justifié, nécessaire ou abusif dans les considérations qui ménent à l' élaboration des actes du pouvoir si l' on considère ce jeu comme une lutte perpétuelle et inévitable entre les divers composantes de la société .

D' une part, le seul fait d' être titulaire d' une telle responsabilité ou d' un poste de direction implique de prendre un minimum de mesures pour se protéger des velléités visant à vous "déstabiliser" environnantes afin d' assurer l' exercice de son mandat et pour finir, il faut bien remarquer que la tendance structurelle, hiérarchique et visant à la spécialisation de nos sociétés modernes rend la distinction peu aisée entre l' une et l' autre de ces considérations . Vous devez faire appel à vos convictions personnelles, fondées j' espère sur l' expérience ou sur de solides connaissances théoriques : A vous de constater si cet état de fait serait le fruit du hasard, de la nécessité ou s' il faudrait y voir une parfaite illustration pratique du phénomène de manipulation que je décris ?? Il est très difficile de se prononcer de manière définitive car la réalité se trouve souvent être d' origine mixtes et mélange probablement les deux hypothèses .

Je vous sens mal à l'aise – Vous avez pourtant été prévenu et vous serez dorénavant obligé de considérer les organisations institutionnelles tout autrement ! Vous ne pourrez désormais plus envisager les notions abordées comme un citoyen ordinaire !? Il n' est cependant pas de certitude concevable en ce domaine. La sectorisation n' est pas forcément toujours employée comme technique de contrôle et peut aussi correspondre, admettons le, à une réelle nécessité de Spécialisation de nos structures sociétaires complexes .

En revanche, nous l' avons dit, le seul constat de l'existence potentielle d' un tel phénomène en tant que technique de manipulation peut justifier la présente mise en garde . La position citoyenne devrait consister à se protéger des abus et des dérives autoritaires engendrées par ces agissements . Dans cette perspective, les faits devront s' apprécier dans un ensemble contextuel : Un éparpillement généralisé face à un pouvoir centrale, inflexible et invariable, des libertés individuelles en régression, une banalisation des mesures de répression, une ambiance politique & économique défavorable ( période de trouble ou péril politique, instabilité ou chaos ) permettront de démentir ou conforter vos suspicions .

La rédaction d'un article spécifique sur mes pages web concernant la notion de division au travers de la maxime abtique "Diviser pour mieux régner" me fournit matière à compléter ce paragraphe - Je vous le livre intégralement et sans modification :

. . . . . . . . . . Maxime datant du sénat Romain ... reprise par Machiavel, Louis XIV, et tant d' autres grands messieurs qui ne voulurent que le bien d'autrui (?) .... -

Cet maxime antique, dérivée du latin "divide et impera", vieille comme le monde et la société politique n'a pas vraiment d'auteur spécifique . Elle fut cependant reprise par une multitude d'auteurs (... dont le célébre Machiavel auquel on attribue volontiers l'expression tant son style littéraire correspond avec le contenu du message ) qui cherchèrent jadis à comprendre ou expliquer le phénomène politique . Le fait est là, son constat s'impose de manière unanime depuis toujours tant il s'inscrit comme une composante incontournable du phénomène politique. Je n'irai pas jusqu'à en déduire que partout où il peut être constaté régne un système inique à combattre car cette conclusion hâtive nous ménerait dans l'impasse politique à une époque où n'existe pas encore et pour longtemps la mentalité citoyenne ni les structures relais qui satisfont à l'ensemble des impératifs d'une démocratie directe . Je vous laisse donc mener vos propres conclusions et préfére vous emmener sur quelques pistes de réflexion. Cette technique, isolée dans le présent texte pour les besoins de l'étude, ne permet pas à elle seule de garantir le contrôle effectif d'une structure hiérarchique; je vous renvoie au texte intégral du "manuel du pouvoir" afin de mieux comprendre le mécanisme complexe des sociétés politiques modernes. Il semble cependant impossible de désolidariser ce principe d'un ensemble de techniques voisines passant par l"isolement des entités adverses ni d'un contrôle étroit de l'information en circulation dans votre espace territorial . Nous commençerons par l'analyse de cette proposition en l'intégrant dans un système terminologique plus étendu; système qui posséde l'ensemble des précisions permettant une meilleure compréhension :

.

<<...Toute puissance se voulant centralisatrice, pour conserver son pouvoir de direction, se doit principalement de Diviser les forces d'opposition, internes et subalternes afin de les obliger sous le poids et la contrainte de son autorité hiérarchique mais aussi notamment oeuvrer à la même stratégie à l'égard des puissances concurentes extérieures afin de les maintenir à un niveau d'adversité supportable .....>> .

.

Il semble évident qu'une autorité centralisatrice dispose d'un intérêt tout particulier à tenir face à elle un ensemble de forces réduites, disparates et isolées afin de conserver l'avantage qui lui donne son pouvoir de direction . Il s'agit pour elle d'être la seule entité capable d'aligner les moyens techniques, structurels, matériels ainsi que de communication permettant de gérer efficacement le système considéré . Cette stratégie, en d'autres termes, revient à semer la discorde et à opposer les éléments d'un tout pour les affaiblir et à user de son pouvoir pour les influencer . L'artifice permet de réduire les concentrations de pouvoir internes en éléments qui ont moins de puissance que celui qui utilise ce subterfuge et permet de régner sur une population alors que cette dernière, si elle était unie, aurait les moyens de faire tomber le pouvoir en question . Ma discussion du jour portera modestement sur un exposé des méthodes théoriques les plus classiques et connues afin de parvenir à ce résultat :

Mode d'emploi en 8 points :

1 ) En multipliant et opposant des intérêts concurrents et hiérarchiques ( Ainsi dans ce système, par la creation au sein des entités subalternes d'un conflit imposant à ces acteurs un combat sans merçi pour conquérir les meilleurs places sous votre contrôle hiérarchique ). En incitant par les textes légaux à la concurrence et aiguisant l'appetit vénal d'adversaires potentiels - En organisant l'installation de concurrents ( réels ou supposés : clône inoffensif - voir le "manuel du pouvoir" ) en des endroits ou domaines stratégiques qui feront barrière à l'expansion du rival dont le potentiel doit être divisé-

2 ) En écartant les leaders opposants : par voie de justice ou diverses procédures administratives paralysantes, en brisant leur crédibilité ( en jetant sur eux l'opprobe des médias au travers d'affaire touchant aux moeurs, en les faisant passer pour des incapables ou par diabolisation ); ... par la tentation des richesses ( corruption ) .... ou une promotion en terre étrangère ( éloignement, intégration et contrôle hiérarchique dans votre structure ).

3 ) En multipliant les contraintes qui accablent les individus ( physiques et psychologiques : accroissement des contraintes liées au travail et du climant d'insécurité - création d'occupations dérivatives & loisirs inoffensifs - soucis d'approvisionnement matériels - creation de débats dillatoires ou d'une actualité écran, culpabilisation des citoyens sur leurs acquis en comparaison d'une prétendue misère voisine ... ).

4 ) En proposant une alliance avec une ( des) minorité(s) de collaboration ( ... choix qui se portera judicieusement vers un pôle de force pouvant assumer cette fonction intermédiaire - Cette force devant de préférence elle même être multiple afin d'entretenir la logique du système concurrentiel et hiérarchique ) qui sera corrompue et servira de structure d'encadrement ou de force d'interposition pour contenir, encadrer et diviser le potentiel adversaire.

5 ) En semant la discorde dans le camp des sympathisants et troupes adverses ( création de courants internes dissidents & radicalisation des courants afin de les faire s'opposer - rumeur de corruption, trahison ou d'inégalité entre les membres du groupe opposant afin de casser l'osmose - organiser un trouble et en faire porter la responsabilité à une fraction dissidente - En infiltrant les rangs adverses afin de prévoir et contrer les actions adverses et ( ou) faisant éclater grâce à ces intermédiaires des rumeurs de conspiration interne qui briseront l'union dissidente - création d'un climat de méfiance du voisin - amplifier et assurer la publicité du moindre écart comportemental d'un membre du groupe adverse afin d'obtenir sa mise à l'écart et guetter la récupération d'un allié potentiel dans votre giron, etc... ) et concentrant la vindicte ainsi qu'une oppression ciblée sur quelques opposants désignés comme étant à l'origine d'un trouble - mettre en oeuvre une repression sévère qui servira d'exemple dissuasif . )

6 ) En imposant des structures matérielles cloisonnées ( multiplication et localisation des structures d'action - organes physiques et administratifs-, des statuts et des systèmes hièrarchiques) ou un système d'exercice et de pratique qui scinde la collectivité en plusieurs éléments . ( ...c'est en pratique l'application de ce vieil adage campagnard qui conseille de ne "jamais placer tous ses oeufs dans le même panier" ; ... principe dont on trouve illustration au sein de l'administration dans la séparation des corps de gendarmerie et de police - En matière économique, on constate l'application judicieuse de ce même principe dans la division administrative des filiales d'une société principale; de manière à contourner les conséquences juridiques du droit du travail, fiscal & administratif ).

La division d'un ensemble structuré sous votre autorité peut se concevoir en scindant .... ou paradoxalement en obligeant divers éléments à s'unir, cohabiter dans un nouvel ensemble commun érigé selon des impératifs de décision favorables à vos intérêts. Il s'agit donc de créer une nouvelle structure institutionnelle de dimension supérieure, évidemment composite, selon des régles dont vous serez l'auteur et favorisant la compétition ou le fonctionnement selon des critères de vote ou de rassemblement favorables à vos intérêts : Le but étant en réalité de noyer un élément génant dans un sensemble composite contraignant. L'élément à contraindre sera ainsi minorisé, mêlé de facto à diverses entité, probablement sous votre contrôle et conséquemment obligé dans une inertie dont vous serez le moteur et le maître ( ...par l'intermédiaire des autres composantes, la corruption des élites dirigeantes ou ( et ) par un jeu institutionnel calibré ). Prenons un exemple : Selon mon humble avis, susceptible d'erreur, L'Europe politique actuelle, La création de la MPM ( organe de gestion collectif de transport dans Les Bouches du Rhone ) correspondent à ce besoin de division et de PLACEMENT sous tutelle dans le but de contraindre les statuts des masses salariales.

7 ) Par la désinformation des citoyens sur leurs droits ( multiplication des textes, en éloigner la source ou par codification ) ou en empêchant le dialogue des entités subalternes ( nécéssité de quorum, complexification des procédures, division des tâches, etc ... ) et l'organisation des forces divisées de l'adversaire ( limitation ou jugulation des approvisionnements matériels - suppression des cerveaux et leaders de terrain de l'organisation - empêcher l'enrolement du personnel - exercer une pression physique et psychologique qui perturbe l'ordre de marche ) .

8 ) En développant l'apparition de mécanismes institutionnels & culturels favorisant l'instauration de réflexes qui prédisposent les individus aux principes conceptuels liés à la division des masses .( jeux, mythes, chansons, structures et institutions sociales, proverbes, auteurs littéraires, cultes, concepts linguistiques : création de réflexes psychologiques calqués sur votre structure matérielle )- .... En pratiquant au quotidien les préceptes de votre philosophie au travers d'actes répétés non associés directement à la politique, les membres de la collectivité ne se rendront plus compte d'une manipulation - Prenons un exemple concret : Si vous regardez par exemple tous les jours des jeux aux intitulés révélateurs, où les gens, manipulés par un réglement ludique en apparence, agissent égoïstement pour flouer ou éliminer leurs adversaires, il vous semblera progressivement normal d'agir de la sorte avec vos semblables ! .... Etonnant ! ?? Les jeux diffusés ces denrniers décennies aux heures de grande audience sur les chaînes nationales Françaises me laissent précisément cette étrange sensation d'aiguiser cet esprit de lutte et d'élimination sans pitié du voisin ... Jeux coïncidant par ailleurs avec un pouvoir et une orientation ultra-libérale de la société - Hasard ou orchestration ? Laissez ... je dois fabuler ! ... Quoi que ... ! ?????

-------------------------------------------------------------------------------------------------

.

Pour contrer cette manipulation, les citoyens ne disposent que de l'union, du regroupement - Tant humain que matériel ou celui des textes et autres vecteurs de l'information  (... au sein d'institutions politiques ou non politiques auto-gérées qui ont pour but la réflexion, la protection des victimes, l'information des citoyens ou le dialogue - CAD actuellement : Syndicat de travailleurs // assoc de consommateurs // assoc de protection de victimes et voies de justice // groupe de pression, etc... - vous reconnaitrez ici de la même façon, plus ou moins, la définition de l'institution future dont je défends les vertus : "collectif citoyen " !), le boycott des systèmes corrompus en parallèle de la création de substitutifs, l'instauration de structures de défense ... et surtout ... l'information des citoyens .

Vague sensation de déjà vu en ces temps de république ? Avez-vous l'impression de subir de la structure sociale divers dispositifs matériels ou légaux de nature à induire cet effet ? La question peut légitimenent être posée même si nous devons rester prudents et ne pas confondre l'autonomie des faits ou la réponse strictement adaptée à une situation isolée avec la stratégie du prince : Cette restriction étant posée, je dénombre quelques phénomènes d'actualité inquiétants dont je peux ici volontairement exagérer la portée et sur lesquels vous serez juge :

- 1 - Multiplication à l'infini des statuts, codes et textes de lois, décrets d'application, juridictions, régimes sociaux dérogatoires ou spéciaux,... et par exemple des conventions collectives de travail en lieu et place d'imprimer de grands principes regroupés au sein d'un code valant "principe directeur" des lois - Le principe de limitation des interdits à une stricte énumération des comportements réprehensibles pour la société, qui fût jadis de grande utilité, tombe aujourd'hui dans l'abérration pour abriter des systèmes juridiques, lois ou régimes juridiques iniques de nature à infléchir les principes moraux à la base desquels ces dispositifs sont prévus. Les dédales du droit servent désormais à abriter divers dispositifs pernicieux : On le voit précisément dans le dispositif menant à la décentralisation où les lois s'entrecroisent et se contredisent au point où l'on ne sait plus vraiment qui fait quoi, ni combien de personnels travaillent pour les collectivités ( multiplication des postes inutiles ou de complaisance )- . Le droit doit être simplifié mais surtout résumé au sein de quelques grands codes à partir desquels aucune modification ne doit être tolérée . L'aberration la plus désastreuse se trouve bel et bien dans le droit du travail, dérogé par une multitude de pseudo- conventions collectives qui le trahissent parfois, au nom de la flexibilité, au lieu de l'améliorer comme il se devait être dans l'esprit du législateur . Le prétexte fallacieux de la concurrence internationale, qui se trouve être l'argument pour justifier les modifications, ne peut être sérieusement mis en avant puisque ne devraient être tolérés dans l'espace économique que les concurrents qui garantissent les mêmes niveaux de protection . Dans le cas contraire, il y a volonté délibérée, bien que tacite, de rogner les acquis et d'aligner par le bas en opposant des systèmes inégalitaires dont on connait l'issu : L'alignement par régression ou la faillite du système le moins compétitif; en l'occurrence celui offrant le meilleur traitement à ces citoyens ( puisque le plus onéreux ) - La multiplication des textes et statuts permet d'entretenir le principe concurrentiel qui est le ciment de la division .

- 2 - Principe de régionalisation divisant le territoire, non plus en circonscription administrative mais en entité de plus en plus autonome, avec un retour en force des principes culturels y afférents; notamment son pilier du culte de la personnalité indirectement transité par le phénomène du vedettariat ( ciné, foot & personnalités princières des micro-états ). Chaque entité dispose aujourd'hui d'une quasi autonomie financière et structurelle qui lui confère une identité propre. Cet artifice administratif, qui visait dans un premier temps la répartition des tâches mais surtout la sauvegarde financière des comptes déficitaires de l'Etat, peut à tout moment être parachevé par la création d'une communauté de type fédéral ( réunissant un nombre variable et modulable d'entités régionales ) qui scellera la dislocation de la nation telle que nous la connaissons depuis la fin du moyen âge . Le découpage du territoire ainsi que l'entretien d'un état d'esprit culturel régionaliste sont les versants complémentaires de la stratégie de division des masses. Je vous renvoie sur ce point à la lecture d'ouvrage d'anticipation qui font de ce principe régionaliste le modèle politique d'avenir en Europe lorsque les ressources fossiles seront épuisées . Cherche-t-on à nous préparer à ce futur morbide où les états seront disloqués alors que l'Europe régressera dans une nouvelle ère féodale ?

- 3 - Localisation et repli communautaire dans les villes et quartiers. ( recrudescence des ghettos , paupérisation des masses avec une fragilisation des classes moyennes ( inflation masquée - stagnation salariale ) qui peinent à s'organiser pour assurer la survie familiale, ... souvent en fraudant les institutions de l'assistanat ce qui, sous la menace de la répression et d'une tolérance trompeuse, incite les foyers à la discrétion, au mutisme ) . Finalement, la société se composerait bientôt d'un regroupement de communautés isolées et en compétition . C'est en quelque sorte l'application de ce fameux principe.

- 4 - Banalisation de la violence et des gangs dans les zones urbaines ( ... afin d'installer un climat de peur intercommunautaire ?). La police ne serait plus en mesure d'assurer sa mission ? Etonnant ! Surtout que les moyens et potentiels de l'état ont toujours été similaires et que les malfras dont il s'agit ne sont souvent que de petits caïds connus des services de police ? impuissance, tolérance ou complicité mafieuse ? Le fait est que ce climat insurrectionnel permet d'appliquer une répression ciblée et sur mesure ainsi que de faire régner une pression psychologique contraire à l'organisation des citoyens.

- 5 - Retour en force, banalisation et valorisation des comportements individuels ( y compris au travers des jeux télévisuels ) . Hasard ou orchestration ? Certes, ce comportement correspond à la tendance inée de l'être animal qui sommeille en nous mais la culture n'a eu de cesse de domestiquer ce penchant pour accorder sa place à la civilisation : La civilisation naît justement du sacrifice de soi et de nos instincts animaux pour construire une dimension immatérielle supplémentaire vers laquelle nous pousse l'intelligence inconsciente. La résurgence de cet instinct correspond soit à une période matérielle difficile marquée par une régression de la psyche... soit à la stratégie du prince. On peut indubitablement prétendre que formatés par de tels principes philosophiques, les citoyens sont tenus en compétition et à distance les uns des autres. L'autre est celui qui gêne mon ambition personnelle; celui duquel je dois me méfier et qui doit être écarté pour satisfaire mon dessein . L'individualisme constitue plus ou moins la pierre angulaire d'une stratégie de division .

- 6 - Dégradation des conditions et des régles relatives au monde du travail avec une mise en compétition déloyale des ouvriers et un accroissement des contraintes administratives . Multiplication et vulgarisation à outrance de la société des loisirs et des jeux exutoires . On chercherait à occuper à outrance les citoyens pour les empêcher de réfléchir, de s'unir ou de s'impliquer massivement dans le débat politique que l'on ne s'y prendrait pas autrement . Les syndicats sont souvent désignés de manière péjorative comme étant à l'origine du trouble social afin de culpabiliser leurs membres et dresser contre eux les populations alors que ceux là ne font que constater un état de fait contre lequel il s'oppose, certes de manière inadaptée. Dissoudre le dispositif légal adverse et Dissuader les membres de l'organisation dissidente d'entrer au sein d'institution de défense constitue le pilier d'une stratégie de division .

- 7 - Banalisation, intégration dans la pratique courante et absence de punitions dissuasives pour les affaires de corruption avec une révélation ciblée et circonstancielle de cas impliquant des élus . Mise en place d'un rouleau compresseur administratif et judiciaire en état de veille; système capable d'être mis en branle pour écarter ou paralyser les détracteurs ou adversaires politiques selon la volonté du prince ( ... ou celle de ces organes indirectes, tenus sous ses ordres ). L'hypothèse peut être posée de savoir si ces scandales politiques ne sont pas la conséquence d'une mesure de répression ponctuelle réservés aux opposants, adversaires et détracteurs tandis qu'un avenir doré semble proposé aux fidèles collaborateurs . Le message est clair : Nous avons les moyens de faire taire les opposants par des moyens légaux en sommeil qui peuvent être détournés à souhait pour les circonstances . La peur d'un système répressif aux mains du Prince me semble être l'arme de prédilection de cette stratégie hiérarchique, conséquence de la division des composantes subalternes.

- 8 - Bouleversement de l'équilibre des institutions en conséquence d'une infiltration des organes de décision par les partis politiques ou divers lobbies économiques en connivence. Déviances contre lesquelles les citoyens sont impuissants et tenus totalement désinformés puisque nombreux sont les citoyens qui ignorent encore la réalité des mécanismes en pratique dans ce milieu fermé, notamment concernant l'attribution des fonctions politiques ou des hauts postes administratifs. Cette situation d'immixtion et du "tout politique" fût un point fort de la république à ces débuts en permettant l'accroissement considérable du volume des citoyens impliqués dans le débat public. Mais l'être humain étant ce qu'il est, ce mécanisme d'ouverture se transforma progressivement en point faible car nous assistons à l'apparition d'un nouveau phénomène sclérotique déjà identifié par les révolutionnaires il y a plus de 200 ans; à savoir la confiscation du pouvoir par une élite qui verrouille son milieu d'action. Ce phénomène se matérialse par l'apparition d'une caste limitative de la politique moderne fondée sur la technicité du droit avec ses grandes écoles et l'autorité des partis. L'absence d'un élargissement du quroum politique ( volume ou pourcentage des citoyens impliqués dans les affaires publiques ) menace la société politique d'un nouveau 1789 . En effet, le niveau intellectuel moyen des populations ne semble plus adapté aux fictions juridiques du système représentatif. La matrice psychique s'oppose à la direction suivie par le mécanisme institutionnel en vigueur . Les électeurs renouvellent incessamment leurs voeux pour amener les pouvoirs publics à l'élaboration d'un régime de démocratie directe . Situation d'autant plus regrettable que l'on peut observer une absence rédhibitoire de contre pouvoir citoyen sérieux pour remédier au déséquilibre grandissant des institutions politiques : insertion d'organe citoyen de surveillance ou de contrôle à l'image du collectif citoyen. En conclusion de ce huitième point, on pourrait prétendre que l'infiltration ou l'atomisation des organes politiques de contre pouvoir par une caste au pouvoir peut contribuer à diviser ou ( et) déformer la volonté du peuple.

 

 

Section III ) Isoler un adversaire gênant - Neutraliserles opposants ou lesinstitutions adverses :

 

128 - Ce dispositif technique intervient lorsque les mesures de contrôles et de préventions ci- dessus énumérées ont échouées alors que le facteur représentant un danger pour vos intérêts poursuit son expansion de manière exponentielle, mais surtout de manière anarchique . Une riposte devient nécessaire avant d' être submergé par l'entité adverse . Les premières mesures consisteront à isoler ainsi que circonscrire l' entité embarrassante; mais en cas d'échec, devant une menace toujours plus pressante ( Aparté que je vous transmets pour information et prévention ), nous envisageront quelles dispositions les moins scrupuleux se résolvent à employer malgré l' horreur et l' effroi suscité par de telles entreprises .

 

§1- Isoler un adversaire devenu "gênant" -

 

A - Le Discrédit.

Le principe est vieux comme le monde . Le but des sociations étant de réunir les masses humaines autour d' un "leader", il devrait suffire de porter atteinte à la probité, au "charisme"ou à la crédibilité des "personnages centraux" de ce mouvement ( ... ainsi que de chercher les limites et contradictions d' une idéologie ) pour mettre un terme ou ralentir le phénomène "centralisateur" cristallisé autour de ces personnes . En effet, la cause étant souvent associée dans l' esprit populaire à l' homme qui la met en branle, toucher ce dernier permet souvent de porter un coup fatal à cette première. Procédé qui peut sembler imparable ? ... Ne croyez pas, auteur aussi bien que victime, personne n' est à l' abri de tels agissements, ce qui est valable dans un sens peut demain advenir dans l' autre !

Quant à son exécution, le principe trouvera mille chemins qui en sont autant de mode d' expression ; que ce soit par exemple dans l' opprobre ( Honte extrême et publique par la révélation des "faiblesses" ou par un procès à scandale . L' exemple caractéristique se situe certainement dans le choix des termes qualificatifs ou des noms : Les opposants ne seront jamais évoqués pour le mobile ni les fondements théoriques pouvant justifier leur opposition, il s' agira plutôt de les stigmatiser par quelques sobriquets humiliants . Cette stratégie se donne une double vocation : Rassurer et réconforter les soumis et fidèles en les valorisant, tout en ridiculisant et marginalisant les contestataires ), ... la diabolisation ( ... qui consiste à faire passer l' adversaire pour un être odieux ou monstrueux ; en dénonçant ces projets qui, prétendument, menacent de faire basculer le monde dans le chaos ) , par le ridicule ( ... qui vise à faire surgir l' aspect versatile d' un personnage; des comportements décalés ou équivoques- un physique ou une élocution peu avantageuse ) ou par une technique visant à décrédibiliser ( ... Évocation d' un passé compromettant, d' incidents ou des traits de personnalité atypiques; en mettant l' accent sur l' aspect farfelu, irréaliste, opportuniste, voire idéaliste du personnage ou des thèses du projet ) .

Plus grave, ces manœuvres visant à décrédibiliser passent parfois par l' organisation d' incidents volontairement provoqués par des gens de "métiers"- des agitateurs - ( rixes, écarts de langage, heurts entre factions rivales internes ou entre groupes hostiles délibérément mis en contact ) afin "d' étaler" consécutivement sur la place publique ces épisodes malheureux et d' enchainer par une critique acerbe sur la responsabilité de l' organisateur qui sera ainsi inévitablement "entaché". Il ne restera, pour ainsi dire, qu' à revenir incessamment sur les faits pour lui coller définitivement une image péjorative ... . Cela peut-il suffire ? Parfaitement ! .... Il suffit toujours de très peu pour faire la différence et il semble qu' il y ait une prime à la perfidie dans ce genre d' entreprise ...

Le monde étant ainsi fait que les qualités d' une chose ou d' une personne sont inévitablement équilibrées, contrebalancées par un défaut parallèle et indissociable, une étude du caractère et des composantes de tous les systèmes idéologiques, comme de n' importe quel individu livre immédiatement des résultats exploitables sur ce registre . Personne ne serait épargné par un tel examen dont l' efficacité pourrait être qualifié de systématique .

Effectivement, la perfection n' étant pas de ce monde; tout être humain possède ses défauts et faiblesses, toute idéologie possède inévitablement ses limites ou contradictions, toute organisation peut avoir dans ses rangs quelques "brebis galeuses" et c' est erreur de jugement que d' étendre ce constat malheureux à l' ensemble de ce que représente l mouvement . Il faut préférer un examen rigoureux de l'ensemble d'une logique ainsi que de l' idéologie, comme des actions ou des possibilités de chacun pour se faire une idée précise sur ce qu' ils sont - A condition cependant que la gangrène ne soit pas généralisée au sein de l'institution observée et que les statuts de l' organisation prévoient des moyens de supervision ainsi que de mettre à jour la corruption . Ce procédé "critique" par l'absurde équivaut en fait à opérer une confusion entre deux notions fondamentalement différentes que sont d' une part le constat de l' existence d' une imperfection ( d' une personne ou d' un concept ) qui est une évidence inhérente à toute chose et d' autre part la recherche d' un défaut majeur ou rédhibitoire - ... ce qui n' est pas la même chose !! Seuls les cas relevant de la seconde hypothèse méritent d' être écartés de votre esprit -

Pour l' individu lambda, la critique des arguments comme des propositions doit indubitablement passer par l' observation des fondements "moraux" qui justifient la création et déterminent l' évolution des communauté humaines selon une structure hiérarchisée : <<... La paix, la mixité et l' entente confraternelle entre les peuples, la continuité de la société civile dans un contexte démocratique, le respect de l' écosystème ( démarche quantitative et qualitative ), le partage des ressources et des terres ainsi que la conservation ( voire mieux encore : l' amélioration ) du niveau de vie des populations >>, ...en faisant abstraction des critères et arguments substitutifs qui sont communément proposés au cours des joutes oratoires entre adversaires intéressés. Critiques acerbes proférées dans l' unique dessein de déstabiliser leur interlocuteur . Il reste toujours délicat d' établir une frontière précise et définitive entre lesdites manœuvres discrédit et la critique objective d'un paramètre rédhibitoire mais nous pouvons largement convenir des indices qui pourraient coïncider l' une ou l' autre de ses possibilités : La "traque" systématique des moindres détails sur la personne afin de dresser un portrait méprisable, la répétition et la focalisation sur certains propos en évitant d'autres qui proposent de vraies sujets polémiques, les disproportions entre louanges et critiques en faveur de l' un et au détriment de l' autre, la censure des uns et la sur-représentation des autres, la concentration du débat sur des considérations annexes en éludant les sujets principaux, sont autant de pistes qui permettent de démasquer des agissements peu objectifs .

D' autant plus que le combat pour le "bien commun", comme prétendent le faire les praticiens de ces basses manœuvres ne nécessite ni ne justifie forcément l' utilisation de telles roueries :

Les personnages et idéologies néfastes pour la collectivité doivent être confondus avec les armes loyales d' une logique simple puisque les contradictions que renferment ces théories pernicieuses doivent s' imposer de manière évidente à il' esprit de tous au regard des valeurs fondamentales que nous venons d' énumérer . Si ce n' était pas le cas, et que la mauvaise foi, la perfidie des arguments de chacun devaient s' équilibrer, c' est bien que les idéologies s' opposant ne serait au fond guère plus méritantes les unes que les autres ? Et qu' il faudrait alors se déterminer et choisir , non pas le "meilleur candidat"... mais "le moins mauvais"; ou pire, que la totalité des concepts servant à saisir la situation ne seraient que des paravents n' ayant aucune prise sur des réalités matérielles qui s' imposent encore au dessus des idéaux ?... Nous nous égarons ... .

Cela pourrait signifier plus simplement qu' il serait en réalité préférable de chercher à s' extraire totalement de la logique et des systèmes proposés pour en substituer d' autres dont les composantes confronteraient de meilleures alternatives... mais que ni l'un ni l'autre des intervenants ne souhaitent aborder le débat sus cet angle ! ...

 

B - La promotion (-ou mission ) exclusion :

 

Souvent employée dans les milieux professionnels de manière officieuse, son principe commande d' éloigner physiquement une personne gênante ou embarrassante pour ne plus subir les désagréments dont elle est la source : ( incompétence, manquement aux règles de discipline, désobéissance, menace d' une affaire judiciaire compromettante, erreur grotesque risquant de déboucher sur un scandale, concurrent à écarter ? ). On pourrait voir dans cette énumération les paramètres qui permettent d' identifier la manipulation :

Ce sont les conditions qui entourent la promotion qui en dévoilent la réelle motivation ! Cette technique permettrait donc en théorie de se débarrasser discrètement d' un personnage indésirable sans passer par des mesures plus extrémistes, condamnée ou réprouvée par la loi comme par la morale .

Chaque partie semble y trouver son intérêt, mais en réalité les bénéfices restent disproportionnés entre les intéressés .

Il s' agit en définitive d' offrir au candidat à l' exclusion un poste de responsabilité supérieur à celui occupé mais en échange d' une mutation ( éloignement géographique ou un repli vers une zone secondaire ) . Une promotion n' est pas forcement nécessaire : Le même résultat peut être obtenu par l' envoi en "mission spéciale", largement rémunérée, mais s' opérant en terre lointaine - Mission qui sera d' une durée équivalente au temps nécessaire à la réalisation de vos projets que l' heureux élu mettait en péril .

 

C - L' isolement physique - Dissuader les citoyens de se rassembler - ( Notions voisines : 85-4 ; 134- E )

 

L' isolement est une arme redoutable parce qu' elle revêt une triple connotation (... les premières agissent sur le mental, la dernière incarnant son volet matériel ) : celle de punition au travers d' un rejet de la communauté et celle d' un chantage affectif en ce qu 'elle créé une pression psychologique à l' encontre de ceux qui la subisse par l' élaboration d' une volonté de réintégration . Pour finir elle peut s' avérer être une solution ultime, non seulement pour endiguer le développement physique d' un agent dangereux qui, à terme, pourrait contaminer votre microcosme, mais encore pour préparer une stratégie de dépendance qui aura vocation à maintenir l' interlocuteur sous votre joug . Préalablement à cette discussion, je tiens souligner l' importance décisive du paramètre numérique dans l' équilibre entreles différents groupes réunis au sein de votre communauté . Partant de cette prémisse, nous devons ajouter qu'il est toujours préférable de correctement "dissoudre" les entités compromettantes ou dangereuses dans vos ensembles car la naissance d' une menace à souvent pour origine le phénomène de regroupement et l'expansion incontrôlée d' une entité . Si cette cause est déjà perdue et que les mesures prophylactiques se sont avérées inefficaces, il sera alors nécessaire de pratiquer un traitement intermédiaire qui consiste à circonscrire les effets du débordement .

Il s' agit de limiter les "désagréments" occasionnés par un "groupe" hostile, adverse ou concurrent en localisant son implantation physique ou son domaine d' influence à une région prédéfinie par vos soins et selon des critères que vous êtes en mesure de contrôler de manière directe ou indirecte .

- Dans un premier temps, il faudra établir le lieu ou il serait préférable d' établir ces "populations". De préférence assez loin de vos propres zones d'action, si possible dans un endroit limité par le relief naturel et dénué d' importance stratégique ou économique coïncidant avec vos intérêts vitaux .

Néanmoins, cette localisation doit représenter pour les "candidats" une attraction subjective irrésistible puisque la force direct est supposée indésirable dans l' hypothèse de notre étude . Il sera donc nécessaire de créer des conditions qui favoriseront le regroupement et la station sur le site choisie :

Habitat: le cadre de vie, le style, le mode de vie, la culture dominante sur site, les conditions d' attributions des logements, le confort, le coût de vie pourraient être en parfaite adéquation avec celui recherché par les intéressés .

Travail : implantation ou regroupement des secteurs d' activité les concernant dans les frontières de la zone d' exclusion .

Illusion sécuritaire, de monopole et d 'autonomie : La zone choisie doit représenter un "îlot" de sécurité et d' influence exclusif dans lequel les intéressés doivent se sentir hors d' atteinte et à l' abri de toute pression - Illusion dont il est important de contribuer à la manifestation par l' exercice d' une pression hors des "frontières"concédées ( Pression qui peut être de multiple nature : policière, militaire, fiscale financière, douanière, technocratique, politique....) . Toutefois, nous l' avons dit plus haut concernant la "sectorisation de vos forces", il reste indispensable de conserver un moyen de contrôle par les approvisionnements, sur les voies de communication ou sur les étalons de valeur - ( procédés administratif et bancaire ) - Votre puissance "policière, ou militaire" doit conserver sa pleine effectivité, même potentielle en la tenant aux frontières de la zone .

- Dans l' hypothèse où la situation subversive échapperait à tout contrôle, il s' agira de totalement ISOLER la région ( ... sous divers prétextes justificatifs directement engendrés par les faits : protection des régions voisines d' un chaos, en présentant les groupements rebelles à votre idéologie comme des éléments dangereux pour les populations, etc... ) qui suscite problème pour en juguler l' extension et essouffler le mouvement insurrectionnel par les techniques du blocus et du boycott commercial . Exsangue, les populations innocentes vivant dans la zone isolée ne tarderont pas à réclamer votre pseudo secours et de vous présenter comme un sauveur, abandonnant à leur sort les mutins qu' elle soutenait jusqu' alors . Il existe divers degré de "blocus" dont les degrés intermédiaires permettent la discrétion et surtout de ne pas directement traiter une région par des techniques quasi-militaires trop contraignantes - Ces techniques offrent le même résultat de faire échec aux autorités locales, avérées comme une menace potentielle :

L' isolement de fait peut donc de la même façon être obtenue en marginalisant l' approvisionnement des systèmes à contraindre ou en entourant la population rebelle d' adversaires naturels qui l ' obligeront à se modérer . Ces actions doivent évidemment être combinées avec différentes stratégies issues des chapitres précédents ( communication - diplomatie - manœuvres d' intoxication ) pour optimiser leur efficacité . Vous devez penser que j'exagère et je vous comprends ! ... portant nous sommes les témoins innocents de l'un de ces scandaleux blocus : CUBA -

- Dissuader les rassemblements : On le sait trop bien ! Les troubles à l'ordre public naissent à l'occasion de rassemblements populaires où les esprits s'echauffent trop vite pour finalement dégénérer en mouvement revendicatif ou séditieux - Les pouvoirs politiques, souvent menacés, surent trés tôt prendre la mesure de ce danger et d'interdire en premier lieu par la loi les rassemblements sur les places publiques - Mais ces mesures, aujourd'hui trop impopulaires n'en sont pas moins applicables sous divers autres aspects moins visibles : Ainsi, en lieu et place d'interdire les jeunes de former des groupes, les maires de certaines villes préférent aménager, configurer les lieux afin de rendre difficile la "stagnation",... en supprimant les bancs et tables, en réduisant ou cloisonnant les espaces libres en installant divers décors, en proposant des aménagement sportifs ou autres qui occupent l'esprit par dérivation ... . Fort heureusement, il n'y a pas que du mal à cela,... à condition que suive l'amélioration ou la réflexion des conditions politiques du citoyen,... dans le cas contraire, c'est qu'il y a problème ! Mais il y a pire, il se pourrait voire le jour d'une conspiration plus grave en détournant certains paramètres politique ou médiatiques : En dressant les populations ou catégories sociales entre elles afin de créer un climat de peur ou de haine ...ou en récupérant un contexte d'actualité pour créer une psychose qui isole les citoyens - Il suffirait par exemple de simuler ou exagérer un phénomène d'ordre général tenant à l'actualité ( Epidémie - contexte de criminalité - fait climatique - rivalité ethnique- etc .....) et de s'en servir pour inciter les uns et les autres à la prudence concernant un éventuel rassemblement -

 

 

§ 2 - Neutraliser les entités menaçantes -

 

129 Cette hypothèse rejoint pratiquement le cas du conflit armé auquel certains monarques ou dirigeants peu scrupuleux préfèrent se rallier plutôt que de voir leurs voisins ou ennemis jurés acquérir une puissance telle qu'elle pourrait mettre en péril leur propre sphère d' influence . Nous étudions ici des considérations internes et le terme "ennemi" semble inapproprié, à moins de parler de "conflit civil".

Ce genre d' éventualité n' est pourtant pas seulement un cas d' école mais correspond à une triste réalité souvent employée dans le passé - A ce titre seulement, nous avons le devoir de nous y intéresser . Mon objectif ne consistera plus alors de vous initier à la réalisation de l' acte odieux, mais plutôt de vous en faire ressentir les fondements, ... comme les prémisses de sa mise en œuvre afin d' en prévenir la survenue par une réaction citoyenne adaptée .

Doutez-vous encore que cela puisse encore arriver de nos jours après les événements Rwandais et Bosniaques ? Oserai-je vous emmener sur des terrains si mouvants,... au risque de vous choquer ? ... Tant pis ! ... Il paraît qu' un citoyen averti en vaut deux !... Voici donc un panel méthodologique contribuant à l'effet recherché -

 

- A - Mettre l' adversaire sous pression ( Pousser à la faute ) - Guetter l' incartade - Le "poste" traquenard -

L' intégration dans des structures d' encadrement -

Je me place ici dans un contexte relationnelle difficile avec des subalternes récalcitrants, peut-être dans l' hypothèse d' opposants qui perturbent la direction où la réalisation des objectifs d' un service productif ou de gestion . Dans un premier temps il nous faut envisager le cas où la (les) personne(s) gênante(s) accepterait(ent) de tourner leur veste et de finalement travailler pour vous - L'intéressé devra subir une pression menaçante afin de lui faire craindre des pertes majeures que balayera votre proposition d'adhésion - L'intégration par absorption dans votre structure hiérarchique se trouve souvent être la solution idéale pour faire disparaître l' animosité latente d' un adversaire, clairement identifié pour sa capacité de vous nuire, car dans le cas contraire la mesure serait inutile, il suffirait simplement d' écarter l' inopportun . Placée sous votre autorité, l' élément récalcitrant sera plus ou moins contraint de surveiller ses paroles et ses agissements . Cette hypothèse serait préférable aux autres, puisque le potentiel de cette personne pourrait servir à bon escient,.... à condition de prendre quelques précautions, car il s' agit alors de prévenir un revirement de situation : Le poste doit être motivant, coïncider avec ses intérêts et compétences, mais son statut devra prévoir précisément les rapports avec un entourage structurant, et prévoir des issues légales ou contractuelles afin de l'encadrer et un retour en votre faveur en cas de conflit ou désaccord .

A défaut, il s' agira desaisir ( ou créer ) l' occasion ( ... quitte à recourir à la provocation ) de la plus petite erreur de sa part; de la moindre incartades verbale ou comportementale de la personne à soustraire pour la fustiger ainsi que de profiter de ces circonstances pour appliquer des mesures curatives reconnues par la collectivité et allant dans le sens de vos intérêts . Votre objectif consistera ensuite, soit à faire ressurgir un passé compromettant, soit à provoquer la déroute ou l' écart par l' exercice d' une "pression"organisée qui mènera la future victime à l' acte fatidique - ( la faute : Professionnelle, pénale, personnelle ... ) . Le traitement sera scellée par les procédures hiérarchiques, judiciaires ( ou médiatiques ) qui paralyseront ou écarteront le personnage gênant .

D' une manière générale, il s' agit de placer la personne considérée devant une impasse sur les voies classiques ou elle pourrait exercer avec efficacité et par conséquent de l' obliger à se retrancher sur les seuls chemins laissées à disposition, inexorablement par des méthodes et voies parallèles en marge du cadre légal, justement sur le terrain de la répression ou de la déconsidération morale .

- Dans un premier temps, il est donc nécessaire de faire des recherches sur l' activité ou le passé du "candidat" afin d'y trouver matière à constituer un "point d' attaque" . Si cette prospection s' avére infructueuse, il faudra encore disséquer les pratiques professionnelles (...voire personnelle ) actuelle de

l' intéressé pour mettre en évidence l' inobservation de règles de droit, de prescriptions déontologiques ou morales... .

- En cas d'échec ou de prospection infructueuse, le travail portera sur une étude de la personnalité qui vise à établir les voies ou domaines sur lesquels il est possible de mettre la personnalité en faute par l' exercice d' une pression morale.

Par exemple, pour un impulsif, on suscitera des situations de conflits qui provoqueront rixes et échanges verbaux injurieux ; pour un personnage radicale, on le poussera à commettre une violation de la loi confortant son registre idéologique; pour un arriviste ou un matérialiste, vous pourriez lui proposer, sûrement par personne interposée, quelques corruptions : par exemple un poste à risque flattant ses ambitions et où il serait facile de réaliser des affaires financières "compromettantes" ... qui meneraient le malheureux à l' acte répréhensible . Une technique assez simple pour concourir à ce dessein consiste souvent dans la proposition d' une pseudo-promotion sur un poste qui le poussera à l'échec": Un emploi précisément taillé sur mesure par vos soins pour contredire, démentir ou mettre votre opposant en difficulté par rapport à ces engagements officiels - A l' issue de cet exercice fatal, dont il faudra ensuite faire bonne publicité, votre adversaire aura essuyé un revers qui le décrédibilisera définitivement et réduira à néant ses prétentions aux yeux de l' opinion publique ( en conséquence des contradictions révélées entre les actions commises dans le cadre de ses fonctions et des allégations écrites ou verbales antérieures ) .

