SSPF

                              ...............          S-S-P-F :      ............

......             "Stratégie de Sujétion PluriFactorielle "

 N'y a t-il que la force pour assurer le commandement d'une structure hiérarchique ?
 

 

Résultat de recherche d'images pour "image stratégie"    Résultat de recherche d'images pour "image de guerrier"

..........................   Qu'est-ce donc que cette acronyme ? Cette page vous propose, au travers d'une théorie personnelle, une explication possible concernant le fonctionnement des systèmes politiques modernes. Il est tout d'abord étonnant de constater que tous les régimes politiques contemporains, démocratiques ou pas, probablement un peu vite ou par effet de mode sous l'impulsion non innocente de leader charismatiques, se qualifient de démocratique !! Quelques chefs d'Etat font l'unanimité et sont élus avec 98% des suffrages ... . Un dictateur ne ferait pas mieux .... . Les mauvais esprits diraient qu'ils en sont -Extraordinaire ! Il faut encore préciser que le travail présenté sous vos yeux reste "amateur".  Je vous dirai donc pour commencer que je peux me tromper, (... un peu comme tous les savants à qui l'on prête une confiance exagérée et qui ne font que raconter des conneries démenties peu de temps par les faits ou l'histoire après obtention du succés ). Vous jugerez. En résumé et en guise d'introduction à ce sujet, Je dois bien avouer que mon vécu et l'observation de mon quotidien me font douter de la réalité de nos rouages démocratiques.

Le citoyen est-il encore maître de son destin et détient-il encore réellement cette fracion du corps politique concédée par le suffrage ? Par quels mécanismes se pourrait-il qu'un système politique qui se veut démocratique puisse imposer la volonté d'un petit nombre ? Que représente donc cet intitulé barbare .... SSPF ??

Il s'agit d'une néologie personnelle... D'un acronyme, se prononçant "SSPF" novateur signifiant simplement ....

.

.

image: https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRHicnsI-dcfHxguevBhmL0erEmEgAFVLBsRbuaMk58T9th0z7UVQ

Résultat de recherche d'images pour "photo de stratégie militaire"

.

... "SSPF" : "Stratégie de Sujétion PluriFactorielle"- ... ou Stratégie de sujetion complexe- 

( cf infra N° 9 du manuel du pouvoir ) - Son contenu peut être qualifié de théorie sociologique spéculative -

 

                      Cette terminologie inattendue m'est apparue nécessaire pour qualifier un procédé complexe de sujétion. Comment contraindre les masses de population malgré la protection conférée par les rouages démocratiques ? Voilà la question - Il est peu de littérature sur le sujet ! On se demande pourquoi ?

On s'imagine souvent qu'une seule et unique manière  de contraindre autrui : Par la force des muscles biceps ou par l'intermédiaire d'une armée lorsqu'il s'agit de relation entre les différents groupes humains, ainsi de faire cette erreur classique selon laquelle la plupart des autres systèmes relationnels échappent à la contrainte. Où se cache la manipulation ? La même question sournoise vient s'imiscer dans notre quotidien politique pour s'interroger sur les arcanes de nos régimes dits "démmocratiques". Nous sommes tous persuadés que la démocratie nous met à l'abri d'une manipulation par quelques personnes ou groupuscules organisés et mal intentionnés. Est-ce si certain ? J'ai toujours voulu savoir d'où vient cette curieuse sensation que nous ressentons parfois dans notre vie quotidienne et citoyenne d'être subtilement orientés, ... manipulés ! ? N'avez-vous jamais ressenti cette impression bizarre selon laquelle quoi que vous fassiez, tentiez dans la logique des maillons institutionnels proposés par le schéma juridictionnel classique, votre action reste infructueuse ou indifférente ? C'est au départ de ces premiers constats que j'entrepris il y a longtemps ma recherche sur la réalité et les dessous de notre schéma politique et social. J'en arrive aujourd'hui à la conviction qu'il existe divers moyens de contraindre subtilement ou dévier n'importe quel système institutionnel de manière à le rendre inefficace ou de passer outre ses protections dans le but de le contraindre à une volonté unique. Il était temps de la modéliser pour ouvrir la voie d'une critique constructive.

......................................        C'est ainsi que nait l'hypothèse controversée de stratégie complexe de sujetion. 

.

    Complément théorique sur  la SSPF ou stratégie de sujetion complexe     -

DEFINITION :

Si je devais la résumer, je dirai ainsi :

<< ... La stratégie complexe consiste en un dispositif hiérarchique pyramidal feutré reposant sur un principe de dématérialisation, d'éloignement et de dispersion des vecteurs de l'autorité. ... >>

.Allons plus dans le détail ....