Si ce dernier étage portant sur le profil psychologique de la cible s' avère inefficace, il faudra orienter les recherches sur son entourage de manière à trouver un point faible sur lequel il sera possible de faire pression indirectement . La menace indirecte, sur la situation professionnelle ou privée, constitue un vecteur de pression imparable et souvent utilisé par les organisations complexes .

La réalisation de ces divers objectifs peut parfois nécessiter le sacrifice de quelques-uns de vos propres intérêts afin de constituer des "appâts" irrésistibles à l' esprit de votre adversaire . ( Vous noterez que ce procédé relève du complot - En plus d' être immoraux, ces agissements s' avèrent être illégaux et peuvent toujours se retourner contre leurs auteurs si la supercherie est révélée! ... ) . Pourtant, la réalité dépasse quelquefois la fiction, les pages de l' histoire font état d' exemples sordides qui dépassent souvent l' entendement au travers des méthodes d' actions employées par certains services dits "spéciaux" . Je ne citerai que le tragique épisode Roumain de la famille Ceausescu dont l' entreprise de destitution fut menée et probablement prémédité, selon certaines sources journalistiques, grace au soutien des services secrets du bloc de l' Ouest . Info ou intox ? Je n' en sais guère plus que vous .

En tout état de cause, il semblerait qu'il y ait égalité stricte entre les protagonistes de cette scène hypocrite dans le domaine de la perfidie ! ...

En définitive, l' objectif des pressions ou de la mise en échec consiste à créer et utiliser des éléments compromettants dans le cadre d' actions judiciaires ou disciplinaires médiatisées qui auront pour conséquence d' écarter la personne du domaine que vous convoitez . La pression peut aussi avoir pour but d' occuper simplement la "victime" et de monopoliser une grande partie de ses énergies et de son temps dans le règlement des tracas imposés . Les vecteurs de ces tourments sont de natures diverses dans nos sociétés formalistes, procédurales et légalistes, je vous laisse libre de les imaginer !

Cette connaissance doit nous convaincre de mettre en place un dispositif de soutien aux personnes victimes de pression ou de manœuvre d' isolement, évidemment dans le cadre global de nos "collectif citoyen". La protection consisterait en un droit d' affichage systématique au sein des "CC" et la communication dans le "périodique citoyen"des menaces nominatives ( une sorte de main courante, une rubrique dénonçant les cas de pression dont sont victimes les citoyens de la part de groupements ou organisations officielles, voire officieuses / Une commission mixte spécifique placée sous autorité du "collectif" serait chargée de filtrer ces demandes et d' émettre un avis sur l' authenticité des faits car il serait à l'inverse facile de se prétendre victime d'un complot de déstabilisation pour attirer la sympathie ) . Les "victimes", suivies ou déboutées de leur demande de publication seraient dans tous les cas dirigées vers des associations de victimes qui suivraient l' affaire afin de préparer une riposte légale ou de mettre en œuvre des protections .

 

B- L 'horreur comme "réalité" de la lutte de pouvoir - L' élimination physique - Créer et ( ou ) profiter d' un conflit pour supprimer vos adversaires : ... Les scénarios concevables -

 

Il ne faut pas croire que le procédé soit uniquement employé dans les séries "noires" du cinéma Américain, sans s' imaginer à l' opposé que cela soit une pratique quotidienne et sans risque pour les conspirateurs . L' élimination physique dans la sphère de pouvoir intervient dans un nombre de cas limité . Un examen des pratiques permet de regrouper un certains nombres de points communs directement liées aux conditions d' établissement du pouvoir dont nous avons fait l' énumération dans le chapitre de la justification du pouvoir . ( Principalement à propos des Règles 1, 3 et 4 ) . Précisons préalablement que je condamne fermement ces pratiques criminelles dont l' exercice demeure justement réprimé par la loi et la morale . Le présent exposé me commande cependant d' en d' évoquer l' hypothèse mais uniquement afin de nous en protéger .

Mon analyse ne tient pas compte des assassinats commis par des individus isolés, poussés par une folie meurtrière et dont le résultat n 'aboutit qu' à un changement des éléments permutables selon l' hypothèse prévue par le protocole institutionnel . De tels éliminations ne sont pas suffisamment révélatrices d' un changement du rapport de force global, qui seul m' intéresse dans ce sujet . Je ne considérerai pas non plus dans cette première hypothèse le cas d' un affrontement global, entre des populations ou ethnies voisines, car ces conflits font intervenir d' autres mécanismes que j' aborderai ci-après .

Il est dans un premier temps nécessaire d' imaginer un affrontement entre différentes factions d' un même ensemble social qui se disputent l' hégémonie; faute de quoi nous retombons dans une variante du cas isolé : L' acte hystérique d' un groupuscule radicale souvent animé par une idéologie minoritaire, qualifiée d' extrémiste ou haineuse encore qu'il serait possible d'instrumentaliser de tels agents pour servir une tout autre cause.

Il est d' autre part indispensable que les formations en lisse représentent des intérêts concurrents -

Le règlement pacifique du conflit d' intérêt est en échec : Les forces en présence sont ou arrivent quasiment sur un pied d' Égalité ( relative égalité des forces ) -

L' établissement d' une hiérarchie entre les groupes en conflit ne peut s' exprimer de manière tranchée et c' est précisément pour cette raison que les événements vont se précipiter hors contexte .

(... J' entrevois volontier, au travers des alinéas de cette dernière remarque, un des paramètres pouvant expliquer l' instabilité récurrente de nos sociétés politiques modernes - Phénomène que nous qualifions pudiquement "instabilité ministérielle" : Les "groupuscules" pouvant aujourd'hui prétendre aux fonctions de direction sont en nombre croissant et l' équilibre ne peut se maintenir durablement en conséquence de la relative équivalence des forces en présence, ... facilitée par les technologies modernes - Pourtant, les groupuscules politiques n' en arrive pas forcément à l' affrontement physique nous intéressant - Il manque donc un paramètre !  C' est justement, phénomène déclenchant, lorsque le système institutionnel ne permet pas de rejoindre cette "réalité" que des mécanismes violents s' y substituent ! ... ) . Je devrai en tirer une leçon majeure pour ma future réflexion sur le "collectif citoyen", mais nous n' en sommes pas encore là, ... où en étais-je ??

Concernant la dynamique du processus, le procédé d' élimination physique, dans un contexte de lutte politique interne, semble se définir comme un mécanisme violent de "réadaptation" à la réalité: Le schéma intellectuel, théorique ou institutionnel obtenus par la représentation des forces au pouvoir ne coïncide plus avec la matérialité du rapport de force physique, global et naturel des composantes sociales . La résistance dont fait preuve le pouvoir en "échec latent", ainsi que l' arrivisme et la détermination des seconds qui servent de moteur et de paramètre "déclenchant" -

( Conclusion pour les candidats aux despotismes : << Savoir se retirer à temps ou mettre au point une stratégie alternative permet d' éviter bien des malheurs, périls majeurs et désagréments ! >>) .

Ce décalage peut être la conséquence d' un coup d' état initié par un groupuscule minoritaire ou inexpérimenté, le fait d' un leader qui trahit les engagements ou la cause du groupe social qu' il représente mais peut encore être la conséquence d' une élection hasardeuse ( Arrivée au pouvoir d' un politicien idéaliste, réformateur dont le programme n' est de fait sans aucun rapport avec les possibilités offertes par le contexte de réalité ). Les mécanismes de récupération entrent alors en action par l' entremise de son vecteur le plus primitif ... "la violence" - L'assassinat semble donc être un des modes d' expression de ce phénomène de "ré-initialisation"à l' instar du "putch" ou du coup d' état, etc... au sein desquels il peut très bien n' être qu' un instrument de réalisation - Cette théorie semble conforter deux aspects importants de mon discours :

"La réflexion théorique" semble être la voie la plus propice pour analyser, dépasser et échapper au concept restrictif de réalité sans porter atteinte à son déroulement - Bien évidemment ! A défaut d' être en possession des paramètres matériels capables d' influencer une réalités, il vaut mieux ne faire qu'en parler ou de le préparer pertinemment ! - Mais inversement, l' analyse et la réflexion ne permettent pas d' échapper en pratique aux principes de cette réalité par la création de constructions institutionnelles artificielles qui ne coïncident pas avec les paramètres matériels qui déterminent son processus évolutif : <<... Nos concepts approximatifs et sciences fictives ne permettent de corriger ou modifier la réalité que sur quelques points de détail et sur une courte période >>: Peut-être, et c' est l' angle sous lequel nous élaborons ce discours, que cette manipulation permettra de gagner le temps nécessaire à la construction de votre empire ( structures matérielles en cours de réalisation ) ou carrière politique ? ! ... Bien que je sois fondamentalement opposé à cette idéologie égoïste car nous avons vu que nos intérêts sont liés dans un équilibre précaire, la création d' une confusion, même passagère et si infime soit-elle, emporte toujours des conséquences graves sur cet ensemble dont votre entourage ou descendance subiront les retentissements malheureux !... .

L' aspect théorique de "l' Élimination physique" se double la plupart du temps d' une falsification de la vérité pour masquer l' acte "odieux" aux yeux de l' opinion public . Il est effectivement impossible de justifier officiellement la réalité des mobiles qui ont rendu l' acte nécessaire. Il sera alors opéré un contournement de la vérité selon des modalités que nous avons précédemment abordé dans le chapitre de la justification . Contentons nous ici de remarquer avec quelle facilité il est possible, par exemple, "d' isoler l' action" en l' attribuant au fait d' un "déséquilibré mental". C' est l' exemple typique de l' assassinat de J.F Kennedy ( Dallas -1963 ) qui, selon les dernières investigations littéraires, mettent en évidence les dessous d' une affaire d' État dans laquelle étaient en fait "probablement" mêlées des parties concurrentes au pouvoir .

130 Mais il est une difficulté particulière tenant à la suppression non pas d' une personnalité mais d' un groupe entier, voir d' une communauté (....souvent celleplacée ou convoitant la tête de l' organisation sociale ) . Ce macabre dessein peut choquer mais il est un fait historique indéniable qui s' apparente, dans mon hypothèse, à ce qu' il est convenu de nommer "génocide"; encore qu' il ne faille pas généraliser ces éventualités car celui-ci n' est pas toujours suscité par un mobile politique précis .

Soyez en convaincu, nous devons apprendre à identifier certains de ces mécanismes pour mieux en déjouer les pièges . Mieux vaut prévenir que guérir ! Ce funeste scénario, que je condamne fermement, met en scène les mêmes procédés théoriques précédemment aborder mais à un échelon supérieur faisant intervenir une rivalité ethnique ou national - A cela s' ajoute donc un paramètre "idéologique & conceptuel": Il faut que l' opposition et les revendications des protagonistes se déplacent pour finalement se cristalliser, puis s' exacerber, autour de la "dimension identitaire" ( sens large ) .

La particularité de ce phénomène, réprimé à juste titre par les textes nationaux et internationaux sans limite de temps ( imprescriptibilité ), réside donc dans l' ampleur ainsi que dans la globalité de l' acte barbare . L'hypothèse semble donc souvent être associée à une lutte ethniques ou liée au phénomène des groupuscules locaux dont les composantes se disputent les prérogatives de direction sur la collectivité, l' exploitation, la propriété des ressources ou des richesses locales, quoiqu'il pourrait encore s' agir de revendiquer l' exclusivité d' un territoire . Dans son aspect éthique, une telle logique "d' appropriation" ne peut évidemment conduire qu' à l' affrontement et c' est bien dans cet état d' esprit sur lequel s' édifient les relations entre communauté ( une dynamique d' exclusivité et de survie au détriment du voisin, par ailleurs réprouvée dans l' inconscient individuel de chacun par les sciences morales enseignées sur un niveau plus individuel ) qu'il faut chercher la genèse de ces atrocités .

Dans un tel contexte de compétition-concurrence, le groupe assumant les fonctions de direction fera inévitablement un jour l' objet de manœuvres déstabilisatrices par ses concurrents, parvenus sur un pied d' égalité . La tentation est alors grande pour les différents acteurs ( détenteurs ou conquérants du pouvoir ) de recourir à un stratagème en récupérant ou créant une instabilité politique qui servira de facteur déclenchant ainsi que de prétexte à une contre-offensive globale (... Action qui nécessite par ailleurs dans une telle hypothèse d' écarter les éventuels soutiens extérieurs des futures victimes par une menace latente et au pire des cas par connivence - active ou passive- avec la promesse d' un partage des richesses récupérées ) . Cette action concertée passera par la création d' un contexte insurrectionnel "artificiel" au cours duquel il sera possible, certainement sous couvert d' une organisation secrète et officieuse prenant part au conflit, de se livrer à "l' élimination physique" des concurrents - ( - Exemple du drame Yougoslave ?....)-

On pourrait, de la même façon, imaginer des autorités laissant volontairement s' installer une situation de conflit généralisé avec des puissances étrangères (... ou entre des factions internes ) afin de profiter de cette situation de chaos pour chasser des composantes sociales ou communautaires devenues embarrassantes . Pour grossir le rang des troupes sur le moment, il s' agit encore de motiver les esprits individuels de ceux qui prendront part au massacre : En effet, nous l' avons vu dans les chapitres précédents : Le conflit est toujours précédé sur le terrain par un travail de manipulation qui vise au "déplacement" des idéaux afin de les adapter aux mentalités réductrices des individus lambdas.

<< On ne dira certainement pas que le voisin possède des terres qui regorgent de richesse dont certaines élites du corps social veulent se rendre maître en dépossédant leur actuels propriétaires, ... on vous dira plutôt que ces voisins sont laids, rustres ou primitifs et que ces méchants égorgent les enfants de leurs ennemis ... et qu' il faut les mettre hors d' état de nuire avant que ceux là ne prennent les devant pour détruire notre civilisation ... >> . Tout les peuples peuvent évidemment être concerné par ce type d' égarement . Il ne s' agit pas de blâmer à tout jamais ceux qui ont fauté dans le passé; l' histoire prouve indubitablement que l'ensemble des peuples sont successivement passés par ces errements à une moment ou à un autre de leur ascension . Convenons par ailleurs qu' en temps de crise, il s' en faut de peu pour embraser les instincts vindicatifs du genre humain : Survie oblige !...

L' hystérie collective, la folie meurtrière, favorisé par un contexte politique toujours ambivalent, peut conduire à tort certains peuples à désigner leur voisin comme les responsables exclusifs de leur malheur . Mais dans l' ensemble des hypothèses, il y a toujours en filigrane les mêmes prétextes de confrontation des cultures et d' assimilation - Inlassablement le même problème de partagecomme celui de donner aux citoyens des moyens politiques pour s' opposer suffisamment tôt aux projets destructeurs de leurs dirigeants . Nous avons aujourd'hui le devoir de prendre les mesures et de comprendre pourquoi il en est ainsi, ... surtout de se donner les moyens de dire << plus jamais ça !... >>- La notion comporte évidemment elle même un piège : L'équilibre actuel d'ensemble ne permet pas encore d'échapper à ce type de logique -A décider unilatéralement une pratique déontologique des liens sociologique & politiques, nous en deviendrions certainement victime de la part des autres parties !?? La construction ne peut donc tenir que sur la base de systèmes "d'auto-équilibration" citoyen - Tout le monde doit avancer à la même vitesse et les informations de circuler de proche en proche par un système de "vase communiquant" ! - Voilà une bonne leçon à retenir concernant notre beau projet d'avenir - ......................

Je touche certainement dans ce paragraphe les acceptions les plus machiavéliques du pouvoir; n' ont recours à ces méthodes que les esprits pervers, et le sort les en remercie toujours à la hauteur de leur perfidie, ... vous aurez pris soin de noter que je ne montre personne du doigt ... nous sommes toujours dans l' élaboration de scénarios- fictions . Il est cependant, à mon sens, préférable de connaitre ces éventualités plutôt que de les nier et d' y être soumis par méconnaissance dans les faits, car la surpopulation des foyers de civilisation en Europe et ailleurs décuple le risque de ces heurts . "Savoir", c' est déjà "lutter" en donnant la possibilité à chacun de percevoir les signes annonciateurs et les vrais raisons qui poussent certains à laisser les situations pernicieuses dégénérer :

Un conflit d' intérêt matériel, des justifications substitutives définies à l' emporte- pièce, des autorités qui reculent devant les compromis honorables pour chacune des parties et une situation qui s' aggrave progressivement par des prises de position radicales, le tout devant une indifférence quasi-générale de la communauté internationale . Le scénario vous rappelle -t-il quelque chose en particulier ? ... Ou peut-être plusieurs événements s' étant déroulés lors de ces dernières années ?! Saurons-nous désormais le prévenir ? En avons-nous à ce jour les moyens ?... Je crois surtout qu' il reste beaucoup à faire !

 

C - Neutraliser les organes ou institutions adverses -

Lorsqu' il s' agit de mener une action feutrée en ce domaine, la stratégie la plus classique consiste à court-circuiter le processus institutionnel adverse, ce qui revient indirectement à le neutraliser (... en dehors des hypothèses de placement sous tutelle ou d' absorption lorsque ces hypothèses ne sont pas réalisables - ) .

Les citoyens négligent souvent le fait que tout système institutionnel s' intègre dans une chaine structurelle dont il faut surveiller l' ensemble des maillons pour en garantir l' efficacité . Etablir toutes les précautions du monde sur un maillon isolé d' un processus revient, ainsi que nous l' avons indiqué à plusieurs reprises ( concernant d' une part les principes constitutionnels et de la même façon à propos des principes économiques ) à se bander un doigt coupé avec un pansement stérile au milieu d' une décharge remplie d' immondices : Pour être efficientes, les mesures doivent concerner l' ensemble de la chaine de réalisation . Cette leçon profitera aux conspirateurs de tous poils !...

Lorsqu'il n' est pas possible de prendre le contrôle d' un organe adverse, il est parfois salutaire de le mettre officieusement entre parenthèse en agissant, principalement sur son environnement, soit par l' infiltration de complicité, pour en extraire les véritables acteurs et établir un dialogue en dehors des circuits imposés par le système institutionnel -

( D' autres méthodes, plus sournoises, satisfont le même objectif tout en éloignant l' action de manipulation de l' organe à parasiter ! ... - Cette opération, faisant intervenir les données de l' information, se joue encore plus indirectement ... notamment auprès des populations au profit desquels l' organe à été institué- Il s' agit alors de calibrer les données du débat afin qu'elles remontent biaisées à leurs destinataires au sein de l'organe à neutraliser ... ) :

- La première éventualité impose en premier lieu, soit d' en corrompre quelques acteurs clés, soit d' y infiltrer vos partisans . Cette étape ne pose généralement que peu de difficultés dés lors que vous approcherez l' institution par des voies reconnues pour l' aborder ( ... pour une institution démocratique, il suffit par exemple de créer un mouvement d' opinion et de présenter des candidats qui vous seront -officieusement- favorables ) . L' infiltration opérée, les garanties imposées par le fonctionnement statutaire de l' organe deviendront inopérantes puisque les acteurs qui le composent seront en majorité, malgré quelques apparences trompeuses et organisées de clivage, sous la seule influence de vos directives : Les décisions seront prises et discutées ailleurs,... <<dans vos bureaux >> - Les débats au sein de l' institution ne feront que retranscrire ce qui a été préalablement établi .

- La seconde hypothèse fait intervenir les organes alentours de l' institution ( ... service déconcentrés, d' application, logistique ou d' assistance / administration de fonctionnement, de correspondance ou de contact avec des institutions parallèles du système / organisme préparatif des travaux, instituts fournisseurs de données, collaborateur ou consultatif,... bref ! Tout ce qui fait vivre et permet de faire fonctionner l' organe principal ...) - Vous comprendrez aisément qu' en prenant le contrôle de ces dérivés, souvent moins protégés que l' institution principale, vous vous dotez de vecteurs indirects très efficaces qui permettront d' en orienter ou influencer le travail ... en amont ou en aval . Vos complicités serviront par exemple à préparer ou canaliser les données qui parviendront sur les bureaux de l' institution . Celle-ci, de l' extérieur, conservera son image de probité et semblera parfaitement indépendante ainsi qu' efficace, ... ce qui n' est plus !

-----------------

 Bref ! N' entrons pas plus dans la polémique - Je laisse aux spécialistes ainsi qu' aux polémologistes, le soin de pénétrer plus profondément les arcanes sophistiquées de ces processus et à chacun la liberté se faire son propre opinion - Après tout, mes écrits ne valent pas plus que ceux des autres ni mieux que votre propre avis; d' ailleurs, je n' ai aucune prétention sur la supériorité de mes allégations ... "Vous" devrez trancher ! J' espère que vous opterez pour les propositions les plus sages sans vous laisser trop influencer par les injonctions, certitudes ou dissertations des uns ni des autres -

De mon côté, il ne me reste plus qu' à vous proposer le dernier volet de cette réflexion; précisément celui qui, de mon avis, permet au prince de conforter son autorité, d' une part en canalisant les volontés, d' autre part en donnant l' illusion d' une certaine équité .

Cette entreprise, complexe et composite, mêlant différentes considérations, se donne vocation de jeter le trouble dans l' esprit des sujets, par un nivellement de façade tenant aux institutions ainsi qu' aux concepts en vigueur .

 

                    Chapitre III

CANALISER, CONTENIR la progression / PRÉVENIR le soulèvement des COMPOSANTES SUBALTERNES :

 

                   Il n' est pas suffisant de créer la division dans les composantes d' un ensemble pour parvenir à en garder le contrôle sur le long terme . Quand bien même nous mettrions en œuvre toutes les techniques évoquées dans les chapitres précédents, la praxis du jeu social ferait progressivement échapper une à une les parties de l' édifice les plus fragiles sous l ' emprise des forces individuelles dont il est question de se protéger . Il s'avère donc nécessaire d' opérer un suivi permanent et simultané des actions, de surveiller l' évolution de chaque élément afin de prévenir les menaces potentielles et remédier suffisamment tôt aux atteintes contre les intérêts primordiaux de votre organisation . A défaut d' une tel dispositif, vous ne verriez pas se profiler l' ascension d' une force de dislocation dont la continuité de l' œuvre mettrait en péril votre joug . L ' objectif que nous fixons dans cette partie de mon propos est certainement le plus complexe . Il nécessite de recourir ainsi que d' associer une multitude de stratégies convergentes et fait appel à des éléments dont certains aspects ont été partiellement évoqués ailleurs dans ce texte et dont certains compléments ne seront finalement élucidés qu' au travers des chapitres suivants . C' est pourquoi la plupart des notions peuvent vous sembler hétérogènes ou probablement incomplètes . L'explication en est simple : Chaque notion ne peut s' envisager, ni s' appliquer, sans le soutien de ses volets complémentaires .

Ce livre n' est qu'un puzzle vous livrant des pièces isolées : Il n' y a pas de procédé viable sans interconnexion des différentes spécifications qui recompose chaque stratégie . ( ... D' ou la notion de "SSPF) Trois types d' interventions sont indispensables pour assurer un parfait encadrement de l' espace et des personnes physiques :

Il est d' abord indispensable de maintenir une présence physique afin de ne laisser rien échapper à votre surveillance, ce sera l' objet de notre premier paragraphe - D' autre part, il demeure incontournable de mettre en œuvre un dispositif administratif (... et donc réglementaire ) qui permet d' identifier, encadrer et "brider" les diverses entreprises des sujets de votre "royaume" . Ce sujet occupera notre second paragraphe .

Le dernier aspect de cette stratégie, formulant le contenu de mon dernier paragraphe, inclut une dimension psychologique en complétant le dispositif de contrôle par un ensemble de procédés faisant office de "sécurité" ou "d' exutoire" afin d' éviter les soulèvements spontanés d' une population soumise à des contraintes et sollicitations parfois oppressante .

L' équilibre entre les divers composantes stratégiques de votre future sphère d' influence, dont je tente ici l' approche au travers de sept chapitres distincts, constituera probablement l' exercice le plus difficile restant à votre charge et incontestablement la preuve de votre talent personnel auquel je ne peux contribuer que très indirectement . Cette touche finale vous fera cependant mériter le titre que vous convoitez, car les bases théoriques ne sont jamais suffisantes si elles ne s' accompagnent pas d' une bonne constitution, comme de quelques dons à les mettre en œuvre .

Les puritains s' indigneront, mais j' ajoute à ces critères endogènes le concours d' une heureuse providence; à défaut de circonstances opportunes héritées de vos aïeuls ou conquises au fil du temps et de votre parcours par une volonté pugnace . La chance ou le malheur nous tiennent toujours à leur merci !....

 A titre principal, il semble évident que la structure organique initiale de votre "empire", induisant la position et l' implantation judicieuse ou malencontreuse de vos éléments d' intervention, ait une importance vitale qui déterminera intrinsèquement le contrôle que vous aurez sur l' ensemble de l' édifice subordonné . Le plus grand soin doit y être apporté lors de votre étude préalable car les adaptations qu' il est possible d' effectuer par la suite sur cette armature ne pourront prendre en compte que des perturbations mineures, par des actions ciblées et circonstanciées . Il est hors de question de remettre en branle tout le dispositif pendant le déroulement d' une crise pour récupérer une cascade d' événements devenus insurmontables ! La structure d' ensemble serait rapidement dépassée puis finalement à revoir par une réforme institutionnelle globale, avec son lot d' incertitudes .A condition cependant de ne pas outre-passer le fameux point dit de "non retour"qui vous exclurait de fait et définitivement des rouages du pouvoir . En définitive, les paramètres établis lors de la "définition-création" fixeront définitivement les conditions avenirs de votre règne et les péripéties vous menant à la perte; mais vous aurez compris qu' en tout état de cause, le pouvoir politique, comme toutes les choses de ce monde, quoi que vous puissiez faire, naissent puis meurent pour laisser leur place aux forces ou dispositifs relais les plus adaptés aux circonstances du moment . Il n' empêchera pas non plus que les recalages ponctuels et occasionnels pratiqués en cours d' exercice doivent respecter le principe de "gradation" . Celui-ci implique de rigoureusement adapter la réponse à chaque menace par la mesure strictement nécessaire pour rétablir "l' ordre" afin de ne pas inutilement révéler le poids des structures d' encadrement .

Je m'efforcerai donc de respecter cet impératif dans la chronologie de mon exposé . Les procédés de rétablissement ont ceci de fantastique que l'apparition de leurs mécanismes entrent souvent en action ou se présentent majoritairement de manière naturelle, justement parce que la situation semble construite sur un équilibre déterministe et cohérent qui évolue progressivement en fonction des éléments qui en suscitent la genèse ainsi que l' évolution . Le travail technique, lors de l' élaboration de votre stratégie de pouvoir, consistera donc "simplement" dans l' interception de ces mécanismes afin de les réorienter dans le sens précis de vos ambitions . N' interprétez pas à l' opposé de ces allégations que toutes les actions pratiquées sur le terrain politique soient le fruit d' une récupération ou d' une manipulation . Il relève de votre perspicacité citoyenne, à la suite de cette lecture, de distinguer les actions naturelles de celles fomentées ou calibrées par les acteurs sociaux : Pour l'heure, les données de l' information ne permettent que rarement d' appréhender suffisamment d' éléments pour y satisfaire, et ce n' est pas un hasard si mes propositions du "CC" tournent essentiellement autour de cette préoccupations . L'évolution politique, reflet des relations individuelles, elle-même fonction du niveau de maturité du psychisme humain, se caractérise donc par une inertie implacable contre laquelle il est impossible de lutter mais dont la marge de manœuvre permet toujours une très légère inflexion,... celle qui nous intéresse :

- Les rappels exercés par la "force naturelle" : Ces "rappels" concernent les faits historiques majeurs ( les grandes lignes du parcours ascensionnel de l'être humain : Acquisition d'une proto-culture qui se transforme en cadre de vie - Sédentarisation avec développement des modes de culture, d'élevage ainsi que des techniques matérielles, recherche d'un système idéologique & politique de gestion de la collectivité, etc ... ) . Ne relèvent de cet état de fait que les bouleversements historiques récurrents, qui concernent une modification notable de l'entendement ou du mode vie sur une population entière en s'imposant naturellement, comme la conséquence logique, d'une adaptation aux tendance psychologiques & sociologiques. Ce phénomène se produit en moyenne à raison d'un tous les deux cent cinquante à cinq cents ans et visent donc à (re-)mettre périodiquement en accord le schéma relationnel, matériel et institutionnel avec la tendance naturelle psychique globale. Nous vécûmes un de ces bouleversements, notamment dans l'hexagone, par l' intermédiaire de la révolution Français de 1789- Révolution, dans tous les sens du terme, dont la résultante se propagea rapidement et partout sur l'étendue des zones en contact sur quelques générations .

- L'inflexion par les groupuscules : Elle prend immanquablement pour origine une impulsion populaire suscitée par la force naturelle, mais, récupérée par une minorité élitiste, son ambition consiste à revisiter et reprendre cette inertie de fait par des constructions parasitaires qui en vicient la quintessence pour la transformer en instrument de subordination au service de ses intérêts .

Son origine mixte et l' étroite imbrication entre les différents éléments compliquent l' interprétation du processus à postériori . Bref !... Les grands événements historiques semblent donc toujours d' origine mixte . Malgré cette intrication, régulièrement poussée dans ses retranchements ( comme l' est par ailleurs l' évolution de cette fameuse force naturelle, ... bien que selon des processus différents ) "l'inflexion liée aux groupuscules" finit par révéler ses faiblesses et cède la place à d' autres influences, elles aussi d' origines mixtes, mais plus conformes à la tendance du moment . Évoluant tant bien que mal entre les rives "naturelles" d' une progression évolutionniste ( le parcours théorique parfait ), les hommes apprennent donc à faire un compromis entre la nécessité hiérarchique inhérente à la collectivité et la direction imprimée par une énergie psychique initiale .

 

Section I - CANALISER , CONTENIR les agissements des composantes subalternes -

 

De mon constat, il semble exister deux grands ensembles méthodologiques pour parvenir à ce résultat : Il s' agit dans un premier temps de mettre en œuvre un dispositif physique et structurel capable d' encadrer les diverses entreprises . Mais, à lui seul, un tel système ne peut correspondre à notre hypothèse de la lutte politique moderne . La parole et les écrits obligent l' action à s' entourer de son apparat : Ces fastes solennels m' amèneront à vous révéler les techniques afférentes à cette dimension conceptuel du rapport de force . Il s' agira d' établir les techniques d' encadrement sur un niveau réglementaire - Un tel dispositif se donne vocation de fixer les processus, le fonctionnement, comme les limites institutionnelles ainsi que matérielles du premier volet . Ces digressions constituerons le second paragraphe de cette étude .

 

§ I )- Dispositif physique et structurel -

 

Rien ne peut remplacer l' efficacité d' une présence physique - Elle incarne le volet structurel minima de votre force avec lesquels régnèrent et se constituèrent les premiers Empires, nés d' une force militaire ! Cette existence demeure incontournable,... ne serait-ce que dans le but restreint d' assurer les fonctions "régaliennes" sur la totalité de votre zone d' influence . L absence ou l' impossibilité de recourir à cette faculté signerait la fin de votre règne sur les parties de territoire concernées par ce défaut . Nous n' en sommes fort heureusement plus à ce stade primitif de votre règne et je suis sûr que votre État à d' ores et déjà dépassé ce stade élémentaire pour atteindre celui du consensus par quelques procédés démocratiques . Nous nous consacrerons donc exclusivement à ces dernières éventualités .

 

A - Nécessité d' une structure matérielle :

130 Il s' agit des forces de l' ordre, civiles et militaires, de l' administration; des structures de l' activité économique ( .. ou à défaut par des organisations d' assistance, de soutien aux populations fragiles comme défavorisées, lorsque les structures officielles sont rejetées ) : Il est impossible de "régner" sans assurer une présence effective . L' objectif consiste en définitive, et dans tous les cas, à intégrer les maillons de votre organisations dans le système dont il est question de prendre ou reprendre le contrôle .

En dehors de l' hypothèse militaire, cette introduction doit impérativement être progressive et fondée, si besoin est, sur des prétextes détournés en cas d' hostilité comme nous venons de l' énoncer pour le cas de structure d' aide et de soutien ( ... logistique, médical, assistance, formation ...) . Derrière ces prétextes humanitaires ou dérivés, pourrait effectivement se dissimuler officieusement des organes d' observation, infiltration, d' information, d' identification, d' intoxication qui auront pour fonction d' investir le terrain et d' anéantir progressivement les résistances adverses .

Il est ainsi concevable d' amorcer un travail graduel de conversion psychologique qui prépare l' introduction des éléments plus "lourds"de votre organisation, après entente, destruction ou corruption, avec les entités concurrentes : Structure d' exploitation économique, administrative, du maintient de l' ordre . Précisons bien que nous évoquons ici des agissements machiavéliques détournant la mission originelle de ces œuvres . Il ne s'agirait donc pas stigmatiser ou fustiger ces institutions sur le seul fondement de cet angle de vue partisan - Nous concevons volontairement la chose sous un jour particulier . D' une manière générale, la dynamique de notre entreprise de "conquête" consistera donc à cerner les positions concurrentes par vos éléments afin d' en faire des interlocuteurs incontournables et indispensables de l' activité quotidienne sur le terrain convoité . Le but final étant de progressivement parvenir à inverser les rôles, à savoir de "disséminer" les entités adverses dans la masse et l'omniprésence de votre structure afin d' en marginaliser l' influence . De manière idéale, ce procédé doit être couplé aux techniques de création d' une dépendance et de contrôle de l' information afin de constituer un moyen de pression complémentaire .

 

131 B - Le relai de l' autorité .

1 -La Nécessité des intermédiaires dans la relation de pouvoir:

L'idée semble évidente, mais inclut pourtant de nombreuses contradictions . Sur le principe, il suffit d' en faire l' expérience un jour pour comprendre que l' autorité ne peut rimer avec "proximité". En prenant directement contact avec ses destinataires, l' autorités perd irrémédiablement sa crédibilité en révélant ses faiblesses qui ne seraient pourtant qu' humaines, ... vos sujets finiraient par se demander pourquoi un être quelconque peut disposer de telles prérogatives !? Plus grave, la rigueur et la fermeté, qui sont des caractères intrinsèques de la relation de pouvoir, s' érodent inexorablement en conséquence des liens affectifs qui se construisent logiquement et infailliblement entre des personnes en relation quotidienne - Les sentiments comme la proximité nuisent donc radicalement au principe d' autorité . La raison en est simple : La conservation du pouvoir implique de prendre des mesures catégoriques et de souvent recourir au sacrifice; cette liberté de manœuvre s' avère impossible lorsqu' elle concerne des personnes avec lesquelles le souverain entretient des contacts réguliers . C' est d' ailleurs probablement pour cette raison que l' autorité suprême s' entoure toujours de ce que l' on appelait jadis "la cour" (... société vivant autour d' un souverain, composée des fidèles et des personnalités qui assurent le relai de ces décisions ), souvent tenue d' une main de fer (...certes dans un gant de velours ) et surtout isolée du reste du monde pour ne laisser rien transparaître de ses secrets ni de son mode de fonctionnement . Ces intermédiaires assurent le lien indirect entre l'autorité et les subalternes tenus à distance -

L' autorité doit être mystérieuse et faire rêver . Sa puissance ne peut naître que de l' imaginaire, son inflexibilité perdurer des intermédiaires qui en assurent le respect . Elle construit son portrait, comme son image, sur mesure en fonction des impératifs imposés par le dogme et ne propage cette aura que par des modes dérivés ou indirects ( symboles, attributs, dogmes, contes et légendes littéraires fantastiques ou rumeurs populaires ) .

Si le principe reste vrai, il faudra le nuancer en précisant bien que distant ne veut pas dire caché, ou d' origine inconnue, car ces extrémités enclenchent systématiquement une vague de contestation pour retrouver un nouvel équilibre hiérarchique soit pour remplacer un attribut nécessaire mais devenu inexistant dans l' esprit des sujets . En effet, la disparition de l' autorité, chez les individus "primaires" ou immature, suscite le désir, voire le réflexe de chercher un nouveau pôle de puissance substitutif derrière lequel ils pourront s' abriter .

2 - Les attributs et les modalités du dispositif "relai" :

L' autorité doit, de préférence, être ressentie par les sujets du "royaume" comme une notion évanescente et diffuse . Présente mais invisible, omnisciente ainsi que potentielle, elle revêtira de multiples aspects physiques ( prolifération, recoupement des méthodes et des symboles ) et psychiques ( mythes de sa puissance, inflexibilité de ses décisions, sévérité des sanctions, création de rumeurs sur des infiltrations- dénonciations, publicité des condamnations ) . Elle devra s' inscrire dans les esprits en tant que crainte d' une menace latente et sans visage .

Prenant en considération que les agents subalternes auront sans cesse vocation de tester et ébranler votre autorité comme votre pouvoir de direction, la structure organique de l' organisation devra intégrer un dispositif d' usure qui fera office de tampon entre vous et les destinataires de l' autorité sans jamais laisser remonter plus haut les diverses sollicitations de cette érosion quotidienne .

Il n' est pas meilleure façon de parvenir à ce résultat qu' en établissant un "dispositif hiérarchique" doublé d' un "glacis de force", aussi discret qu' impénétrable . Ces deux éléments garantissent une efficacité incontournable :

Laissons pour quelques instants de côté le premier aspect pour nous concentrer préalablement sur le second : Le glacis de force dont il est question est fréquemment constituée par une série d' institutions qui assurent le relai de l' autorité ...

- La première est constituée d' un organe à vocation sécuritaire et idéologique . Placée directement à vos côtés, cette équipe dont les éléments seront triés sur le volet pour leur zèle et leur dévotion à la cause aura pour fonction de veiller au respect de vos théories . Cette "police du dogme", directement sous vos ordres, redoutée pour son efficacité, sa fermeté ainsi que pour son intransigeance, se donne pour mission de veiller à l' exécution de la politique et de lutter contre la corruption, ainsi que de rechercher les infidèles et les traitres à votre cause - Ils font surtout respecter et veillent à l' application de votre "réglementation idéologique" . L' intervention de ses services spéciaux demeure généralement officieuse, ce qui conforte les mythes d' omniprésence et d' omnipotence de l' autorité . Ils contrôlent les organes hiérarchiques subalternes directement à votre contact et assurent une progression effective du travail en mettant la pression sur l' ensemble des structures .

- Plus bas dans la pyramide "d' application", directement au contact des "sujets", on constate la permanence d' un échelon hiérarchique spécialisé dont la mission consistera à exercer une pression permanente sur la base et de ne laisser passer aucun comportement marginal, ne serait-ce pour vous en informer .

Ils veilleront à l' application des directives décidées par l' autorité sur le terrain . Ces éléments, incarnés par des personnels affichant une mentalités du type "mercenaire intéressé", jouissent d' une prestance et d' une autorité quasi militaire, bornés et déterminés, sans vergognes ni scrupules, mais dont l' obéissance et la dévotion irréfléchie à vos prescriptions leur vaut souvent le titre mérité de "chien du pouvoir". Leur intervention ne pourra cependant pas être permanente ou diffuse mais devrait au contraire être réservée à des situations prédéfinies par les statuts de ce corps professionnel - Peu importe encore la cruauté dont ils feront preuve dans l'application de cette mission en conséquence du profil psychologique qu'il incarne, ce niveau d' application demeure indispensable pour assurer la pérennité de votre structure de réalisation . Une structure hiérarchique intermédiaire semble nécessaire dans l' élaboration de ce dispositif pour asseoir un contexte de concurrence, surveillance et compétition ( bipolarité ) entre les éléments de cette structure, afin d' assurer l' efficacité et le contrôle final au profit de l' autorité suprême que vous incarnez . Le procédé le plus classique pour assurer la maîtrise de ce dispositif hiérarchique, dans un système administratif moderne, consiste dans l' élaboration d' un avancement fondé sur une "notation": Soumis à cette notation de la part de leur supérieur direct, les subalternes devront faire preuve de zèle et de rigueur pour espérer gravir les échelons .

Ces "prévôts" peuvent cependant revêtir divers aspects - Il est donc concevable de recourir à des stratégies plus ou moins autoritaires . Les versions les plus libérales du système, valables dans un contexte pacifié, seront matérialisé par des agents autonomesintéressés et contrôlés par l' attrait matériel . Détrompez-vous ! Je n' évoque plus ici les forces de maintient de l' ordre en uniforme ou tout autre structure officielle, ... directement affiliée au pouvoir dans l' esprit populaire . Tout au contraire, nous évoquons ici une entité totalement distincte qui ne s' apparente aucunement à celles-ci . Elle concoure néanmoins "involontairement" au dessein de la structure parce qu' elle se trouve directement placée sur son axe d' intervention ( attribution sectorielle précise avec imbrication des système ) et répond rigoureusement à chacun de ses impératifs par des mécanismes statutaires . Cet échelon nécessite des qualités similaires aux prévôts que nous venons d' évoquer, mais la sélection de ces personnels s' effectuera par des mécanismes plus naturels, par la définition d' un statut "juridique" et des missions au sein desquelles ne peuvent évoluer et s'y maintenir que les portraits psychologiques adéquats : Voici pour mémoire quelques-unes de ces "qualités" qui vous sembleront certainement déplorables au premier abord : Cupidité, ambition ( ...certes étriquée ! ), rigueur, arrivisme et manque de considération d' autrui . Défendant ce qu'ils croient être leurs prérogatives et privilèges exclusifs, ces auxiliaires agissent indirectement pour vos intérêts et entretiennent inconsciemment, mécaniquement vos circuits hiérarchiques et structurels . Cette méthodologie organique basée sur "l' initiative privée" est en fait la seule qui permet d' assurer une certaine pérennité à distance par des mécanismes de récupération et fonctionnement automatique en fondant son action sur quelques propensions que l' on sait plus ou moins naturelles chez l' être humain .

Prenons l' exemple simpliste d' une filière de pierres précieuses, gérées à distance par vos soins et intermédiaires . Il est possible de contribuer à son bon fonctionnement par l' établissement d' intermédiaires privés dans la filière d' élaboration-circulation du produit qui seront chargés d' effectuer diverses fonctions prétextes ( comptabilité / stockage / Transport / sous-traitance des certaines étapes de réalisation / contrôle de qualité ou portant sur la fraude ) . Rémunérés selon un critère de productivité, ces incontournables auxiliaires du pouvoir assureront indirectement votre permanence afin de veiller à l' édifice dont ils se croient être les dépositaires .

- Dernier aspect de votre puissance d' encadrement, il est nécessaire de disposer d' un "spectre"; agent fantasmatique, détenteur de la force de coercition suprême et n' intervenant qu' en dernière instance, mais sans pitié, pour faire appliquer les mesures de retour à l' ordre envers ceux qui y contreviennent . Le fait de tenir à distance cet ultime vecteur de force s' adressant aux populations contribue à maintenir l' entier potentiel psychologique de son action, ce qui implique de diviser la mission de maintient de l' ordre en attribuant le quotidien de cette charge à divers autres corps de contact, plus spécialisés et médiateurs . Ce principe peut s' adapter à toutes les formes, dans tous les domaines et à tous les niveaux de la représentation de l' autorité . Par exemple, dans un collège, le proviseur incarne ce maillon ultime de la sanction derrière les professeurs, surveillants et le professeur dit "principal" .

C' est donc un procédé spécifique de dépersonnaliser et scinder les vecteurs du rappel à l' ordre en autorisant une permutation des agents de cette force en cas d' échec de certaines de ces composantes ou des premières strates contribuant à cet effet .

Le dispositif hiérarchique, nous l' avons souligné, se donne pour mission principale d' assurer une distance entre l' autorité suprême et ses entités subordonnés ou destinataires . Il garantit d' une part l' efficacité par un système stratifié de concurrence et de contrôle croisé, mais surtout il joue le rôle crucial de point d' usure dans une machine qui doit se donner l' impression de mobilité tout en conservant ses pôles principaux . A l' instar d' une piéce mécanique sur laquelle les techniciens prévoient un dispositif d' usure interchangeable afin de conserver le "noyau dur" du systéme ( exemple des plaquettes de frein réalisées en matériaux mous pour protéger le disque ), l' autorité doit s' entourer de personnels hiérarchiques spécialisés qui endosseront la responsabilité des actes ( ...et éventuellement des erreurs !?) .

Fondé sur une technique simple de délégation, le principe veut que ces échelons hiérarchiques subalternes s' occupent d' une mission générale "d' application" - Ce sont les organes visibles, connus du public - Chargés de mettre et de surveiller l'application comme le respect des directives de l' autorités suprême; seuls éléments visibles et exposés de la chaîne de commandement, il peut sembler logique ( mais à tort ) de les affliger eux seuls des turpitudes intervenant lors d' un mauvais calcul fait par leurs commanditaires .

La perfection n' étant pas de ce monde, le système trouve toujours progressivement sa propre limite par une multiplication exponentielle des chaînes de décision : A force d' expérience, chacun voulant se protéger, les organes de protection se multiplient tandis que l'organisation dégénère en kaléidoscope tentaculaire :

Vous obtenez alors l' exemple grotesque d' un personnel d' action dirigé par dix responsables qui se renvoient tour à tour les autorisations et procédures administratives ... Vous avez déjà vu cela quelque part ?

A l' opposé, il peut se trouver une situation où il convient de court-circuiter à votre initiative un dispositif hiérarchique adverse afin de le priver de ces prérogatives et de vous laisser une totale liberté de manœuvre ... .

 

3 - L' autorité fantôme & Corruption des autorités adverses:

Les circonstances commandent parfois de procéder exactement à l' inverse de la situation précédente lorsque l' échelon hiérarchique ne dépend pas de votre autorité et qu' il se trouve hors de votre schéma structurel,... imposé en quelque sorte par le diagramme de vos "concurrents". A l'issue de son traitement, ce dispositif ne devra plu être un obstacle à vos agissements - Son rôle ne sera plus que virtuel mais sans effectivité- Dans cette hypothèse la technique peut consister dans un premier exemple à y favoriser l' insertion d' une personnalité influençable, ... connue pour son incompétence ou sa faiblesse de caractère. Nous supposons ici un contexte démocratique avec un poste électoral parce que cette hypothèse s'avère aujourd'hui être le cas majoritaire - Vous soutiendrez ou appuierez alors discrètement sa candidature au poste afin que celle-ci accède aux fonctions faisant obstacle . Le fonctionnaire incompétent sera ensuite rigoureusement encadré par vos adjoints et canalisé sans concession par l' inertie de cet entourage . A noter par ailleurs que cette lourdeur structurelle des postes administratifs peut parfois constituer à elle seul une technique suffisante pour brider et orienter les personnels récalcitrants .

Le procédé le plus classique pour supprimer un échelon hiérarchique adverse consiste à le "corrompre".

En guise de première étape, il s' agira d' identifier le niveau à partir duquel il est possible et strictement nécessaire de s' octroyer les faveurs de la structure adverse, car la corruption des sommets s' avère risquée et coûte souvent très chére, surtout qu'elle puisse être impossible dans certaines hypothèses :

( Impossible par exemple concernant une personnalité très forte ou marquée, zélée ou étroitement encadrée par un entourage prévu à cet effet, mais encore dans l'hypothèse d' endoctrinement idéologique; inutile lorsque l' échelon à corrompre est trop lointain du processus à influencer ou si la structure organique correspond à un modèle déconcentré avec des systèmes de contrôle indirects ... il faut alors dans ces dernière hypothèses regarder plus bas dans les échelons d'application ) .

Dans un second temps, il faudra s' approcher de la personne à influencer en se plaçant dans son entourage direct, en agissant par l' intermédiaire de tiers envers lesquelles la cible accordera une totale confiance, acquise ou construite . Cette proximité permettra, en dernier lieu, de développer deux sortes de stratégies : Repérer, favoriser ou créer des incartades qui constitueront un moyen de pression; ou faire entrer la personnalité dans un jeu d' intérêt ( ... appât du gain ) lié aux prérogatives de la fonction dont la révélation risquerait de lui ôter tout crédit, de provoquer un scandale ou sa destitution .

Ainsi éludés, vidés de leur substance, les échelons hiérarchiques ou les piliers de l' entité "adverse" vous laisseront les mains libres pour orienter, voire de mener leurs attributions .

 

132C - Les vecteurs de récupération automatiques - dispositif matériel et institutionnel -

Si votre présence est indispensable comme nous l'avons précédemment souligné, vous ne pouvez pourtant être partout ! Mais cette impossibilité matérielle de fait ne doit pas pour autant empêcher ou amoindrir vos prérogatives en tous points et lieux de votre domaine .

Il faut certes renoncer à être omniscient mais il est très concevable de créer un palliatif à cette absence par un "lien matériel monopolistique" qui assurera "automatiquement" cette charge concernant les activités stratégiques sur lesquels vous entendez exercer une surveillance . Ce lien sera représenté par un vecteur matériel symbolisé qui désignera votre intermédiaire, et qui devra dorénavant être reconnue comme un instrument indissociable et inséparable de l' opération protégée, ... en tout point de la zone d' influence :

Ce vecteur matériel peut être ... physique, légal, ou symbolique - il peut prendre toutes les formes inimaginables : Étalon de mesure ou de valeur- Qualification et identification exclusive d' un lieu ( d' une institution ) qui détient le monopole, l' exclusivité des opérations y afférents - Document statutaire légaux ou d' accréditation, autorisation écrite et expresse conférant un droit - Langage, code, barrage filtrant autorisant l' accès à l' opération et uniquement délivré par l' autorité après respect de certaines conditions, ... . Les exemples sont nombreux .

Cette stratégie implique que vous disposiez d' une maîtrise sur les structures intervenant dans les rouages institutionnels des opérations protégées pour en faire respecter les obligations et monopoles . Ainsi à l' époque féodal, les seigneurs s' arrogeaient le droit exclusif de "battre monnaie" sur l' étendue de leur "fief" afin d' en surveiller les échanges et la richesse des acteurs subordonnés .

 

133 D - Installer un concurrent qui fragmente ou contrecarre l' activité - les potentiels adverses - Placer ou maintenir l' adversaire en situation minoritaire ou dans un état de faiblesse relative.

Nous avons précédemment examiné un premier aspect de cette notion fondamentale aux multiples visages . L' hypothèse est désormais la suivante : Un concurrent, une composante subalterne de vos structures prend une importance croissante risquant de compromettre la supériorité de votre système . Il faut réagir avant qu' il ne soit trop tard et que ce "rival" ne vienne s 'ériger à un niveau équivalent voire supérieur au votre; faute de quoi, situation paradoxale, vous risqueriez à votre tour de devenir un élément marginal de la structure adverse . Ne prenez pas le risque d' associer ces considérations à quelques exemples caractéristiques !

Le principe nous intéressant demeure très largement appliqué dans l' ensemble des activités humaines : Milieu associatif, économique, démographique, organisation politique ou cultuelle ... . D' ailleurs, il faut reconnaître sur ce sujet que la notion de victoire ne puisse être admise que sur un instant déterminé :

Le rapport de force global des instances politiques, quant-à-lui, reste perpétuellement mouvant et réversible .

En effet, les organisations concurrentes développent et poursuivent inlassablement leurs actions de manière à "grignoter" votre entité de sa substance physique ( partisans, adhérents, personnels, sujets, parts de marché, territoire... ), en vous dépossédant des éléments subjectifs ou psychologiques de la tutelle .

Pour le reste, la gravité de la situation motivant ce choix stratégique réside dans le fait que vous ne soyez pas en mesure de couvrir personnellement, par votre dispositif, les besoins responsables de la carence et de l' intrusion adverse . La nécessité vous imposera alors de recourir à divers subterfuges afin de limiter sa progression . La stratégie la plus élémentaire consiste dans une première approche à brider et encadrer l' activité redoutée en facilitant "l' entrée en scène" de nouveaux protagonistes,

(... Multiplication des acteurs - exemple du clone inoffensif rallié à votre cause ) afin d' éviter la constitution d' un monopole et la création d' une puissance sans équivalent . Une seconde technique vous obligera à créer une nouvelle activité qui pourra se substituer et prendre le relai de celle à contrecarrer . Un secteur d' activité paralysé pour des raisons diverses peut très bien être substitué par des concurrents installés à votre initiative et soumis à de nouvelles règles de fonctionnement qui court-circuitent les blocages du système précédent .

Sur ce registre, Il se pourrait très bien (... probablement au nom de l' égalité des chances, d' une liberté d' entreprise, ou peut-être de l' innovation... ) qu' un dispositif réglementaire favorise et incite l' expression des vocations potentielles par des subventions, concours, allégement fiscaux ( etc...) et limite par conséquent la part respective de vos concurrents directs . Il pourrait s' agir par ailleurs d' essouffler l' élan adverse par l' entrée en scène d' un procédé qui le supplante - ( coûts de production & Intégration d' une "innovation technique" - avérée ou supposée - révélant le nouveau produit comme le successeur évident du procédé dont il est question de limiter la progression . Ce dispositif est aussi utilisé en droit international : Vous remarquerez ainsi que l'ensemble des grandes puissances internationales tentent de placer, ou possédent déjà, une sorte de "bastion", un pied à terre au milieu des Empires concurrents afin de disposer d'un point de chute ou approvisionnement tactique, de contamination et d'espionnage; surtout afin d'empécher la création d'un bloc adverse monolithique : Les USA disposent ainsi de Taïwan, du japon dans le pacifique, de quelques Emirats et Israêl au moyen-orient, Les soviétiques disposent de Cuba, Etc....

- Un résultat équivalent peut être obtenu par un procédé voisin : Il s' agit de dissoudre,assimiler, noyer l' adversaire dans la masse de vos entités afin de mieux le contenir et en assurer le contrôle .

Il peut s' agir de population conquise par la force armée et qui devra être fractionnée, morcelée, diluée dans vos colonies, mais le procédé est aussi utilisé en matière commerciale où l' on évoque réellement le fait de "cerner" les entreprises concurrentes afin de les placer en position minoritaire et "submerger" le marché par vos produits ou services .

C' est le facteur "d' omniprésence" : Technique employée, entre autre à l'heure actuelle, officiellement, par les grandes enseignes de la distribution alimentaire ainsi que par certains géants de la restauration rapide et qui implique de disposer des moyens financiers, humains ou matériels considérables . A défaut la stratégie substitutive consistera à créer une "sur-représentation" dans l' esprit des destinataires du "produit" par une surenchère médiatique et publicitaire : ( sponsor & cadeaux gratuits- opérations promotionnelles, etc... ) .D' une façon générale, vous imaginez bien que les voisins trop puissants constituent une menace pour votre entreprise . Ainsi que l' affirme le dicton, il serait judicieux de prévenir plutôt que guérir, et de savoir juguler l' expansion de vos adversaires ou partenaires afin d' éviter une montée en puissance qui représentera un danger sur le moyen terme ( Alliances antagonistes, discret partenariat qui vous placera sur son chemin afin de ralentir sa vitesse de progression, en organisant la discorde au sein de des structures adverses ) .

 

134 E - Limitation de la puissance par le contrôle des paramètres amonts ou avals de l' activité -

Dans cette hypothèse il faut supposer que nous ayons la faculté de gérer l' ensemble ou la majeure partie des paramètres internes de l' organisation dont nous voulons rester maître, ce qui implique que notre position soit en bonne position de la structure disputée . Autre précision : Je vous rappelle que la liberté d' action et la transparence sont considérés comme les principes philosophiques directeurs du système à gérer .

Nous devrons donc admettre que ne sont applicables que des moyens de contrôle subtiles, et que sont exclus les dispositifs de coercitions les plus directes .Nous exerceront alors notre action par des paramètres entourant les activités à maîtriser : Approvisionnements, circuits de distributions et vente des produits finis, personnels qualifiés, matériels, et appareillages, possession des sites ou lieux d' exploitation, autorisations professionnels, matière première, clientèles, lieux de vente, intermédiaires incontournables de l'activité , etc ... . Sans pour autant les interdire et qu' apparaissent la réalité de votre manœuvre de coercition sur les activités concernées, il sera par la sorte possible de limiter volontairement certains paramètres environnants, ... de manière à calibrer selon votre guise le rendement ou l' efficacité des systèmes concurrents .

 

136F - Favoriser, assister une opposition naturelle susceptible de concourir à vôtre entreprise -

Cet autre stratagème consiste à seconder, de manière officieuse un opposant naturelen lutte contre les composantes dont vous souhaitez contenir la progression -

Cette technique peut aussi recevoir le nom "d' instrumentalisation" pour certaines de ses applications.

Ce cas de figure est typiquement illustré dans les relations entre les grandes puissances après la seconde guerre mondiale sous le vocable de "guerre froide" . Le monde bipolaire ( usa // urss ) s' affrontent de manière indirect par petit pays interposés afin d' éviter un conflit direct entre puissance titanesque .

Cette hypocrisie, à peine voilée, n' empêcha pas pour autant que chaque "belligérant" assure un indéfectible soutien à ses "représentants" ( ou "pays satellite"), que ce soit par ... la fourniture d' armes, d' une logistique, des personnels d' encadrement, de renseignement tactique, l' envoi de formateurs ou d' idéologues, le recours aux techniques d' espionnage, des financements occultes, etc... . Peut importe finalement que votre ennemi apprenne un jour l'origine du soutien dont fait l'objet votre "protégé", il importe plus de conserver le secret auprès des autres acteurs de la scène afin d'entretenir des liens formatés ainsi qu'une image globalement positive .

La stratégie est adaptable dans tous les domaines et à tous les niveaux et ne s' adresse pas uniquement aux relations internationales : Il suffit d' identifier un ennemi naturel de votre adversaire ou de sélectionner un organisme ( officiel ou de fait ) qui concoure directement ou indirectement à votre dessein ... et de lui offrir un discret soutien . Votre ami de fortune, indépendant et poursuivant ses mobiles ou intérêts, pensera agir pour son compte mais procédera en fait de manière indirect pour le vôtre . Le choix de cet intermédiaire devra être judicieux car il ne devra pas constituer lui même par la suite une menace direct à l' encontre de vos intérêts . Le poids de ses structures doit être et demeurer marginale ou contrôlable ( ... s' il dépend, par exemple, de votre approvisionnement matériel direct, bien que discret ) . Le comble de l' ironie pourrait consister à dénoncer et condamner officiellement les agissements de vos acolytes !

 

137G - L' organisme "d' auto-surveillance"- Technique de la "délégation"- La "sous-traitance" .

La délégation peut être considérée comme une méthode simple et efficace de contrôle à distance si elle est concédée de manière opportune . Elle n' est cependant envisageable que dans un système mature et évolué ou les agents sont suffisamment "disciplinés" ( ...ou "conditionné" dans un système plus directeur ) pour que les mécanismes de récupérations indirectes soient opérants . Notez bien que la délégation peut très bien être réelle et sincère, mais elle peut aussi cacher un système pervers et trompeur de manipulation, souvenez-vous que mon propos critique se donne justement pour mission d' envisager les hypothèses les plus cyniques et cette philosophie m' impose de la considérer comme le fruit d' une politique intéressée - En ce qui concerne votre vécu quotidien, il vous incombera d' établir les critères de chacun des deux cas en fonction d' un constat matériel sur la situation d'ensemble qui en est la conséquence : Si elle abrite en réalité un système inflexible, ... à la tête duquel se trouve un groupuscule affichant des conceptions "élitistes", hostile au partage et s' octroyant des privilèges exorbitants ... vous aurez peu de chance de vous tromper sur la classification de cette forme de délégation . Et moi de me répéter : Les idées ou les thèses servies par chacun doivent donc toujours être pondéré par l' observation du résultat objectif et palpable qui ressort de la situation matérielle, elle même envisagée dans un contexte idéologique et conceptuel d'ensemble .

Comment diable faudrait-il procéder pour parvenir à cette situation de subordination malgré cette concession ?...

Il convient dans un premier temps de céder aux praticiens de l' activité un certain degré de liberté par un système global et autonome de gestion . Ce dispositif comportera évidemment en lui-même les facteurs permettant d' exercer un droit de regard indirect sur la définition de chacun des éléments et paramètres délégués : La discipline, certaines règles générales qui seront dites "déontologiques" (... comme le respect des pratiques en vigueur, d' une certaine morale professionnelle, des règles de concurrence et de respect d ' autrui; ... sachant que ces diverses considérations peuvent abriter bien des notions et notamment celles permettant de cadrer l' action dans la ligne idéologique & philosophique que vous défendez ... ), les conditions d' entrées, d' exercice et d ' éviction dans le corps de métiers considéré ( création d'unehiérarchie et d' une réglementation corporative - infiltration par vos partenaires et partisans dans la structure de l' organisation ) . Sous votre obédience par l'intermédiaire de ces différents procédés, les composantes professionnelles en cause n' auront pas d' autres choix que d' exercer une auto-surveillance dans les termes de vos directives afin de veiller sur les avantages, les prérogatives et le monopole gracieusement concédé en contre-partie par votre autorité . Rien de plus qu' un échange de bons procédés . C' est précisément sur le registre du "privilège concédé" que votre manœuvre devra habilement être instituée de manière à ce que vous conserviez un moyen de pression et un vecteur de motivation à l' auto-contrôle, technique substitutive à un encadrement plus direct .

Passons au dernier point de cette énumération : "La sous-traitance" ... . Attention ! ....

Loin de moi l' idée d' assimiler le terme à une stratégie strictement malfaisante . J' attire simplement votre attention sur les risques, son potentiel ( d' éloignement de l' autorité ) et les pratiques déviantes dont elle peut faire l' objet . Votre affaire prenant de l' importance, et les envieux ou concurrents de s' affairer autour de vous, l' expérience vous aura certainement appris qu' il est toujours préférable de déléguer certaines compétences que de les cumuler, ... car les commerces importants sont aussi synonymes d' ennuis et de surmenage . Plutôt que de gérer directement l' ensemble des bastions liés à votre sphère d' influence, il serait peut-être préférable d' en déléguer certaines annexes : En effet, les différents points de contact de votre empire peuvent subir diverses agressions qui mettraient en péril votre activité ( blocage par vos subalternes ou par un concurrent - dégradation - racket & banditisme - procès ou procédures administratives paralysant l' activité - etc ... ) - En sous-traitant les points de contact avec le milieu extérieur, vous éloignerez du même coup votre structure !!. Elle ne subira jamais de plein fouet les sollicitations de vos adversaires - Cette technique vous confère de surcroît une certaine facilité de gestion, en vous accordant par exemple la possibilité de changer d' intermédiaire lorsque ceux-ci ne répondent plus à vos attentes ( ... à condition cependant de multiplier les interlocuteurs situés en "bout de chaine" ... pour disposer d ' un choix confortable sans que ces derniers ne puissent s' ériger en arbitre ou comme maillon incontournable de votre processus ) . Vous ne négligerez pas non plus certains critères de "dépendance" ou "d' échelle", pour que vos satellites ne prennent pas trop d' importance

par rapport à votre organisation .

 

138H - Constitution d' intérêts vitaux réciproques comme moyen de pression - L' échange de bon procédé ( ... ou accord d' échange ) .

Il me semble important d' avoir conscience que tous les systèmes sociétaires complexes se fondent sur des structures composites pyramidales dont les rouages peuvent être qualifiés "d' inter-dépendants" . Les différentes parties du système social et surtout économique semblent évidemment soumis à ce principe, malgré le jeu de la spécialisation, par l' intermédiaire des chaines et circuits de production - commercialisation . Nous avons vu à quel point il peut être intéressant pour l'autorité de scinder les entités sociales ou économiques afin de mieux contrôler la puissance et les prétentions de chacun des éléments du groupe . Voici encore un argument qui conforte et renforce cette vision des choses en attestant des multiples avantages résultant de cet état de fait . La présente méthode peut vous concerner dans l' hypothèse où un concurrent viendrait à entrer dans la sphère direct de vos activités et que cette ingérence risquerait de rapidement vous mettre en position de dépendance . Il faudra réagir ou se résigner à devenir vous-même un satellite de cet adversaire . Outre la "diversification" qui réduit la proportion de cette influence, il serait opportun de contrebalancer le lien vous unissant avec cet indésirable . Le principe d' interconnexion implique donc de rechercher et créer un point de liaison supplémentaire, mais désormais à votre profit,entre votre activité et celui du ( ou des ) protagoniste (s) . La situation idéale étant de parvenir à s' immiscer dans les circuits de l' activité concurrente dans l' anonymat ( par relation interposé ) et de dévoiler ce "lien"de réciprocité au moment d' une menace devenant pressante sur vos intérêts par l' indélicat. Les multiples connexions entre l' entreprise et son environnement vous confère en théorie de multiples et imparables moyens de faire intrusion sur les dispositifs concurrents . Vous devrez donc à votre tour faire preuve d' indiscrétion et scrupuleusement étudier l' ensemble des ramifications et connexions de l' entreprise considérée ( sous-traitance / partenaire / approvisionnement / logistique / transport et lieux de vente des produits, etc... ) . C' est donc la réciprocité de la situation de dépendance qui incitera au respect . La technique trouve principalement application dans le milieu des "affaires"commerciales mais peut aussi bien être transposée dans l' ensemble des activités humaines .

Vous pourrez observer une singulière illustration de ce procédé dans un comédie cinématographique mettant en scène les milieux du textile, dans le légendaire "sentier" parisien ( "la vérité si je mens").

D' une façon générale, le fait de vous insérer dans la structure adverse ou de prendre le contrôle de l' un de ses intérêts ( matériel, fonctionnel, intellectuel ou humains ) vous permet d' exercer une pression sur celui-ci en procédant à une sorte de chantage implicite - L' échange de bon procédé impose le respect car il fait apparaître un risque partagé, encourage votre agresseur à la réflexion ( ... il constitue donc un procédé de temporisation ) et permet dans tous les cas d' avoir recours à la restitution en cas de confiscation : Qui n' a pas entendu parler des échanges de prisonniers ou de généraux en temps de guerre ... ou du statu quo pour épargner certains lieux stratégiques & décisionnels ? Qui n' a pas assisté à l' emprisonnement des leaders d' organisations séditieuses par des autorités afin de faire pression, durant les négociations, sur les membres de ces mouvements en leur laissant supposer que l' avenir des otages dépend du résultat et de la bonne volonté que mettront les participants lors des tractations . ... Est-il besoin de poursuivre cette énumération ?

 

139I - Accroissement des contraintes quotidiennes - Affliger les subordonnés par une surcharge d' obligations ( contrainte de rendements ) -

La vie quotidienne nous offre tous les jours son lot de tracas et d' obligations, l' expérience et les faits nous en apprennent suffisamment sur ce point . Le dicton " A chaque jour suffit sa peine" est assez éloquent comme révélateur de ce phénomène incontrôlable qui afflige quotidiennement chaque foyer . Néanmoins, aux tourments "naturels" pourrait très bien s' ajouter une surcharge progressive d' obligations élaborées spécifiquement dans la perspective d' encombrer votre emploi du temps, de manière à ne vous laisser aucun répit en dehors du thème de ces tracas :

Contraintes administratives ( paperasses ), procédure faisant intervenir une multitude d' acteurs éparses; éloignement, raréfaction ou difficulté à atteindre les points vitaux ( ravitaillement, travail, service quotidien ), pression hiérarchique ou administrative à la moindre incartade comportementale ... .

Je vous laisse imaginer le résultat de ces tensions sur votre libre arbitre et la quiétude psychologique .

Il me semble évident qu'un quotidien aussi tourmenté ne permettrait plus de réfléchir ni de prendre les bonnes résolutions concernant votre avenir . Au début de l'ère industrielle en Europe, certains ouvriers du secteur primaire devaient travailler dix ou douze heures dans des conditions pénibles et dangereuses pour satisfaire aux besoins matériels de leur foyer, ... quelques esprits critiques en conclurent, à tort ou à raison, qu'il s'agissait là d' un plan concerté pour anéantir ( par la fatigue ) les velléités de rébellion des masses prolétaires ? La réponse des travailleurs démontra en tout état de cause que ce phénomène ne fit que contribuer à l' élaboration des mouvements revendicatifs et de protection des "classes laborieuses". ( création des syndicats et institutions solidarité des travailleurs )

Cette méthodologie peut véritablement se transformer en stratégie de gouvernement pour empêcher les contestataires, comme les adversaires d' avoir le temps et la possibilité de mettre en œuvre une action séditieuse ou de nature à remettre en cause la tutelle .

Prenons un exemple qui prêtera certainement à polémique, celui du dictateur Allemand "Adolf Hitler" et entreprenons une analyse en terme de stratégie de conservation du pouvoir . ( Notez bien que je ne souhaite faire aucun révisionnisme, la responsabilité criminelle du politique demeure exactement la même,... ses actes restent odieux et injustifiables au regard des tenants de notre morale citoyenne ). Voici mon hypothèse :

Le pouvoir du tyran étant largement appuyé sur la force policière et militaire, rapidement devenue omnipotente, le chef d' État du troisième Reich devait probablement craindre le soulèvement d' au moins une partie de ses cadres et de son armée, opposée à certaines de ses conceptions politiques - Les manœuvres déstabilisatrices ne tardèrent pas à voir le jour et à se multiplier dans ses propres rangs . Est-il alors concevable que celui-ci n' ait décidé une interminable politique de mobilisation et de dispersion des forces et se lancer dans une frénétique entreprise d' expansion affligeant ses troupes pour les empêcher de fomenter contre lui un coup d' État militaire ?...

Qui sait ?... Stratégie "d' accroissement des contraintes" qui le mena finalement à sa perte ( ... en dépassant finalement ses capacités d'intervention militaire ) : Inlassablement occuper ses généraux et chefs de guerre dans une stratégie offensive ou d' incessants projets de conquête - Ma question serait alors la suivante :

Le dictateur aurait-il eu un besoin vital de s'installer dans le conflit armée, non seulement pour conforter son pouvoir autoritaire sans limite ni concession, mais surtout afin de contrôler son état-major, ainsi que de justifier par ailleurs sa doctrine populaire d' espace vital associée à un principe de supériorité raciale . (... Idéologieségrégationniste qui peut, elle aussi, se concevoir comme un outil conceptuel au service d' une élimination rigoureuse des opposants en constituant une catégorie "résiduelle" - sens comptable - qui permettait d' englober l' ensemble des ennemis du Reich qui devaient, au terme de cette logique catégorielle et haineuse, ... être éliminés ) . Ces paramètres devantévidemment se considérer en plus d' une nécessite devenue vitale pour sa nation de vaincre ou d' être vaincu en devançant des ennemis toujours plus nombreux . ... Est-il probable qu' une partie, voire progressivement la totalité de son projet politique et idéologique se soit orienté vers une stratégie interne de conservation du pouvoir ? ?.... Nous entrons bien ici dans le cadre de ce que nous avons dénommé "SSPF" : Stratégie qui fait coïncider entre eux chacun de ses éléments ( matériels -idéologiques -conceptuels & institutionnels ) avec le dessein de conservation de pouvoir tout en répondant scrupuleusement et "naturellement" ( ... en apparence ) aux circonstances extérieures .

C' est probablement le sort des empires militaires fondés sur la force de courir à leur perte en conséquence des contradictions inhérentes à cette logique structurelle et conceptuelle ( ...la force qui sombre dans la force ); ainsi que, peut- être, les empires fondés sur l' argent et une économie productiviste outrancière de ne plus pouvoir stopper cette logique assurant leur efficacité, et donc de progressivement sombrer dans la décadence en conséquence leurs contradictions ?

Il s'agit donc souvent pour l'autorité "usurpatrice" de répondre au mieux, sur le cours ou moyen terme, en fonction des paramètres connus (... par l'intermédiaire des organes de palpation ainsi que d'information ) - Nous disposons donc ici de nouveaux indices probants du niveau de pertinence ou de perfidie des pouvoirs politiques :

L' étroitesse temporelle de leur programme ( l'horizon visé ) de même que la faible capacité d'interception des différents volets de celui-ci avec la réalité (...dans l'immédiat et à mesure de l'évolution des paramètres politiques dans le temps - ...Étant posée l'hypothèse que dans l'idéal, ces propositions devraient effectivement viser le noyau de la problématique sur la période de temps donnée... en respect des valeurs morales et suprasensibles énoncées dans notre propos dans les paragraphes précédents : ce qui n'est sûrement pas le cas pour un pouvoir corrompu - Il faut évidemment y ajouter la capacité d'auto-critique, de concertation // la volonté de réforme ou de révision des méthodes qui en est son corolaire ) -

Les pouvoirs absolus ne visent que le court terme, le temps strictement nécessaire à leur cabale ( souvent financière, patrimoniale ou quelques projets insensés ), et semblent figés sur un dogme inflexible qui nuit et porte préjudice à l'essentiel de la communauté. Ils ne visent en fait qu'à se maintenir, pour le confort d'une minorité et au détriment de la majorité -

 

140J - Réinitialisation d' un processus par la destruction -

Il y a toujours quelques esprits retors, parfois malveillants, qui cherchent à légitimer ou défendre quelques thèses insoutenables pour la conscience ! Ainsi, j' ai pu trouver des citoyens qui, lors de discussion dites "de comptoir", plutôt "arrosées", avec parfois la sincérité ou le sérieux le plus ridicule, justifient l' utilité des guerres par le fait qu' elles régénèrent le visage des états qui s' y livrent ! ... ? Aberrant ! Et cette rumeur d' aller bon train dans les milieux populaires en prétendant que les conflits enrichissent les marchands de canons et font partie intégrante de la logique des nations !! ??... Mythe ou réalité ? D' où peut bien venir une telle idée saugrenue ?

Il faut admettre que l' histoire est marquée par le "sceau" d' une folie ambiante sans limite : Tant de guerre fratricide pour si peu de raisons ni de résultats, l' absurdité de notre parcours historique peut laisser place à toutes les hypothèses, y compris les plus inimaginables, pour expliquer des faits qui semblent eux-mêmes incohérents, jusqu'à déments . Ajoutez à cela quelques thèses "anticapitalistes", faisant bonne audience dans les milieux "travaillistes" insinuant que les autorités dirigeant ces formes de société seraient prêtent à tous les sacrifices pour éviter certaines crises, dites de "surproduction",... il n' y a plus alors qu'un pas à franchir pour s' imaginer que les guerres seraient une sorte de <<panacée >>, un remède planifié par les "méchants capitalistes" afin de remédier à cette phase de saturation des économies ou pour mâter les rebellions populaires .

L' explication reste trop simpliste ! l' issue d' une querelle armée s' avère toujours incertaine et personne ne peut se prétendre à l' abri d' un mauvais coup .... qui pourrait même s' avérer fatal ! On peut sommairement considérer que les conflits militaires sont en majorité le fruit d' une lutte domaniale entre des groupuscules concurrentes se disputant l' exclusivité ou la propriété d' intérêts frontaliers (...étant entendu que ces groupuscules disposent d' un ensemble structurel cohérent formé par des centres décisionnels, un dispositif d' encadrement du groupe social et une force militaire qui en assure à la fois le contrôle interne mais aussi le respect vis-à-vis des puissances rivales ) - Litiges au sein desquels viennent indubitablement s' immiscer et se juxtaposer des considérations parasitaires d' ordre culturelles et parfois ethniques . Il y a donc une conjonction de paramètres parmi lesquels aucun ne peut être éludé ou écarté à priori .... . Je n' écarterai donc pas l' une d' entre elle parce qu' elle semble absurde, et je veux bien envisager les hypothèses pré-citées, même si elle semble simplistes, dans ce qu' elle peuvent comporter de juste ou probable ... : Je résume alors ces propositions de la manière suivante -

<< La guerre comme processus de ré-initialisation >> . La proposition pourrait être vraie ... sans impliquer pour autant qu' elle soit le fruit d' une planification par les autorités ? ! ... C' est à ce titre que se trouverait alors toute la subtilité !

Il va me falloir autre chose que mes beaux yeux verts pour trancher cette question de fond, je m' en vais donc une nouvelle fois parcourir les couloirs obscurs des bibliothèques et quelques manuels pour rassasier ma curiosité maladive, une fois encore sans la certitude de trouver une réponse à la hauteur de mes espoirs,... ni des vôtres .

Il faut bien considérer en premier lieu que mon propos théorique ne m' interdit pas d' envisager le procédé de "réinitialisation par la destruction" en tant que technique potentielle permettant d' assurer le contrôle des composantes subalternes . Voici donc ce que j' ai pu glaner comme "informations" concernant le sujet et les conclusions auxquelles je procède sur ces fondements ... .

Mon examen implique que je définisse préalablement certains paramètres : < Tout système de préhension intellectuel complexe, résultat d' un compromis entre diverses théories ou éléments constitutifs (- constructifs, complémentaires ou contradictoires ) évolue progressivement vers une impasse dans le contexte des paramètres restrictifs fournis dans les prémisses de départ, ...celles réunies lors de la conception > .

Ce phénomène tient probablement son origine en application du principe "dialectique matérielle" qui engendre de nouvelles choses à partir de la définition des "éléments" ou "forces" initiales entrant en interaction sur l'axe du temps, en vertu du sempiternel principe d' évolution . Nous pouvons simplement l'observer un parallèle de cette idée sur tout objet ou corps physique matériel qui s'altère, en fait se transforme à mesure du temps qui s'écoule -

Appliqué aux constructions intellectuelles, ce principe à pour conséquence que toute "invention" dispose d' une durée de vie limitée, sur la base des postulats qui en justifient et définissent l' existence .

Les systèmes sociaux et politiques obéissent infailliblement à ce schéma d' altération par l' intermédiaire des concepts matériels ou piliers idéologiques ( institutions ) et des êtres vivants leur donnant substance. Notamment, les mentalités évoluent -( ... en fonction d'une multitude de paramètres : conditions matérielles - numéraire du groupe - culture - structure sociale ) - . Les systèmes devraient théoriquement s' enchainer mais la résistance et l'immobilisme de chaque composante du corps social, pour défendre ses positions ainsi que le dogme qui les justifie, ( acquis et intérêts obtenus dans cette logique à priori "figée" ) contribuent à la cristallisation des contradictions . Ce blocage ira alors jusqu'à atteindre son point fatidique - la querelle sociale et la destruction de l'une des "forces" antagonistes - entrainant un retour à la situation initiale ou la détermination d'un nouvel équilibre pour retrouver une stabilité ( provisoire ) assurant le consensus, souvent par des mécanismes violents puisque chacun ambitionnera d' étendre ou au moins de consolider ses positions . Il n'y à guère que les concepts religieux qui puissent se vanter de dépasser ce roulement fatidique, encore qu'il s'agirait en fait de rallonger la durée du cycle, celui-là devant se synchroniser avec le développement du "NIMP" ( somme des connaissances objectives et des perceptions du monde réel ) alors que le roulement politique s'accorde plutôt sur des considérations matérielles, sociales et terrestres .

Il n' est donc pas exclu, dans cette conception, qu'une issue probable de ces impasses "idéologiques & sociologiques" se définisse, dans l' état actuel de nos capacités à résoudre les rapports et conflits humains, en terme d' une "ré-initialisation" par la "destruction", renvoyant les facteurs menant au blocage sur une phase initiale acceptable : La guerre - Le processus permettant alors de prolonger la durée de vie des concepts par " hoquets" jusqu'au dépassement des contradictions par des constructions idéologiques ou un statu-quo matériel plus adéquats -

Cette interprétation permet alors d' inclure ladite intervention politique orchestrée dont nous avons énoncé la teneur sous la forme d'un ragot populaire en début de paragraphe : Une stratégie préméditée ( quelle qu'en soit la nature - politique ou autre, menée par l'une des composantes sociales ) pourrait devancer ou précipiter le processus naturel , peut-être afin de s' en servir comme technique de prolongation des entités et de la logique au fait du pouvoir, soit encore par des groupuscules opposants qui ambitionnent de le conquérir : Ces agissements consisteraient dans la reproduction ou la création des paramètres de l' échec à des fins intéressées : Par exemple, certains dictateurs patentés organisent le chaos, la déroute ou le désordre en déchainant les ambitions effrénées de quelques subalternes inconscients, uniquement pour faire échec à un projet adverse qu' ils jugent contraire à leur intérêts ou compromettant leurs ambitions personnelles . Je ne citerai que l' exemple des tyrans qui fomentent avec une habileté hors du commun le désordre au sein de la société civile, comme la déliquescence du débat politique pour justifier leur prise de pouvoir par la violence (... après une période aussi "nécessaire" que prétendument provisoire, dira t-on, de restriction des libertés pour rétablir "l' ordre", ... en fait pour asseoir leurs structures par la force ) .

D' autres pourraient s' en servir pour mettre un terme à des dispositifs jugés gênants ou pour liquider des adversaires embarrassants - Dans ce cas, il suffirait de les conduire à la crise par la faillite ou à une dilapidation des fonds pour persuader les bénéficiaires, ainsi que les populations que ces institutions ne sont plus adaptées à tel environnement . Il restera à en faire bonne publicité auprès des citoyens scandalisés et de dissoudre l' organe au profit d' un nouveau qui sera mieux cadré dans ses statuts et géré par des personnels complices ou des règles plus favorables à vos intérêts, probablement sous votre contrôle .

Le fait d' évoquer un processus naturel implique qu' il existe un mécanisme systématique de règlement des paradoxes dont nous sommes les rouages ainsi que les vecteurs inconscients . Le procédé de mise en échec volontaire produit sans nul doute des effets "similaires" et engendre certainement des résultats comparables au mode de sélection naturel- La complexité des phénoménes sociaux nous recommande la plus grande prudence afin de ne pas tomber dans la spéculation ( ... si ce n' est déjà fait !? ). Je situe personnellement la frontière sur un paramètre "d' échelle":

Les phénomènes sociologiques naturels sont, nous le verrons, rarement localisés ni ne sont soutenus par une main "invisible", du moins se propagent-ils rapidement et peuvent se constater (.. à l' image de toutes les grandes "inventions-institutions" qui se diffusèrent promptement sur la surface du globe terrestre ) ou plutôt se ressentir de manière évidente par chaque individu composant la communauté sans l' intervention assourdissante, pressante et répétée des vecteurs ou de la structure sociale institutionnelle - ... Les autres doivent être observés avec prudence et pourraient être le fruit d' une orchestration .

Bien sùr, vous allez sûrement me demander quelques exemples attestant de l' existence du phénomène de ré-initialisation d' origine naturel et je vous répondrez que notre mode de vie actuel en est jalonnée, ne serait-ce qu' au travers du fameux processus "d' ascension-régression" des civilisations . Mais vous en connaissez probablement d' autres . Tout ce qui touche la transition entre deux systèmes conceptuels globaux se succédant quasiment à l' identique relève de ce mécanisme - la différence tenant à l'adaptation du concept -( politique, religieux, commercial, relationnel ) ; y compris nos fameuses crises de surproduction cyclique des économies libérales,.... certains conflits militaires que l'on qualifie de guerre de "civilisation" (?) -

On trouve par ailleurs des phénomènes sociologiques mixtes qui sont le symboles d'un vide dans les sous-ensembles conceptuels que les individus comblent en déviant les pratiques - Ils trahissent un non-sens plus général dont les verrous institutionnels peinent à "sauter" et permettent de surseoir aux crises "d'ensemble" - La structure culturelle ou idéologique créé et impose un ensemble de situations conceptuelles artificielles accompagnées d'un modèle comportementale décalé des matérialités dans l'ensemble des finalités qui découlent de ce maquillage intellectuel, obligeant les acteurs du systèmes à trouver des échappatoires originaux - Vous ne pouvez y échapper : Prenez par exemples les événements les plus anodins ... comme la "faillite commerciale" délibérée de certains entrepreneurs ou artisans qui préfèrent sacrifier et mettre en échec leur activité plutôt que de survivre artificiellement pour satisfaire les ambitions d' un système administratif qu'ils jugent contradictoire avec la dynamique principale de leur entreprise : "Survie"imposée par la loi et les tribunaux par l' intermédiaire de registres totalement contradictoires à la "logique du marché" . Cessation d' activité par ailleurs, et à juste titre, contestée par la classe ouvrière parce qu' elle représente un symbole de l' échec de nos modes de règlement sociaux-politiques dans un contexte comptable et mathématique ( la loi du marché ) qui s' oppose de fait à ces formules ... .

Y aurait-il contradiction entre ces divers aspects conceptuels, censés se compléter pour remédier à leurs défauts ?...

 

141K - La présence et l' implantation d' un réseau relationnel tentaculaire -

Il n' est pas choquant d' y revenir sous divers acceptions et au travers de nombreux chapitres de cette étude ! Nous constatons bien dans chaque hypothèse le même impératif qui commande une solide implantation et une présence effective au sein de chaque pilier institutionnel pour tenir et conserver les rênes du pouvoir . En définitive, il importe de faire en sorte que les entités subalternes aient l' obligation de passer par un des éléments de votre organisation quel que soit l'acte qu'ils décident d' entreprendre . Une autorité centralisée ne peut tolérer d' écarts répétés, ni sur la politique et encore moins sur les composantes structurelles qui assurent sa domination .

Les méthodes de subordination indirectes doivent être supplées par la garantie de disposer de fidèles et dévoués partisans qui œuvreront pour servir votre cause en cas de manœuvres séditieuses . Cependant, il n' est pas utile d' en disposer de manière ostentatoire et à tous les niveaux et échelons, ... Quelques intervenants peuvent suffire à condition de les placer sur les axes névralgiques, ceux incarnant les pôles principaux de votre joug et témoignant la présence d' une autorité veillant scrupuleusement à ses intérêts . Infiltrés, promus, cooptés, ... vos collaborateurs officiels ( ou officieux ) devront faire acte de présence dans la chaîne décisionnelle ou structurelle pour faire valoir ce que de droit .

Il importe donc principalement qu' à un moment où un autre, les structures adverses recoupent incontestablement un des éléments ( institutionnel, matériel, décisionnel, fonctionnel ou organique ) de votre organisation pour que ce chaînon manifeste votre autorité, de même que votre pouvoir de sanction en cas de litige .

Cela sous-entend qu' un dispositif inique ne doit souvent son existence et sa survie qu' au fait d' avoir à son service et sous ses ordres des pions stratégiques dans les rouages du dispositif "corrompu", qui peut très bien en lui même être équitable ; et qu' il suffirait de les identifier puis de les évincer pour rendre sa pleine efficience au système . J' admets donc parallèlement l' hypothèse que les divers problèmes de déviance ou de corruption sont plus souvent liés aux personnes plutôt que directement imputable au "système", mais que ce dernier devrait néanmoins établir des processus permettant d' en garantir le contrôle .

 

 § II ) - Dispositif réglementaire - Stratégie annexe -

 

A - Le Formalisme Déclaratif - Le quadrillage Administratif - ( contrôle des activités et des puissances)

142 L' intérêt général et le "bien de tous" peuvent aisément servir de prétexte afin de justifier la mise en place de "dispositifs"qui, au delà de la poursuite réelle des motivations premières, ont en réalité une doublevocation dont l' un des aspects correspond en fait à un tout autre dessein .

Je n' aurai en effet pas meilleur moyen de surveiller vos activités que par l' instauration d' un système "déclaratif" vous obligeant à un formalisme subordonnant l' octroi d' autorisation à son inscription préalable auprès de services administratifs (... qui en font le relai, si nécessaire, à des services plus spécialisés de l' Information et de Sécurité ) .