.
<<........ La stratégie de sujétion complexe ou plurifactorielle consiste en une théorie explicative et descriptive de la dérive des systèmes politiques. Elle repose sur un mécanisme de commandement pyramidal feutré, majoritairement résultat de la perversion de la totalité des régimes politiques et se construit progressivement, de fait par des pratiques déviantes réfléchies, dans le but de sauvegarder l'apparence démocratique des institutions. Son principe consiste à masquer l'origine centralisatrice des décisions ou actes par un ensemble de dispositifs subtils de décisions, d'incitations, d'applications et de coercitions.

Son but consiste à justifier l'autorité pour en assurer la continuité en faisant coïncider en apparence la théorie avec les aspirations idéologiques circulant au sein des masses populaires. Dans cette hypothèse, les structures d'un pouvoir moderne oscilleraient de manière cyclique entre deux pôles, partant d'une phase pseudo libérale, imposée par les aspirations idéologiques populaires, système intenabe en raison des contradictions matérielles que comporte ses aspirations intellectuelles, reculant trés vite dans les dédales d'un pouvoir centrale dissimulé, masqué par les artifices de la stratégie complexe, pour aller vers une phase de rétablissement autoritaire, nécessaire au retour de l'équilibre des structures sociétaires. L'invisibilité de la structure de pouvoir sous-jacente lors d'une phase pseudo libérale, intégrant la stratégie complexe repose sur un double principe d'éloignement ainsi que la dispersion des vecteurs de l'autorité  ( ... par multiplication, dilution dans un ensemble de vecteurs hôtes ) auquel s'ajoute une stratégie connexe d'orientation de l'information.

Elle peut hypothétiquement être considérée comme l'aboutissement ou la parade officieuse de certains protagonistes politiques en considération du frein que peuvent représenter les contre-pouvoirs démocratiques en vigueur dans nos sociétés modernes. Dans l'hypothèse de corruption et d'une déviance systèmatique des institutions politiques, on peut alors la qualifier de maillon final de l'adaptation des structures de pouvoir au schéma contestataire cyclique des sociétés complexes.

La stratégie complexe repose sur un réseau social connivent dissimulé de type oligarchique s'intégrant dans l'ensemble des dispositifs vitaux liés aux institutions par lesquels s'insère la stratégie, opère collatéralement par un ensemble de stratégies de communication, ainsi que par l'intermédiaire d'un ensemble de procédés subtils de rappel à l'ordre sans liens apparents dont la synergie créé l'efficacité …... >> .

.


Résultat de recherche d'images pour "image de guerrier"

image: https://encrypted-tbn2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQhd052xbPlxycmukc1cHDoUfX91LmNc0PuAArzpSJbrOmGjjLs9A

Résultat de recherche d'images pour "dessin caricature de la manipulation politique"..... 

image: https://encrypted-tbn1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTPgt9dEsUxOqVdWGMLI9q1_TXGvoYBnqQzxVsWgHI4oa78dfMf0A

Résultat de recherche d'images pour "dessin caricature de la manipulation politique" ..... 

.

.....            Nous devons d'emblée situer le domaine d'action et l'environnement de cette théorie en précisant qu'elle concerne les dérives des régimes démocratiques et vient compléter, expliquer l'aspect méthodologique de la loi d'airain de l'oligarchie ( cf rubrique du "dictionnaire anarcho") -

cf site tiers sur wipikédia  https://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_d%27airain_de_l%27oligarchie. Son potentiel peut se concevoir en amont de la constitution des régles fondatrices d'un système démocratique ou peser à postériori par dérives sur n'importe quel système organique concernant les institutions politiques. Ne voyez pas en ces lignes la description ou le tracé de thèses racistes . Je ne vise aucune race ou groupe ethnique ni confessionnel. Ce qui est à disposition de l'un est à disposition des autres et j'examine seulement un procédé théorique général dont l'observation peut être faite depuis l'aube de la civilisation partout dans le monde, au sein de chaque société.