Par ailleurs, la prévision et l' encadrement des actes qui en résulte peut contribuer à limiter de fait la portée ainsi que l' efficacité des actions envisagées : (... La question reste posée concernant le formalisme déclaratif des manifestations, même s' il semble difficile de faire autrement . ... Peut-être est-ce aussi le signe que ce procédé de règlement est tout simplement aujourd' hui dépassé ?... bref ! ) .

Je procéderai de même afin d' étroitement surveiller l' évolution de votre puissance ou richesse et de prendre des mesures adaptées aux constats établis . Notre travail consistera ici à aborder le détail de ces possibilités . Les pays occidentaux sont considérés comme des exemples de respect des droits de l' homme . C' est certainement le cas ! Ce sont effectivement les États où la contrainte du pouvoir est la moins paralysante et la plus discrète . N' oubliez cependant pas que, comme partout ailleurs, nos actes ne sont autorisés que dans une certaine limite prédéfinie par des textes de lois qui en répertorient et définissent les frontières ainsi que les formalités exhaustives d' exercice . Cela peut sembler tout-à-fait normal !?? Mais une telle liberté ne devrait-elle pas être qualifiée de "liberté contrôlée" ? ! Il peut sembler logique et fondé, sur le principe, de procéder ainsi mais le message dont je me fais l' écho impose de fixer les contradictions, les sous-entendus et surtout les faiblesses d' un tel système dans l' hypothèse de détournement du concept pour le transformer en un instrument de coercition .

Admettons que l' exagération du procédé mènerait facilement à un contre sens dont je vous laisse fixer le seuil et surtout déterminer si ce palier ne serait pas d' ores et déjà franchit ! ? Dans un tel état de fait,il serait impossible d' échapper au "courroux" d' autorités malveillantes qui pourraient précisément connaitre la nature, la date, lieux et déroulement de chacun de vos actes . Vous seriez rapidement intercepté si vous veniez à franchir les limites fixées par la tolérance, réglementaire ... ou un jour ... arbitraire !

Dés la naissance, nous sommes effectivement catalogués et répertoriés sous tous les angles possibles et imaginables : Commençons par le fameuse Carte Nationale d' Identité qu'il faut renouveler à échéance régulière, celle-ci peut en elle même être considérée comme une aberration mais il s'ajoute le fait qu'elle comporte de plus en plus de paramétrage et informations indiscrètes ...comme les empreintes digitales // "Adresse postale" à communiquer et faire suivre aux autorités administratives ( Impôt; organisme sociaux et administratifs....) // Répertoires en tout genre : Par exemple "Bancaire" - Bien entendu que cela puisse comporter un risque ! il est aujourd'hui possible de vous suivre et localiser à la trace jour après jour... par vos opérations financières les plus anodines //... mais encore grâce au formidable GPS individuel mis à votre disposition par les compagnies de téléphonie mobile : votre portable ! idem pour les cartes nominatives de transport // La vidéo-surveillance ... et les "centaines" de caméras - publiques et privées- installées dans les points névralgiques des centres urbains concourent aussi à ce formidable dessein - et le jour arrive bientôt où des ordinateurs surpuissants pourront répertorier, regrouper et lister les mouvements de telle ou telle personne ou véhicule en fonction de paramètres ciblés // Casier judiciaire - fichiers commerciaux, professionnels, dossiers sociaux : sécurité sociale , CAF, fichier STIC à disposition des préfectures et polices faisant état d' informations de manière plus complète et détaillée que n'en comporte le casier judiciaire sur nos moindres contact avec l'autorité judiciaire, notamment sur l' ensemble des crimes, délits et certaines contraventions, voire plus à en croire les plus critiques // Internet où l'on commence à parler de « cyber-profil » consulté par les entreprises et la police … alors que l'on prétend vos informations en sécurité malgré qu'il soit avéré que des spécialistes peuvent sans difficulté pénétrer n'importe quel système informatique à votre insu // Les chèques ( ... non-endossable s' il vous plait ! ) et l' obligation de versement des salaires sur un compte bancaire ne contribuent pas non plus à faire de nous des citoyens "LIBRES" en imposant l' intermédiaire bancaire pour toutes les opérations financières ... .

Certes, les Répertoires sont fondés sur des motifs louables difficilement critiquables, et c' est d' ailleurs le point fort de cette stratégie !! ... . Pourtant, le fait est que tout est prétexte à créer la trace de notre mode de vie et existence- Sont ainsi multipliés les accès par lesquels il serait possible de "brider","encadrer" ou contrôler les citoyens . Êtes-vous conscient qu' un pouvoir "corrompu" qui voudrait exercer son joug sur les populations aurait aujourd' hui tous les éléments pour satisfaire cette ambition coercitive ??

La "Toile" est très largement ancrée et s' avère d' autant plus insidieuse qu'elle est tissée par une multitude de vecteurs, administrations et d' agents individuels, autonomes (en apparence ) qui n' ont de ce fait pas l'impression de concourir à un édifice pernicieux -( potentiellement concordant et pouvant se globaliser à tout instant sous impulsion politique … Tiens! ...S'il existait un endroit où l'on pourrait glisser la notion de SSPF ...C'est bien ici ! ) . Personne, pris séparément, n' a ou n' aurait mauvaise conscience ni l' impression de mal faire puisque tous pourront arguer d' une mission très ponctuelle et spécialisée . Pourtant, l' ensemble des acteurs apportent un soutien infinitésimal bien qu' effectif et complémentaire à cette hideuse pieuvre paralysante de l' information .

D' autant plus que que cette méthodologie fait l'objet d' une sectorisation "regrettable" et pour le moins étrange : S' il est érigé en principe, ou convenu, que la société doive se protège de la fraude en établissant un recoupement de l' ensemble des informations dont elle dispose pour visualiser la totalité des agissements d' une personne, on se demande pourquoi il n' est pas procédé à l' identique dans tous les domaines ? Curieusement, tout ce qui touche le secteur bancaire et du "business" reste exclu de la "chape" -

Or, il s' avère qu'une proportion conséquente de la grande délinquance, nationale et internationale, celle qui cause le plus grand tort, s' opère grâce à ces instruments institutionnels en conséquence justement de l' opacité régnant dans ce milieu : Pourquoi ne pas exiger l' uniformisation et la transparence des règles du secteur bancaire ( concernant par exemple ce que l' on appelle pudiquement ... Les paradis fiscaux ). A quand la "vraie" transparence ? ... Pourquoi ce travail n' est-il pas entrepris ? Pourquoi établir un maillage complet d' une côté et laisser une s' opérer une confortable marge de manœuvre de l' autre si ce n' est pour quelques raisons obscures -

Pour revenir à mon propos général, cette méthodologie d' un "tout"... formé par "une multitude au dessein fractal et convergent" s' applique dans l' ensemble des registres, dans tous les domaines et à tous les niveaux traités dans la présente réflexion . Elle représente sans doute possible la ligne directrice de mon investigation et la philosophie répréhensible dénoncée dans cet ouvrage .

A vous d' en constater l' effectivité ou de me reléguer définitivement dans la catégorie des fabulateurs excentriques ou des déments - Je vous laisse quelques instants pour faire le point sur la question ? ...

Des organismes indépendants de contrôle ( Tel que la "CNIL" : "Commission Nationale Informatique et libertés"- Autorité administrative indépendante crée en 1978, fonctionnant sur un budget imputé sur celui de l' État . Elle emploie aujourd' hui 82 personnes dont 17 "commissaires" issus des plus hautes autorités de l' état dont 4 parlementaires, 6 représentants des hautes juridictions, 2 membres du conseil Économique et social, etc... ) sont institués afin d' informer, recenser les fichiers, proposer des mesures de nature à adapter la protection aux technologies nouvelles, ainsi que de veiller au respect des droits fondamentaux et des libertés individuelles, ... mais leur existence dépend encore essentiellement du bon vouloir des autorités et sont encore tributaires des pouvoirs centraux ( Pas de reconnaissance constitutionnelle; absence de démembrement se traduisant par la création d' antenne locale, dispositif fonctionnel et attributions révisable par une simple "loi", budget imputé sur celui de l' État - Par conséquent aléatoire, personnels disposant d' un statut "fonctionnaire d' État" )... comme bien des organismes évoluant dans nos sociétés politiques et hiérarchisées - A quand une vraie autonomie ? Ce ne sont à mes yeux que des pseudo-garanties parce qu' en temps de crise politique grave, comment seraient-elles protégées des pressions d' un pouvoir qui perdrait la raison ? ... Alors qu' elles dépendent directement du système central . Le quadrillage administratif deviendra t-il un jour une toile d' araignée contraignante capable de paralyser les citoyens ? Êtes-vous sur d' être bien à l' abri ? !!

Par définition, la probabilité de perversion des systèmes politiques est plus qu' une réalité puisque les faits historiques montrent que ces dérives pernicieuses sont des phénomènes récurrents et cycliquesde l' évolution des sociétés .

Tous les ingrédients seraient donc en place pour que nous soyons potentiellement transformés en "pion" ou "marionnettes" si cette situation de déclin venait à voir le jour !!

Ces techniques d' enregistrements centralisés sont d' autant plus perverses qu' elles peuvent s' ériger à tout moment en moyen de pression sournois sur les opposants ou contradicteurs sans qu' il soit nécessaire d' envisager un temps de crise : Qui n' a pas entendu parler des fameux contrôles fiscaux circonstanciés, du refus d' octroi d' autorisation ou de l' inattendu refus ou suppression de subventions, allocations, etc... : mesures de répression intentées par des fonctionnaires sous pression de leur hiérarchie, elle-même sous influence de quelques forces occultes ? ... . Quelle possibilité resterait-il aux opposants qui voudraient décemment contester le schéma de la société dans laquelle ils vivent ? La marge de manœuvre serait réduite à sa plus simple expression : Voter blanc / militer inefficacement au sein de partis qualifiés " extrémistes" / fonder une association de défense, sans aucun moyen pour mener bataille cohérente et engager une lutte inégalitaire contre l' omniprésence des médias nationaux / devenir "terroriste ... ou voyou pour finir derrière les barreaux ou six pied sous terre ( ... Surtout que c' est un peu ce que l' on attend de vous lorsque vous devenez un opposant dangereux ) /... quitter le pays ou vivre en marge dans l'indigence ( SDF ) . ................... J' espère que vous prenez conscience que l' éventail des possibilités est en fait assez ... "dérisoire" - Adhérer à la société civile doit être un choix "réel et éclairé" et non pas une obligation feutrée ou déguisée par une inertie de fait . Les citoyens doivent disposer de garanties "constitutionnelles" visant la protection du droit de "contestation". Les moyens collectifs représentent une part importante de ce dispositif ( syndicat, vote, liberté de presse...), mais je déplore des lacunes qui ne sont probablement pas innocentes au niveau individuel... ( Cf. "Droit du retour à la terre" dans la réforme des "C.C" ) .

Il n' est bien sur pas question de consacrer un "droit de la paresse" sous prétexte d' une pseudo-contestation, mais plutôt de faire admettre celui du "Refus civique" ( ...autrement dit désobéissance civile ) concernant "l' abusdes prérogatives du pouvoir par l' autorité ": Prélèvements obligatoires dépassant une certaine proportion des revenus salariés; suppression, création abusive d' obligation ou limitation abusives de droits ou libertés individuelles . Il serait logique de consacrer la définition et les limites de ces droits par une reconnaissance dans le droit positif au niveau supra-national . Nous y reviendrons lors d' une prochaine discussion car cette entreprise, même progressiste, menée de manière unilatérale, ne peut que nous mener à l' échec ( ... Le même processus doit être entrepris par l' ensemble des Nations ) .

 

143- B -La pyramide hiérarchique organique déconcentrée -

Je vous vantait précédemment les vertus des diverses méthodes de délégation ou d' intervention d' un tiers afin "d' éloigner" les structures de pouvoir de leurs destinataires . Ces stratégies de substitution nécessitent toutes de disposer d' un support matériel de contrôle hiérarchique assurant le dernier mot à votre faveur . Il semble certain que les prérogatives ou fonctions déléguées échapperaient à votre contrôle si l' ensemble institutionnel concédé ne prévoit pas le jeu d' un retour hiérarchique dépendant de votre autorité . Cette forme de tutelle est pratique officielle dans les Etats optant pour la "décentralisation" des compétences . Cette conformation n' est pas condamnable en elle-même mais pourrait être l' illustration d' une forme de coercition diffuse en incitant les acteurs à une sorte d' auto-discipline << à priori >> sous la "menace"d' une révision du jugement (ou de la décision) par la voie hiérarchique en cas d' infraction aux prescriptions de l'autorité . Notre hypothèse se situe bien distinctement des cas précédents où nous envisagions les bénéfices relatifs à une hiérarchie "de poste". La présente éventualité concerne plutôt le fait d' un organe collégial disposant d' attributions institutionnelles statutaires déléguées et autonomes .

L' édifice institutionnel judiciaire en est l' exemple typique : les juges de premier instance semblent libres de leur décision, puisque celles-ci sont rendus par des organismes institutionnels "délégués" et "autonomes". Mais les recours hiérarchiques ( Appel & Cassation ) permettent de faire remonter un verdict non conforme vers les organismes centraux . Le dernier avis incombera à l' autorité centrale pour faire respecter la jurisprudence selon la philosophie imprimé sur l' échelon "National" .

Il en va de même pour la loi et de ses modes d' expression subalternes : Les autorités inférieures peuvent librement créer, édicter des normes ayant force d' application à condition de ne pas aller à l' encontre des dispositions hiérarchiques supérieures : Les tribunaux Administratifs servant d' institution de rappel à l' ordre en cas de dérive, s besoin est ! car le recours à l'autorité hiérarchique demeure toujours facultatif . Ainsi, malgré une certaine apparence de liberté de manœuvre et d' autonomie, le pouvoir de sujétion est consacré par le lien hiérarchique matériel .

Disposant de plus d' un atout, la structure hiérarchisée se donne encore de multiples avantages, notamment celui de filtrer ( par des procédés équivalents ) les informations, plaintes, demandes ou recours qui auraient vocation à remonter de manière systématique par un autre système : Il suffit pour cela d' instituer un "barrage" ( une sorte de "pré-examen") qui aura mission de veiller au prétendu << bon exercice >> de ce droit - Dans de mauvaises mains, cette épuration jugulerait la procédure selon des critères officieux, sans pour autant strictement l' interdire - ( Surtout que cet examen de "recevabilité" est souvent concédé à l' arbitraire de subalternes reconnu pour leur "zèle" et dont la fonction s' exerce en "solo"- de manière discrétionnaire ) . Au bilan, une action, un droit ou une procédure de recours encadré et protégé par la loi peut subtilement être filtré en aval de l'autorité réceptrice réelle, précisément sur les points d'application souvent mal définis par les dispositions légales . Ce qui est valable pour la loi est aussi valable pour tous les échelons et type de dispositions : Une certaine prudence s' impose, y compris concernant les principes fondamentaux reconnus par nos textes constitutionnels sur lesquels les dispositions d'application se trouvent être lacunaires .

 

144- C - Les critères incitatifs / ou dissuasifs -

Tout le monde le sait bien : Les interdits incitent à l' infraction ! Le principe d' ordre psychologique, vieux comme le monde, est admis au point que les pouvoirs publics ont dû très tôt chercher les moyens de parvenir au même résultat sans formuler de prescriptions . Il est vrai que les frictions qui naîtront d' un interdit vous obligeront à faire emploi du rapport de force; traumatismes qui ne manquent jamais de susciter des velléités de soulèvement et nous savons que ces ne heurts sont jamais de bon augure . La solution ne tarda pas à voir le jour : Il fut implicitement décrété qu' il serait toujours préférable de restreindre une action par une série de critères incitatifs, restrictifs ou dissuasifs qui canalisent ou limitent les candidats pour cette acte répréhensible plutôt que de l' interdire strictement .

Je ne peux pas croire que vous n' ayez jamais eu affaire à ce procédé ?! ... Réfléchissez bien !!?... Voyons quelques évidences -

En matière commerciale, les entreprises de service souhaitent de plus en plus souvent inciter les clients au paiement par prélèvement bancaire, considéré comme étant plus sûrs . Elles y parviennent en imposant des critères dissuasifs s' imposant à tout autre moyen de paiement : surtaxe, frais de dossier, documents à remplir et délais supplémentaires de livraison pour ceux optant pour le mauvais choix, ... cadeaux, avantages et tarifs préférentiels ne s' appliquant qu' aux modes de paiement privilégiés .

Dans le domaine fiscale ou politique, taxes, conditions d' accessibilité restrictives et procédures administratives en cascades, tracas et contrôles en tout genre peuvent constituer, si besoin est, des "armes"servant ce dessein particulier .

La technique peut évidemment servir toutes les causes, j' ai vu se pratiquer cette ruse à tous les niveaux et dans tous les domaines sociétaire ... . Jugez plutôt : Afin de ne pas prendre trop de retard sur les heures de fermeture, le personnel d' une bibliothèque municipale se servait officieusement de ce procédé pour inciter les gens à quitter les lieux en diffusant bruyamment de manière insistante et répétée un message sonore assourdissant sur les consignes d' évacuation, de sécurité et des formalités concernant le prêt ou restitution des livres !... Imparable ... mais abusif ! Il devenait impossible de travailler ou lire dans ces conditions, les occupants préféraient partir et reporter leur activité !

Dans tous les domaines vous disais-je ! ... y compris dans le modèle d' infrastructure de la circulation routière pour dissuader les automobilistes de circuler dans certaines endroits du centre ville ( Taxe – sens interdits - absence de parking- routes rétrécies - voie affectées au transports collectifs !- Certains régimes sociaux, professionnels ou statutaires étant donné leur statut privilégiés très attractifs (... par exemple ceux dont la vocation était à l'origine de protéger des individus particulièrement fragiles ) furent progressivement l'objet d' intrusion par des catégories de personnes qui ne devaient pas en bénéficier : Rien de plus que des fraudeurs qui espèrent bénéficier d' une aubaine . Afin de stopper ces hémorragies, sans durcir les conditions d' accès pour les vrais bénéficiaires, les autorités eurent recours à ces procédés dissuasifs en renforçant certaines procédures ( contrôle accru des conditions - création de nouvelles contraintes ou obligations à postériori de l' octroi du statut - rapprochement des échéances et des contrôles par l' autorité qui discerne le statut ... ).

Je trouve tous les jours une nouvelle illustration de ce malicieux procédé que ce soit en regardant mes contemporains ou en ouvrant mes livres d' histoire - Qui n' a pas mémoire de ce grief formulé par les organisations syndicales et qui sous-entend l' intérêt des patrons à faire stagner ou rogner les salaires afin d' inciter les travailleurs au retour ... ou à plus de travail ?!

Prenez encore ce bel exemple se déroulant à l' étranger (?), d' une plage faisant l' objet d' une âpre discussion sur le choix des modes de gestion - Afin "d' inciter" les populations au "bon"choix, il fût convenu que la mauvaise perspective serait encadrée de critères restrictifs et dissuasifs : Fermeture de la plage à 18 heures et ouverture au public deux mois seulement dans l'année, détritus et immondices grossièrement laissés sur le sable par un personnel d' entretien trais "coopératif", etc... . L' année suivante ?... devinez ? ... il fût convenu de revenir au mode privé . Mon grand père avait l' habitude de commenter ce genre d' événement par une remarque ironique colorée de son accent italien : Il murmurait <<...Comme par hasard ! ...>> . L' exagération est souvent le signe révélateur de ce type de stratégie : mauvaises conditions d' accès ou d' exercice - Lenteur du service, délai d' attente inconvenant; formalités et conditions outrancières; piètre qualité ou présentation minimaliste du produit ( ou service ) ou de ces accessoires, etc ... . On ressent bien que quelque chose est fait pour que cela ne se déroule pas pour le mieux !!!...

 

145 - D - Loi de moralisation ( déontologie ou pacification ) - Le moule institutionnel de rationalisation-

Il s' agit une nouvelle fois de trouver un prétexte afin de justifier une réglementation qui limitera les pratiques et ( ou ) les possibilités d' actions . Le temps joue toujours en la faveur de ceux qui savent observer et anticiper : Voudriez-vous supprimer une institution qu'il suffirait d' en observer les pratiques potentiellement déviantes : Quel que soit le sujet, l'institution ou la norme, la praxis du jeu social ne manque jamais de révéler quelques écarts regrettables, commis par quelques individus indélicats - Il suffira de relever et simplement mettre en exergue ces méfaits, si minimes soient-ils, et qui ne sont en réalité le signe de rien de significatif ( ...sauf dans le cas de généralisation de ces pratiques déviantes ) pour légitimer votre intervention . Le dispositif qui en résultera pourra sournoisement contenir au milieu d' un pseudo ensemble cohérent de Moralisation quelques "insertions" qui seraient de nature à limiter, encadrer ou freiner l' évolution ou le développement des agents en présence . Par exemple, une loi dite de "pacification"peut consister en la réglementation d' actions jadis subversives et réprimées en leur consacrant une existence et un cadre légal subordonnant leur pratique à des conditions de réalisation . Cette méthode, si elle était détournée, peut aussi servir de cadre limitatif et coercitif pour restreindre ou annihiler les pratiques -

L'action ainsi consacrée peut désormais s' exprimer librement mais son encadrement outrancier la rend prévisible et inoffensive . Les procédés dit de "Pacification" peuvent être initiés dans tous les domaines ( professionnels, politiques, sociaux ) et à tous les niveaux; y compris dans les relations entre puissances collectives : C' est probablement pour cette dernière raison que les structures de défense et maintient de la paix à vocation universelle comme l' ONU sont parfois dénoncées ou critiqués par certains acteurs de la scène internationale qui se sentent lésés par les conséquences des décisions prises par ces entités dite régulatrices ou modératrices . La subjectivité est toujours présente, même lorsque les protagonistes du débat font preuve de la plus grande probité et impartialité dans leurs motivations .

Il me vient à l' esprit l' exemple typique et caractéristique de la polémique sur la prolifération et les essais des armes nucléaires . Des chartes internationales sont récemment venues, certes assez justement, dénoncer ainsi qu' interdire leur exercice, principalement pour des raisons écologiques et pacifistes ( charte de non prolifération ) ... . Mais beaucoup d' état condamnent ces décisions en justifiant qu'elles seraient intervenues ... un peu tard, en tout cas après que les acteurs principaux de cette scène, agissant aujourd'hui en qualité de "défendeurs", aient pu procéder ( pour leur compte ) à tous les essais et perfectionnement souhaitables en la matière ! Les esprits critiques pourraient très aisément avancer l' hypothèse que ces déclarations de "bonnes intentions" ne sont que des "paravents" établis dans l'objectif de fermer le club des puissances nucléaires sur le fondement de pseudo-arguments de sauvegarde de la paix et une prétendue conservation de l' environnement . Effectivement, les états qui possèdent la puissance de frappe atomique conservent, quant-à eux, leur prérogative, acquis matériels et disposent bel et bien du savoir engendré par les expérimentations passées ! ...

Ceux-ci s' accordent donc en sus aujourd'hui le droit d' interdire aux autres l' accès à cette voie ? ! On ne peut certainement pas justifier ce type de comportement sur le seul fondement d' une logique humaniste ou écologiste, d' autant plus que la menace de destruction massive pèse toujours de la part de ceux qui détiennent l' arme ultime, d' ores et déjà en surnombre puisque chaque État en possède plusieurs centaines ! Évidemment que cet argument d' égalité des droits n' est pas à l' opposé une raison suffisante pour justifier la prolifération de ce vecteur de mort à l' ensemble des puissances qui en auront les moyens, car beaucoup de pays, instables et guerriers, feraient probablement plus que les parader lors des fêtes nationales,... mais j' aurai rêvé, comme vous, que ces mesures aillent plus loin et que tous s' accordent pour les supprimer simplement et détruire les stocks existants : Utopiste que nous sommes ! je le reconnais, car la technologie demeure,... avec le risque qu' un des protagonistes les élabore en secret, au détriment mortel des autres . A vous de voir ! Admettons simplement que la logique de ces résolutions soit légèrement triturée et que leur défaut serait de consacrer et finalement assurer le joug des grandes puissances adverses . Ces déclarations ne sont-elles alors que de simple déclarations de principes, inutiles comme inapplicables en tout état de cause aux grandes puissances émergentes qui forceraient ce barrage juridique ? Probablement, car si une puissance étatique, assez mature et développée venait à s' engager dans la voie nucléaire, ... qui pourrait l' en empêcher au risque de l' escalade et du conflit ? personne ! ... Encore des mots pour "RIEN" ?... n' engageant que ceux qui le veulent bien ... ou ceux placés, parfois maintenus de fait dans un état de faiblesse relative .

D' une façon générale, le procédé qui vise à intégrer les actes dans un "moule institutionnel"peut facilement être repris pour servir la cause de la manipulation et l' encadrement des puissances concurrentes . Il serait possible d' étendre la notion aux "courants d'idées " qui peuvent aussi faire l' objet d 'un "formatage institutionnel"et se voir eux aussi confisquer une partie de leur efficacité en laissant supposer à ces partisans que sont fidèlement exprimées les thèses de cette philosophie, alors qu'en réalité, son encadrement par ce dispositif de pseudo rationalisation en retire l'essentiel de la substance et n' en laisse s' exprimer qu' un ersatz inoffensif pour les courants idéologiques dominants .

Il me vient par ailleurs cet exemple caractéristique des chambres basses au sein des démocraties parlementaires : (... Le Sénat en France dont les membres sont élus au suffrage ... indirect ) . Voilà un procédé judicieux qui permet de limiter et pondérer la "fougue" des parlementaires issus du suffrage démocratique direct par le jeu d' un "auto-contrôle réciproque"entre les deux chambres ( aller -retour des textes législatifs ) . Isolement, le principe n' est pas forcément critiquable, mais placé dans un ensemble convergent, il pourrait contribuer progressivement, par étape, à confisquer le sens de l' expression populaire dans un système institutionnel dont le rapport "cout / efficacité/ utilité" est au demeurant facilement contestable, en dehors de son apport dans le domaine des pratiques démocratiques . Parfois, les lois visent au contraire à rationaliser, assouplir ainsi qu' institutionnaliser un procédé jusque là en dehors des réglementations - Je ne citerai que l'exemple des articles 49 et 50 de la constitution française ( le gouvernement engage sa responsabilité devant l'assemblée nationale sur un texte où un programme ) qui sont l'archétype d'une intégration de pratique "sauvage" née sous les anciennes républiques .

Globalement, tous les statuts, codes et lois disciplinant nos actes, scénarios opératoires, processus définis par les textes comme par la coutume, les modes de règlement des interactions entre individus constituent un cadre contraignant dont il faudrait prendre le temps d' analyser les origines, motivations ainsi que les résultats concrets sur notre réalité environnante : Ils peuvent être les instruments d' une manipulation subtile visant à éroder les courants menaçant d' une autorité, usurpatrice ou sur le déclin .

Ces principes et processus accessoires d' influence peuvent s' immiscer absolument partout : Dans les jeux, les relations sociales, ainsi que dans les activités productives et religieuses .

S' y soumettre sans analyse critique ni chercher à en comprendre les fondements me parait être un renoncement inconsidéré mettant en péril le libre arbitre et très souvent

l' égalité des chances : Nous allons en voir un exemple dans un instant ! La véritable liberté consiste à pouvoir... "refuser" ... ce que les jeunes d' aujourd' hui savent et apprennent fort heureusement à faire, mais malheureusement trop souvent par l'intermédiaire de la violence (... à moins qu'il ne leur reste que ce procédé ... cela me semble bien triste ? )! Ces manœuvres ne possèdent pas d' autres critères de reconnaissance que celui d' aboutir à une situation figée, rarement sans en avoir encadré les issues . Le tout se maintenant grâce à l' appui d' une coercition subtile, celle d' une "idée reçue" ou d' un "rituel" coutumier .

Son résultat : Une confiscation des débats ainsi que des propositions et compromis qui auraient certainement permis une amélioration des concepts ou du système relationnels ( & processus ) impliqués -

Vous allez sans doute me rétorquer que cela revient à prendre un nouveau risque de laisser s' exprimer des instincts encore plus néfastes ou régressif ? J' en conviens, ... mais il ne s' agit pas de consentir au vide : Là où l' homme essaya de corriger certains comportements, il conviendra de replacer de nouveaux éléments, les plus progressistes,... fondés sur nos derniers acquis du savoir -

Souhaitons les dans le sens des valeurs suprasensibles que nous avons progressivement énumérées lors des chapitres précédents .Effectivement, ces comportements "pré-formatés" ont souvent vocation de prédéterminer un état d' esprit d' ensemble, une hiérarchie de concept faisant abstraction d'une logique essentielle, un déséquilibre latent qui oriente l' issue des interactions sans que les agents se soumettant à ces modèles en aient conscience : Déçus et défaits, les victimes de ces procédés n' ont plus qu'à accepter le "diktat" qui en résulte .

J' ai souvent pu observer et suivre des semaines durant des jeux télévisés, ainsi que divers programmes de "télé-réalité" où les concurrents s' étonnaient violemment de la lutte sans merci et de l' ambiance délétère qui régnait entre les candidats sans pour autant faire le lien direct entre ce climat malsain et les règles "du jeu" ( la configuration ainsi que l' emploi du temps "dicté" ) qui encadraient leurs évolutions journalières .

De l'extérieur, l'effet était pourtant assez probant : La formation, le choix des équipes et des activités, les régles plus ou moins conflictuelles, le contexte étaient parfaitement étudiés pour aboutir aux conséquences que les jeunes dénonçaient fermement par la suite en les associant strictement aux personnes, ... ce qui n' est pas forcément faux, ... mais incomplet ! A vous de voir -

 

146 - E -Les aides financiéres, ...faveur et coup de main à "double tranchant" - La contrainte de rendement - Les prêlevements fiscaux -

Un vieux réflexe citoyen, depuis l'avènement de l'état providence, consiste à réclamer l' aide des autorités . Dans le meilleur des mondes, cette immixtion de l'état n' aurait aucune conséquence fâcheuse, mais il peut en réalité s' avérer que cette forme d' assistance devienne un instrument de pouvoir insidieux . En effet, les "AIDES"extérieures ( subventions, allocations, ou quelque en soit le nom !...), fournies par les entités collectives constituent la plupart du temps des instruments de dépendance contre lesquelles il est difficile de lutter et un processus dont la sortie demeure incertaine; surtout si l'on considère que leur octroi est souvent subordonné à "conditions" dont la principale est souvent... un "droit de regard", plus ou moins indiscret sur une partie au moins de vos affaires. Danger auquel il faut ajouter un risque de pression en cas de différent avec l'autorité . C' est dans cet état de fait que se situe le piège du procédé, même si en apparence, la proposition de départ paraît toujours alléchante, voire inconditionnelle ( ...porte d' entrée du piège ! ) : Les termes initiés créent de fait un rapport inégalitaire ( ... par nature ) dont la révision laisserait le débiteur en position de faiblesse et à la merci de son prêteur .

Mais il est une autre façon de placer des interlocuteurs dans l' embarras et dans l' impossibilité de manœuvrer à leur guise, en créant des conditions d' inertie qui limitent progressivement la liberté d' action :

C' est par exemple le cas avec ce qu'il convient d'appeler... la "Contrainte de Rendement" . Elle correspond à une situation ou la partie "obligée" ne pourrait plus disposer de sa totale et pleine liberté en conséquence des obligations contractées ou imposées par une tierce personne . L'instrument de cette obligation peut revêtir divers aspects, j' en recense deux illustrations qui pourraient contribuer à produire cet effet .

Le "crédit" et les "prélèvements incompressibles"- fiscaux, sociaux ou de tout autre nature ...- seraient eux aussi ( ...entre de mauvaises mains ) de nature à remplir les conditions menant à cette situation . En effet, le remboursement des mensualités ou la perspective du paiement obligatoire à terme régulier font peser une obligation de rendement qui peuvent limiter la liberté de manœuvre du débiteur selon le poids ( proportion ) qu' exerce cette "endettement" sur ses revenus . Poussé à l' extrême, le procédé devient une arme de contrainte politique . Ces exemples doivent néanmoins s' apprécier avec une certaine prudence, nous avons déjà précisé que ce ne sont jamais les faits en eux- mêmes qui sont constitutifs du trouble ni de la manipulation, mais plutôt son détournement et la volonté perverse qui peuvent se dissimuler derrière, dans un contexte plus général et convergent vers ce dessein . Le piège ne pouvant se constater qu' à postériori, nous pouvons déplorer que le droit positif ( sauf cas du sur endettement depuis peu ! ) ne permette pas de remédier à la totalité des hypothèses couvertes par ce type d' agissement lorsque la situation aboutit, après constat, à totalement priver de manœuvre les foyers en péril . Ainsi, peut-on imaginer une administration qui favoriserait l' accès à la "petite" propriété -par le crédit - pour à la fois "fixer" des populations mobiles et disposer par ailleurs d' un instrument de pression ? La notion de "plafond"(...des ressources consacrées au remboursement des dettes d'un foyer ) semble opportune afin d' une part d' empêcher le sur endettement mais encore et surtout pour que chacun puisse constater le problème de fond relatif à nos choix politiques concernant la répartition des richesses... avec son corollaire de l'accès à la propriété pour les classes prolétaires . Le sujet nous fait effectivement retomber sur le problème d'ensemble relatif à la "création-répartition" des richesse et son corollaire de distribution des pouvoirs entre les classes sociales ! ... Toujours ... toujours le même problème !

Vous noterez par ailleurs dans le même ordre d' idée que les prélèvements fiscaux permettent d' exercer une influence décisive sur l' orientation et les initiatives des agents économiques par des exonérations, allégements, incitations sur les secteurs à privilégier ou au contraire la sur taxation des activités à restreindre, ralentir, voire interdire . Cette méthodologie peut parfois sembler choquante pour le citoyen lambda parce qu' elle peut condamner certains volets de l' économie pour en sauver d' autres, subjectivement jugés prioritaires, mais la technique demeure l' instrument officiel et privilégié de la politique économique au sein des états libéraux . Cette situation est le résultat des différents héritages et choix politiques issus de notre parcours historique . Le risque consisterait par ailleurs (... s' il en est un !? ), dans un procédé de taxation "sur mesure" visant l' établissement d' un bastion monopolistique au profit de super-puissances financières ou industrielles de connivence avec les autorités au détriment des PME, PMI pour lesquelles l' activités resterait inabordable en raison de cette politique . La transparence s' affiche encore comme la meilleure arme contre ce type de dérive : L' information permettant de faire planer la menace d' une sanction par un vote contestataire aux prochaines échéances électorales . Est-ce le cas ? Que savons-nous sur les finances et taxation des grands groupes industriels et financiers ?

La puissance des services centraux de l' administration dépasse notre entendement, nous devons apprendre à cerner les contours de cette capacité pour avoir conscience des détournements dont ils peuvent faire l' objet . Je vous demande donc instamment d' être lucide et de vous informer sur ce qu' est le potentiel des machines collectives modernes, ( structure d'État, médias, culture ) - L' enjeu n' est plus des moindres : prendre la bonne décision lors des consultations électorales proposant des réformes institutionnelles desquelles dépendent l' avenir de nos libertés et nos conditions de vie !!! ..... .

L' administration fiscale constituant' un des piliers de l' État les risques qui s' y attachent sont donc nombreux ... . Notamment -J' entrevois une autre fonction, évidemment hypothétique, qui pourrait leur être assignée -

Celle d' observer et mesurer la richesse réelle des agents économiques, dans le but d' adapter les taux de prélèvement à la situation matérielle concrète ( mesurée par des données comptables infalsifiables ) des acteurs sociaux au delà des fraudes qui peuvent être constatées ( certes incontournables ) par le classique procédé "déclaratif". Le mythe du procédé "déclaratif "révèle en effet ses lacunes et limites depuis fort longtemps . La fraude constitue de manière évidente la préoccupation principale des services de recouvrement; souci légitime puisquee le financement des actions de l'État dépend directement de ces prélèvements . On pourrait aisément imaginer ( ...et je dis bien "imaginer") l' existence d' une sorte de "Authentification - vérification" indirect des richesses afin de mettre en lumière ladite "fraude & l' évasion fiscale" par un examen de certains secteurs d' activité connexes correspondant à des dépenses proportionnelles dîtes de "confort ou superflus" à partir de procédés statistiques ( Jeux, Activités de loisir, divertissements, achat de produits de luxe... ) . Cet examen se donnerait pour ambition de mettre en évidence les proportions budgétaires affectées à ce type de dépense et d' en déduire un portrait plus fidèle de la santé pécuniaire des ménages, par delà les informations obtenu par ledit système déclaratif que l'on sait biaisé .

J' en conclus qu' il serait, dans cette hypothèse d' école; bien dérisoire et vain d' espérer cacher la réalité de nos revenus - L'État pourrait en définitive adapter au mieux ses prélèvements ! Avec des taux adaptés à la richesse réelle des acteurs économiques - Mais voilà ! D' un côté, le procédé outrepasse les principes légaux - De l'autre, il met en exergue l'inadaptation du système statistique et de calcul officiel des impôts : Encore un clivage majeur entre la réalité et le dogme . Ceci dit, rien n' interdit à l' administration d' opérer de telles études comptables et statistiques : La lutte contre la fraude étant, quant à elle, légitime et de bon droit dans un état démocratique où les impôts sont consentis par l' organe souverain .

C' est donc un juste retour auquel je procède en sens inverse, pour les citoyens : Savoir quels sont les instruments rhétoriques, certes non avérés, à disposition des services centralisés omnipotent .

 

147 - F - Le chantage implicite d' une régression statutaire -

Le principe d' octroi de "privilèges"aux entités collaboratrices du pouvoirafin de contribuer au maintien de l' équilibre social est une notion dont nous avons déjà abordé les multiples avantages lors des chapitres précédents . Nous avons de la même façon souligné la double fonction de cette stratégie en ce qu' elle participe d ' une part à la motivation du groupe privilégié pour son concours et qu' elle suscite d' autre part une atmosphère de compétition qui entretient mécaniquement la rivalité et la situation dont il est question d' assurer la pérennité . La perfection du système pousse sa perversion jusqu'au fait de vous permettre de faire peser la menace virtuelle d' une suppression des privilèges concédés et le renversement de la situation au profit des actuels subordonnés afin de conserver un moyen de coercition et de contrôle sur les auxiliaires de vos structures de pouvoir. La technique est imparable si les prétendus auxiliaires remplissent les conditions que nous avons évoqués sur la "division" : Représentation ou force numérique minoritaire. La structure hiérarchique d' ensemble placée sous votre autorité constitue donc en elle-même un moyen de pression redoutable à l' encontre de chacun de ces éléments .

Un chantage implicite pourrait donc s' avérer être un excellent outil de pouvoir auprès de l' ensemble de vos subalternes, tant sur les masses que sur vos précieux collaborateurs . Ces derniers représentent effectivement le maillon indispensable entre votre autorité et le reste de sa structure . A ce titre, il serait intéressant d' envisager certaines hypothèses les concernant :

Nous l' avons vu, la gestion d' un empire nécessite de prendre des décisions et d' entreprendre quelques actions qui ne sont pas forcément gratifiées par la morale - Vous devez néanmoins tout mettre en oeuvre pour être à l' abri des sollicitations qui peuvent naître de ce type de délégation : Certains acteurs de cette scène pourraient désormais détenir des informations compromettantes . Si vous possédez suffisamment d' influence et de contrôle sur l' appareil médiatique et administratif, faute de quoi le procédé pourrait se retourner contre vous, il vous sera possible de peser sur les "cadres" de votre organisation en les impliquant judicieusement dans quelques décisions ou actes "sensibles" dont la réalisation entrainerait une avancée de carrière et la révélation nuirait à leur image publique et mettrait un terme à leur avenir ( professionnel ou autre ) .

Ces implications réciproques dont vous êtes le commanditaire indirect et le bénéficiaire principal s' avéreront être d' excellent moyen de pression sur cet entourage . Un équivalent à cette méthode consiste à laisser les cadres de votre organisation se livrer à quelques incartades ( détournements de fonds, train de vie abusif sur "vos" deniers...) en demeurant précisément informé sur ces faits ou méfaits, pour utiliser ces informations comme argument de défense et coercition le jour où ces éléments subalternes se montreraient trop entreprenants ou dangereux votre encontre .

 

148 - G - La précarité et l' instabilité statutaire // Loi & délation -

De nombreux auteurs défendant des thèses dites "collectivistes" ont prétendu qu' il était de l' intérêt direct du "patronat" d' entretenir une forme de précarité statutaire et par conséquent de fait au sein des classes prolétaires dans le but de lui imposer les conditions et les règles de subordination. Cette condition inégalitaire serait entretenues, entre autre moyen, par un "chantage à l' emploi" et de maintenir, grâce à cette stratégie privative des revenus, les salaires au niveau le plus bas en mettant en concurrence les travailleurs au moment de l' embauche sur ce critère de "prix" ( le salaire ). Il m' importe peu de trancher la question sous cet angle économique &politique, mais il serait théoriquement concevable d'imaginer qu' un tel procédé puisse s' avérer être la base d' un système de contrôle sur les masses .

Il est évident que la précarité, l' incertitude du lendemain, et le besoin vital d'un revenu dans une société où l'ensemble de nos actes passent par l' intermédiaire monétaire font peser un risque d' exclusion dont la menace oblige les victimes de cet état de fait à une prudence relative et à la circonspection face au pôle détenteur de cette puissance . Est-il besoin, sur le principe, d' en faire la démonstration ?

Bénéfique à plus d' un titre, comme l' ensemble des stratégies croisées, celle-ci cumule les avantages en ce sens que l' indigence permet aux princes de s' offrir, à moindre coût et dans la plus grande discrétion, la réalisation des services les plus ingrats . En effet, à la recherche d' un quelconque pôle de richesse, les populations défavorisées semblent toujours prêtes à de nombreux sacrifices sur la morale, la bienséance ou la convenance pour satisfaire leurs besoins . Et l' on se demande souvent comment font certaines entités "pseudo-politique" et organisations mafieuse pour se procurer quelques "hommes de mains" prêts-à-tout ?? Le panier des mécontents, chômeurs, laissés pour compte, indigents, travailleurs en situation précaire ou en fin de contrat, retraités des armées en mal d' action, exclus ou évincés du corps social, que ce soit des services de l'administration comme du secteur privé ont depuis toujours constitué le vivier des organisations criminelles pour effectuer les missions les plus sordides (... souvent criminelles ), voire de préparer et fomenter diverses opérations "populaires" de déstabilisation, quand ce n'est pas à simple fin de recruter ou soudoyer des informateurs, espions, conspirateurs, tueurs à gage et agent d' intervention de tout poil . Curieusement, notre droit consacre bien cette hypothèse de déviance par la corruption, mais uniquement de manière catégorielle : Des rentes viagères ne sont-elles pas versées aux dépositaires des plus hauts mandats de la République afin de leur éviter de monnayer en fin de carrière leurs compétences à quelques puissances étrangères ou groupuscules intérieurs indélicats ? Certes, il semble difficile de promettre un équivalent à l' ensemble des citoyens détenant une in-formation ou un savoir-faire compromettant ! ... Mais on trouve bien ici consécration "catégorielle" du risque lié aux phases de transition professionnelles ! Vous m'avancerez certainement cet autre argument précisant qu'il existe aussi un revenu substitutif, "l'allocation chômage",pour l'individu lambda et que d' un autre côté, les dispositifs d' entraide ne peuvent subvenir à toutes les situations de détresse ou précarité, faute de moyen ! Observez et comparez alors les différentes modalités de chacune d'entre elle pour comprendre l'inégalité que comportent ces statuts ! ... A croire qu' il faille bien tout revoir et que l' intérêt des uns aille de pair avec le désintérêt ou le mépris des autres !? ... Bref !... . Ce constat renforce mon hypothèse selon laquelle la sphère politique (... comme la psychique et institutionnelle, toute trois parallèle ) ne peut tolérer aucune faille, ni la moindre défaillance, sous peine de dérive et d' errance ou d'aller vers la somme fatidique de ses contradictions . J' ajouterai pour finir que notre système politique & économique, en ne s' intéressant principalement qu' aux piliers moteurs et fondateurs de sa doctrine - et péchant sur les limites ou contradictions de sa théorie- souffre de nombreuses lacunes mettant finalement en péril ces préceptes fondamentaux .

D' un point de vue général, il est très dommageable que le système "libéral" se donne pour défaut principal d' inclure le concept de la précarité dans les principes constitutifs de sa doctrine puisque, à l' instar de la division ou nous avons étudié le principe et les multiples avantages endogènes occasionnés par la "Catégorisation"; la "concurrence" et la compétition ( qui sont les corollaires de ce modèle économique ) représentent les paramètres moteurs du schéma capitaliste . Voilà qui ne fait qu'ajouter matière à la polémique sur un système déjà tant critiqué . Ces attributs, piliers théoriques de cette philosophie sont ceux- là même qui sont à l'origine du malheur des travailleurs, majorité des populations, en intégrant le coût de la main d' œuvre comme un des axes principaux de cette compétition sur les prix ! ! Tiens, voici une idée remarquable puisque la présente affirmation formule en elle même un début de solution -

Dans le cadre de cette logique, supprimer le premier ( la compétition et la lutte des prix... qui contraignent les salaires au seuil le plus bas ) entrainerait ipso-facto la chute du second ( volonté d' entreprise par appât du gain ) en éliminant la dynamique du système . A croire que rien ne puisse être "parfait" ! Il faut malheureusement constater dans cet état de fait une application du principe "dialectique"qui unit de manière symbiotique un défaut à la synthèse d' une "qualité". Il n' existe cependant pas, à ce jour, de meilleur moyen d' assurer l'épanouissement du schéma social & économique ! Le comble réside certainement dans le constat que cette construction idéologique s' est élaboré de façon progressive et naturelle, par la pratique, en fonction des besoins et des forces en présence ! Mais il semble de la même façon évident que cette dynamique ne puisse s' épanouir longtemps sans entraîner de graves soubresauts des populations lésées, l' histoire en témoigne .... La copie serait-elle à revoir ! ?

L' ensemble des situations d' instabilité aboutissent à ce même résultat de fragilité des plus démunis quel que soit le domaine ou sujet d' application . Nous pourrions en faire un parallèle sur la scène politique ou internationale avec l' instrumentalisation de certains petits états en situation de faiblesse par de plus grands ne voulant s'afficher directement . Comble de la situation, une fois encore, le phénomène "construit" se donne parfois l' apparence d' être le résultat de son pendant naturel : Les deux alternatives reposent sur la base des mêmes mécanismes systématiques . Mais il est en fait très élémentaire de récupérer et utiliser ces"rouages " afin de les orienter dans le dessein particulier de la manipulation et c' est sur ce détournement qu' il est justifié de les critiquer . L'absence de solutions alternatives pour compenser la situation de faiblesse, les déséquilibres flagrants sans compensation ainsi que l' absence de volonté de remédier à la situation délétère par la concertation peuvent être les signes d' une telle dérive .

Bien entendu, Il ne peut être demandé de placer de manière artificielle et inopérante les individus dans une situation de stricte égalité, puisque les lois de la nature y sont justement opposées, mais il est temps de rendre au peuple la place qui lui revient aujourd'hui de fait et bientôt de droit .

D' un autre côté, il faut bien reconnaître que la collectivité ne met pas forcément ni correctement les citoyens à l' abri de tous les aléas survenant au cours du parcours de vie- J'en veux pour preuve les milliers d'errants, sans domicile fixe, pauvres vivant sous le seuil de pauvreté. Il manque bien une réponse globale et sociétaire, ... une alternative ... à la société elle même .

La précarité est tant devenue une porte d'entrée aux techniques de manipulation que la plupart des employeurs s'en servent comme fondement pour maintenir la pression sur l'emploi ainsi que les salaires en donnant l'illusion de n'avoir pas besoin de vos services : Il suffit d'inscrire les nombreux postulants sur liste d'attente et de créer un délai pour les candidats à l'emploi - Même en cas d'insuffisance de la main d'oeuvre, situation qui devrait mettre le salarié en position de force pendant la négociation du contrat de travail, ce procédé permet de réduire à néant les prétentions des plus virulents - Preuve en est de l'insuffisance du rôle joué par les syndicats qui devraient soutenir et intégrer les travailleurs dans leurs circuits avant contact avec les entreprises pour les informer de la situation du marché de l'emploi dans leur domaine d'activité - Encore faudrait-il créer un circuit légal d'information et de prise en charge, à l'instar de l'anpe, qui n'est pas à l'ordre du jour -

- La Délation -

Elle se trouve être l'instrument de prédilection des dictatures ... Dit-on !... Pourtant, sachez que toutes les formes de pouvoir y ont recours, absolument toutes ! Certes selon des modalités et proportions différentes !... Officiellement... ou plus souvent de manières feutrées . Elle est l' arme immonde du citoyen contre le citoyen, la lâcheté gratuite au service d' une autorité qui entend faire de chacun les instruments de son information en entourant son principe de quelques pseudo valeurs morales . Comment le citoyen peut-il identifier les excès qui entourent cette pratique ? La question n' est pas sans intérêt : Les grands conflits ont montré les conséquences de cet "outil" au service d' un pouvoir mal intentionné - C' est la vie d' autrui que vous pouvez mettre en danger par quelques lignes gratuites et irresponsables ( lettre anonyme ) .

D' abord, il faut bien s' entendre sur le débat de fond en posant le fait comme une réalité incontournable des relations humaines . Dés son plus jeune âge, l' enfant apprend qu' il est possible de s' exonérer d' une punition en désignant en son lieu et place le voisin comme responsable des bêtises dont ils est

le coauteur . C' est le premier pas vers les mécanismes répugnant de la délation ! . Tous avons eu recours au stratagème pour échapper au courroux des parents . Il n' est donc pas question de supprimer un phénomène qui tient à la nature de l'être"intelligent". Dans l' éditorial précédant son ouvrage ( "la délation - archaïsme, une technique ), nicole Czechowski et jacques Hassoun nous révèlent d'emblée que ...<<... le phénomène est ancien, immémorial . Il figure en bonne place dans l' organisation sociale, bien avant l' apparition des premières cités grecques... >> ou sévissait le "sycophante", délateur professionnel . Les récits fondamentaux de notre civilisation, ajoute-t-elle justement, en contienne la trace et l' histoire de Jésus ne serait pas ce qu' elle est si judas n' avait pas failli en le dénonçant . Mais nous parlerons de tout autre chose que des ragots puérils ou des récits bibliques ... : Peut- il être légitime pour un gouvernement de recourir à l' incitation de cet acte pour soutenir l' action de ses structures et de son ambition ?? Ne vous leurrez pas non plus ! Notre droit Français consacre lui aussi, juridiquement, accessoirement (?) l' existence de la dénonciation dans certaines hypothèses criminelles

( En quelque sortepour inciter au repentir et ainsi permettre de stopper une infraction en cours de réalisation "art 132 -78 du code pénal " ou après coup afin de faciliter l' arrestation des auteurs - on retrouve le procédé concernant les affaires de fraude fiscale - exemple L38 (J2); L 16 B( J 48S ) du code de procédure fiscale ...) .Mais voilà que je viens de fourcher ... dénonciation ou délation !? Sommes-nous encore face à l' un de ces débats terminologique inutile et stérile ? Il faut bien situer la place de la "délation" ( Dénonciation par vengeance ou par intérêt, selon hachette ) par opposition aux notions voisines que son la "dénonciation" , qui suppose la commission d' un acte répréhensible, prévu et condamné par la loi

( ... à condition sûrement que celle-ci soit édicté par un organe légitime poursuivant l' intérêt général), donc délictuel ou criminel et pour lequel l' autorité judiciaire (Bien ! voilà un nouvel élément : La séparation des pouvoirs, comme d' ailleurs le respect des grands principes républicains acquis au sortir de la révolution, semble être de ce point de vue un second critère d' importance : Elle assure l' objectivité et l' impartialité du travail d' instruction ) exhorte, parfois même récompense, les personnes qui en ont connaissance d' en faire état aux institutions habilitées à engager les poursuites , le "témoignage" qui est l' action de rapporter un fait, un événement en attestant sa réalité, ... ou même l' "indic" qui renseigne la police après son arrestation pour marchander sa peine en échange d' une information . On s' y perdrait presque, cela fait bien trop de mot pour mon petit "intellect" ! ...... Je ne suis pas encore totalement satisfait ! Il manque quelque chose à cette pléthore de définitions

car la loi peut très bien se pervertir progressivement et vous reprocher un beau jour d' être "brun" ou trop farouchement opposé à son idéologie ! Le piége de la délation consiste justement dans le fait d' une ressemblance avec un acte civique, cautionné et légitimé par des instruments, juridiques ou politiques, hautement symboliques : La "loi" ou l' injonction par l' autorité souveraine - C' est certainement à ce moment là, lorsqu'elle devient l' instrument principal d' une méthode d' investigation au bénéfice des autorités que ce vecteur d' information devient intrinsèquement un outil politique envers lequel il faudrait faire preuve de méfiance !... Nous venons de faire un pas de plus - Sa légitimité tronqué vient souvent conforter les esprits pervers qui cherchaient une étincelle pour enflammer leur haine . Bon profit ! l' autorité qui incite la délation lui donne toujours des allures princières en l' entourant d' une caution morale qui la glorifie - Car finalement, tout est question de définition ! Serai-je alors dans mon bon droit de vous "dénoncer" ? Remarquez, je peux aussi très bien venir tout simplement témoigner contre vous en attestant faussement à la barre du tribunal vous avoir vu commettre tel acte poursuivit et réprimé par la sacro-sainte "loi" du prince.

En réalité les principes juridiques, mon "dico" ou la loi ne peuvent plus guère nous aider, il faudrait prospecter ailleurs et autrement . Il manque un aspect moral ou la référence à des valeurs que nous pourrions qualifier de "supra-sensibles", éternelles et immuables, pré-existantes aux entités politiques pour clarifier ce débat . Tentons de nous en rapprocher .

- Le délateur donne sciemment, sans contrainte réelle ... et gratuitement, il agit par vengeance ou intérêt afin de nuire, supprimer, dépasser, déposséder ou écarter définitivement une personne ou une catégorie de personne envers laquelle il s' est construit un ressentiment profond, certainement nourrit par la haine; dont l' origine importe finalement assez peu car tous les fiels ont ce point commun d' être un penchant vers la destruction, présent en chacun de nous, cherchant aléatoirement victimes et terrains d' expression; il lui importe également assez peu de savoir quelles seront les conséquences de son acte, il met gratuitement en danger . La délation est un acte de haine - Un danger peut - être vital, disproportionné avec le préjudice subi, mais cela est indifférent dans l' esprit de celui qui s' y livre car son action est méticuleusement préméditée, son but soigneusement pesé et évalué sur le registre de l' hostilité .

Il évacuera ainsi son inimitié, lâchement, facilement . Il est mille façon de (se) rendre justice lorsqu'on à subi un tort , celui-là est le plus abjecte dans sa méthode, le plus extrême dans ses conséquences, surtout lorsque le pays traverse une période tourmentée . En temps de péril, le motif ou l' objet le plus anodin peut devenir un terrible vecteur de mort .

- De l' autre côté, il nous faut considérer la chose de manière extérieure à l' individu : C' est la dimension sociale et le fondement des valeurs idéologique & philosophiques du régime politique qui récupère un tel outil de "police général" . En effet, la délation peut aussi servir à suppléer ou assister les services de renseignements insuffisants ou débordés d' un gouvernement illégitime et aux abois, dans notre exemple en temps de crise ou de conflit . Elle intervient finalement, en tant qu'arme de "répression", lors des périodes troublées, souvent à un moment où il faut chercher un ennemi devenu invisible, noyé dans la population - Nous avançons ! Elle devient alors le "dopant" des mécanismes de l' information; obligeant chaque individu à se terrer, s' effacer, s' immobiliser et s' auto-censurer pour ne pas devenir la cible de son désormais cruel voisin . Voilà donc quelle peut être l' importance et la perversion de cette arme au service de la politique !... -

Il suffirait pourtant d' élever le point de vue de notre analyse, à un niveau de généralité ultime s' approchant de celui que l' on qualifie à tort ou à raison de << religieux >> ( car c' est hélas encore à ce jour le seul permettant de considérer l' humanité comme une entité indivisible avec des objectifs communs ) pour s' apercevoir que la délation porte tout simplement atteinte aux valeurs spirituelles que nous avons, de l'avis général et dans un élan spirituel commun, inconscient et simultané à l'ensemble de l'humanité, voulu défendre depuis la nuit des temps et nous rattacher, ouvertement ou en secret, en élaborant ce mode de communication avec l'absolu : La foi en quelque chose de transcendant, qui fascine et dépasse le petit être mortel et animal que nous incarnons provisoirement : Dieu . Pourtant, me direz-vous, fut un temps où les autorités religieuses eurent elles-même recours au procédé afin de défendre leur précepte contre l'hérésie ! .... Décidément personne n' est à l' abri . Il ne faut pas se tromper, la démarche et la praxis sont deux choses différentes ! A bien y regarder, même si vous êtes comme moi et que vous niez cette dimension spirituelle, du moins celle écrite ou prêchée par les hommes, et que vous décidiez par dépit de vous rallier à des valeurs plus logiques, matérielles et idéologiques à l' instar de celles que nous avons énumérés dans les chapitres précédents, en considérant seulement pour probable ma conception "génétique & psychanalytique" du "bien", il faut bien reconnaître que l'acte délateur ne peut être regardé comme une solution concourant à la progression de cet immuable . Quelles que soient les perspectives ou les ambitions politiques de ces appels à la délation, il est toujours prudent de pondérer les projets sociétaires en les confrontant à des valeurs plus générales . Elles-seules vous assureront de leur bien-fondé . N' hésitez plus à comparer ces projets que l' on vous propose avec l' idéal que vous vous êtes forgé au fil du temps et de l'expérience sur ce qu'est une société "juste", ... ces indices vous indiqueront clairement si l' autorité mérite soutien ou réprobation ! ( ...Toutes considérations confondues, car ces remarques ne valent certainement pas que concernant la délation ! ... ? ) . En attendant, comme il n' existe et n' existera probablement jamais de solution définitive pour lutter contre ce phénomène, faudrait-il se ranger derrière l' avis des auteurs du livre cité en référence pour lesquels la parade consisterait à citer, révéler après-coup, même longtemps après, le nom et les écrits de ceux qui ont ainsi fauté dans le passé ??!

.............................. Je vous laisse juger seul la pertinence de cette solution paradoxale ….......................

A contrario de ce qui vient d'être énoncé et dans le cadre de principes moraux spirituels fondateurs reconnus par l'ensemble de l'humanité, le mécanisme consistant à transmettre des informations à une autorité ne peut être condamné dans l'absolu : Deux exemples emblématiques peuvent facilement vous en convaincre : Donner le signalement d'un individu dans le cadre d'un homicide, violence ( ou la soustraction d'un bien matériel d'autrui ) où les services de police piétine – second exemple : Avoir connaissance de faits relatifs au détournement de fonds ou biens publics . Ainsi se peut-il que, dans un cadre définit ( procédure publique et associative dans le cadre du “Collectif Citoyen”) et en respect des principes généraux définit depuis l'aube des temps, le citoyen soit en droit de faire usage légitime de ce procédé d'information pour assurer la défense de ses droits, le respect de son intégrité ou celle de l'armature sociale ( … notion à prudemment définir !) -

 

149 - H - Prolifération législative : Tolérance et répression -

Commençons par l' aspect terminologique : J' ai retenu deux définitions "dictionnaire" ( hachette ) pour vous faire une présentation du concept de "LOI" :

<< 1 -Règle édictée par une autorité souveraine et imposée à tous les individus d'une société -2- Prescription obligatoire du pouvoir législatif >>. Personne ne songerait à critiquer le principe dans son ensemble, mais il faut cependant bien préciser que ce symbole et instrument matériel de la volonté générale est l' élément le plus fragile et le plus susceptible de "perversion" dans nos sociétés modernes et techniques ou les régles écrites ont pris une valeur exponentielle . Sa faiblesse porte justement dans le fait de fonctionner de la même manière qu' aux temps jadis mais dans un système et contexte qui se différencie de manière significative des conditions qui étaient celles imprimés lors de son élaboration, il y a "plusieurs centaines", voire milliers d' années .

- En premier lieu, notre système social et scientifique atteint un niveau de précision et de technicité qui oblige les parlementaires se succédant à fournir un travail toujours plus prolifique afin de couvrir l' ensemble des hypothèses relatives aux sujets traités . Malgré cette abondance, la réalité étant toujours plus complexe que les écrits, tous ces efforts ne suffirent jamais à satisfaire les besoins .

- En second lieu, faisant suite au premier point, le principe de limitation des interdits à ce qui est expressément édicté par le texte << Ce qui n' est pas strictement interdit est permis... >> entraine inévitablement une carence regrettable et souvent contraire à l' esprit même de la loi; celui-ci se trouvant dans l' incapacité de traiter des cas, uniquement par manque de clarté ou précision, erreur de syntaxe ou inadéquation -( ... Encore que cette impunité ne puisse valoir réellement que pour les esprits les plus alertes ou plus sûrement concernant les "notables", qui sont les seuls - avec les affaires médiatiques - capables de mettre en œuvre le front ainsi que les moyens de défense nécessaires au respect des droits de la défense ) .

Certes, on ne sait faire mieux pour lutter contre l' arbitraire, mais il est cependant scandaleux que des truands, connus et réputés comme tel, échappent au verdict populaire pour vice de procédure ou imprécision de la loi ?! ... Un crime est un crime, un criminel ne peut décemment être relaxé par un "non lieu" motivé par ce genre de considérations : Lorsque la loi perd - ou a perdu - son sens, un jury populaire élargis ( ... en terme numéraire ) doit permettre de lui rendre sa logique à la demande des juges professionnels qui constateront ces aberrations ! Surtout,... et c' est le dernier point et grief de ma critique ( étroitement lié aux précédents ), quand le système juridique prévoit un agent dont la spécialisation à consisté progressivement à s' orienter vers la mise en échec de l' édifice juridique par la recherche de ces failles : l' Avocat ! ?... Il ne s' agit pas de critiquer le rôle ou l' existence de la profession ( qui reste indispensable dans une société de droit dans son entendement actuel ) mais de mettre en exergue les faiblesses cumulées d' un système qui s'est progressivement écarté de fait et d' esprit du but poursuivit par l' édifice de la loi,... comme instrument de gestion de l' intérêt général et de prévision des interdits .

IL est un fait de bon sens que le procédé législatif atteint la limite de ces capacités dans la ligne actuelle des caractéristiques qui lui sont attribuées . J' en veux pour preuve le phénomène de prolifération législatif et le sentiment d' iniquité croissant (... malgré cette surabondance de texte ) qui découle des décisions issus de la loi ou de justice quand prévaut l' idée que l' on peut faire dire "tout et n' importe quoi" aux textes selon l' habileté des défendeurs et surtout de la puissance, comme des connivences, des hommes présents à la barre . Ce petit aparté pourra contribuer, du moins je l'espère, à vous démontrer que la loi peut aussi bien servir sa plus noble cause que d' autres intérêts, contraire à la volonté générale - Il faudrait en conséquence faire preuve de la plus grande vigilance, y compris en cette matière : Nos moyens pour y satisfaire demeurent encore à ce jour très limités . Le risque porte précisément sur ce qui peut être caché en deçà du contenu immédiat d' un texte : Les ramifications et modifications les plus anodines peuvent dissimuler un édifice complexe faisant partie du jeu du pouvoir et de subordination à l' initiative du prince - .... Je vois que vous douter,... c'est humain ! Mais j' entends bien vous donner quelques-unes des considérations qui m' ont poussé à établir un tel constat- Constat selon lequel la profusion de loi ne peut contribuer à voir clair dans l' édifice juridique et social ! ....

J' ai fait cette nuit un songe très étrange : Je vivais dans un pays étonnant où le pouvoir établissait progressivement une telle masse de loi qu' il ne restait quasiment aucun acte ou aspect de la vie sans prescription réglementaire . Parallèlement à cet état de fait, il existait dans ce monde onirique des services de maintient de l' ordre" dont la vocation était d' assurer la pérennité de "l' ordre établi". Nous pourrions alors imaginer qu' il serait possible pour ces services de "sécurité" ( ... représentant du pouvoir ) de se montrer tolérant avec les citoyens "soumis" ou collaborateurs mais qu' une rigueur impitoyable serait réservée aux éléments récalcitrants ou envers les opposants . Un tel procédé permettrait de museler, au moins d' exercer une pression latente sur les acteurs du jeu social sans avoir à mettre directement en œuvre les instruments de la structure, car la menace potentielle obligerait chacun à se pondérer, mesurer ses actes ou propos, s' auto-censurer, pour ne pas subir le courroux aveugle et omnipotent de ce rouleau compresseur : Imaginez maintenant que vous disposiez dans cette société d' un théorique droit de parole,.... en feriez-vous "plein usage" dans ce contexte sulfureux, au risque de vous voir refuser diverses autorisations et subventions, ou de subir maints contrôles, moult procès et pénalités à la moindre incartade ? Évidemment que non ! Le même procédé pourrait par être utilisé, au sein du système judiciaire, au niveau des peines effectivement prononcées à l' encontre des contrevenants par les tribunaux : En prononçant de lourdes peines lors du jugement, laissées à la discrétion d' un second organe qui les adaptera en fonction de critères subjectifs, (... officiellement pour favoriser, inciter à la réinsertion ... en fait pour conserver un moyen de pression à postériori à l'encontre des condamnés - Ce qui n' est pas forcément condamnable sur le principe ) vous obtenez une situation délétère qui transforme la personne condamnée en éternel redevable ( cible ? ) du système judiciaire de ce monde imaginaire ! ... On pourrait imaginer que cette méthode politique globale ( ... passant par une confortable et discrétionnaire marge de manœuvre entre "tolérance et répression" ) pourrait constituer une technique habile et sournoise de contrôle des masses- Or il n' est fait en apparence qu' une banale et légale application des textes ! Pourtant, il y a bien un piège consistant à faire usage d' une méthode inégalitaire selon l'étiquette qui est subjectivement attribuée aux personnes . La parade ?... Des associations qui se chargeraient de regrouper les victimes de tels agissements et qui se donneraient vocation d' en dénoncer les méfaits dans un journal périodique adressé aux citoyens . Au passage, veuillez noter que notre travail n' est pas si inutile qu' il n' y parait, nous sommes progressivement en train de définir les missions d' un nouvel organe de protection des populations civiles !!! ... . Le collectif citoyen -

C' est certainement à propos de cette dérive potentielle mais concevable que naquît dans certaines banlieues cette image contradictoire où les forces de police sont considérées comme des gardiens du "système" et non plus comme des défenseurs de la "justice";avec ce slogan railleur lors des défilés de manifestants << ... police partout,... justice nulle part !... > Voilà un premier aspect justifiant la lutte contre les processus de prolifération réglementaire ! - Revenons à la réalité -

Il est une évidence que le désordre ne peut servir la cause des citoyens . De telles conditions juridiques nous mettraient dans le plus grand embarras pour nous informer correctement sur la volonté du législateur !

Il est pourtant un remède assez simple : Les textes devraient donc être mieux "répertoriées, classés, cataloguées, expliqués et publicités" .

Le but serait, au bout du compte, de définir un "lexique juridique", de rendre la loi abordable pour les citoyens ordinaires, que ceux-ci puissent en retrouver plus facilement et rapidement la piste selon des variables simples et accessibles aux profanes (... thèmes, sujet, mots ou phrases clés ...ce qui n' est pas le cas aujourd'hui puisqu'il est difficile pour un non-initié de mettre la main sur les lois relatives à un sujet donné, les méthodes de recherches et d' accès aux lois restant complexes et réservées aux spécialistes ! ) . Mais cette stratégie déviationniste du concept de loi permettrait encore d' engendrer deux autres phénomènes liés bien plus graves :

. Une corruption progressive des autorités- En effet, des pseudos- indulgences concédées vis-à-vis des prescriptions pourraient servir de "monnaie d' échange" pour l' autorité contre l' exigence d' une tolérance parallèle à l' égard des modes de gestion de la collectivité . Ces derniers pourraient alors se permettre quelques incartades sur les règles régissant la conduite des affaires publiques en échange d' une tolérance à l' encontre des groupuscules menant ou contribuant à l' équilibre social . Cette situation entrainerait ipso-facto une rupture de l' égalité devant la loi et une résurrection implicite des privilèges -

. L' établissement de "privilèges" dérogatoires - Une ou plusieurs composantes sociales ( groupuscules ou lobbies...) pourraient convenir avec les autorités, âpres tractation et obtention d' un pseudo accord "équilibré" ( financier ou matériel ), de s' écarter de certaines prescriptions légales contraignantes à l' insu des autres acteurs du jeu social qui seraient lésés de fait par cet accord illicite . Ainsi, une loi votée à la demande des classes les plus fragiles pourrait être contournée ou épurée par une telle stratégie .

Il serait donc de bon augure de la part des cadres de la nation de mettre en place dans les bibliothèques publiques nationales ce fameux "lexique de recherche" qui procéderait à une énumérationexhaustive du droit positif national ( certes après simplification de notre imbroglio juridique )selon différentes méthodes d' accès et de recherche ( renvoi aux textes à partir des catégories, thème ou matières, sujet, mot et phrases "clés"... ) : Ce travail devant permettre à terme aux citoyens de remonter directement aux ouvrages, textes de lois ou codes concernés... ( qui seront par ailleurs expliqués par des commentaires simples qui en éclaircissent le contenu, souvent trop technique ) .

Parallèlement à ce travail d' éclaircissement, d' une manière générale, toute loi nouvelle devrait "obligatoirement" (?) en annuler une plus ancienne lorsque celle-ci complète ou reprend un texte, un sujet existant ou précédemment traité par une norme de niveau équivalent . Le monde des affaires et la politique sont les deux points sensibles et névralgiques de nos démocraties : Les comportements déviants et la corruption des institutions doivent être pourchassés sans relâche ni merci, par tous moyens, y compris par la fameuse et décriée technique de la "dénonciation" ( encadrement du procédé dans un domaine associatif ), pudiquement ( que dis-je "hypocritement" ) récusée sur ces questions alors qu' elle demeure encore largement pratiquée dans nombreux domaines sensibles (... fiscalité, affaires criminelles, droits sociaux, sauvegarde des intérêts nationaux, etc ... ) .

 

150- I - La lourdeur administrative - L' encadrement procédural - Contrôles administratifs "Motivés"-

Quitte à me répéter, je dois insister sur les aspects stratégiques de cette notion . Lorsqu' il est impossible d' enrayer la progression ou de stopper les agissements d' un adversaire, il est crucial de freiner ou limiter son action . Si vous êtes en position de créer les règles déterminant la pratique des activités sur lesquelles vous axez vos ambitions ou si vous avez la possibilité d' influer sur les organes qui édictent ces règles, il est possible de contribuer à une telle politique d' encadrement - Je précise préalablement, une fois encore, que mon énoncé ne décrit pas forcément des faits caractéristiques d' une telle volonté mais qu' il est possible de les initier sous cet aspect et dans cet objectif - Je vous laisse libre d' établir la frontière entre les deux types d' agissement en vous indiquant simplement que la limite se situe probablement sur le critère du... "strictement nécessaire" . Toute exagération sur un registre quelconque des phases procédurales dénote alors une tendance "perverse"pouvant mener à la dérive .

Le principe consiste donc simplement à poser des entraves discrètes à la liberté d' action sous prétexte de mobiles indiscutables sur leurs fondements. ( Récupération du prétexte "d' intérêt général" )

. Dans le domaine économique - Prenons l' exemple des procédures permettant l' entrée en activité : la "régulation du marché" ( compétence des agents, adéquation de l' offre à la demande : limitation du nombre d' acteurs sur le marché ) peut parfaitement justifier des exigences procédurales qui seraient autant d' obstacles à surmonter . ( Divers délais de passage en commission -de contrôle, d' agrément, etc... - et l' obtention de documents administratifs dispersés sur le territoire peuvent contribuer à dissuader les initiatives et à défaut ralentir les velléités ) .

Une sélection à l' entrée peut aussi être opérée par le biais de conditions d' exercice dont la difficulté de satisfaction fermerait indirectement l' accès à certaines candidatures ( matériel pléthorique et onéreux - Diplôme payants ou "licences" fournis en nombre limitées par un organe sous votre obédience ) . Notez bien que ce n' est pas le fait de poser des conditions en lui-même qui créé la machination - car les prescriptions qui y sont relatives peuvent être légitimes - mais la volonté de fermer indirectement l' accès d' une activité en trouvant des prétextes fallacieux, par un contexte d' ensemble contradictoire avec les orientations philosophiques suggérées, en exigeant des paramètres matériels inaccessibles ou des conditions réglementaires restrictives, hors de portée et toujours plus handicapantes pour son exercice . Il y à donc toujours une difficulté à discerner la limite entre les deux éventualités, si ce n' est par l' observation de la logique globale et d'ensemble du sujet - ou de ses résultats - sur des activités comparables, parallèles ou similaires -( comparaison avec le milieu environnant ) - Des conclusions simples peuvent encore se déduire des monopoles ( ... Statut, prérogatives et position des "Leaders" par rapport aux positions de la collectivité : Respect, soutien ou condamnation suivie de propositions ou mesures efficaces ? ... ) .Les procédures judiciaires et les voies de droit peuvent également servir de frein par l' intermédiaire d' un usage systématique de tous les recours, comme des protections légales mises à disposition afin de paralyser l' action adverse .

. La Catégorisation "juridique" peut aussi se révéler un instrument de cloisonnement abritant une différenciation ( inégalité statutaire ) . Le traitement distinctif sera alors justifié par le biais de ladite segmentation artificielle dont vous aurez soin de spécifier le contenu selon les intérêts et critères particuliers à protéger . Évidemment, un mobile "louable" et distinct de celui qui motive réellement votre entreprise viendra dissimuler ainsi que justifier votre politique comme la définition de chacun de ces répertoires .

Par exemple, pour avantager ou fournir une aide à certains de vos protégés exerçant une activité dont ces derniers souhaiteraient exclure leurs concurrents, vous pourriez convenir de cerner un ensemble réglementaire "catégoriel" définissant des critères subjectifs ( comme la taille ou localisation des structures ou les méthodes de réalisation & production ) et n' avantager plus particulièrement que celle correspondant à la définition de vos "acolytes" .

. Le respect de mesures d' hygiène, de sécurité ; le contrôle des fraudes ( de toutes natures ) peuvent de la même façon fournir un terrain d' excellence dans la perspective que nous nous sommes fixés . Quelqu'un viendrait à être gênant ? Un examen minutieux sur la base de ces exigences pourrait justifier l' application de pénalités handicapantes ou une interruption provisoire ou prolongée de son activité .

 

151 - J - Modifier le contenu d' une pratique réglementaire par dérive progressive / La récupération : ( trois sous partie )

 

A) Le principe d' altération : Phénomène naturel ou intentionnel ? - Inclusion par mesure progressive -

Je suis toujours surpris, voire stupéfait par le phénomène, certes naturel, lié à la "complexification": Lorsqu' un principe, un concept ou une idée voit le jour, il suffit de très peu de règles et concepts pour le définir et régir son fonctionnement . Mais la pratique ou la réflexion humaine révèle inévitablement des "lacunes"qui obligent à compléter les registres de bases . Le processus, parfaitement naturel, s'avère bien connu des théoriciens .

Il trouve son fondement dans le fait que tout concept théorique doit s' intégrer dans un ensemble de réalités, physiques ou subjectives ( concepts intellectuels ), auxquelles il finira par s' adapter en se déformant autant que nécessaire, pour finalement correspondre aux multiples facettes de l' équilibre environnant - un peu à la manière d'une pâte dans un moule... celui de la réalité ! . A croire qu' il soit impossible d' échapper à ce principe fondamental relevant des grandes lois universelles du monde physique .

Nous vivons quotidiennement l' application de ce phénomène dans l' ensemble de nos constructions théoriques, scientifiques, matérielle, artistiques ou littéraires . La politique n' échappe évidemment pas à cette contrainte du monde réel . La dérive budgétaire des ministères en est une belle illustration !Chaque année, les budgets s'envolent; tant et si bien qu' il ne semble plus exister de limite à cette surenchère, ... pourquoi ?

Si je me réfère à la connaissance dont nous disposons relativement au genre humain, je dirai qu' il doit y avoir une part d' explication venant des modes de fonctionnement des administrations; elles même étant la conséquence direct de la structure hiérarchique des sociétés humaines !

En effet, le directeur de chaque organe administratif, petit chef en puissance, agit non seulement pour l' accomplissement de sa mission mais parallèlement pour assurer ses perspectives d' avancement ou au moins la pérennité de son domaine d' attribution, ... survie oblige ! Comme élément subalterne, il aura le souci de satisfaire ses supérieurs en veillant au succès de sa mission par des actions, ambitieuses comme efficaces, qui appellent toujours plus de moyens; mais encore, comme fonctionnaire carriériste, il devra prouver l' utilité de cette mission en utilisant tous ses potentiels et faire état de leur insuffisance en créant toujours plus de dérivés qui justifieront l'accroissement ou au moins le maintient de sa dotation budgétaire . Ainsi de proche en proche, d' exercice en exercice, chaque organe créera une inertie budgétaire ascendante qui engendre la dérive critiquée .

Ne soyons pas trop sévère envers ces agents . Le problème vient aussi du fait que les particuliers, les citoyens, attendent trop des pouvoirs publics pour ensuite se plaindre des conséquences de ces actions ou des carences générées par leur inaction . Nous attendons en fait de l' État à la fois qu' il corrige les inégalités engendrées par une mauvaise définition du système de "production- répartition" des richesses, ce qui peut sembler normal,... mais encore qu' il pallie aux carences de l' initiative privée, pourtant érigée en fer de lance par la philosophie globale du système .

Le problème comme l' impossibilité d' établir un consensus raisonnable vient probablement de cette confusion dans l' esprit des citoyens . La première chose à faire consisterait en premier lieu à redéfinir la place respective des institutions pour ensuite, seulement, agir sur cette confusion par une définition stricte des compétences de l'État sur un moment donné car il faut bien constater ici encore la mobilité de ces paramètres sur le long terme . Concernant la "création-répartition" des richesses, la spécificité de la question méritera d' y consacrer une étude autonome ; les carences du secteur privé n' ont en revanche aucune raison d' être et ne s' expliquent justement que par les faiblesses inhérentes aux dogmes économiques :

le manque de "rentabilité" engendré par la dimension comptable de l' activité . A défaut de revoir la théorie en cause, on ne peut tabler que sur des mesures palliatives inefficaces - Si l' État veut absolument respecter un domaine dit privé, il pourra prendre des mesures qui inciteront à développer les secteurs insuffisamment exploités par des exonérations fiscales, subventions et autres mesures, mais cela revient à scier la branche sur laquelle se tient le financement publique :

Il s' agirait plus efficacement dans un premier temps de dresser le portrait précis de ces lacunes par un "Rapport public annuel" désignant les disproportions "entre offre / demande" pour susciter l' appât du gain chez les entrepreneurs, toujours à la recherche de nouveaux filons, ...et en organisant des concours d' initiatives technologiques récompensés par des sponsors dans les domaines défaillants - Pourquoi ne pas inciter (fiscalement) les plus grosses sociétés à "sponsoriser" les petits entrepreneurs qui prennent des risques dans ces secteurs ? ... Dans le pire des cas, il sera possible de seconder ces insuffisances par le registre "associatif" moins contraignant - Mesure provisoire, car nous retombons par ce procédé dans une logique contradictoire. Le dogme ne doit pas créer des secteurs d'activité laborieux ou "sous rentables" .

Les attributions Étatiques doivent à terme être limitativement encadrés par un texte constitutionnel qui circonscrirait expressément l'action de la machine collective par un pourcentage ( taux maximum / taux minimum ) de la richesse nationale prélevée au titre des impôts ainsi qu' une quota-part des actifs concourant à son fonctionnement ( Après obtention d' un vrai consensus sur la problématique ci-évoqués, ce qui ne sera pas une mince affaire en l' état actuel de la confusion quasi générale régnant sur la question ) . Facile à dire! A terme, ces réformes doivent mettre à jour les lacunes d'un système capitaliste qui inclue des paramètres qui ne tolèrent pas les lois du marché, ...mais c'est une autre histoire !

Ce qu' une loi peut faire, une autre peut le défaire, surtout si, comme à son habitude, l' être humain devait s' emparer de ce prétexte pour faire échec aux acquis sociaux en retombant sur le modèle ultra-libéral du début 19° siècle sans prévoir un dispositif complet permettant de corriger les excès ou égarements du système capitaliste dans les termes de l'institution dont je vise la promotion : le "collectif citoyen" . La prudence sera de rigueur car cette reconstruction devra faire intervenir une refonte globale de nos vieux principes économiques et politiques fondamentaux; dans l' esprit, jamais à la lettre, des propositions que vous avez trouvé dans ce texte, comme d' ailleurs dans d' autres, car les auteurs de bonne volonté ne manquent probablement pas – Un indice soit dit en passant pour les reconnaître : Le désintérêt vénal total- où en étions-nous ? Oui .... Devant concourir à ce bouleversement, le système du "collectif citoyen" aura sa mission de surveillance . Revenons à notre problématique principale ...

Les règles sociales subissent les effets de cette pression déformatrice avec autant de vigueur que les créations du monde physique . Prenons l' exemple d' une réglementation . Tiraillées par l' ensemble des composantes sociales qui s' y adaptent pour essayer d' en tirer le meilleur profit, la nouvelle notion sera l' objet de mille sollicitudes pour influencer son contenu en la faveur des plus opiniâtres par inclusion progressive de "micro-modification" ( textuelles ou de faits : par la pratique ) qui seront à terme, autant d' éléments perturbateurs ainsi que destructeurs de sa quintessence . Aucune activité ni création conceptuelle ou matérielle humaine n' échappe à cette dérive qui mérite d' être connue afin de la contenir dans des limites raisonnables... .

C' est par ailleurs sous cet angle unique que la question suscite mon intérêt ! Parce que trop de sollicitations finissent par vider le concept qui n' a plus finalement de raison d' être !.... et il ne reste dès lors plus qu' à le remplacer par un nouveau qui prendra en compte les nouvelles données .

En matière législative, l'activité des parlementaires n' échappe pas à cette tendance par la technique classique des "Amendements"( modification apportée à un texte légal en discussion ), puis après promulgation, par des "adjonctions" - Il en va de même dans le domaine économique où les principes théoriques fondamentaux du système libéral ont subi une interminable série de révisions et rectifications de droit ou de fait n' ayant pas toutes, à mon sens, la même valeur, efficacité ni le même but : Certaines eurent certainement pour fonction de faciliter et utilement orienter la rotation des cycles monétaires ou productifs, d' autres furent irréfutablement l' instrument par lesquels certains candidats profitèrent pour se creuser une place de choix contraire à l'esprit du système . Je ne m' y attarderai pas ici . Je vous laisse libre d 'élaborer vos propres constats par un examen des composantes du tissu économique et la distinction entre ce qui est strictement "nécessaire", accessoire ou superflu... voire parfois "inique"dans le panorama des réformes économiques successives . Le résultat est là ! La complexité croissante par la multiplication des facteurs intégrant la machine économique et juridique fragilise l'efficacité et la vocation principale du système . Ces dérives confirment mon hypothèse sociologique & évolutive :

<... des agents individuels ou catégoriels tentent inévitablement de s' emparer, modifier ou orienter une partie des rouages fonctionnels d' un processus, institutionnel, légal ou de quelque nature que ce soit, afin d' en faire un vecteur exclusif de leur force... >. Peu importe si ma définition reste approximative ou hypothétique ! Il peut en découler un principe plus général nous intéressant qui consisterait " ... à modifier progressivement une structure conceptuelle actuellement opposée à vos intérêts, par ladite méthode de l' intégration dans cet ensemble pré-existent de micro-concept, pour le dénaturer ou le rendre inopérant" .

Vous voilà aujourd'hui informé ( ... peut être l' étiez-vous déjà ? ) et il serait judicieux de reconnaitre dans la "simplicité" un des impératifs démocratiques de transparence et d' efficacité ... . Il serait utile et prioritaire, par exemple, de revisiter ledit principe directeur de notre droit qui engendre la prolifération en conséquence de l' exigence d' une stricte énumération des interdits : Un niveau de précision doit certes être établi mais il s' agirait plutôt de consacrer l' esprit des lois . Cela ne sera possible sans parfaire notre système judiciaire dans son ensemble ... .