.......................         Cette théorie ne signifie pas non plus que le concept démocratique est un rêve impossible ni que le monde sera objet d'un chaos perpétuel mais que les tentatives mises en oeuvre jusqu'alors, partout dans le monde, sauf exception, ne comportent pas encore les maillons institutionnels sincères ni efficaces pour la mettre en oeuvre. Ainsi, la démocratie serait dans cette hypothèse, y compris à notre époque et depuis toujours une fiction juridique, un jeu de langage permettant d'assurer la continuité du pouvoir lors d'une période de transition "pseudo libérale", en pleine maturité de la société matérielle où le niveau de conscience des populations ne permet plus l'expression de la force directe tandis que ne sont pas encore en place les maillons institutionnels permettant l'application stricto sensu des principes circulant dans les milieux médiatiques et intellectuels.

.....................             L'exemple le plus classique de cette fracture peut être observé dans le milieu du dialogue social où, malgré le processus démocratique apparent mettant en jeu le dialogue et la création parlementaire, persiste encore de manière séculaire le rapport de force lié à la "grêve" et au "blocus". Ne peut-on créer un processus institutionnel local permanent de dialogue, de recherche et de création précédent l'affrontement ? Non,... Impossible ! Car le domaine économique est aujourd'hui encore le sujet où convergent les principales contradictions entre les dogmes et la réalité. On peut donc résumer en partant de cette théorie, qu' il n'y a qu'un tout petit pas à franchir pour affirmer, ou plutôt supposer, que les systèmes politiques Européens, dont la France, sont eux aussi l'objet d'un pouvoir oligarchique dissimulé. Ce pas ne peut être franchi que par les consciences individuelles, dans un esprit constructif et de recherche pour élaborer le système politique de demain.

........................       Je lui donne ses premières briques : Le collectif citoyen universel - Tel est le seul but de cet écrit -

.


                 La stratégie complexe de sujetion se caractérise par deux principes fondamentaux lesquels s'expriment en deux grands domaines directeurs matérialisant chacun de ces niveaux d'application. Nous développerons progressivement le contenu de ce procédé relationnel tantôt dans le texte fondateur du MDP, tantôt au travers des textes secondaires et dérivées sur le sîte «enim-cerno» afin d'en saisir le filigrane puisque son principe consiste en une ramification de ses maillons au sein d'une mutitude d'éléments. Attention ! "Stratégie complexe de sujetion" ne signifie pas que les grands principes théoriques s'appliquant aux institutions soient malhonnêtes ou corrompus dans les concepts, ni que la majorités des agents qui les font fonctionner le soient, car ce sont les individus avec leur coeur qui donnent vie aux institutions, mais seulement qu'il existe un panel méthodologique potentiel ( ...jouant sur son incomplétude, ses faiblesses & lacunes ) visant à en corrompre le contenu et l'efficacité. Les sceptiques ou les détracteurs intéréssés répliqueront fort habilement à la lecture de cet exposé qu'il peut s'agir d'une confusion de ma part en notant que  chaque acpect de cette théorie correspond en réalité à l'observation et à la critique de paramètres naturels inhérents aux relations humaines, à la constitution naturelle des sociétés. En effet, je note très précisément, indéniablement qu'il s'agit d'une base conceptuelle parfaitement calquée sur des éléments spontanés. Sa force consiste justement dans le fait d'institutionnaliser, incorrectement ou de manière simpliste et réductrice, ce qui en fait ne peut l'être, de donner l'impression de corriger ces penchants tout en se contentant en réalité de raboter timidement ses angles puis de les transformer en régle de loi.

 

La tromperie se situe justement dans le fait de prétendre rationnaliser par diverses procédures inefficaces de mise en forme ou sous couvert de quelques thèses justificatives, des données sur lesquelles les hommes ne peuvent avoir prise sans un procédé plaçant le citoyen au centre et comme moteur de l'action politique, sans un désamorçage des névroses enfouies dans le ciment de nos cultures depuis l'aube de l'humanité. S'il existe une civilisation, elle n'en est qu'à ses débuts - L'armature des sociétés modernes ne fait, de mon avis, que pérenniser un système de spoliation de la force collective, selon l'exagération d'un certain Karl Marx, vieux comme le monde en maquillant ses méfaits sur la base pertinente des vrais besoins de fonctionnement du système social. C'est conjointement, sournoisement et plus ou moins marginalement de cette action nécessaire et légitime que se dissimule le parasite d'une force obscure toujours présente. Le fait est connu de tous mais personne n'en prend la mesure exacte ni ne décide de le contraindre, comme pour timidement l'occulter parce qu'on le sait aussi vitale que l'appetit du gain dans le monde des affaires. Alors pourquoi autant de soin portés aux versets moralistes ou protecteurs dans les divers textes légaux fondateurs proposés à la lecture des citoyens lambdas dans les livres scolaires ou en préambules des créations politiques ? Il y a mensonge quelque part !