De fait, l' esprit des lois et l' ensemble de la structure judiciaire seront à reconsidérer ! Sur ces nouveaux fondements, afin empêcher les dérives, il faudra consacrer et généraliser le procédé des jurés populaires qui auront la stricte vocation, dans ce contexte, de censurer le verdict des juges lorsqu' il sera constaté une mauvaise application ( ou une application contraire à l 'esprit ) des textes,des lois ou des droits constitutionnels . Un équilibre judicieux devra être trouvé car il ne s' agit pas non plus de paralyser le travail des magistrats professionnels . La censure citoyenne devra être conforté uniquement dans les cas où il parait évident que se cache derrière le procès l' action de forces extérieures dont l' ambition consiste, soit à faire échec aux valeurs supra-sensibles, soit à détourner la procédure judiciaire pour écarter ou paralyser un opposant . Un jury populaire élargit et tiré au sort sera chargé de cette censure en "Appel". A l'opposé, les institutions judiciaires supérieures auront fonction de cadrer les influx sur la vocation principale, littéraire du texte considéré -

Nous évoquons probablement ici les prémisses qui permettront de changer et rompre l' inertie contradictoire de nos systèmes institutionnels et conceptuels ! J'en ai pas encore fini avec cette notion de gradation, d'un point de vu matériel - Changeons de domaine -

C'est en assistant à l'installation d'un commissariat que m'est venu l'idée directrice et stéréotype du concept d'inclusion par mesure progressive, sans qu'il faille en tirer aucune conclusion sur le cas d'espèce - Mon idée ne se fonde que sur l'observation ainsi que sur l'enchainement des faits - Il relève seulement de ma théorie d'en faire une technique de pouvoir : Il était une fois un établissement hôtelier, situé dans un quartier sensible, que les autorités ont souhaité transformé en commissariat pour ré-implanter des forces étatiques là où elles semblaient faire cruellement défaut depuis des années - Impossible, en des temps troublés, de médiation ou de péril, de faire admettre une telle présence sur un terrain conquis par la gangrène de l'illégalité- Il fut alors convenu, dans mon hypothèse imaginaire, de procéder par étapes et d'inclure ( première phase ) la réalisation dans un vaste plan de refonte du quartier - Une seconde phase pourrait consister en un travail d'approche associatif pour installer un situation de dialogue ( technique du "donnant-donnant") conjuguée à une publicité visuelle du programme afin de sonder et préparer discrètement les opinions - Finalement, une mise en situation artistique des lieux pendant la réalisation des travaux, dissimulés derrière ce spectacle de façade, permettra de mener à terme le projet qui semblait compromis sans cette stratification - Double impact, cette place fortifiée pourra dorénavant servir de base à une conquête plus ample si l'avenir impose un rapport de force plus direct -

152 B ) Le vieillissement des textes de loi -

Dans le même soucis d' efficacité et simplicité, de manière à éviter le vieillissement des textes, ainsi que la multiplicité de ceux traitant des mêmes sujets, il devra être consacré le principe d' une durée de vie limitée des normes juridiques ! Cela peut sembler spectaculaire ou choquant à priori mais vous serez probablement rassuré en apprenant que cet "Examen de santé obligatoire" des textes serait opéré par l' institution compétente pour édicter une norme équivalente et ne se solderait aucunement systématiquement par leur abrogation - L' ambition serait double :

D' une part, imposer au législateur compétent de revoir sa "copie" ( sous la surveillance du "CC" ) à intervalle régulier ( Efficience et nécessité du texte pour la nouvelle période / détection des doublons pour en faire un texte unique ); d' autre part, en attendant cet examen ( par exemple pour cause de surcharge de travail ), ce premier versant serait entouré d' un corollaire qui confère aux citoyens la faculté de contester le bien-fondé ou d' évoquer l' obsolescence de la norme dans le contexte d' actualité par l' exercice d' un droit d' exception au regard des valeurs fondamentales ( droits constitutionnels international ) reconnues par la société . Les juges veilleront dans cette hypothèse à ce que ces exceptions ne soient pas motivées par une manœuvre dilatoire . Une commission parlementaire permanente, travaillant avec la collaboration des "associations citoyennes consultatives" ( constatant par le vécu quotidien et établissant la liste des anomalies de cet ordre ) aura pour fonction d' établir la masse de travail du législateur en cette matière . Cette conception donne de surcroît l' avantage d' intégrer le principe "d' évolution" dans le système juridique sur des cycles réguliers dont il restera à définir la période selon le niveau de généralité et les garanties d' élaboration des normes : ... Par exemple -

- Règlements : dix ans / révision en collaboration des "associations" citoyennes locales ( niveau Régional )

- Lois : vingt ans / Révision d' échelon "National" ( minimum une douzaine de région ) en collaboration avec les organes représentatifs souverains de cet échelon : Les parlements .

- Textes constitutionnels fonctionnels et lois organiques : Quarante ans - Procédure de réforme : idem que les lois mais avec la censure éventuelle du vote de défiance des "collectifs citoyen".

- Principes généraux et fondateurs de la civilisation concernée disposant d' un caractère constitutionnel : Quatre-vingt ans : Procédé identique que concernant les textes constitutionnels à ceci prés que le Débat devra impérativement se donner une dimension Continental( exemple : Au niveau Européen ) - et la réforme de s' opérer dans un consensus quasi unanime. Nota : Cette dernière source du droit ne pourra subir modification que pour être améliorées ou complétées par de nouveaux principes renforçant les précédents - L'objectif final étant de faire en sorte que ces préceptes rejoignent progressivement les définitions et les desseins ultime de la matière animée, ... but et processus que je désigne sous le terme "Anima" - Il faudrait pour cela admettre le principe "d' Interdiction de régression",( même si les faits actuels peuvent contredire cette orientation et qu'il semble contre nature d'interdire ce que l'équilibre peut défaire sans prévenir... mais nous sommes ici sur une définition de principes directeurs intellectuels qui doivent tirer vers le haut et ne doivent n'éclore que lorsque seront remplies les conditions matérielles de leur application ).

( Je considère personnellement que l'institution du collectif citoyen doit être consacrée à ce niveau afin de ne pas être remis en cause localement par un pouvoir politique national régressif ou corrompu. Parallèlement que les "CC" soient les seuls organes investis de la surveillance de ces phases de modification du droit positif grâce à la prérogative dite de "défiance" ) - A l'opposé, les attributions de l'organe citoyen doivent être scrupuleusement étudiées et encadrées car ceux-là ne doivent pas confisquer les compétences de l'état .

NOTA : Les reformes d' un échelon inférieur qui auraient une incidence sur les principes prépondérants devraient s 'opérer en donnant priorité à ceux des niveaux supérieurs . Il faudrait donc, dans cette hypothèse de confrontation du dogme, détecter l' anomalie et attendre l' échéance correspondante à l'institution supérieure - principe de "cascade"- de telle sorte que les règles sous-jacentes soient toujours en conformité avec leurs aspirations philosophiques & politiques - Cette adéquation ne devrait pas non plus entrainer la sclérose : Une réforme, reconnue nécessaire par l' ensemble des acteurs de la scéne sociale, qui remettrait en cause les principes émanant d' une source placée plus haut dans la hiérarchie des normes enclencherait une procédure accélérée de révision avec un débat continental .

Il faudrait alors se méfier de "l'emballement juridique", car l'édifice conceptuel doit parfaitement correspondre et refléter le monde palpable : Chaque niveau institutionnel, y compris ledit "CC", doit comporter une "commission de sage" disposant d'un droit de commentaire ( fonction de type "journalistique") sur cette adaptation ou adéquation de la norme avec son environnement matériel - Concernant les normes directement applicables sur un domaine existant, il s'agira d'en évaluer la pertinence et la portée en fonction de projections; ... concernant les projets ou constructions conceptuelles et institutionnelles à venir, cet organe suivra l'intégration des concepts en indiquant et suivant la "modification-adaptation" du principe de réalité -

Le principe des droits acquis ne devrait cependant être remis en cause qu'à titre exceptionnel ( ... afin d' éviter les heurts physiques entre catégories sociales ) et les réformes majeures découlant de ces bouleversements de favoriser une amélioration des conditions de vie pour une fraction de population supérieure à celle privée de ses anciens droits .

A condition encore que l' élan de cette réforme conceptuelle soit strictement décidée sur un niveau continental et n' aboutissent pas à des spoliation brutales, injustes ou non compensées : La transition s' effectuera impérativement : Soit par une juste et préalable compensation définissant un droit ou valeur sensiblement équivalent ( indemnisation ? ) dans les nouveaux registres établis par le consensus social ( si la réforme implique un bouleversement du système institutionnel et matériel ), soit par l' impossibilité de transmettre par héritage le droit ou les valeurs objet de la réforme si la première modalité ne peut être appliquée .

Une "Cour de justice Continental" ( Niveau Européen ) sera instituée pour trancher les litiges relatifs à ces périodes de "révision- transition", veiller à l'exécution des programmes, ainsi qu'au respect des différents impératifs de compensation résultant de ces périodes . Le risque est grand que ce procédé serve, dans de mauvaises mains, à rogner les droits des plus faibles - Pour parer cette éventualité, les périodes de révision (cycliques) devront être encadrées par une procédure de censure à l'origine de l'organe de protection citoyen (CC) dont nous traçons actuellement les contours . Nous n' irons pas plus loin dans le présent exposé .

Je n' en ai pas tout à fait terminé avec la notion de "dérive progressive", il me reste à évoquer le principe voisin que j' identifie sous des vocables très évocateurs ....

 

C ) Le principe de "récupération" ou "réorientation".

Tout ensemble cohérent ( un projet politique adverse, les composantes d' une action, une innovationn conceptuelle, littéraire ou artistique ) se compose de structures élémentaires, minimales, strictement complémentaires et indissociables :L'efficacité ainsi que l' existence de l' édifice conceptuel dépend strictement de cette logique fondatrice globale, elle même la conséquence des paramètres principaux intégrant la notion . A retenir pour nos travaux futurs ! Voilà énoncé un nouveau principe directeur qui devra dorénavant être considéré comme ayant une portée générale !....

La Récupération- Réorientation" consiste justement, soit à extraire du concept adverse quelques éléments hétéroclites pouvant converger avec votre dessein pour feindre la connivence au "projet" présenté et de les habilement intégrer dans une structure personnelle ressemblante ( clone inoffensif ) qui réorganisera les éléments conceptuels selon vos perspectives, dans le sens de vos intérêts ( à la manière d' un leurre anti-missile, dans le domaine militaire, qui copie l' image de la cible pour fausser la route du projectile assaillant en l' éloignant progressivement de la bonne trajectoire ) soit, dans une seconde hypothèse, il serait loisible de se servir de l' inertie ou de l' enthousiasme généré par le projet même de votre adversaire pour récupérer ses bénéfices à votre profit en substituant simplement sa place par vos structures .

La "substitution-récupération" opérée, il faudra parallèlement reprendre le contrôle de la situation en canalisant les élans contraires à votre sphère d' influence - ( stagnation - création d' une confusion - détournement des concepts ) afin de les ramener sur des registres tolérables et compatibles avec vos projets . Ce procédé complexe nécessite de savoir combiner divers registres abordés au travers des chapitres précédents, mais demeure bien la stratégie la plus usitée par les plagiaires . Ainsi, grâce à ce concours de stratégies, la volonté de l' adversaire, qui pouvait constituer un danger "à priori", peut maintenant être réorienté à "bon profit" moyennant quelques aménagements . Les esprits alertes ne se laisseront cependant pas abuser par de telles roueries :

La méthode laisse des traces visibles au début de son entreprise en mettant face-à-face une multitude de "clones" et en créant une période de confusion : Les questions solutionnant ce paradoxe sont les suivantes :

Qui est le premier arrivant et quelles sont ses spécificités et fondements justifiant le concept - Les derniers ou nouveaux arrivés représentent-ils un réelprogrès par rapport aux données précédentes ou initiales ? - Quel intérêt peut-on avoir à copier le premier arrivant et qui peut avoir intérêt à récupérer la notion ? Les concurrents apportent-ils quelque chose de positif ou une alternative intéressante ? Un minimum de discernement impose de toujours analyser les écarts qui s' opèrent entre un projet initial et sa concrétisation finale et de prudemment remonter aux causes réels comme aux auteurs ( intervenants et puissances liées aux groupuscules ) qui auront suscité cette déviance .

 

153 K - La paralysie volontaire des institutions pour conserver un avantage ou un monopole - Court-circuiter un étage institutionnel -

Nous venons de voir qu'il suffit d' intégrer peu de modification à un ensemble conceptuel pour dévier et reprendre cet édifice à son avantage. Mais il arrive parfois que certains acteurs sociaux ou économiques trouvent intérêt à la situation contraire, dans une paralysie des systèmes jugés gênants à leur encontre, afin de maintenir "l' équilibre" ou les avantages obtenus par un consensus passé, fragile et que chacun sait toujours réversible . L'hypothèse met donc en scène divers acteurs luttant pour l' amélioration de leur position hiérarchique ou statutaire . Il faut ensuite imaginer que des parties lésées par un système actuel ( juridique- économique ou culturel ) cherchent à bouleverser cet équilibre tandis que les bénéficiaires du statu-quo en vigueur élaborent une stratégie pour le maintenir . Le blocage que ces derniers mettront en œuvre s' obtient par un judicieux concours de techniques dont nous écrivons ici les grandes lignes. La subtilité méthodologique de cet ensemble conjugué fait intervenir un ensemble de notions issues des chapitres alentours ( A savoir notamment : ... Par la division des parties adverses // l' infiltration par des personnels ou groupuscules complices, la corruption des décideurs - directe ou par compromission dans quelques affaires délicates // le rachat ou la dissimulation des concepts compromettants ou le placement sous contrôle des paramètres environnants // l' immixtion législative - dérive des concepts // une sur-représentation des thèses confortant les instigateurs, la confusion et multiplication des missions et registres inhérents aux piliers du concept pour le dissoudre // dilapidation des moyens mis en œuvre dans le système faisant concurrence - postes budgétaires inutiles et surévalués, etc ... . ). En paralysant l' institution menaçante, ou en la maintenant dans un état de relative inefficacité, vous obtenez le résultat avantageux de donner par ailleurs un sentiment illusoire de liberté et de libre concurrence : Le projet adverse semble mort de causes naturelles . Pour démasquer ces pratiques, il est toujours utile de savoir en discerner les paramètres afin de parvenir à une sortie de crise dans des délais et méthodes raisonnables -

Le législateur doit contribuer, sans intervention directe, uniquement par "incitation" ( concours- fiscalité ) et "information"( débat et théorie ), à créer les registres de sortie de crise - Le citoyen, quant-à-lui, doit être en mesure de déceler la sclérose et de trancher lors des consultations par une information qui, actuellement, fait souvent défaut sur les tenants et les aboutissants relatifs à cette problématique - Cela s' avère assez dommageable, car ce type de manœuvre peut facilement être chamboulé ou inversé à tout moment si les agissements corrupteurs viennent à être révélés ! C' est l' objet de notre lutte et la justification de cet exposé de faire la publicité de cette méthodologie . De nombreux problèmes à l' origine de querelles guerrières internationales sont le fruit de ce type de conspiration, notamment dans le domaine des tutelles politiques, des institutions chargées de surveiller les pouvoirs centraux, de l' industrie, des matières premières et des ressources énergétiques : L'absence de concurrents sérieux, d' alternative aux dispositifs et solutions en vigueur ou de mise en œuvre d' alternative sérieuse, l'inefficacité ou la dérive progressive des processus de contrôle ( ou de réalisation) sont autant de signes annonciateurs . Ces circonstances dangereuses doivent être évitées en incitant les particuliers et groupements de citoyens à trouver des voies correctives ou substitutives efficientes -

Le problème semble crucial, notamment dans le domaine industriel et institutionnel : Il relève des compétences de la collectivité d' engager de grands débats nationaux sur les enjeux soumis à cette problématique, notamment par l' instauration de Concours nationaux d' innovation ( Littéraire, technique &scientifique ) avec la promesse de récompenses et subventions pour ceux qui rempliront les conditions fixées par un cahier des charges .

Dans une seconde hypothèse, je vous demande d'imaginer un dispositif institutionnel, centre de décision conforme aux dogmes de la légitimité dans un domaine considéré, mais opposé à vos intérêts - Impossible d'y toucher directement à peine de perdre toute crédibilité politique. Pourtant, il vous faut récupérer ce centre de décision par des moyens dérivés - Il s' agirait alors pour vous de sauvegarder l'institution en la dépossédant de ces attributs fonctionnels - Pour ce faire, Il vous faut mettre en œuvre une organisation d'ensemble ou de masse qui videra progressivement le dispositif de sa substance. Cet ensemble comprend un panel méthodologique dont il est impossible de dresser la liste exhaustive . Vous devrez notamment rigoureusement vous rendre maître de tous les sous-ensemble subalternes ( administratifs, co-décisionnels, techniques, exécutifs, logistiques, ... ) directement liés à cet organe pour l'encadrer, orienter, observer ou contenir par ces divers intermédiaires. Par ailleurs, il s'agit encore d' en éloigner les organes de réalisation par des techniques de délégation ou sous-traitance de manière à confisquer les maillons matériels de sa structure d'application . Les éléments ou véhicules matériels ainsi que ceux relatifs à l'information tournant autour du dispositif à court-circuiter doivent être ou majoritairement revenir en votre possession,... au moins sous contrôle . Un contexte réglementaire scellera son sort en énonçant ledit organigramme des différentes structures, ainsi qu'en délimitant strictement ses attributions, ... qui pourront notamment être scindées ou soumises à divers processus de pondération ( conseillers - commissions techniques ou autre sous contrôle de vos structures ) - Je me demande si nous ne sommes pas ici en train de décrire ou d'expliquer sommairement l'impuissance des pouvoirs politiques actuels ... . Au fait, pour qui avez-vous voté au dernière élections ?

 

154 - - L - Inclusion d' un statut ou organe parallèle ... afin de mettre les subalternes ( & concurrents ) sous pression .

... Ce dernier point fermera notre discussion sur la création d' une réglementation opportune .

Mon hypothèse met en scène un ensemble statutaire assurant le fonctionnement de l'un de vos organes mais dont la nécessité opérationnelle appelle des modifications - Une opposition voit alors le jour à l'initiative des principaux bénéficiaires du statut à réformer (...par crainte de régression ) .

Le prince ne pourra directement toucher ses acquis et il lui faudra trouver quelques subterfuges pour contourner l' ensemble garantissant la protection des subalternes .

Qu'à cela ne tienne, il suffira de créer un climat concurrentiel ( en divisant ou déléguant les taches entre différents services ) qui placera l' ensemble de ses collaborateurs dans un climat de fait allant dans le sens de vos ambitions . Le second et nouvel organisme, complice de vos agissements, qui peut n' être composé au départ que d' une minorité d' éléments par rapport aux plus anciens pour éviter de révéler la supercherie, fonctionnera avec des personnels régis par les nouvelles règles ( celles confortant votre politique )... . Par ricochet, les plus anciens devront s' y soumettre progressivement par le biais de la compétition ou disparaitre en conséquence de l' inadaptation de l' ancien mode de travail . Vous noterez au passage que nous sommes déjà dans une combinaison de stratégie ( gradation - inclusion - division - climat de compétition ) . D' un autre côté, ceux qui subiront cette stratégie de pression n' auront que peu de moyens pour s' y opposer (... à moins de savoir s' unir convenablement, ce dont on sait les individus bien incapable lorsqu'ils s' intègrent dans un système centralisé - qui prévoit tout, à priori, dans le but contraire ) : Constitution d' un front de résistance physique, dénonciation du procédé auprès des citoyens concernés, touchés ou témoins directs de la réforme et mise en échec de l'organe en projet ( ..... appel au boycott -incompétence volontaire - ralentissement du rendement ou zèle - ) .

 Voici largement de quoi orienter vos travaux concernant le sujet, même si nous savons tous qu'il y aurait largement de quoi le poursuivre . Je me considère quitte pour ce qui relève de cette première section consacrée à la canalisation des composantes subalternes, mais il nous faut poursuivre par un aspect non moins intéressant de la question ... et je suis sûr que son intitulé vous fais déjà frémir.

 

 

Section II ) - PRÉVENTION DES SOULÈVEMENTS POPULAIRES SPONTANÉS -

 

 << ... Qui veut ôter une idée aux hommes ne se contente d' habitude pas de la réfuter et d' en sortir le ver illogique qui s' y trouve, non après que le ver est tué il jette encore tout le fruit dans la boue, pour le dévaloriser aux yeux des gens et leur en inspirer le dégout ... / ... Il se trompe, car c' est justement sur le terrain de l' opprobre, au milieu des immondices que le noyau de l' idée a vite fait de nouveaux rejetons ... >> - ( Friedrich Nietzsche -" Humain, trop humain II ) .

Cette sentence est pleine d' enseignement et de logique, indubitablement en parfaite harmonie avec l' esprit de la présente section . Les mesures relatives au contrôle de l'information, à la division et à la création d' une présence physique d' encadrement ne font que créer une sensation de frustration qui révéleront progressivement l' action d' une entreprise de subordination . Cette idée doit être elle-même combattue dans une société qui se prétend à la pointe de la modernité . Évidemment qu' elle ne le serait plus dans mon hypothèse; non pas par l' interdiction ou l' oppression, comme nous en prévient implicitement le philosophe; mais par une stratégie dérivative imitant le consensus et permettant de créer l' illusion d' un équilibre naturel obtenu en respect des droits, libertés et initiatives de chacun .

Je dois encore préciser que mon analyse est ici volontairement critique et correspond sciemment à l'hypothèse selon laquelle ces manœuvres seraient initiées dans le but particulier et précis de concourir à une manipulation; ce qui ne représente qu'une éventualité et ne lie donc en aucun cas intrinsèquement les concepts décrits comme des corollaires de l'intention que j' y attache dans cet examen .

Seul un contexte d' ensemble convergent, mettant en œuvre une situation matérielle en contradiction relative ou totale avec les constructions intellectuelles auxquelles sont substituées la réalité des faits, vous permettra d' associer tel système social à l' une ou l' autre de ces éventualités .

Bien évidemment, nous allons rencontrer des éléments déjà abordés lors des chapitres précédents, mais cela n' a rien d' étonnant puisque les stratégies dont il s'agit de faire l' exposé s' intègrent dans plusieurs dimensions dont je développe les différentes acceptions au travers de chacune de ces composantes .

L'objectif poursuivit par ce dessein préventif se scinderait alors, dans mon esprit, en quatreformalitésprincipalesqui suivent l' évolution liée à l' existence de toutes chose dans un contexte sociologique complexe de sélection ou de concurrence - Phases au cours desquelles doit inéluctablement s' inscrire cette stratégie pacificatrice pour "imiter" les conditions d' une paix social :

1 ... La genèse et l' introduction dans le monde réel . // 2... les mesures conservatoires . // 3 ... L'illusion du libre-arbitre // 4 ...Les exutoires ...

 

§ 1- Genèse, introduction dans le monde réel et la conscience collective -

 

Il s' agit de générer un contexte ainsi que des conditions qui, plutôt que d' imposer, rendent votre projet pertinents, voire quasiment incontournables, en conséquence de facteurs ou phénomènes extérieurs auxquels vous semblerez répondre et vous adapter de manière évidente :

 

155 - A -L' action, le système dissimulé dans un dispositif d' ensemble :

( la mission dans la MISSION )

La stratégie parfaite pour assurer la discrétion d' une mesure déconsidérée ou réprouvée par l' opinion publique consiste soit à la dissimuler dans un ensemble multi-facette dont elle ne sera qu' une composante sectorielle, soit à l' abriter dans un dispositif étranger à sa vocation dont elle ne serait en apparence qu'une modalité connexe et prétendument très accessoire :

- Seuls les intéressés et bénéficiaires auront connaissance du fait que le programme d' ensemble n' est qu' une protection statutaire, une façade servant à protéger le noyau de vos projets . L'intitulé , les mobiles et justifications du dispositif global pourront être totalement étrangers au noyau du projet réel et porter sur un dispositif d' intérêt partagé que personne ne pourra critiquer sur ses mobiles apparents ( social, entraide...) . L' action protégée sera alors présentée dans des textes dérivés d' application subalternes; ... comme un "parallèle", "préalable","suivi" ou "renforcement " de l' action principale .

La parade contre ces agissements s'avère difficile à concevoir . Aussi serait-il pertinent de la part de l'autorité souveraine de se doter d' un organe administratif indépendant ( cogéré par les citoyens ? ) qui aurait pour mission d' établir et publier, une fois par an (... pour chaque "texte" - national ou local - donnant naissance à un organe, un concept ou à une institution ) un "organigramme" ( sous forme de schéma ) précis des composantes structurelles et budgétaire de l' état issues du travail législatif & réglementaire . Ce récapitulatif structurel devant préciser le rôle, l'affiliation, le budget ( en pourcentage ), nombre de personnels et bénéficiaires de chacune de ces affectations . Parallèlement à cette mission, le même organe aura la charge de contrôler les dérives qui peuvent naître en application de cette technique sournoise consistant à élargir ou créer des postes budgétaires subalternes ... dont la mission officielle semble accessoire ou secondaire (... et qui se sont progressivement transformés en véritable "raison d' être" ou le moyen de se livrer à des sorties illicites des fonds alloués à l' institution ) .

Ce dispositif de contrôle inopinés et croisés, opéré par des personnels dont le désintérêt ne peut être remis en cause ( tirage au sort de citoyens sur des listes de "capacité" ), se donnerait pour mission d' établir un rapport annuel public portant sur les organismes contrôlés .

N' imaginez surtout pas que ces quelques considérations fassent le tour complet de la question sur les systèmes dissimulés ! Loin s' en faut ... - Chaque structure peut abriter une foule d' outils qui peuvent servir de paravents ! Pour faire un examen exhaustif de cette problématique, il me faudrait reprendre chaque point de notre étude et en discuter mille détails qui vous feraient perdre patience . Je ne vous citerai que cet exemple d' actualité faisant intervenir différentes "cellules" ( privées ou publiques ) dont les initiateurs entreprennent la création dans l'unique dessein d' obtenir le droit d' émettre certains documents officiels qui serviront par la suite de support à diverses escroqueries ... ........................ qui étaient en fait le but et l'objet réel de toute cette activité .

- Il fallait bien qu' apparaisse quelque part dans cette section notre belle hypothèse relative à une "SSPF". Je crois que nous tenons ici les circonstances idéales pour en donner une illustration .

Une action globale, lorsqu'on la souhaite discrète ou implicite, doit pouvoir se scinder en divers éléments qui sembleront "hétérogènes", car un cadre unique serait bien trop explicite et révélerait immédiatement ses pièges . Pour être efficace, comme l' exige les paramètres de ladite "SSPF", les divers aspects et tenants de notre système sournois devront plutôt s' insérer en des quantités infinitésimales dans un ensemble de domaines distincts ( technique de sectorisation ) .

Éparpillé mais cohérent, l' esprit de notre édifice n' en manquera pas moins de transparaître et de nous permettre d' en faire respecter les différentes modalités . Ainsi, si je voulais vous imposer une relation inégalitaire fondée sur un lien de droit dont je serais au final le seul bénéficiaire, je procéderai par exemple en décortiquant nos rapports :

- D' un côté j' établirai un contrat établissant une armature structurelle qui divise vos forces en diverses représentations sous prétexte de donner parole à chacune d' entre elle .

- A côté de cela, nous concevrions un autre texte pour établir des modes de gestion, engageant d' autres protagonistes et institutions au sein desquelles je devrai m' en remettre à des collaborateurs détenant ce pôle de force . Il en assureront la direction pour mon compte .

- Pour finir, je mettrai en œuvre divers textes déontologiques assurant le respect de cette philosophie; applicables par un groupe de "sage" que je sais convaincu et intéressé par ladite idéologie me conférant un titre de noblesse .

Aucun de ces éléments institutionnels, considérés de manière isolée, ne semblera véritablement partial ou rattaché à ma personne et pourtant, tous concourent discrètement à ma gloire . Il faut donc faire le lien entre les diverses modalités d' une relation pour en percevoir la teneur réelle . La manipulation de la vérité se situe plutôt dans le fait de nier les corollaires et implications indirectes, multi-facettes d' une stratégie composite .

156 - B - L' organisme paravent / Le prête-nom / l' action par personne interposée :

Vous devez imaginer une situation qui imposerait de réagir par des mesures quotidiennes contraires à vos engagements moraux ou politiques officiels . Une intervention direct par vos structures peut être mal interprétée, inopportune ou réprouvée par la morale, les observateurs, médias et acteurs sociaux .

Il serait alors préférable d' éloigner ces agissements de votre personne, de confier la mission à un organisme ou à un groupe sans lien direct avec vos structures; un organe ou une personnalité pseudo-indépendante qui encaissera l' impopularité en agissant pour votre compte . Les condamnations les plus énergiques, vos réprobations outrées face à ces agissements, que vous aurez pourtant commandité ne feront d' autre part que renforcer votre notoriété .

Cet intermédiaire peut être un organe prévu à cet effet, placé sous votre contrôle indirect soit grâce aux fidèles que vous y aurez cooptés, soit encore par l' intermédiaire de mécanismes fonctionnels statutaires . Mais il est possible, voire préférable de procéder à sa création par les institutions compétentes en la matière, spécifiquement en réponse et à la suite du problème rencontré et dont il aura été fait publicité par vos services ( donnant ainsi une petite illusion de réactivité )-

En dernière hypothèse, il est concevable de secrètement "louer" les services d' une organisation officieuse lorsque l' action à fournir se trouve être trop décalée par rapport à vos engagements - Souvent, les difficultés liées à cette démarche obligent les acteurs à avoir recours à des organisations criminelles, parfois même hostile à leurs intérêts personnels dans cette unique perspective d' agir avec discrétion (... mais à condition que la force du groupuscule soit totalement marginale et que l' origine du commanditaire demeure obscure - par intermédiaire ) et de trouver les personnels courageux, susceptibles d' effectuer de telles missions . L' actualité nous offre quelques remarquables illustrations : Certaines grandes puissances, pour faire parler des prisonniers, lutter contre des périls face auxquels leurs valeurs juridiques semblent en échec ( terrorisme ), n' hésitent plus à extrader des détenus et avoir recours aux puissances étrangères réputées pour leur "compétence" en la matière . Cela peut sembler incroyable ou effroyable, ... info ou intox médiatique de circonstance ?!

Le principe ne semble pas poser de grandes difficultés théoriques pour une grande nation - Parfois, c'est la parole seule qui se trouve muselée par la doctrine ou philosophie officielle - Vous ne pouvez aller à son contre courant : Qu'à cela ne tienne ! Il vous suffira d'intégrer un nouvel acteur dans la scène considérée - Prétendument indépendant, bien qu' officieusement à votre solde ( voire sélectionné en fonction d'un profil correspondant à cette optique ), ce dernier professera méthodiquement vos versets pour en faire entendre l'idéologie -

N' allons pas si loin et regardons le cas de la jeunesse - Combien d' entre nous ont eu le sentiment d' entreprendre une action, une manifestation, une révolte pour le service exclusif d' une idéologie altruiste ou désintéressée, alors que ces organismes ou associations sont en fait le bras secret et invisible d' une cause politique, sectaire, religieuse ou commerciale destinée à recruter ses adhérents ou diffuser ses produits, son message en filigrane ( ... au travers d' idéologie ou concepts parallèles introduisant les processus psychologiques défendus par leurs thèses ) . Bien qu' usurpée, cette dévotion peut parfois aller jusqu'à son paroxysme et pour certains adhérents, par ignorance, jusqu'à commettre l'irréparable pour eux, au nom de l'idée ou du groupe auquel ils croient appartenir pour des motifs légitimes et généreux . Combien de jeunes adultes innocents se mettent ainsi inconsciemment au service d' un "leader-businessman" et concourent directement à la puissance de ces "petits monarques" qui n' ont, eux, qu' une seule motivation : leur gloire et fortune personnelle ? L' engagement doit être un acte murement réfléchi et suivre une petite enquête critique ( ...hors des structures et adhérents de l' organisme : car le discours de ces derniers est bien rodé pour justifier leur position ou philosophie ... ) relative à des liens cachés de votre adhésion avec des super-structures environnantes : … Qui peut se cacher derrière cette organisation ? Qui en sont ses cadres, sous les ordres de qui agissent-ils ? Les dirigeants s' impliquent-ils dans les actions où sont-ils bien à l'abri ? Quel est leur mode et train de vie ? Correspond-il à la philosophie qu'ils professent ? Pour quel profit agit l'organisme auquel je souhaite adhérer et quelle part de gloire et fortune puis-je en espérer personnellement ? ... Suis-je exploité ou manipulé : Les buts de mes actions vont-elles directement dans le sens de la philosophie qui les anime, ... me pousse t-on aveuglément dans l' illégalité au bénéfice de quelqu'un d' autre ? ... Quelle peut-être l' origine du décalage que je constate entre mes actes et l' idéologie que défend l' organisation ? Qui en assure la logistique ?... Qui finance les structures ? Quelles idéologies voisines plus ressemblantes avec la matérialité des faits peuvent abriter les registres de cette idéologie ? ... Autant de questions qui peuvent révéler les pièges et contradictions de votre engagement ! Notez bien que ces informations ne peuvent être obtenues des structures elles-même, mais plus sûrement d' organes extérieurs ( ... faut-il encore les espérer impartiaux ).

Tentons maintenant une approche à mi-chemin avec le point 179 portant sur "les permutations protocolaires insensibles" : Cet aspect met en scène un certain type d'escroquerie révélant l'absurdité et les contradictions de nos systèmes bancaires internationaux - L'actualité de ces dernières semaines met en exergue la faillite de grandes institutions bancaires sous les coups répétés de "Traders" malveillants - On évoque les noms d'un certain Jérôme Kerviel pour la société générale, d'un Mr Bernard Madoff pour une fraude de plus de cinquante milliards de dollars sur les marchés financiers en cette fin d'année 2008, nick Leeson pour la banque britannique Barings en 1995 !..... Le tout selon des méthodes très simples et éculée, connue sous le nom de pyramide de Ponzy pour le fameux scandale "Madoff",.... du nom de charles Ponzy, un financier véreux qui, dans les années vingt, avait trompé des milliers d'épargnants en promettant des intérêts allant jusqu'à 40 % en 90 jours : Les premiers investisseurs sont rémunérés grâce à l'argent frais apporté par d'autres personnes. Le système s'auto-alimente et peut durer tant que les investisseurs ne cherchent pas à retirer leur argent - La crise financière aidant, la pyramide finit par être coupée de ses bases et l'ensemble de vaciller et de révéler la supercherie - Tout cela me va très bien ! ... Sauf que l'on ne parle pas, … derrière le nom de ces "pseudo-escrocs", du système qui permit d'élaborer de telles stratégies ! ?? Ces personnes travaillaient effectivement dans un cadre légal, juridique et hiérarchisé bien précis ainsi que défini, uniformément répandu sur l'ensemble des systèmes financiers internationaux - Ces gens travaillaient sous commandement et ordre ou au sein de places structurées qui définissent le bon ou mauvais temps de la vie de millions de gens et l'on peut se demander comment il se fait qu'un tel système puisse tolérer et faire perdurer ce genre de pratique ! Il y à certainement, non seulement connivence, mais encore probablement accord tacite des autorités ou organes qui doivent surveiller ou informer les différents acteurs de cette scène - Mieux encore, le système dans lequel évoluent ces personnels devait prévoir de telle élaboration pour les besoins de son fonctionnement faute de quoi un quelconque mécanisme de régulation aurait mis un terme à ces mascarades qui durèrent parfois des dizaines d'années - ... Et les bénéficiaires malhonnêtes de ces malversations de partir impunément avec des magots substantiels sans craindre les foudres de la justice ... alors que des huissiers acerbes attendent immanquablement le citoyen lambda au virage pour une simple facture de téléphone impayée, confiscation des biens mobiliers à l'appui en cas de défaillance !! ????? ................. Y aurait-il un problème quelque part ?

 

157 - C - Création de mécanismes et réflexes psychologiques:

C 'est l' aspect psychologique qui permet? par des actions parallèles convergentes et implicites, de préparer un cheminement intellectuel favorisant l'intégration de thèmes, opinions et conclusions envers lesquels les candidats à la conversion semblent à priori complètement réfractaires .

Cette action s' opère toujours sur des activités connexes ou étrangères à celle de l' objet principal mais reproduisant, intégrant des schémas équivalents ou parallèles .

Par exemple, le respect des règles de vie en société peut être inculqué par la pratique sportive dans laquelle des règles et conventions de jeu sont à observer par l' intermédiaire d' un arbitre qui symbolisera de surcroît le concept d' autorité . Ce n' est pas tout, les jeux, proverbes et comtes pour enfants, les petits airs traditionnels ainsi que les chansonnettes populaires, les modes ( phénomène musical, vestimentaire ou cinématographique ), des pseudo-institutions éducatives, sont aussi d' excellents instruments de cette pré-définition d' une philosophie qui devra être observée par mimétisme dans le jeu social entre les individus composant la communauté .

J' attire particulièrement votre attention sur les phénomènes de "mode"- Elle peut cacher une forme habile de conditionnement s' adressant aux jeunes citoyens, cibles privilégiés de ce dialogue entre des élites pas toujours bien intentionnées et les masses - ( Vêtements, stars du cinéma, vedettes de la chanson, musiques ) . Celle-ci n' est que rarement innocente - Au delà du divertissement et de l'aspect commercial que comporte le phénomène, c' est bien une idéologie qui est véhiculée par cette publicité fugace, subtile et déguisée ! Constatez qu'il y a toujours des points communs dans l' ensemble de ces formes de communication sur une période donnée, observez la vague et le changement de répertoires d' une période à l' autre et venez-en à clarifier les données du bouleversement dont elle sont l' objet : Vous tiendrez alors la clé de ce mystère, probablement après observation des facteurs principaux exposés dans le message, lorsque vous aurez cerné le "groupuscule" instigateur ( parfois cette origine peut-être dissimulée ! Il faut donc se demander et chercher qui est à la tête du système, au sommet de la pyramide hiérarchique : Ce qui n' est pas une mince affaire avec le peu d' information dont nous disposons sur le sujet - car en fait, la transparence n' est pas encore à l' ordre du jour dans bien des domaines de notre structure sociale ! Les "têtes de file" s' entourent souvent du secret ou demeurent occultées par un dispositif de façade ... ) ainsi que la philosophie qu'elle tente d' instaurer pour justifier sa suprématie ( commerciale, idéologique ou politique, ... qui sont toujours des éléments étroitement liés ) .

Hasard ou conditionnement ? Peut être est-ce l'inverse ou la réalité procède -t-elle des deux !?... Les paramètres de la personnalité humaine s' insérant progressivement dans l'ensemble de ces créations et conceptions au point de finalement donner l' illusion à postériori que ces diverses compositions ont été aménagées à cet effet . Du moins, pour revenir à notre exemple de comptines et chansonnettes populaires, peut on avancer l' hypothèse que les conceptions d' alors,"cristallisées" entre autres dans ces constructions dérivées, perdurent aujourd'hui grâce à ces reliques . La question se pose également sur le registre des hymnes nationales, souvent de connotation guerrière, parce qu'elles véhiculent un état d' esprit figé en des temps obscurs où trônaient les faits d'armes,..; esprit contraire aux projections philosophiques actuelles . Je procède donc à la conclusion suivante : La progression de la sphère conceptuelle doit s' élaborer et se concevoir sur l' ensemble des sujets et domaines qu' elle permet d' appréhender - Pour réussir un projet d' avancement global, il faut s' attacher à corriger l' ensemble des renvois qui le prennent à contre-pied ! Vous demandez-vous encore pourquoi nous avons tant de mal à faire évoluer les mentalités en ce début de millénaire ? Jugez par vous-même le diaporama des constructions intellectuelles circulant dans notre paysage conceptuel et constatez la multitude de courants antagonistes ... vous éprouverez certainement cette sensation que l'on ressent lors d'une répétition musicale où s'entrechoquent les sons désaccordés d'une multitude instrumentale : Nos idées et créations représentent une composition musicale imparfaite qui cherche l'unisson . Le stratagème reste, en tout état de cause, théoriquement et schématiquement concevable dans son ensemble : Tous les pouvoirs politiques prirent un jour l' initiative d' enseigner leur idéologie en créant un répertoire spécifique de jeux, refrains, mythes, contes historiques et modes populaires s' adressant particulièrement aux enfants comme aux adolescents afin de conditionner ou calibrer leurs comportements futurs .

 

158 - D - Le calendrier opportun - La progression différée:

Il n' est pas meilleure façon de présenter un programme que d' y procéder selon un calendrier progressif et judicieux qui présentera en premier lieu les bons côtés et avantages de la notion, créant ainsi un courant d' opinion favorable, avant de laisser s' exprimer en dernier ressort, le plus tard possible, après création d' une inertie de fait, les inconvénients et perversions du concept . Les défauts pourront ainsi être associés à la dérive de certains acteurs du système et non pas rattachés à une des tares naturelles et inhérentes au dogme .

D' un autre côté, il est prudent de sonder la résistance à l' encontre de vos projets par un tel procédé afin de prendre les dispositions ( modifications ) nécessaires, préalablement à son élaboration ou d' y renoncer discrètement avant d' avoir perdu trop de ressources dans un engagement inutile .

Pour ce faire, il suffit d' inscrire ce projet dans les prévisions sur le long terme et d' en faire une publicité minimaliste ! ( sur ce registre, d' autre préfèrent opérer autrement en faisant voter des lois impopulaires quand tout le monde est en vacance - chut ! .... faut pas le dire ). Il ne reste plus qu' à attendre les réactions et d' adapter votre action en fonction de ce qui en sera dit et des résistances constatées !... En cas de réaction trop vive, vous serez toujours à temps de revenir sur votre programme par une stratégie inverse . Dans le cas contraire, l' action pourra être considérée comme inscrite dans la légalité selon une procédure lui donnant autorité et ne pouvant plus être remise en cause . Notez que ce procédé peut sembler logique, voire normal puisqu'il vise à "prévoir", mais il deviendrait pervers s' il avait pour fonction de faire discrètement passer une réforme impopulaire en la glissant dans un ensemble anodin par un procédé de temporisation qui le fera resurgir au moment le plus opportun .

La parade ? Multiplier l' exigence de publicité des textes de loi ou des projets structurels en imposant de réitérer leur publication, multiplier les sources de diffusion (... en fait le journal officiel me semble boudé des citoyens et ne suffit plus à informer sur le travail législatif ... - Ses conditions et modes de distribution seraient-elles à revoir ... distribution à prix symbolique en librairie ?- ) lorsque ces modifications ont une incidence sur la structure institutionnelle, les prélèvements, le plan d' occupation des sols ou sur les droits fondamentaux .

 

159 - E - - Une réponse qui sera qualifiée "naturelle et liée au contexte"-Création de circonstances opportunes :

 

Un acte politique, considéré comme la réponse nécessaire à un état de fait extérieur ou antérieur n' entrainera généralement que très peu de résistance, contrairement à des bouleversements suggérés sans ce type de contexte introductif . Intégrer un concept ou une institution sans ce préalable créé un risque de heurt et la cristallisation d' une forte opposition - Pour l' éviter, il est donc plus prudent de précédemment recourir à un contexte psychologique doublée d' une préparation par le développement de vos thèses dans le cadre d' émissions ou débats ainsi que par des faits d' actualité triés sur le volet et confortant les théories que vous défendez ( Action sur le registre de l' information ) : Une présentation circonstanciée ( ... Faits d' actualité, enquêtes, sondages, reportages concordants ) associeront donc votre politique à une réplique incontournable ainsi que logique en fonction d' un environnement qui détermine et entraîne cette réponse .

Lorsque ce ne peut être le cas par des événements extérieures, vous aurez recours à la création de circonstances opportunes qui imiteront ce processus naturel -

* Laisser une situation périlleuse et prévisible suivre son cours, s' aggraver afin de s' en servir de justification pour une action ou intervention avenir .

Il n' est que la force majeure qui puisse justifier une action prise à l' encontre de l' opinion publique; contraint par la force des faits, autrement qualifié de "force majeure" dans le domaine juridique, l' impopularité qu'aurait dû susciter votre geste peut s' avérer être reconsidéré comme un acte de bravoure . Cette méthode très classique consiste donc à feindre un temps l' ignorance, l' incapacité devant l' ampleur de l' actualité ou le débordement face à la multitude des foyers problématiques de telle sorte que l' actualité puisse servir à postériori de justification à votre entreprise . L' intervention se limitera dans la première phase à l' observation . La situation à générer nécessite souvent une préparation ( voir astérisque suivant ) mais ne doit pas devenir incontrôlable ou atteindre des proportions déraisonnables ( le sacrifice souvent nécessaire et préalable doit être calibré et localisé ) . La seconde étape se composera d' une phase publicitaire où les faits seront largement diffusés et débattus afin de susciter l' indignation, réprobation ou le soutien qui vous est nécessaire . La dernière phase consiste à présenter votre politique comme la réponse directement liée et imposée par ces événements : Il ne vous reste plus qu' à mettre en œuvre le plan d' action ... . Ainsi, pour justifier une intervention en terre étrangère, il est toujours de bonne augure de préparer l'opinion publique en mettant en avant diverses actualités sur les exactions ou bavures, vraies ou fausses comme parfois simplement exagérées, commises par l'adversaire désigné – Le sujet présenté peut totalement être différent du vrai motif qui justifie l'intervention, il suffit simplement de mobiliser l'audimat sur un sujet qui le sensibilisera au maximum -

.................... ...Inversement, lorsque les circonstances ne peuvent répondre à vos besoins, il est parfois préférable de ...

* Créer un environnement matériels ou psychologique qui favorise l' émergence et le développement progressif de vos projets . -( Orienter les acteurs ou les paramètres environnants vers votre dessein )-

Lorsque il semble impossible d' agir directement sur un sujet, il reste toujours concevable d' intervenir sur les paramètres connexes, les éléments environnants pouvant influer ou orienter de proche en proche l' objet à contraindre . Cette stratégie implique de mener une action sur le moyen ou long terme et la possibilité de cerner cet entourage . Inéluctablement, sans qu' il soit nécessaire d' agir directement, l' action exercée sur les paramètres alentours finira par exercer son influence dans le sens dicté par vos besoins sur les composantes de l' objectif ( création, altération, modification ou suppression d' un "objet" ) .

Le point fort de la stratégie se situe dans la discrétion puisqu'il n' est jamais fait allusion ni contact avec ce qui doit être "altéré" .

 

160 - F - Sélection d' un auditoire indulgent:

C' est l' essence même du principe démocratique que de chercher une assise électorale, de parler au nom d'une population que vous êtes censé représenter et dont vous incarnerez la volonté . Il ne peut en être autrement en république, ... ce principe oblige par ailleurs tout leader à s' entourer d' un auditoire complaisant ainsi que partisan ! Néanmoins, Réunir la majorité ne peut se faire qu' en de rares circonstances et il est souvent préférable, à défaut de persuader les plus obtus, de séduire les plus volubiles et les irrésolus .

Par bonheur, ces indécis constituent la grande majorité du paysage humain, et ce n' est pas méchanceté que de citer ces populations fragiles de conviction par nature : Les plus jeunes, les séniles ou nostalgiques, les frustrés ou déçus du système, les inexpérimentés, reclus ou incultes auxquels il est toujours loisible de "conter fleurette", flatter ou promettre monts et merveilles .

Par conséquent, il semble plus judicieux de bâtir votre projet sur la mesure de l' auditoire le plus à même de se laisser séduire, afin de s' en faire un support de base incontestable justifiant votre autorité ainsi que votre légitimité . Cet audimat de base permet-il par ailleurs de créer une inertie, une vague de sympathie par mimétisme et ricochet qui grossira immanquablement et progressivement les rangs de vos fidèles : C' est la fameuse spirale du succès qui grossit de manière exponentielle, à l' image de cette boule de neige qui roule ... selon un vieil adage ! Fort de cet élan, vous deviendrez certainement un personnage incontournable pour des interlocuteurs, probablement plus puissants, cherchant comme vous à fédérer autour d' eux . D' autres, sur ce même fondement de convaincre les populations les plus fragiles de conviction, préfèrent "ratisser" très large, par un discours très évasif ou général : Ils veulent être sûrs de toucher un maximum de population .... car les opinions sont depuis si longtemps étudiés et scrutés que nos instituts peuvent aujourd'hui fournir un panel précis du diaporama idéologique des administrés sur une zone donée :

De tels hommes politiques se donnent ou récupèrent une mission d' ordre générale qui correspond aux considérations ainsi qu'aux préoccupations d' actualité et s' en font le porte-drapeau - Un peu comme si, à la suite d'une déclaration de circonstance, hypothétiquement ( ... puisque c' est l' effet recherché ), les autres intervenants ne pouvaient être considéré que comme des ennemies hostiles à la cause en définition par opposition à la vertu dont ils se font maître. Prenons un exemple - Imaginez qu' une consultation statistique nationale mette en lumière un soucis relatif au problème des déjections canines, ... je pourrai alors me présenter devant les médias pour fustiger les autorités et me porterai garant de faire à l' avenir respecter ce mouvement d' opinion auprès de l' administration ! ... Mais à condition d' être élu ! ... N' est-ce-pas abusif de présenter mes positions sur cet angle unique en éludant les axes directeurs de tout programme politique digne de ce nom ? Mais encore, pour être certain de vous faire désigner démocratiquement comme représentant auprès de cet auditoire conquis par avance, il suffirait de réunir en "congrès" les éléments les plus fidèles de ce courant d' opinion, et majoritairement ceux-ci, face à des pseudo-concurrents de façade, évidemment sans commune mesure comparé au charisme dont vous jouissez, et de proposer une élection (... en fait un plébiscite ) dont vous sortirez évidemment vainqueur... et sûrement renforcé . Mieux encore ! D' autres, peu scrupuleux, choisissent de prendre le phénomène à l' envers : S' appuyant sur un pseudo mouvement spontané, prétendument né de ces inconditionnels, (... en fait monté de toute pièce par des services aussi discrets que spécialisés ! ) ces démagogues élaborent un "front populaire" qui portera "devant qui de droit et pour faire valoir ce que de droit" les couleurs de leur représentants, ... les appelant au devant de la scène ! ... Comment l' opinion publique ou les autorités pourraient-elles s' opposer à de tels mouvements, alors que ceux-là paraissent "spontanés" . Les témoins de ces mouvements populaires n' ont souvent d' autre choix que d' écouter les revendications portées par ces plébiscites .

Fondée sur le jugement d' individualité souvent et majoritairement profane, il semble évident que l' idée démocratique demeure un concept fragile sans le soutien de structures citoyennes autonomes d' initiation et d' information permettant l' expression égalitaire de l' ensemble des courants d' opinion .

Il est ainsi diverses moyens de corrompre le concept démocratique par ces techniques classiques de manipulation: Évidemment que ma vision, comme d' habitude, sera volontairement exagérée et déformée pour vous en révéler les pièges . Nombre de démagogues de tous poils tentent de justifier leur position, proposition ou programme et de forcer la conviction des autres en identifiant et réunissant autour d' eux une fraction de population en réalité dérisoire, pour les faire parader ostensiblement .

C' est trahir le concept républicain et en fait procéder à un plébiscite de la rue . (... qui ne peut que fausser la représentation ) . prenons un exemple sordide :

Je pourrai procéder de la sorte afin de donner l' illusion trompeuse que la population désire rétablir la peine de mort; car je trouverai toujours quelques individus haineux qui seraient de cet avis dans le cadre d' une pétition ciblée et localisée !... Ou pour gagner de l' argent, sur le même principe, si je possédais un quelconque média "audio-visuel", pourrai-je demander à des auditeurs ou spectateurs innocents de prétendument définir eux-même une partie de la programmation ( ou de faire leur choix entre divers modalités ... indifférentes ) afin de les pousser à composer des numéros payants dont j' encaisserai la plus-value, donnant par la même occasion un petit air démocratique à mon sujet - Je n' aurai ensuite plus qu' à choisir celui des choix confortant ma propre vision des choses ou orientation et de citer le soutien des dits spectateurs, instrumentalisés pour la circonstance .

 

161 - G -La pseudo-compétition / le poste ou l' épreuve sur mesure -

Nous savons combien le principe "d' égalité" est cher à l' esprit des démocrates . Coopter, favoriser ou pistonner un proche comme une connaissance représentent des atteintes à ce droit fondamental et demeurent donc logiquement des procédés proscrits .

Quel que soit le domaine, les modes de sélection sont ainsi l' objet de tous les soins et sont censés garantir l' impartialité et l' objectivité de cette règle : La conséquence la plus directe est la mise en compétition des candidats sous la forme d' un "concours", ouvert à tous, avec des épreuves tablées sur un programme défini à l' avance et des questions tenues secrètes jusqu'au jour de l' examen . Les manipulations y sont-elles impossible ? La théorie voudrait que non ! Un déviance peut voir le jour, malgré ces précautions, au travers d' un paramétrage sur mesure des épreuves :

Il suffirait alors de prévoir une pseudo compétition sur des registres précis où l' on sait que le vainqueur "désigné" disposera d' une supériorité, un avantage de fait - Par exemple sur son sujet de prédilection où il excella tout au long de l' année scolaire . Mais il est pareillement concevable pour un boxeur de lui opposer des adversaires dont on connait un potentiel global bien inférieur, qui ne pourront le mettre en danger et qui lui offriront des victoires étincelantes et spectaculaires .

Figurez-vous qu'il existe même des épreuves qui n' en sont pas ! On peut aujourd'hui constater, à titre d'exemple, que le seul fait de présenter quelqu'un sur une "pseudo-épreuve" sur médiatisée ( jeu télé - télé réalité qui sont en fait de véritables méthodes promotionnelles ) suffit à introduire ces personnes sur la scène publique et en faire des quasi-vedettes, ... leur conférant ainsi un avantage de fait pour leurs entreprises futures . Ce mode de présentation est en pleine expansion sur la scène médiatique Européenne -

Comment pourrait-on fausser le jeu si telle était notre intention ( spéculation théorique ) ???

Dans le fond, il serait hypothétiquement concevable de glisser quelques amis au milieu d' un parterre de candidats anonymes choisis sur mesure pour ne pas faire trop d' ombre à la future vedette désignée (... les autres candidats serviront en fait de "faire-valoir" et de vitrine morale pour l' organisateur ) - Prévoyez ensuite des épreuves sur mesure,... ajoutez à cela une sur-représentation à l'écran du ou des favoris, des scènes ou actions valorisantes et attendrissantes pour les uns et des prises de vue embarrassantes ou dévalorisantes pour les autres ( portrait flatteur ou critique fait par les journalistes combiné à des commentaires judicieux de certains professeurs de connivence ) : Vous obtenez alors le "cocktail" idéal pour orienter l' opinion du public -( Nous parlons bien "d' orienter", ... car il n' est pas toujours nécessaire de truquer le système dans son ensemble ... influencer peut parfois suffire ! ) - Quelques doutes peuvent à juste titre être soulevés relativement à ce type de <programmation > : Les présélections étant entourées d' un certain secret et réalisées par des "personnalités-jury" ( strictement internes ou cooptés dans le milieu organisant l'émission ), le lien des candidats avec le milieu considéré toujours entourés du "secret",... il y a évidemment matière à critique : Le voile serait levé si l'on apprenait que les élèves perdurant dans le métier sont ceux disposant de lien effectif et antérieur à l'émission - Le programme ne serait en fait dans cette hypothèse qu'une sorte de "catapulte" médiatique-

De la même façon, pour mettre en évidence ou privilégier quelqu' un dans un contexte professionnel ( ... technique souvent employée au niveau des postes de direction - Chut !... faut pas le dire ), il est possible de lui créer un "poste-Booster" dont le niveau de facilité et la popularité feront automatiquement office de sélection dont le bénéficiaire sortira systématiquement gagnant : Pour se faire, il suffit de placez la personnalité à mettre en avant sur des fonctions ou attributions à succès, prisées ou attendues du public, parallèlement à des adversaires-concurrents assignés à quelques difficultés impopulaires, voire insolubles -

 

162 - H - Le titre honorifique introductif:

Dés l' antiquité, naquît une rumeur persistante qui prétendait que les masses populaires avaient un besoin intarissable de héros, objet de culte et divinité .

S' il existe des personnages illustres qui ont mérité ces honneurs par la grandeur de leurs entreprises,

il ne saurait en être de même pour tous ceux qui se parèrent de titres, uniformes et des attributs de la gloire . Partant du principe selon lequel respect est dû au porteurs de ces symboles, beaucoup prirent le principe à l' envers afin de susciter l' admiration ou la dévotion des sujets du royaume et revêtirent les ornements avant de se livrer aux actes qui les font mériter . C' est devenu technique habituelle, chez les usurpateurs en tout genre, de forger de toutes pièces leur renommée, s' offrir des titres, diplômes et lignée illustres pour fausser les préjugés, attirer la sympathie ou les regards ... et d' ainsi masquer leur incompétence .

Certains mythomanes vont même jusqu' à faire courir le bruit de mythes et exploits à qui veut les entendre, font édifier monuments et temples en "mémoire"de ces prouesses imaginaires pour légitimer leur extraordinaire ascension, alors qu' il ne doivent en réalité ces décorations qu' à leur héritage ou à la fourberie . Abusé mais fidèle, le peuple heureux et fier de son nouveau prince, lui témoignera, malgré la tromperie, l' allégeance innocente et irréfléchie dont l' exemple s' hérite, de la même façon que la gloire, de génération en génération . Les esclaves subiraient-ils les rudiments de leur servitude ? ... Sous l 'ancien régime, n apprenait-on pas bêtement aux fidèles,dés le plus jeune âge, à glorifier les monarques au son de cette clameur... < Vive le roi > ... ou plus rarement, à l' unisson, pour accueillir un nouveau maître, n' enseignait-on pas aux masses serviles, comme un élan "spontané" venu du cœur ... < Le Roi est mort, ... vive le Roi > ?! Tiens ! ... j'ai déjà entendu cela !

 

§ 2 - Les procédés conservatoires -

 

Ces artifices permettent de proroger une institution contestée (... ou faisant l' objet de critique ) par divers systèmes d' adaptations, tantôt par quelques modifications de surface qui n' affectent nullement l' esprit, ni l' édifice de fond -qui pourra ainsi prolonger sa carrière- ou quelquefois encore par quelques habiles procédés d' accommodation .

 

164 - A - Les modifications illusoires :

Les contestations les plus dangereuses ne sont pas celles qui se voient et qui se mesurent dans la rue par quelques mouvements inopinés et spontanés d' une foule acculée, non ! La vraie gangrène est toujours souterraine et résulte d' une conspiration organisée par des prétendants au trône, dont la foule peut occasionnellement être le "bras" ou "l' instrument", mais jamais le cerveau . Cette dernière manifestation du mal, bien plus sérieuse que la première, rejaillit subitement et de manière répétitive pour porter son coup fatal, ... mais cette hypothèse particulière ne relève pas vraiment de ce paragraphe . Les revendications et mécontentements collectifs d' origine populaire se caractérisent par des mécanismes sensiblement différents et peuvent généralement se résorber facilement par un dialogue soporifique suivi de quelques concessions associées à des mesures de "redistribution ou réaffectation":

L' action des structures de l' organisation doit pouvoir s' adapter et suivre les attentes des populations en fonction de l' équilibre établi entre les différentes composantes du corps social . La redistribution comme la répartition des forces et moyens d' interventions ne doit pas être un obstacle ni être considéré comme un démenti de l' action de votre gouvernement ... . Bien au contraire ! De telles concessions, qui ne visent en fait qu' à rééquilibrer votre édifice selon le principe des vases communicants sans bouleverser le statu-quo, laisse un sentiment favorable et réconfortant illustrant parfaitement la dimension transactionnelle du concept démocratique .

La prudence s' impose concernant notre jugement citoyen : Cette méthodologie est la procédure classique et normale d' une politique rationnelle opérant par des arbitrages et rééquilibrages budgétaires, mais elle devient une pratique insidieuse lorsqu' elle à pour but de masquer une pratique précédemment contestée et reconduite par ce biais artificiel, ou encore de falsifier une réduction de l' action d' ensemble par une réorganisation structurelle au sein de laquelle les parties les moins visibles, les plus discrètes seront simplement éludées ou érodées et les parties les plus observées, surveillées seront illusoirement ou timidement revalorisées .

Par ailleurs, je vous demande d' avoir à l' esprit que nos systèmes institutionnels démocratiques intègrent logiquement cette dynamique de permutations ( ... indifférentes ou pas ! ) dans son protocole de passation des pouvoirs ! Que ce soit dans la révocation des postes ministériels ou dans la procédure pacifiée dite "censure du gouvernement" pour ne prendre qu' un exemple simpliste . Reste à savoir à quelle logique obéissent ces procédures ! ?? L' analyse mérite d' être menée au cas par cas ! Cette vision des choses reste évidemment controversée, ... vous vous forgerez votre propre conviction après avoir fait une analyse personnelle et plus approfondie tant il est vrai que ce "défaut" tient souvent au "fait" et non pas au "texte".

A titre personnel, je me demande parfois à quel point certains mandats électifs peuvent, non pas de texte ou de manière préméditée, mais de fait tomber dans un tel travers, à force de déformation par la pratique et des adjonctions réglementaires pour limiter les dérives institutionnelles ainsi que les abus liés à la fonction - Sollicitations auxquelles s' ajoutent le poids exponentiel et paralysant des forces et facteurs environnants . Peut-être touchons nous toujours ce même problème tenant à la "limite" des institutions, quant à leur capacité de changement, et des choses lorsque sont posés les paramètres initiaux liés à sa définition ainsi qu' à son mode de fonctionnement . C'est sur cet angle précis uniquement que la problématique devient intéressante pour le citoyen que vous êtes : En trouver les limites et plus tard les alternatives

 

165 - B - L' institution d' absorption - Les incitations à recourir aux procédés institutionnels:

 

Monarques, sachez que rien ne doit échapper à votre vigilance ! Aucune activité, aucun courant d' opinion ne doit être en dehors de votre système, en partant des structures de dialogue ou d' écoute jusqu' au dispositif de retour au cadre . Nous avons précédemment souligné le principe qui veut qu' une action souterraine, fomentée par quelques volontés séditieuses, est bien plus périlleuse qu' une autre s' exprimant librement et ouvertement, car cette dernière peut être jaugée et jugulée par des mesures appropriées et proportionnelles - Il est donc impératif de permettre la libre expression, dans tous les domaines et à tous les niveaux, de l' ensemble des courants d' idées en prévoyant cependant des organismes ou structures institutionnelles qui absorberont ou faciliteront l' éclosion des nouvelles tendances revendicatrices, jusque là balbutiantes, officieuses ou souterraines .

Les incitations à entrer dans la sphère "institutionnelle" devront mettre en avant les aspects rationnels ainsi que les avantages procurés par cette "officialisation" (... Exercice de droits légaux ou fondamentaux : Droit d' ester en justice, soutien financier par les autorités si respect de certains critères, participation et intégration dans les processus décisionnels -ou de consultation- et la possibilité d' exercer légalement des activités rémunératrices, de manière plus efficace que par les procédés illégaux, etc... ) . En tout état de cause, même sans parler d' une conspiration quelconque ou hypothétique des pouvoirs publics, la logique s' opposerait à ce qu'il en soit autrement dans le contexte d' un état de droit ! C' est par ailleurs le point fort de notre postulat général ... qui instaure subtilement et partout << la confusion dans la clarté ! >>entre ce qui advient naturellement et ce que la conspiration permet d'établir avec des schémas artificiels . Mais l'habileté politique consisterait justement de trouver moyen, à côté de ces critères difficilement critiquables, ... d' y adjoindre quelques réglementations ou paramètres (... par exemple relatif à la taille de l ' organisation, construction hiérarchique particulière ou relativement à la représentation, sinon quand à la procédure de dialogue interne avec l' autorité ) qui éluderont certains protagonistes très minoritaires, détermineront le modèle ainsi que les issues relationnelles intervenant lors des prises de décisions ou de l' entrée en contact avec la structure de votre organisation . A côté des mouvements représentatifs les plus "classiques"ainsi définis, il serait opportun par cet intermédiaire, de trouver le moyen de révéler les courants plus radicaux de l' échiquier politique, souvent à la limite de votre "contexte légale", contre lesquels la machine collective est à première vue impuissante, ou au moins en difficulté, si ce n' est par une répression hasardeuse souvent mal perçue par l' opinion publique .

Le procédé trouvera alors son utilité dans le fait de matérialiser un point de repère, d' encrage et de contact avec la force d' opposition, prémisses incontournables d' une future solution politique . Ce fameux point de contact se trouve souvent être un dérivé intellectuel identitaire : la culture ( expression des particularités ), l'art, le sport ou les institutions citoyennes locales décisionnel, transactionnel ou de libre expression -

(

166 - C - La générosité fallacieuse / Le cadeau de complaisance :

Contrairement aux idées reçues, il est impossible de concevoir la notion de pouvoir sans son corollaire de partage ! Régner impose aux despotes de choisir quelques partenaires et des auxiliaires qui seront les piliers de la régence . Ce n' est par conséquent jamais seul que les dictateurs entreprennent de confisquer la machine collective, ni pour leur profit exclusif ! Tous les régimes se construisent sur un modèle hiérarchique qui impose des liens organiques et une participation, certes variable, mais toujours nécessaire et incontournable : C' est donc à tort que l' on associe l' atrocité de ces régimes à un seul ou quelques hommes, archétypes ou les plus représentatifs, comme si ces derniers pouvaient tout commander, tout contrôler et tout faire à eux seuls, ... enfermés dans un bunker ou d' une autre planète ! La pyramide structurelle implique au contraire une multitude de liens et diverses complicités ou connivences -

La différence entre un régime "Démocratique" et un autre dit "Autoritaire"se situe de fait sur trois critères fondamentaux qui sont : la "souveraineté" ( Autorité suprême- Elle est issue du peuple et de la majorité en Démocratie - elle implique le suffrage;...du monarque et prétendument de dieu dans la plupart des régimes autoritaires fondés sur la puissance armée et religieuse ) de laquelle découle la forme du circuit "décisionnel", "l' objectif" poursuivit par l' état ( servir l' intérêt général et les populations dans le premier cas, la cause du monarque dans le second ), et enfin la "fraction"de population directement impliquée et associée aux circuits décisionnels comme au partage des profits générés par l'effort collectif , .....autrement appelé ... "Richesse nationale" .

Si partage il y a dans tous les cas, encore s' agit-il de préciser que celui-ci est totalement arbitraire dans les régimes autoritaires et que seules y sont conviées les castes ou groupuscules qui concourent directement au maintient du régime - ( Autrement dit, un comité plutôt restreint ), alors qu'en démocratie, des principes théoriques fondamentaux garantissent certaines libertés, l' égalité des chances et la libre concurrence par l' intermédiaire d' une compétition ouverte . Le cercle est alors forcément élargit-

Le système est censé donner à chacun le minimum vital - défini en fonction de l'idéologie partagée, d' ou les polémiques- et parfois plus, ... mais selon les mérites .

Par essence, les régimes autoritaires fonctionnent sur une redistribution aléatoire et surtout intéressée des richesses en récompense de la stricte participation au système dirigé par le prince .

Mais il n' empêche pas que les principes de cette "générosité intéressée" et du 'cadeau de complaisance', qui semblent les fondements exclusifs de ces régimes autocratiques, peuvent parfois s' adapter et faire irruption de manière isolée dans l' ensemble des constructions politiques et à tous les niveaux des circuits décisionnels (... soit pour contenir des revendications inopportunes, soit dans le but de soudoyer des partenaires récalcitrants à une transaction présentant un intérêt majeur pour le prince, mais encore afin d' acheter les faveurs de collaborateurs mécontents et plus souvent dans la perspective de calmer les ardeurs séditieuses en divisant les fronts médiatiques ou électoraux de résistance ) .

Certaines concessions peuvent ainsi strictement servir les ambitions d' une << stratégie politique de corruption >> et n' intervenir qu'au titre de monnaie d' échangeou récompense à une collaboration. Cette technique doit alors être assortie d' un contexte de concurrence ( préalable de la division ) sur le partage en perspective, ... la compétition étant le ciment de cette méthodologie .

La rareté créant la valeur des choses, les propositions que vous ferez à chacun des partenaires de cette entente doivent faire l' objet d' une stricte évaluation pour n' offrir que ce qui est strictement nécessaire au contentement des parties, en fonction de la conscience qu'ils ont, à la fois du volume à partager mais encore relativement à l' état du rapport de force, ce qui n' implique nullement l' égalité de traitement entre les différents intervenants : Tous devront repartir avec le sentiment d' avoir tiré le meilleur parti de la situation .

Le fallacieux procédé laisse des traces identifiables par les citoyens dés l' instant des tractations :

Une opposition qui s' efface subitement ou s' effiloche peu à peu, des partenaires qui se retirent, un enrichissement ou un changement de statut des bénéficiaires de l' entente et la stagnation des autres aprés acte, l' inaction ou la passivité de certaines parties face à un péril contre lequel une union s' était formée, etc ... - Bref ! un revirement de situation que rien ne laissait paraître ou présager - La parade est toujours la même ! Faire circuler l' information en dénonçant l'entente auprès des parties lésées et témoins - Pour le reste, libre court à votre imagination au travers des pages de ce livre ... faire instamment pression sur les corrompus pour leur faire perdre crédit auprès de l' opinion public, ... les mettre en marge par un appel au boycott, etc ... , ...... .

 

167 - D - La devanture ou façade honorable :

Cette technique nous offre une belle illustration relative à un vieil adage populaire - Celui-ci prétend qu'un simple arbuste peut parfois cacher une immense forêt ! Est-il possible de masquer une partie de vos structures lorsque celles-ci ne correspondent pas à l'image que vous en promettez ?

Lorsqu'il est malheureusement nécessaire de mettre en place des structures se livrant à quelques "exactions" (...quelles qu'en soit la nature : financière, commerciale, idéologique), il est toujours prudent de les mettre hors de vue ... et de présenter une façade aussi honorable qu' incontestable . Il est mille stratégies pour satisfaire cet objectif, et nous en avons précédemment étudié quelques-unes ( délégation, délocalisation, création d' organes autonomes ), mais il est une autre solution qui consiste simplement à s' entourer de personnels subalternes naïfs ou idéalistes - Ceux-là peuvent parfaitement constituer la vitrine morale de l' organisation et donner une parfaite illusion d'intégrité !.... Non avertis sur le fondement comme le but réellement poursuivi par votre entreprise ( ... car il s' agira de leur confier quelques missions de façade très honorables ) ils défendront l' organisation avec la fougue et l' impétuosité de leur conviction innocente . Les détracteurs, ennemis médiatiques ou nouveaux arrivants de l'organisation, finalement ceux envers qui la confusion doit s'adresser, se heurteront sur ce mur de probité qui assurera à la fois une publicité efficace, le recrutement, la caution morale et le fonctionnement à moindre frais, car les idéalistes se trouvent souvent être des gens désintéressées : D'expérience vécue, ces personnels sont une véritable aubaine pour les organisations militantes en tout genre . La structure devra donc intégrer un dispositif adapté à cette nécessité en prévoyant un échelon qui y correspond . Celui-ci sera d' ailleurs le maillon le plus visible de l' organisation et constituera le versant exposé aux médias de manière à offrir une image à la hauteur des espoirs du citoyen lambda . La leçon serait alors celle-ci : Il ne faut jamais porter de jugement sur la seule vitrine officielle d' une organisation - en bien comme en mal !! ... mais plutôt chercher à en comprendre tous ses mécanismes, objectifs et dispositifs, y compris ceux invisibles - Le serpent aurait-il plusieurs têtes ? ...... Nous nous heurtons toujours au problème de la transparence de l' information sur les structures et des liens entre les dispositifs d'un système organisé et structuré . Il semble que tout reste à faire dans ce domaine . ... Mais il peut y avoir plus grave ! Ce procédé est aussi pratique courante et sert de stratégie de "blanchiment de l' argent" pour certaines organisations criminelles : Il suffirait en effet de créer ou de proposer à quelques commerces, honnête mais peu prospères, ( ... principalement dans le secteur tertiaire ) de "gonfler" leurs revenus, soutenus par des intermédiaires indélicats, puis, de s' entendre pour redistribuer, plus ou moins "équitablement", les fruits de cette entente réciproque - (... en apparence ! - évidemment que vous risqueriez non seulement les foudres de la loi, ... mais encore de vous retrouver à la merci et dépendant de gens qui peinent à concevoir des relations cordiales ! ) .

 

168 - E - Le changement d' échelle de valeur – Inflation & maquillage du rapport de force -

Les hommes aspirent au changement et placent en celui-ci tous les espoirs d' un avenir meilleur . Répondant à cette croyance chimérique, les souverains savent aujourd'hui flatter ces attentes légitimes en proposant quelques illusions qui, en apparence, satisfont ces promesses, ... mais qui répondent plus certainement en réalité aux impératifs de la continuité du pouvoir ainsi qu' à ceux de sa structure organique . ... Prenons un exemple tenant à ce type de circonstance :

Les unités de mesure ( ... par exemple monétaires ! ) exposées au libre-échange et à la concurrence cristallisent inéluctablement le rapport de force qui s' établit entre les différentes agents opérant sur le circuit de ce "marché" . L' étalon de valeur ainsi déterminé fait alors l' objet de contraintes, de fluctuations fixant et matérialisant invariablement la position dudit rapport de force au fil du temps .

Les écarts et excès résultant de ce mécanisme de variation automatique peut menacer à court terme la paix social en accroissant puis révélant certaines inégalités . Le souverain peut toutefois prévenir cette escalade, soit en créant un cadre réglementaire qui limitera les écarts, mais celui-ci trahira alors un jour les positions de ce rapport de force, soit en procédant régulièrement à un changement d' échelle de valeur ( division ou multiplication de l' étalon par un coefficient, accompagné d' un changement de patronyme ) afin de masquer le pernicieux déséquilibre derrière une prétendue redéfinition ou qualification du vecteur d' échange :

Désemparé par ce bouleversement, nombreux sujets s' imagineront à tort que l' origine de leur malheur se situe exclusivement derrière le nouvel étalon et le fustigeront au lieu de considérer que ce sont probablement et tout simplement les données du rapport de force qui ont changé, mais à leur désavantage . Peut-être aussi sont-ce les règles du marché elles-même qui leurs sont défavorables et qu' ils n' ont pas su faire face ou s' opposer à l' établissement des nouvelles conditions . Résultat probant : Les instigateurs seront ainsi protégés derrière le système d'adaptation des variables .

Le bouleversement des paramètres de préhension , considéré comme principe général, peut donc éventuellement servir à temporiser une prise de conscience collective parce qu' elle nécessitera de la part des acteurs sociaux un temps "d' adaptation-évaluation" pour en mesurer et fixer la position . Autant dire que le procédé peut effectivement avoir pour effet de modifier, à l' initiative du prince, ledit équilibre hiérarchique ou rapport de force par une révision des paramètres fondateurs de cet équilibre selon les impératifs de la politique domaniale .

Je vous met expressément en garde contre des conclusions trop hâtives, toutes les modifications relatives aux étalons de valeur ne sont pas strictement ni forcément motivées par cette intention machiavélique, surtout si l' on considère les attributions interventionnistes et régulatrices des États Démocratiques modernes en matière économique . Il serait en revanche prudent d' observer dans quelle mesure ces bouleversements institutionnels peuvent participer à ce phénomène .

A l'opposé, il faut avoir à l'esprit que le phénomène de modification des échelles de valeur peut masquer un jeu subtil du rapport de force social . L'inflation en est à ce titre un exemple emblématique – Outre le lien qui justifie la modification des prix au travers des mécanismes entre offre et demande, nous devons avoir conscience qu'il est possible de modifier ou se servir de l'esprit de ce mécanisme pour modifier le curseur du rapport de force entre les composantes sociales, notamment entre entrepreneur et personnels salariés.

En effet, une modification à la hausse des prix ( … de consommation, loyer, taux d'intérêts ) non compensée par une revalorisation des salaires affiche clairement la volonté du pouvoir de s'inscrire dans une démarche de dévaluation masquée du coût de la main d'oeuvre – Aucune démonstration me semble nécessaire sur ce point car les faits parlent alors d'eux même – La situation ou la tendance internationale du marché économique et de l'emploi peut sinon servir de cadre de réflexion afin de corroborer vos hypothèses d' explication du phénomène sous-jacent.

 

169 - F - Modification par mesures graduelles (... ou progressives ) :

Nous avons évoqué le principe de cette stratégie dans le chapitre précédent, je ne m' y attarderai donc pas, bien que l' esprit de cette méthodologie s' inscrive en fondement de toutes les actions politiques contemporaines . Cette méthodologie n' est certainement pas critiquable dans sa forme, mais l' est uniquement lorsqu' elle à un autre objectif que le progrès social . Vous avez pu y observer avec quelle facilité il est concevable d' éroder un droit ou acquis, d' introduire une nouvelle institution par une succession de mesures graduelles .

L' étalement de l' action permet entre autres d' imiter le processus naturel d' oubli ou d' érosion d' une institution prétendue vétuste,... à ceci prés que ces dernières n' ont en réalité point besoin qu' on les y aide : Le constat d' obsolescence s' impose de lui même, parce qu' il est logique, et s' opère d' ailleurs dans une indifférence quasi générale qui se double d' une relative passivité des populations et surtout des pouvoirs publics .

Lorsque ce n' est pas le cas et que la modification suscite un réel tollé, on peut raisonnablement en déduire que la réforme est certainement trop bousculée . Du côté citoyen, il faut alors se demander qui possède des intérêts et quels sont les mobiles profonds de cette réforme; peser les avantages et les inconvénients face aux risques du nouvel équilibre établit par ce bouleversement - En arrière plan de cette réflexion, il faudra faire appel et avoir en permanence à l' esprit les valeurs fondamentales ( religieuses, politiques ou philosophiques ) qui guident vos pas, car il s' agit de fixer une perspective évolutionniste commune et non pas une nouvelle forme de despotisme .

Dans le même esprit de temporisation à l' initiative du prince, il n' est pas meilleur procédé que de différer votre renoncement à quelque politique en dissimulant ce recul derrière un statut ou accord de principe intermédiaire - Voyez plutôt : Si je devais mettre un terme à mon activité ( ... de service, institutionnelle ou commerciale, passant notamment par de regrettables "licenciements" ) en faisant en sorte que cet événement ne déclenche une vague de contestation compromettant ma carrière, je serai prudent de m' engager dans un procédure de confusion, car l' annonce d' une fermeture pure, simple et définitive suscite l' effroi avec son cortège de colère ! ... Non, je ferai placer cette institution sous statut dérogatoire justifiant la mise entre parenthèse de son activité ( ... Qu' est ce donc ? Grand travaux de réfection, remise au norme , modernisation de l 'outil de production, restructuration des services de production, procédures spécifique concernant les entreprises en difficulté, etc...) puis ces formalités dilatoires trainant en longueur et l' institution tombant progressivement dans l' oubli, j' aurai finalement gain de cause en abattant ma dernière carte consistant en de prétendues difficultés connexes et imprévues ( ou une pseudo intervention extérieure ) qui empêcheront la continuité de mon activité . Rassurés dans un premier temps par des perspectives prometteuses, endormis par le temps qui joue décidément en notre faveur, les populations concernées, épuisées par une procédure de longue haleine obligeant à trouver des solutions alternatives, ne pourront qu' admettre la fatalité et se résoudre à chercher des substitutifs .

 

§ 3 - L' Illusion d' équité, d' un consensus et du libre-arbitre -

 

170 - A - L' organisme ou institution "tampon" -

Celui-ci servira d' intermédiaire entre vos institutions et les différents groupuscules subalternes, car tous ne peuvent entrer dans la sphère institutionnelle en l' état de leur expression naturelle .

L' organe tampon dont il est question, quelquefois permanent mais plus souvent établit pour une circonstance particulière, derrière une fausse apparence de représentation, d' écoute et de dialogue, se donne en fait pour fonction d'exprimer, canaliser, intégrer les contestations . Pour parvenir à cette fin, il s' agira principalement de mettre en œuvre une institution ou une procédure vous permettant de sélectionner et réunir autour de vous des interlocuteurs choisis sur mesure selon vos critères et ainsi d' écarter les mouvements compromettants - Ceux-là devront, soit redéfinir et minimiser leur position pour les situer dans les registres que vous proposez dans le protocole de règlement soit tomber dans des actions extrémistes qui les marginaliseront définitivement, contre leurs intérêts (... puisque les radicalismes, comme la violence, font majoritairement l' objet d' opprobre) . Vous choisirez donc comme interlocuteurs, par l' intermédiaire du code procédural de règlement, les tendances les moins virulentes-... Voire même devrez-vous probablement intégrer dans la masse de ces interlocuteurs quelques faux intervenants qui prêcheront pour vous, feront pression en votre faveur et pèseront dans le processus de décision (... par leur vote ou en affichant des positions orientées ou plus pondérées ) .

L' institution aura pour objet d' exprimer les opinions et revendications, d' épuiser les ressentis du sujet et (ou) résoudre la problématique par une prise de décision et des mesures opportunes, en fait dictées selon vos directives et un mode opératoire conduisant par des dérivatifs et exutoires au compromis : A la minimisation des positions par le consensus et le vote . Pour garder le contrôle dudit processus, vous veillerez à rester maître de l' institution, tant dans son établissement ( initiative ), que dans sa composition ( contrôle de la majorité ) mais encore dans son mode fonctionnel et décisionnel pour lesquels vous prendrez soin de faire référence explicite à la "sagesse" des principes généraux en vigueur dans votre royaume, principalement dictés à votre avantage .

 

171 - B -Le mode de sélection ambivalent -

La magie constitue souvent un bel exemple de ce qu' un spectacle peut mettre en œuvre pour tromper notre regard, souvent superficiel . Nous sommes tous immanquablement abusés à quelques mètres de distance par ces habiles enchanteurs et c' est souvent sur les nuances que l' esprit nous leurre et nous joue des tours, que le discernement viendrait à nous manquer - Ces artifices ne valent pas que dans le domaine féerique du spectacle .

Sur ce même principe, j' ai imaginé un procédé de sélection "mixte" qui permettrait de combiner des principes de sélection classiques, en respect de règles "équitables", mais qui mêlerait marginalement et discrètement au milieu de cet ensemble, une fraction infinitésimale de règlements arbitraires qui vous permettront de placer ou coopter quelques uns de vos partisans : Il suffirait par exemple pour ce faire, soit d' établir un processus de sélection comportant quelques épreuves "sur mesure" qui seront sur notées par le procédé des coefficients, comme nous l' avons proposé auparavant, soit de diviser les épreuves entre divers jury de sélection, pour ( prétendument ) diviser la masse de travail, et de faire passer vos acolytes par ceux ralliés à votre cause, ... Je vous fais grâce d'autres exemples -

j' en passe ... certainement des meilleurs . L' illusion serait parfaite ! La majorité des candidats sélectionnés objectivement constitueraient par ailleurs la devanture d' une probité incontestable sans pour autant vous empêcher, ... malgré les garanties, d' intégrer quelques amis, chers à votre cœur, qui bénéficieront des faveurs d' un "tirage" bienveillant . Il reste beaucoup à faire dans le domaine des modes de sélection pour les rendre infalsifiables, mais il s' agirait principalement de ne plus cautionner, voire même de fustiger ou interdire ceux pratiqués sous "pseudo"-contrôle exclusif d' un ou de quelques auxiliaires de justice qui ne sont rien d' autre que des hommes ... et donc tous susceptibles de corruption, copinage ou d' erreur (... et quand bien même serait-il suffisamment vigilant, seul face à une multitude d' acteurs ou facteurs, de processus ou de machine, comment le sieur pourrait-il tout contrôler? ), que dire de ceux organisés par des organismes privés ne faisant intervenir que des "jurés" issus du même milieu ?

Il serait en revanche plus convenable de rendre sa place jurés populaire de surveillance et au Tirage au sort, ( avec un grand "S" ) fait en public par des mains innocentes, ... encore faudrait-il surveiller de près le contenu du "panier" où se plongera la candide petite menotte ... car des adultes l'auront certainement préparé - Sans aller jusqu'à la paranoïa ! !.

 

172 - C - Les choix circonscrits :

<< Vous avez le choix entre ceci et cela ! ...>> - Dusse-je passer pour un pessimiste ou considéré comme un contestataire impénitent, mais je ne considère pas concevable de présenter cette proposition comme constituant réellement un choix !? Abus de langage ... ou jeu de mot ! ... Je préfère qualifier cette situation comme .... un dilemme définissant une alternative prédéfinie - ... Souvent posé dans le but d' influencer et retrancher l' interlocuteur sur une issue calibrée par avance!

Voilà en d' autre terme une très élégante et diplomatique manière d' orienter, voire de canaliser les actions ou la pensée d' autrui . Que la nature ou quelque événement pressant nous place dans une telle position est une chose, hypothèse dans laquelle vous seriez par exemple encerclé par un incendie qui vous acculerait au bord d' un précipice et qu' il faille choisir entre périr brulé ou sauter dans le vide, mais que l' arbitraire d' un individu soumette un autre à la pression d' une telle alternative subjective ne peut se confondre avec cette première éventualité et personne n' avancerait décemment l' hypothèse d' un vrai "choix" dans la plupart des autres cas . On pourrait parler de choix si vous étiez celui qui formule en toute liberté ni intervention extérieure les alternatives encadrant votre propre situation, sans intervention d' un tiers !

Voici donc un exemple ludique et caricatural d' une alternative prédéfinie à but de manipulation : Une maman promène sa fille dans un commerce pour y faire les achats de la rentrée scolaire . Peu fortunée et pour ne pas céder aux caprices dispendieux de sa progéniture sur chaque article, elle lui propose un marché qui consiste à limiter son choix sur le modèle de sa trousse et des feutres ... Peut-on vraiment considérer que l' enfant ait disposé d' un "choix" sur son matériel ? Évidemment que NON !

Cet exemple scolaire ne mérite que peu d' attention, mais qu' en serait-il si notre vie citoyenne, et surtout politique, était jalonnée par de telles pseudo-alternatives pour désigner .... par exemple ... euh ? .... nos représentants ? Considéreriez-vous encore être un citoyen libre ? ... Personnellement, je me poserai des questions si nos processus démocratiques étaient parallèlement encadrés par des règles et mesures qui limiteraient exagérément de fait ou de droit ( cf infra 174 ) la qualité des personnes pouvant se présenter - Car la combinaison de ces divers restrictions finiraient par totalement verrouiller l'entrée en scène des candidats potentiels !

Le procédé est d' autant plus pervers qu' il peut très facilement tomber dans le travers des "choix indifférents", hypothèse dans laquelle ne sont offertes que des alternatives de façade sans contenu réel, dont les nuances se limiteraient à la stricte apparence des enveloppes .

Ce piège rapporté au domaine politique viderai le concept démocratique de sa substance et transformerait les scrutins en parodie électorale .

 

173 - D - La majorité tenue silencieuse :

L' idée peut paraitre provocante, ... au moins déroutante ! Vous allez probablement m' accuser de verser régulièrement dans la paranoïa ! Certainement, mais il me faut poursuivre dans cette direction pour épuiser les différentes hypothèses de mon sujet ... et j' en aurai bientôt terminé - On ne peut s'imaginer un tel procédé sans l'avoir vécu et je ne me permettrai pas d'en évoquer l'existence si je ne l' avais personnellement vu se pratiquer au sein d' une petite société artisanale ( sarl ) . A vrai dire, le principe est enfantin ! Je tiens à vous le faire partager, car cette inquiétante manipulation pourrait éventuellement entacher l' ensemble des processus démocratiques, bien que son application soit très complexe et aléatoire à l 'échelle d' une nation . Il est en revanche pratique courante, comme évoqué ci-dessus, dans le domaine du commerce pour garder le contrôle sur les assemblées d' actionnaires . Il existe bon nombre de procédés, en voici quelques-uns ...

- La première consiste à faire entrer dans le cercle des votants, de l' organe représentatif, des partisans dévoués qui suivront vos consignes de vote - C' est le cas auquel j' ai été confronté dans une petite société commerciale où ne figurait en réalité que deux associés mais où l' un des participants avait arbitrairement fait entrer en scène une troisième associé, incarnée par sa mère dans le cas d'espèce, pour se conserver la majorité absolue lors des prises de décision . C' est légal ! Rien ne vous empêche de diviser vos apports, quitte à dissimuler les liens entre les actionnaires, et de les répartir auprès de complices bienveillants qui seront vos fidèles alliés .

- Pour les modèles hiérarchisés plus complexes, comportant un grand nombre d' adhérent, le même procédé reste applicable avec une variante qui consiste à créer un, ou des échelons intermédiaires qui encaisseront les soubresauts de la base ( en les amortissant progressivement par des collèges de "grands électeurs" en nombre dégressif ). Il faudra dans cette hypothèse avoir un contrôle sur l' un quelconque des niveaux supérieurs du processus pour en surveiller soit les candidats, à votre solde, soit les électeurs, dévoués et soumis à votre politique de gestion, lorsque ceux-ci seront en nombre suffisamment restreint pour rendre possible la corruption ou l'entente en votre faveur .