.

 

image: https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcT0mL8qMFaXjToJTLx14lYIk1HAqKa49sAiRQXGjqGXhEY_Bgu_IQ

Résultat de recherche d'images pour "dessin caricature de la manipulation politique"

Cette dissimulation orchéstrée aurait pour but de dissuader le soulévement des peuples Or, par exemple non exhaustif ni significatif, le procédé représentatif en vigueur dans les démocraties modernes (... par usure ou déviance à l'origine des acteurs sociaux infiltrant les mandats,... jouant sur un ensemble de fictions juridiques ou de principes théoriques globalisants décalés par rapport à la réalité matérielle s'appliquant au sein de la société civile,... en éloignant par divers artifices de déléguation le citoyen de l'action politique concrète,... ) ne peut plus remplir efficacement sa noble mission théorique de faire coïncider la volonté du peuple avec celle du travail des institutions. Evidemment qu'il ne faille pas pour autant condamner les bénéfices du système républicain ! Je n'accuse pas les institutions républicaines en elle même mais ne fait qu'exposer, dénoncer la capacité ou la possibilité de la part de certains acteurs bien placés de détourner, confisquer les processus démocratiques à leurs seuls bénéfices - Une action sous terraine, superposée à la noble tâche, pouvant s'adjoindre au processus démocratique et dont le but serait de le corrompre - Il s'agit donc de mettre en exergue les faiblesses du système ainsi que le défaut de leur prise en compte ! Les dérives extrémistes menant aux guerres mondiales, le scandale, que l'on suppose généralisé, du financement occulte des partis politiques, la marche forcée vers une Europe des marchés guidée par la finance et les grosses industries font bonne illustration de cette dérive calculée en l'absence des masses citoyennes - A lui seul, ce malheureux constat d'échec nous autorise à approfondir les principes fondamentaux ainsi que les vecteurs matériels de cette stupéfiante théorie  ....

.

 

image: https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRt0PSPuSI4CQnl8OTMK6pF2Citja8kzQ-gjXRAvazmKM-FIQbqpw

 

-                            A – Principes théoriques fondamentaux s'appliquant & caractérisant la SPPF-

                      1- Eloignement de l'autorité-


          
   Son premier principe général consiste, parallélement et consécutivement, à Eloigner les vecteurs matériels de l'autorité afin de donner l'illusion d'autodétermination, de liberté à ceux qui la subisse, ainsi de supprimer un reflexe de révolte ou de contradiction dont elle fait classiquement l'objet. Pris dans son aspect le plus simple et dans sa dimension historique, l'autorité de pouvoir se caractérise par un chef omnipotent détenant directement et ouvertement l'ensemble des pouvoirs, de son équipe de gouvernement ou conseillers et de ses lieutenants militaires assurant la cohésion du système par la force armée. L'exemple le plus caractéristique de cette construction étant le modèle monarchique ou dictatorial. Dans les sociétés évoluées, ce modèle tend à se dissiper pour correspondre aux nécessités de gestion des multitudes et à la continuité des pouvoirs civils. Le procédé théorique plus complexe dont nous faisons sujet s'inscrit premièrement dans une dimension organique en intercalant de nouveaux éléments déconcentrés dans la structure de commandement. Ce procédé impose d'avoir recours à des intermédiaires ou à divers stratagèmes de délocalisation et de restructuration organique de l'autorité ( Déléguation - Décentralisation- Sous traitance ). Celui qui décide est dissimulé derrière une hiérarchie de façade qui créé sa propre structure, se dote de fonctions spécifiques d'application sur les matières déléguées mais surtout endossera la responsabilité fictive des actes de l'autorité devenue fantôme. Le décidant se trouve protégé par un substitut en cas de scandale ou de problème lié à son activité. La technique, qui permet de sauvegarder les piliers de la chaîne décisionnelle, assurant la stabilité des systèmes centraux dans tous les domaines de la vie sociale, impose donc une multiplication des institutions et des acteurs intermédiaires intervenant dans la chaine décisionnelle. Le contrôle de l'ensemble sera assuré par diverses techniques d'application et de coordination dont nous trouverons l'exposé plus détaillée tout au long du MDP. Nous en exposerons les principes dans le descriptif ci-après. Ce schéma peut parfaitement être illustré par l'ensemble du dispositif de "société" ou structure"  "écran" basée dans différents territoires extérieurs dans l'économie capitaliste moderne.

.

 

.
                    2- Dispersion des maillons fonctionnels de l'autorité- Dilution des stratagèmes dans un ensemble de vecteurs «Hôtes» -

            
 Le second principe et pierre angulaire de cette stratégie sournoise consiste en une Dilution, une dispersion de ces maillons fonctionnels au sein d'une multitude de dispositifs autonomes en apparence afin d'en masquer l'origine et les buts. "Multiplication" ne s'apprécie pas forcément dans le sens de décentralisation démocratique où l'autorité est divisée et totalement déléguée à une tierce personne ou plusieurs : La comparaison idéale décrivant ce concept peut s'observer dans la hièrarchie militaire où les Lieutenants doivent appliquer rigoureusement les directives de l'autorité suprême. Le fait consiste donc ici à éloigner le centre de décision en confiant les organes d'application à diverses autorités subalternes qui dépendent directement de l'autorité centrale. Il s'agitpar ailleurs d'ériger en principe directeur le fait que toute action de confiscation matérielle doive s'inscrire en des proportions infinitésimales ( Théorie d'indifférence au seuil du centième - Son principe est simple : Tout composant présent sur une échelle inférieure à 1%  d'un ensemble composé d'élément hétéroclite ne peut qu'être perçu avec difficulté ou sear considéré sans intérêt par les observateurs de cette anomalie – Quelques exemples parallèles : Ainsi, dans le domaine de la restauration, il est tout à fait légal pour un producteur alimentaire de négliger de la liste des composants de sa recette les éléments présent en quantité inférieure à ce chiffre – Dans le domaine des affaires, toute perte ou poste budgétaire inférieure à ce taux de sembler négligeable sur le compte résultat – Lire en détail et contrôler plus d'une centaine de lignes budgétaires ou une loi comprenant une centaine de renvois peut sembler fastidieux et décourageant … .C'est un tort car le procédé est désormais bien connu ! Vous vérifierez que les affaires de détournement de fond ou d'escroquerie dans le milieux des affaires mettent en évidence un principe de spoliation tournant autour de ces proportions ...  Sauf que "un" pour cent plus un autre à côté puis un autre par là où il est difficile de vérifier ... cela fait au total beaucoup - C'est ce qui fait la faillite de nos institutions en dillution de dépense dans chaque département ou région ! ... C'est étrange que personne ne sache combien de poste budgétaire ou combien de personnel s'occupe de telle fonction !!! Bref ) et toute action de subordination d'être diluée dans un ensemble convergent dont la synergie créé l'efficacité. Ainsi, par exemple concernant un corps réglementaire, de déléguation en multiplication de cas prétendus spécificiques, par renvoi et au travers de différents textes se faisant seulement référence en cascade, la substance originelle du principe fondateur peut être progressivement altérée et transformée en différents concepts autonomes qui n'ont, pour certains, plus aucun lien avec la quintessence du sujet.

            Ces deux principes ne vont pas seuls. Comme toutes les techniques de subordination indirectes, après avoir installé son action en s'immiscant dans un ensemble de considérations intellectuelles et conceptuelles, la stratégie complexe de sujetion n'a plus qu'à intégrer minutieusement cette emprise au sein d'un ensemble de vecteurs institutionnels ou matériels spécifiques dont voici l'exposé.

 

 

image: https://encrypted-tbn2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTexQVqea_fCuZoWeAPWdY_zsNVWqBZwdy0K4a6lgqAvzHuAiqk


                                B - Les principaux vecteurs palpables d'application de la SPPF-

Le premier niveau intégrant la réalisation de ce procédé se trouve donc être le concept. Le second niveau consiste en l'intégration de ces principes au niveau structurel et matériel.

A ).... - Vecteurs conceptuels & Relationnels indirects-

*  
 ….. Dans un premier aspect, nous pouvons soulever l'hypothèse selon laquelle la stratégie de sujetion complexe ne peut exercer son action sans un ensemble de Notions ( concept et/ou catégorie, ...) descriptives et justificatives de la réalité politique . Ces notions, élaborées sur mesure, seront chargées de décrire la réalité en l'intégrant dans des catégories spécifiques coïncidant avec l'édifice institutionnel.
Nous tenons donc en ces premiers termes l'un des éléments constitutifs de cette stratégie sans signifier pour autant de lien intrinsèque entre celui-ci et la supercherie qu'elle induit. Il faut donc y ajouter une distinction. Le phénomène à appréhender doit ainsi partir de réalités ( catégorie, notion, théorie ) avérées- ou supposées- puis s'en détacher progressivement par palier à l'occasion d'un raisonnement littéraire fallacieux ( assimilation, généralisation, parallèle,...). Il est donc possible de démasquer son contenu en identifiant les abérrations ou écarts entre la matérialité et le descriptif théorique tronqué qu'elle instaure . Ce décalage pouvant s'observer de manière répétée sur un ensemble de sujets tenant à la chose appréhendée..

*  …..  Le second aspect conceptuel caractéristique de cette stratégie tient à la Maîtrise des données de l'information. Je vous renvoie ici à l'étude spécifique dédiée à ce sujet dans le MDP. Nous pouvons souligner ici quelques points méritant notre attention.                                   
….........  Il s'agit des principes d'action tenant et menant à cette maîtrise :
a ) ... Permanence & Initiative de l'action – Le suivi et l'influence de l'opinion public impose à l'autorité de n'avoir aucun arrêt dans son action de communication et de répondre sans délai ni faille, en conservant l'initiative contre les arguments subversifs afin de maintenir la cohérence entre les dogmes et les actes de l'autorité souveraine.

B ) ... Recherche du Monopole – La recherche de ce monopole impose premièrement de détenir ou s'emparer d'une majorité des supports faisant audience ( … par infiltration en y insérant vos personnels ou plagiat puis détournement progressif des supports de leur ligne éditoriale,... soit par coalition commerciale pour détruire un concurrent, conspiration relationnelle contre les têtes pensantes, ou achat, fut-ce par un organe interposée, etc...  ), ainsi que des organes créant le dogme ou permettant de communiquer le plus efficacement possible avec les masses, ainsi de pouvoir inonder l'audimat de vos conceptions sous diverses formes pour éviter les soupçons. J'évoque la notion de monopole à des fins pédagogiques mais celui-ci n'est pas strictement nécessaire – Il s'agit surtout d'en détenir la majorité relative sans pour autant montrer les signes d'une omniprésence, en éparpillant les moyens, supports et les modes de communication– Remarquez sur les grands médias les sources similaires et le consensus relatif sur les sujets centraux ... , l'absence de droit de réponse systèmatique ou de contradiction, l'absence d' une institution citoyenne de dialogue pour la recherche de solutions aux problèmes,...etc. 

Les petits opposants, laissés à leurs divagations minoritaires, isolés et stériles pourront s'exprimer en toute liberté apparente sans mettre en danger le système tenu par les médias principaux complices. Cette sélection naturelle en fonction de la capacité à mettre en oeuvre les moyens humains, financiers et matériels nécessaire pour s'opposer efficacement à votre monopole médiatique se chargera simplement de mettre en évidence les quelques adversaires méritant riposte. Ceux-là seront traités spécifiquement. Les attaques insignifiantes peuvent ainsi être ignorées pour se consacrer pugnacement à celle, prenant de l'ampleur dans le paysage des idéaux, provenant des groupuscules disposant d'une force suffisante - Cette réplique pluri directionnelle sera alors adaptée selon les diverses autres techniques de subordination exposés dans le MDP, en fonction de leurs situations spécifiques et de leurs faiblesses respectives.

*  …... Le dernier volet comporte un Aspect et une technique Relationnelle impliquant à l'autorité de mettre en oeuvre et généraliser un modèle comportemental caractéristique afin d'entretenir et conforter l'ensemble de son édifice de subordination – Il s'agit de la division. Un adage très célébre nous le résume volontiers : << Il faut diviser pour mieux régner >>. Chaque individu doit être isolé, chaque groupe se sentir en concurrence avec les autres de manière à laisser l'entité directrice seule les structures capables de coordonner l'ensemble d'une main de maître. Ce modèle comportemental doit alors être véhiculé mais surtout favorisé, par divers aspects qui sont médiatiques, scolaires conceptuels et structurels, non seulement dans les relations individuelles mais encore concernant les relations collectives ou groupusculaires - Ce modèle relationnel fonctionne en inertie dés amorcage puisqu'il correspond aux tendances naturelles de l'individu : Il s'agit de créer puis d'entretenir un climat de Division fonctionnant principalement à partir de la structure de l'environnement matériel, conséquemment de mettre en Compétition les composantes subalternes ( rivalité & objectif résultat ) ou d'installer une Fracture psychologique qui éloigne et isole les membres du groupe ( méfiance, peur du voisin, voire une haine raciale ou repli ethnique entre les groupes composant la communauté ). Les techniques permettant de mettre en oeuvre ce mécanisme