- Il est encore concevable de diviser l' élément issu du suffrage en l' associant au moins à un second, prétexté par quelques considérations techniques, organe relevant plus directement de votre arbitraire . Ce dernier aura vocation de pondérer la fougue du premier en limitant de manière statutaire ses fonctions et prérogatives ou en conférant à cet auxiliaire des missions de surveillance et de censure . Parallèlement à cette structuration, le processus décisionnel, par exemple de vote, pourra prévoir de n' accorder qu'un certain poids à l' élément rebelle en divisant ( pas forcément de façon égalitaire ) la totalité du pouvoir de décision entre les deux ou divers organes . Ainsi, en conférant 50% de ce pouvoir à l' un, et 50% au second, qui est sous votre contrôle, il suffira alors de "corrompre" ( ... au sens large, il peut s' agir simplement d' une "entente" ) quelques personnalités de l' organe adverse pour maîtriser les rouages de l' ensemble .

 

174 - E - La définition de registres intouchables / Le glacis d' égalité relative :

Il faut bien se garder d' interdire l'accès aux choses que l' on entend protéger ou s' arroger en exclusivité car elles seraient immédiatement la cible d' une contestation croissante qui déstabiliserait l' ensemble de votre édifice structurel . Il est préférable à contrario d' ouvrir très largement son exercice afin de procéder par assimilation . Encore faut-il savoir organiser cette confusion car son principe peut sembler paradoxal !

A l' opposé, comprenez qu' il est théoriquement improbable, voire inconcevable de se placer seul sur un terrain où tout le monde serait exclu, et incontestable d' observer que la solution pour s' y maintenir consiste au contraire à créer l' illusion que tout le monde s' y trouve !... Nous avons précédemment évoqué cette métaphore sympathique d' un arbre qui cache la forêt ! ? Sur ce même ordre d' idée, je vous propose de vous abriter en construisant une sorte de "pinède artificielle" autour de vous . Cela ne sera possible qu' en intégrant subjectivement votre position dans un "contexte globalisant", de préférence par écrit ( ...car ces derniers donnent valeur probante et rassurante aux engagements,... cette transcription aura pour but de définir des ensembles structurels symboliquement reliés entre eux, par uneterminologie ainsi que par une logique adaptée . Ces ensembles, théoriquement équivalent au moins en apparence et comparables en tout point sur les registres sélectionnés à cet effet - en fait à des échelles différentes - représenteront l' avant-garde de votre protection statutaire ) . La définition du statuquo imposant de rassembler les acteurs en compétition pour l' établissement d' un "dialogue", vous devrez faire preuve d' imagination pour concrétiser cette rencontre en avançant l' hypothèse qu' elle vise l' établissement d' une répartition plus équitable, soit à parvenir au compromis par un pseudo consensus social pour sortir d' une situation conflictuelle .

Cette difficulté sera probablement des moindres puisqu' il s' agit de résoudre un différent lié au partage; il ne serait effectivement pas logique de la part des protagonistes de lutter contre un processus de rationalisation ou de normalisation que ces derniers revendiquent et appellent certainement de leurs vœux les plus chers . Certes, il n' est pas exclu, et même probablement nécessaire, en dépit que cela puisse vous sembler contradictoire en apparence, de s' associer avec certains de vos rivaux les plus puissants ( après mise en œuvre de toutes les mesures de division ou coercition préalables afin de placer tout le monde sur la défensive et à l' écoute de vos propositions ) si ces derniers savent se montrer coopératifs en contrepartie de ces honneurs : Il suffira de leur proposerune partie, certes en réalité négligeable, de la position privilégiée. Se croyant désormais titulaire d' un droit exorbitant, en méconnaissance de la situation d' ensemble, ces derniers n' hésiteront plus à se prononcer en votre faveur, constituant ainsi le premier étage dudit glacis de protection .

Tout le monde réunit autour de la table de négociation, il restera à déterminer le panel des "registres théoriques" ( qui seront à l' avenir qualifiés de "communs" ) identifiables et reconnaissables par l' ensemble des acteurs sous-jacents . Vous ne devrez dorénavant représenter dans l' esprit de tous qu' un acteur parmi les autres, peut-être atypique, mais alors simplement désignée sous l' expression familière et valorisante de "fleuron"ou "chef de file"- Nous voilà parvenu au résultat de la manœuvre : La structure pyramidale de cet édifice, dont vous incarnez le sommet, réunira au terme de cet accord un ensemble de concurrentsqui emploient et utilisent des registres, moyens et paramètres équivalents . Par conséquent, nulle part ne sera fait mention de votre position hégémonique . Pour ce faire, les répertoires conceptuels seront élevés au plus haut niveau de généralité permettant théoriquement de placer, qualifier et traiter tout le monde sur un pied d' égalité, ... mais dans les faits sur un niveau strictement inférieur au votre !!

Votre position disposera dorénavant d' une définition statutaire et d' une légitimité contextuelle incontestable ( ... En sus du glacis matérialisé par vos concurrents ) dans laquelle tous le monde pourra s' identifier et théoriquement tenter sa chance en des termes quasiment identiques mais en réalité sans commune mesure . Les différents niveaux de cet amalgame seront régis par des accessoires juridiques spécifiques intégrant rigoureusement chacun des points communs édictés dans le dogme . En conséquence, la lettre du texte donnera l 'illusion d' égalité relative entre les protagonistes et une égalité "parfaite" entre les éléments de chaque catégorie placés sur un même "palier".... mais jamais de réelle entre les différents étages construits et masqués par cette stratégie -

A condition cependant de traiter les rares affaires interférant les différentes strates par des procédures "transactionnelles" ( procédure qui les font échapper au droit commun ) ou sous l' égide des principes communs, personne n' aura la sensation de participer ni d' assister à des pratiques ségrégationnistes condamnables . Votre activité pourra alors s' exercer en toute quiétude en exhibant de temps à autre les succédanés illustrant les piliers de cette philosophie : Vos collatéraux et un dogme théorique consacrant une "réussite",... prétendue à la portée de "tous". Fort de ce préalable consensuel et textuel, cette stratégie parachève son élaboration dans sa pratique quotidienne, pour écarter les velléités concurrentielles, en obligeant les protagonistes mêlés à votre domaine d'action à une surenchère exponentielle de techniques, compétences et contraintes réglementaires que la stricte majorité des agents seront dans l' impossibilité de satisfaire .

Vous en demeurerez définitivement le maître, sous réserve de maintenir ledit glacis, quelques partisans auprès des foules et la force du dogme consacrant la situation .

Il vous manque un exemple concret ! ?? N'avez-vous jamais rêvé de devenir multi-milliardaire en lançant une industrie lourde dans le domaine de l'armement, de l'aéronautique, du bâtiment ou dans le secteur de l'automobile ? En théorie, cela m'est ouvert ! Mais en réalité, puis-je concurrencer mes adversaires déjà installés ? .... Je crois que non, je n'en aurai jamais les moyens financiers ni relationnels, ... je devrai me retrancher sur une petite activité artisanale locale !?

 

175 - F -La procédure de nivellement par "présélection"-

Suivre à la lettre les recommandations du précepte démocratique est un exercice en contradiction avec les règles d' efficacité, de spécialisation et de technicité croissante des sciences en vigueur dans nos sociétés modernes . Il serait en effet dangereux de laisser les masses procéder seule à des sélections en tous domaines, sous prétexte de se mettre en conformité avec le pilier politique théorique de notre légitimité ! Maîtrisant mal les aspects théoriques, techniques et les impératifs liées aux contraintes de haut niveau, emportée et versatile, écoutant le cœur plutôt que la raison et la science, les foules iraient dans tous les sens, au son de celui qui parle le plus souvent ...

ou avec le plus de voix,... mais certainement à contre-courant des nécessités dictées par les règles de l' art et des rituels institués par les professionnels de la question ! ... Du moins, est-ce l' avis de la majorité lorsqu'on interroge n' importe quelle personne sur l' objet même de sa propre spécialité ... . Nous sommes donc tous d' accord sur le principe démocratique, mais à condition qu'il ne s' applique que dans les disciplines voisines mais jamais sur la nôtre ! ... ? …............................. Bizarre !

Ah ! Dans ce cas, quelle place reste-t-il pour la démocratie, toutes affaires confondues ? Les deux principes restent compatibles à condition que le second tempère le premier !... et pas l' inverse : Les spécialistess' érigeraient alors, dans un tel système, en arbitre de "présélection", définissant les critères d' exercice et les compétences requises, soumettant ensuite, en aval, leur verdict "pluriel" à la sélection et verdict citoyen, afin de finalement satisfaire au second principe .

Mais voilà, il peut y avoir malfaçon ! Dans une telle hypothèse, les "professionnels" doivent savoir faire preuve d' une probité que l' on à bien du mal à reconnaître chez l' être humain - Ceux-ci peuvent ne plus jouer leur véritable rôle de filtre "objectif" et uniquement se livrer à une cooptation intéressée ( hypothèse de corruption ) de manière à confisquer ou éluder le pouvoir de décision final reconnu au peuple, et nous retomberions alors dans l' hypothèse des "choix indifférents"! éventualité très dommageable, par exemple, dans le domaine politique . C' est pourquoi un tel ensemble doit prévoir de redonner la parole aux citoyens en leur conférant "à postériori" un droit de "censure" au cas où il sera constaté une sclérose, confiscation ou dysfonctionnement du système, constaté sur des critères objectifs et prédéterminés ... .

Ce mécanisme correspond exactement au modèle proposé dans ma proposition de réforme; c' est l'essence même de l' institution que j' ai dénommé "Collectif Citoyen". Nous y reviendrons .

Au sortir de cette lecture, vous ne verrez probablement plus rien du même œil ! Évidemment que je préfère vous savoir instruit sur un mode "critique" que "servile", mais il ne faudrait pas pour autant plonger dans un délire "paranoïaque" ou vous replier sur vous-même et ne plus croire "en rien"- Ce n'est pas mon cas et je vous conseille de rester positif malgré le pessimisme apparent de cet ouvrage -

Je vous demande plus simplement d' examiner les choses avec lucidité en vu de les améliorer ? Surtout, n' oubliez jamais : < la critique est aisée, mais l' art est difficile > nous sommes tous responsables du niveau sur lequel s' est arrêté le consensus - Pour reprendre un exemple simpliste, on ne peut confier aux jeunes conducteurs la conduite d' une automobile forte de plusieurs centaines de chevaux ! ... De la même façon, il serait délicat de confier à des citoyens mal préparés ou informés de piètre manière la direction de la politique d' un État dont les rouages s' avèrent plus que jamais techniques et complexes .

 

176 - G - La réussite improbable / Les chimères :

 

Une affligeante vérité réside malheureusement dans le constat que les hommes ne sont et seront probablement jamais sur un pied d' égalité ! Une autre est d' observer que cette réalité engendrera à jamais rivalité et jalousie, avec le cortège de conflits et de deuils inhérents à ces sinistres destins . Nos aïeuls d' y réfléchir et de trouver des solutions - Puisqu' il sembla très rapidement inconcevable qu' une éducation miraculeuse ne puisse discipliner les tendances morbides de la personne humaine ni que la société politique ne contienne un jour les ingrédients permettant de remédier à ce funeste état de fait, il apparut préférable d' intégrer quelques succédanés ( imitation du mode de vie ou des tenues vestimentaires, etc..) créant l' illusion et laissant caresser le doux espoir d' appartenir ou de ressembler un jour aux classes dominantes ... par des paris, loteries et divers jeux de hasard, toujours prudemment mais aussi méthodiquement contrôlés par les autorités ( Ce monopole peut toutefois et à priori sembler normal étant donné le pouvoir que semble conférer ces activités ) . Cette chance potentielle, infinitésimale et évidemment improbable, se présente comme une pieuse croyance offerte aux plus démunis; ... ceux-ci préféreront majoritairement s' y raccrocher plutôt que de prendre l' option désignée comme dangereuse de la lutte ou la résistance contre les responsables de leur condition . A l' opposé, notez que la justification avancée par les partisans du jeu de chance n' est pas forcément dénuée de sens puisqu' il s' agit justement de compenser une inégalité de fait par un légitime espoir de parvenir par le hasard à un statut autrement inaccessible .

La proposition souffre néanmoins d' un contre sens si l' on considère qu'elle admet indirectement des lacunes sur la théorie principale mais qu'elle cherche réponse par des solutions dérivées au lieu de revoir les facteurs directement imputable au problème, ... ce qui, j' en conviens, impliquerait par ailleurs un tout autre débat que beaucoup souhaitent éviter !...

 

 

§ 4 - Canaliser la colère et les énergies par des exutoires -

 

Les colères non exprimées seraient, dit-on, des "cancers" en devenir . Les maux doivent impérativement être extériorisés par des "mots" ou quelques exutoires salutaires qui permettront de vider l' abcès et calmer les rancœurs - Il ne peut en être autrement et c' est à juste titre que ce postulat constitue l' un des piliers fondateurs du traitement des traumatismes psychologiques dans les sciences psychanalytiques .

Ce qui est vrai pour l' homme l' est sans aucun doute pour le traitement des traumas du corps social, considéré comme entité fractale née de l'interconnexion de volontés politiques individuelles ou liées aux groupuscules par différents modes relationnels institutionnels . Préalable à ce genre de stratégie dérivatives, il est absolument nécessaire de déterminer un "seuil de tolérance" (... déterminant ce que les populations peuvent tolérer ) ainsi que "les signes de rupture" précédant la révolte ( manifestation physique croissante du mécontentement ), pour ne jamais subir les effets destructeurs d' une explosion de colère spontanée . Ces paramètres de discernement, probablement surveillés par des services spécialisés, vous permettront d' appliquer les différents exutoires ci-énumérés pour faire redescendre la pression avant qu'il ne soit trop tard ....

 

177 - A - La polémique illusoire ( ... ou débat exutoire ) :

Elle se donne justement pour fonction cruciale de permettre à chacun d' exprimer son opinion, peut-être même sa colère ou son mécontentement, et d' ainsi illusoirement extérioriser, canaliser les ressentiments engendrés par tel événement traumatique ou telle autre raison déterminée .

La polémique et l'institution crée et prévue à cet effet encaisseront la véhémence des courroux les plus puissants - Les épuisant par divers procédés ( sondages d' opinion / organismes d' écoute ou d' expression et de consultations / réunions et manifestations, etc ... ), cette technique permettra à la fois de les orienter sur quelques dérivatifs mais encore concourra à conditionner leurs modes d' expression en prévoyant les issues institutionnelles pour sortir de la crise : Procès, commission d' enquête, institut de veille ou de surveillance, organe d' enregistrement et de traitement, etc ... . Il importe surtout, quelles que soient les résolutions et l' efficacité des solutions finales, de ne laisser planer aucun doute, ni sur la volonté d' écouter les doléances, ni sur celle non moins importante de présenter les meilleures garanties d' un traitement efficient du problème, ... ce qui ne créé nullement en définitive d' obligation de résultat !

L'engagement de l'action sur la durée dans une procédure reconnue contribuera par ailleurs à minimiser puis épurer la vindicte ainsi que les ressentiments .

NB: Cette méthodologie ne peut cependant être condamnée dans l'absolue . Elle correspond aussi à une volonté pacificatrice de certaines institutions ainsi qu'à un traitement rationnel et structuré,... souhaitable dans les sociétés évoluées . Néanmoins l' entreprise reste condamnable lorsqu'elle n' aboutit systématiquement qu'à des expédients de façade dont la seule vocation consiste en réalité à masquer des erreurs ou irrégularités dont les véritables responsables demeureront cachés et impunis . Ces procédures devraient donc être encadrées par des "normes" qui en limiteront tant les modalités que les cas de recours, prévoir des organismes de supervision citoyens (...Peut-être nos fameux "CC"? ), ainsi que des possibilités de saisine des autorités par un certains nombre d' organismes gérés par les administrés ( association spécialisées ) . Un "compte rendu" public de ces processus de règlement devrait obligatoirement être publié chaque année . Les magistrats devraient avoir la possibilité de poursuivre les manœuvres frauduleuses ou dilatoires mises en mouvement par les intéressés abusant du système .

 

178 - B - L' organisme ou institution "exutoire" :

Mieux encore que la précédente stratégie, l' organisme exutoire concrétise un lieu, une institution qui sera spécifiquement prévue pour servir ce dessein de manière permanente, lorsque le trouble ne peut être traité et qu'il tend à perdurer, globalement dans les mêmes termes et toujours dans la perspective de canaliser, encaisser puis effacer les susceptibilités .

L' institution peut consister en un droit ou une procédure permettant de manifester sa réprobation dans un cadre limitatif prédéfini - L' organe aura alors une fonction spécifique et ciblée : Il devra donc se greffer en première instance (... en guise de filtre ) à l' accueil d' un organisme plus global, relié à son domaine de compétence, qu' il sera donc censé protéger d' une situation de crise ne pouvant trouver d' issue favorable dans la logique ou les dogmes utilisés dans ce système . L' utilité de cette procédure se manifeste généralement lorsqu' un trouble s' étend et qu' il semble s' inscrire dans la durée - Le fait est signe d'inadéquation institutionnelle face aux réalités du terrain mais qu'une réforme ne peut survenir dans l'immédiat ou mettrait en péril votre structure de pouvoir -

Il importe prioritairement que cet organe n' ait pas l' apparence de strictement remplir cette mission exutoire : Inversant la logique, son "intitulé" ( le titre institutionnel ) devra même occulter celle-ci par une ambition contraire ! Son ambition principale consistera par exemple à renseigner, centraliser les dossiers des plaignants ou de les assister dans l' accomplissement des formalités pour accéder aux modes de règlements . Le procédé se dote de plusieurs avantages concomitants en permettant notamment de comptabiliser

l' ampleur et la gravité du phénomène de mécontentement afin d' éviter la saturation par des mesures plus appropriées qui prendront le relai de ce palliatif lorsqu'il s' avère insuffisant - Il peut donc se satisfaire à lui seul concernant des faits mineurs et localisés .

 

179 - C -Les permutations protocolaires insensibles:

L' hypothèse est désormais connue, nous avons précédemment soulevé le sujet et il serait maintenant intéressant d' envisager la question dans son aspect dérivatif .

Personne ne peut plus nier que la dépersonnalisation du pouvoir, autorisée par l' établissement de règles institutionnelles "neutres" prévoyant les modes d' attributions et de passations de l' autorité, constitue un progrès historique dans la vie politique des nations et un bénéfice majeur par rapport à l' ancien régime . En revanche, il serait paradoxal que ces perfectionnements, conquis au fil du temps, par la lutte et le sacrifice des peuples jusque là soumis, puissent se pervertir d' une quelconque manière pour devenir l' instrument d' une stratégie de détournement des institutions !? - C' est chose commune de dire que tout avantage possède son revers, ... d' autres plus avertis, prétendent qu' un défaut est l' exagération d' une qualité et qu' il serait donc concevable de transformer tout principe bénéfique en un défaut pervers !

Étudions ici dans quelle mesure il se pourrait de dévier ces processus .

Il est un fait que le changement de personne sur un poste sensible permet généralement de "gommer" les actions malheureuses, oublier, classer les outrages que celle-ci a pu commettre au cours de son exercice . En associant ces forfaits au titulaire du poste qui se retire plutôt qu' au poste lui même ou aux impératifs et mécanismes dictés par le système dans lequel s' intègre la fonction, il devrait théoriquement être possible d' éluder les aberrations, exactions liées à celui-ci en les attribuant à celui-là ! ?? Ainsi, la nomination ou l'élection substituant le fonctionnaire "désavoué" pourrait avoir dans ce cas particulier la fonction connexe, mais non sans importance, d' exorciser, cristalliser, puis d' évacuer la rancœur l' encontre du système... sur une personne qui serait "sacrifiée" à cet effet ) . Une telle méthode aurait probablement pour effet de protéger le schéma organique dans son ensemble et laisserait même à son successeur la possibilité d' apparaître comme un personnage providentiel qui vient redorer le blason d' une fonction prétendument bafouée par un prédécesseur indélicat . Cette méthode s'est elle déjà vu appliquée dans la vie politique ou administrative Française ? On est en droit de se poser la question - Info ou intox ? ! Je ne peux prétendre plus que ce dont la théorie nous laisse libre d' imaginer . Poussons cette conception machiavélique dans ces retranchements -

( Je sais déjà que vous m' accuserez, probablement à juste titre, de verser dans l' excès, ... C'est vrai ! ...mais c' est aussi un peu mon rôle dans ce texte ) :

On peut effectivement très bien imaginer dans un avenir ....que j' espère lointain, un système politique fantoche ou des institutions démocratiques, totalement corrompues par des groupuscules hostiles aux libertés individuelles, seraient l' objet d' une manœuvre prévoyant une période de réformes délibérément austères et rétrogrades dont le ressentiment populaire serait ensuite évacué, focalisé par cette stratégie dérivative : Par un changement d'homme sur quelques postes sensibles .

La stratégie prévoirait donc une sorte d' échappatoire artificiel assuré par une pseudo-relève,... un successeur politique, providentiel, qui présenterait un profil en apparence plus clément, en revenant partiellement sur quelques unes des orientations critiquées, uniquement pour faire table rase sur les innombrables roueries antérieures !? Quels seraient alors les critères de reconnaissance permettant de trancher en faveur de cette supposition ? Il n' existe malheureusement pas de paramètres "clé" mais plutôt un faisceau d' indices :

Une société décadente finit inévitablement par museler les vecteurs médiatiques ( convergence des propos - pseudo-critique des autorités sans réel contenu), ceux-ci finissant inexorablement par observer plus ou moins les mêmes considérations, à quelques nuances insensibles, en éludant habilement les débats de fond et les critiques relatives aux schémas organiques .

Un bilan des faits matériels et sociaux, des structures institutionnelles suffirait alors à révéler la tendance politique : Une régression constante et graduelle des droits et du niveau de vie dont personne ne semble se soucier autrement que par quelques subterfuges dérisoires appelle réflexion ainsi qu' une certaine prudence . Mon étude, ne l' oublions pas, évoque un panel méthodologique théorique et décrit ce qui est "envisageable" ( ... dans une stratégie de conquête ou conservation du pouvoir, ...à défaut d' imaginer ou dénoncer sans preuve ce qui ce fait ici ou ailleurs ! ) ... Nous sommes toujours dans l' énonciation d' hypothèse et de scénarios fiction .

Notez par ailleurs qu' il n' existe pas de vérité universelle à l'échelle humaine ! Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, chaque individu serait placé devant un choix difficile passant par un examen des avantages et des inconvénients résultant de cette politique, usurpatrice ou pas, sans forcément considérer l' opinion du plus grand nombre, ... surtout si vous êtes de ceux qui débordent d' ambition et n' avez que faire de votre prochain : A savoir, hélas, la grande majorité des individus . Évidemment, l' intérêt du peuple devrait-il théoriquement triompher un jour !? ... Si ce n' est que rarement le cas, c' est probablement en conséquence de l' agissement des "princes"... qui savent faire usage des techniques de manipulation dans l' esprit de la présente : En aiguisant les appé !@#$%^&* et les ambitions individuelles qui sont le "terreau" de la division, comme de l' isolation des citoyens lésés . Je sais bien au fond que les intérêts individuels, principalement ceux des monarques, par l' intermédiaire de ce jeu, sont encore à ce jour trop puissants pour plier sous la seule et unique volonté mal définie du plus grand nombre ... .

Surtout s' agirait-il d' observer les mobiles profonds des orientations que l' on souhaite vous imposer ainsi que leurs auteurs - jamais dans la hâte- car seul un examen précis et détaillé de l' ensemble de ces circonstances permettra de filtrer les vraies pistes des considérations superficielles - Encore faudrait-il comparer les enjeux individuels et collectifs qui s' opposent immanquablement, afin de déterminer sur quel registre il convient de situer votre réflexion . Cela ne sera possible qu' en déterminant les bénéfices qui ressortiront du soutien ou d' une action contestataire pour vos propres structures ou intérêts . Au fond, sachez que le "bien" semble être une notion relative qui se définit en fonction de la place de chacun : Vous devrez donc avant tout définir la vôtre !... Comme les valeurs auxquelles vous ferez référence pour mener cette réflexion ( ... Je les espère évidemment dans l' esprit de celles que nous avons précédemment énumérées ... Humanistes et altruistes ) - Vous êtes au moins informés sur le fait que le malheur des hommes tient notamment son origine de cette contradiction entre les intérêts de l' individu et ceux de la collectivité .

 

180 - D - La procédure spécieuse :

Prenez garde, quand le peuple est en colère, il lui faut à tout prix lyncher un coupable, quel qu' il soit ! Cette haine ineffable, cumulée et poussée à son paroxysme chez les gens modestes, prenant sa source des épreuves de la vie à l' encontre desquelles il n' est pas de responsable identifiable ou palpable dans l'immédiat, plus couramment exprimée pour lâchement renvoyer sur autrui le fruit d' une incompétence personnelle par le biais d' un phénomène de transfert, ne manque jamais d' exploser sous des formes et aux moments les plus inattendues - ... Elle est une réalité incontournable comme l' est ce comparable ainsi qu' irrépressible besoin pour les "hommes" de toujours chercher une victime parmi les plus faibles au sein du groupe pour que les individus de cette communauté puissent défouler dessus les plus méprisables pulsions sadiques, liées à ce même sentiment d' impuissance ou de quelques tendances infantiles mal liquidées .

J' en tire la conclusion qu'il ne faut pas être sur la route de cette pulsion instinctive et incontrôlable lorsqu' elle déchaine des années de rancœur ou de frustration, car la règle veut que les années passant, moins devra être importante l' offense qui la fera éclater et plus sera grande sa fureur destructrice. Cette forme d' hystérie collective, étant donné l' absence de fondement rationnel la mettant en œuvre, n' est pas caractéristique des milieux politiques et peut voir le jour à tous les échelons ou niveau de la sphère relationnelle, y compris dans les relations privées, amicales, ethniques ou professionnelles . A bon entendeur ... !

C' est probablement pour cette raison que la pratique sociale pris très tôt en compte ce penchant naturel de l' être humain; et les politiciens d'y laisser libre court, tout en le canalisant, à une certaine forme de violence institutionnelle, gratuite, sauvage et injustifiée afin de jouer le rôle "catharsique"- Nous en vivons encore certaines formes, y compris de nos jours : Combats ... de sport .... ou dans les Arènes, lapidation publique, sports collectif plus ou moins violents, etc ... . L' aphorisme traversa les époques et les civilisations .

Le malheureux Louis XVI fit les frais de cette vindicte populaire le 21 Janvier 1793. Il en perdit la tête ! La leçon fut certainement profitable pour d' autres - Les stratèges et conseillers politiques peuvent aujourd' hui préconiser de devancer les attentes populaires en la matière ;.. en organisant et maîtrisant les rouages d' une pseudo-procédure exutoire de jugement pour exorciser ce malaise social .

Le procédé consiste donc à absoudre les exactions, révélations sur la réalité du système mis en cause afin de prévenir le trouble "spontané", (... le plus violent - celui qui risquerait d' être incontrôlable ).... en le précédant par l' engagement de pseudo-formalités ( judiciaires ou autres ) qui stopperont le mouvement de réprobation . Ainsi le système sera t-il sauvegardé, même si les divers protagonistes de la scène auront conscience que c' est bien en raison de celui-ci qu' advienne ces incontournables péripéties mais considère-t-on qu' il est préférable de sacrifier quelques pantins à la vindicte plutôt que de remettre en cause un équilibre sans lequel on ne sait travailler ou vivre . Aussi, dans un autre domaine, sur un autre niveau ... et uniquement à titre d' exemple, préfère-t-on hypocritement appréhender quelques "passeurs" que s' attaquer aux dangereuses structures internationales des cartels de la drogue .

Malheureusement, les garanties du système juridique n' empêcheraient qu' inefficacement ce genre de manœuvre étant donné les moyens comme le dispositif global dont disposent certaines autorités sur l' appareil institutionnel dans la plupart des systèmes centralisés . Le cas mérite donc d' être abordé - Peu importe la stratégie mise en œuvre pour éluder ou rallonger indéfiniment les procédures (... substitution de responsabilité // exil pseudo-professionnel en pays étranger // création d' un pseudo organe de traitement, d'analyse ou de conciliation // Manœuvres dilatoires : Enquête préliminaire - Épuisement des voies de droit afin de différer les décisions et rendre un non-lieu après oubli et désintérêt du public - immunité statutaire; transaction privée, condamnation de principe assortie de peines symboliques, etc... ), il s' agirait plus efficacement pour les citoyens de faire le deuil d' un système judiciaire strictement "professionnel". Justice impossible de fait et de droit lorsque les citoyens sont totalement exclus de ces rouages : La solution alternative consiste notamment dans la publicité des différentes phases de l' instruction ( institution qui gagnerait à se scinder en deux organes distincts : CHARGE / DÉCHARGE... pour remettre le fruit de son travail à une chambre d' instruction qui se verra confiée le rôle de veiller aux droits de la défense et des libertés ... uniquement pour censurer les abus, ... car le travail de délibération sur la question de fond incombe strictement au tribunal .), mais surtout d' instaurer le principe général de la collégialité, matérialisé par un "jury populaire"- modèle des assises - (... Nombreux et varié, tiré au sort et in-formé par une institution citoyenne impartiale- Les CC - formation qui portera sur le domaine dans lequel il auront à trancher ou se prononcer )encadré, assisté par des juristes de métier - Système dans lequel lesdits jurés auraient une place à part entière pour censurer le verdict par un vote, mais encore à postériori de dénoncer les déviances par leurs témoignages écrits au sein d' organe spécialisé "d' information", évidemment gérés par les administrés ( pour info : ... nos fameux "CC" ) .

 

181 - E - Les distractions et droits indifférents / La permissivité sur des actes inoffensifs :

Être partout ne signifie pas forcément "s' occuper de tout " - Seuls les bastions strictement et directement nécessaires aux circuits du pouvoir doivent être cernées par vos préoccupations . Ils deviendront naturellement de plus en plus nombreux par le fait de la pratique, à mesure que la base de cet édifice subira les outrages du temps par les sollicitations de vos adversaires sur lesdits intérêts vitaux . Une gestion prudente impose donc de bien circonscrire votre champ d'action et d' éviter les actions superflues qui dénoncent un arbitraire aussi inutile qu' inefficace . Bien au contraire, l' habileté réside dans cette capacité à donner l' illusion que malgré votre joug, tout semble possible ou puisse s' exercer librement - ( ... évidemment sur le terrain de ce qui ne lui nuit pas directement ! ) . Il sera donc convenu que les démonstrations gratuites de puissance et les interdits superfétatoires sont aussi vains qu' ils suscitent jalousie, rancœur et vocation .

Les regards posés ou concentrés sur vos activités sont autant de faisceaux qui peuvent spontanément se transformer en critique ... pour devenir des obstacles en nombre croissants, puis finalement des foyers de résistance : Il est donc préférable de concevoir une stratégie qui détourne les attentions, occupe les esprits et vous laisse libre de vos initiatives,... aussi discrètes que ciblées - Dans cette optique, tout ce qui n' est pas nuisible ni ne gène ou compromet le pouvoir doit être autorisé ou plutôt ... toléré, bien que sous surveillance, afin de donner une sensation de relative liberté ainsi que de choix sur les orientations, distractions et activités de la vie quotidienne - Cette permissivité se double parallèlement d' une fonction idéologique : En défendant les libertés d' autrui, vous légitimez les vôtres, ... précisément celles que vous revendiquez pour l' exercice de vos activités, en réalité hégémoniques - Vous ne pourrez plus être accusé d' iniquité puisque les apparences vous érigent au rang de "juste" et souhaitez la liberté de chacun ... mais surtout la vôtre ! Que ces initiatives concernent les mœurs, les idées, le rêve ( .. roman, B-D, programmes télévisuels de divertissement, etc ...), encouragement du tourisme, création et concession de jours de congés ou fériés supplémentaires en hommage à quelques événements populaires, la pratique religieuse, les arts et spectacles, le sport (... formidable exutoire des énergies des jeunes populations, dussiez-vous sponsoriser financer en partie ces activités, rencontres et compétitions ), la mode, les loisirs ou les fêtes, les cursus scolaires "à rallonge" : Il importe d' occuper,... de multiplier et favoriser les centres d' intérêts peu contraignants à l' égard de votre empire .

Ce vent de liberté ne vous conférera que plus de suffrage si besoin était, surtout par opposition à d' austères prédécesseurs, concurrents malheureux d' une campagne électorale, qui n' avaient pas saisi les bénéfices de cette stratégie, certes démagogique .

Il reste cependant nécessaire de ne pas laisser s' exprimer ces élans de manière anarchiques en les intégrant dans un système structurel ou juridique adéquat ( ... système déclaratif entouré d' un code déontologique faisant référence aux dogmes assurant votre joug ) qui fera barrière aux ambitions trop générales, révélatrices ou compromettantes .

 

182 - F -La pseudo critique :

Nombreux États, qui se prétendent être des républiques (... souvent bananières ! ) souhaitent donner l' illusion de posséder une opposition réelle ainsi qu' efficace,... - Ce qui impliquerait qu'elle soit totalement libre et débridée - Ils entendent ainsi prouver que le système politique se porte bien et qu' il existe une contradiction des débats ! Quoi de plus normal en ces temps de souveraineté démocratique : Il est toujours bien vu par l' opinion publique nationale, comme internationale en ces jours de globalisation, d' aligner quelques contradicteurs qui seront la preuve de votre légitimité ainsi que votre ouverture d' esprit .

... Mais nous pouvons convenir à ce niveau de lecture qu' il y a critique ..., .... et "CRITIQUE ". Elle peut parfois n' être que factice ou de façade !!..... Le fait qu' il existe des objections ne signifie pas forcément que celles-ci dénoncent le noyau ou les vrais problèmes de la société considérée ! ! !...... .

Un "dictateur" ( ...évidemment avec son équipe et la catégorie sociale le soutenant ... car, quitte à se répéter, c' est à tort que l' on parle "d' un" dictateur- Il serait plus juste de parler "d' un système dictatorial" ) se doit toujours d' arborer une main de fer dans un gant de velours . En arrivant au pouvoir, il ne prendra que rarement le risque de supprimer simplement les informations qui vont à l' encontre des libertés ou dénonçant l'arbitraire de ses actions . Il vaut mieux laisser s' exprimer les oppositions en canalisant leur fougue sur des accessoires ou quelques personnes qui ne remettent pas en cause ni le fondement profond des mécanismes institutionnels, ni la substance des processus intellectuels ou autres qui le placent à la tête de l' État - Le stratagème permet donc de tolérer certains écart mineurs, mais sans jamais mettre à jour les paramètres doctrinaux (de fond ) qui pourraient synthétiser une critique pertinente d'ensemble : Il s' agit en fait de pratiquer un survol des questions, entre gens dits de "bonne compagnie" ( ... personnalité profitant plus ou moins directement du système ), …. de même qu' en livrant de pseudo combat : Face à quelques "illuminés" ou vous opposant à divers adversaires "caricaturaux", qui donneront l' illusion de pugnacité mais dont on connait finalement le manque d' argument, de crédibilité ou de sérieux .

Un peu, finalement, comme s' il existait plusieurs strates ou niveaux de critique, dont les premières couches, autorisées... tolérées par le système, ne mettent globalement pas en péril la structure d' ensemble du pouvoir, mais seulement ses accessoires : Ainsi, on critiquera et s' acharnera aisément sur un homme "de paille" ou sur un poste administratif subalterne plutôt que sur la fonction institutionnelle ainsi que sur les corollaires s' imposant du fait de la fonction, étant donné sa place dans un processus prévu à cet effet ( ... C' est le principe du "Fauteuil éjectable" ) - D' une autre manière, il est préférable de voir se jouer quelques parodies insignifiantes mettant en scène des marionnettes, même si elles paraissent acerbes sur les tenants et faits de l' actualité, plutôt que d' ouvrir un débat national ou des débats télévisuels sérieux, faisant intervenir les intellectuels et théoriciens issus de l'ensemble des courants "d' oppositions" ( sens large ) :

... Ils pourraient en effet exposer trop bruyamment les défauts, dérives et contradictions inhérentes à la doctrine, aux institutions ou aux dogmes d' un régime politique - ...

........................................ Je vous laisse réfléchir sur ces considérations !...

 Nous en avons maintenant terminé avec l' essentiel de cette information sur les stratégies de sujétion . Il me reste à vous entretenir sur le projet institutionnel que j' ai imaginé, certes en amateur, et qui se trouve être une solution ( potentielle et imparfaite ) contre certaines dérives des pouvoirs centraux évoqués dans ce texte .

.............................( ... à suivre dans un prochain texte sur le "collectif citoyen" ) …..................

 

.

.

              Reconnaissez que cette discussion, comme ce moment passé ensemble furent des plus enrichissants !! ? ... Il le fut en tout cas pour ma part lors de sa rédaction ! ... Ma thérapie est probablement sur la bonne voie, car c' est toujours une forme de thérapie que d' avancer sur le chemin de ses doutes et de ses interrogations - Si donc je vous ai rendu le service de cette information, c' était aussi probablement pour moi l' occasion de soigner mes propres "névroses" -

Nous ( me ? ) voilà probablement parés pour un nouveau départ dans notre vie sociale, ou du moins spirituelle, même si après tout, je demeure persuadé ne vous avoir rien appris - Bien au contraire !

Ces connaissances font indubitablement parties de celles intuitives que l' on est persuadé avoir toujours disposées dans un des recoins de notre mémoire, dans notre inconscient . Je n' ai eu que le mérite d' avoir compiler un ensemble d' informations jusqu' ici hétéroclites et la bonté de vous les servir du mieux que j' ai pu, évidemment sous l' angle d' une philosophie humaniste personnalisée; tandis qu' elles constituèrent jusqu' à récemment les bases d' une science élitiste réservée aux plus fortunés des étudiants .

Mais ne croyez pas plus à ceux qui vous courtisent le temps d' une élection qu' à ceux qui voudraient faire de vous un nouvel homme ! A ce titre, vous dois-je une confidence : J' ai moi même usé de divers stratégies originales pour vous motiver à me lire . J' avoue avoir orienté, certes de façon honnête et avec de bonnes intentions, le sens de mon propos, choisis les termes, sujets et les "intitulés" de mon écrit pour que ces éléments constituent un attrait irrésistible, ou au moins suffisant, au regard de votre propension égocentrique - J' ai tout simplement flatté votre ambition ! ... Ne pensiez-vous effectivement pas, grâce à cette ouvrage, acquérir les notions qui vous faisaient peut-être défaut jusqu' alors pour devenir une "pointure" dans votre milieu professionnel ou ailleurs ?... Il n' en sera probablement rien pour la majorité d' entre vous ... . Mais qui sait ?

Après tout, cette enseignement vous profitera certainement en d' autres circonstances !

Jugez en par vous même, le but de cet habile maquillage était louable : Faire de vous un citoyen averti sur la "science du pouvoir", afin que vous puissiez au mieux apprécier la portée comme la réalité du débat démocratique, et que vous soyez à même d' en déceler les pièges ainsi que les perspectives pour une reconstruction que l'on sait prochaine :

.................... L'avenir de notre modèle social - Cela étant mon soucis principal !

Tout au long de cet écrit, il n' a été question que "d' autorité"et "sujétion". Bien que primordiales et indissociables dans la dimension collective, ces idées me semblent pourtant être les plus exécrables de notre répertoire linguistique, responsables du malheur incurable se répandant comme une onde sur la surface de notre planète. Évidemment, si j' avais le courage d' achever en bon terme ma diatribe, je vous demanderai quel est le nom de votre "maître",... quelle que soit le milieu où il sévit , l'étendue de son royaume, son niveau d'action et avec quels boniments vous a-t-il subjugué ? ... et si vous avez désormais conscience d' être l' instrument de la gloire de cet individu, peut-être d'un groupuscule ou d'une ehtnie, plutôt que celle d' une cause ralliant l'humanité tout entière, ...dans le meilleur des cas pour votre conscience … peut-être êtes-vous persuadé agir au service d' une entité qualifiée "supérieure" qui poursuivrait ce but ultime ? - En bon critique, je poursuivrai mon argumentaire en vous dévoilant la preuve de cette affirmation : Il me suffirait de vous demander si la noble cause qui fait de vous un maillon de système se trouva dés sa création, pacifiquement et spontanément partagée par l'humanité tout entière, comme une onde se répandant à la surface de l'eau ... seul vrai paramètre d'une universalité incontestable à la dimension divine dont vous aspirez, ... ou pourrais-je encore vous interroger de quelle fraction infinitésimale, ethnique ou culturelle, pensez -vous incarner l'élite ?... Ce seul mot suffit malheureusement à vous éclairer sur l'impertinence de ce chemin car “élitisme” sous-entend un groupuscule opposé au reste d'une humanité que vous êtes censé conquerir, diriger ou convertir : Vous êtes alors bien loin de l'idéal auquel renvoie notre inconscient collectif ! ... Mais je risquerai par ces indiscrétions de vous froisser et n' en ferai rien ... . C'est en vous posant les premières questions sur les raisons de cette impossibilité au bonheur parfait pour un être matériel que vous vous engagerez sur le chemin menant hors de la “matrice”.

Ces remarques sont malheureusement dépourvues d' objectivité ! Je m' égare incontestablement en portant de telles appréciations . Il faut bien se garder de juger aussi radicalement une telle problématique et de tomber dans cette vision manichéenne qui fausse les idées formulées sur un niveau de généralité ultime ! Les choses "sont" ou ne sont pas ! ... Lorsqu'elles sont, c' est qu'elles ont une raison d' être incontournable qu'il faut se garder de condamner.

Mieux vaut apprendre à se familiariser avec ces implacables réalités et les utiliser à bon profit que de s' en faire l' objet d' une haine qui vous desservira . Il n' y a au fond pas plus de "bien" que de "mal", les deux qualificatifs étant étroitement liés à une analyse subjective fondée sur des principes "évangélistes" dont la pertinence ne vaut que sur un plan "éthique" . Observez la nature, où pourrions-nous trouver l' illustration de cette philosophie moraliste ? Nulle part ! Elle n' est probablement qu'une déformation, probablement une adaptation intellectuelle ou psychanalytique de cette notion abordée plus haut au travers de la ligne conservatrice globale du patrimoine génétique de la matière vivante ! ( conscience & Anima ). Pourtant nous avons tous besoin de cette projection idéaliste et en avons fait à juste titre la ligne de conduite de nos civilisations parce qu' elle concrétise le seul versant palpable de cet impératif immanent, inscrit au plus profond de notre chaire et de chacune de nos pulsions .

Soyons donc lucide et reconsidérons les termes de ces dernières remarques avant de nous quitter : Le phénomène du pouvoir possède, selon mon avis, moins d' importance en lui même que ce qu' il représente au titre du déploiement des répertoires évolutifs de la pensée humaine . Je le conçois comme le point d' équilibration et le terrain de conflit entre des instincts omniprésents et son implacable volonté de s' y soustraire par des modes réfléchis et externalisés .

.... Ma satisfaction consistera donc plus modestement à vous avoir insufflé avec ce "poison" quelques considérations relatives à la progression de votre système de perception : C' est en lui que je veux croire et formuler maints espoirs pour ce nouveau millénaire ... .

 

 

 

.......................................................... ..EUCHARILXTONW

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau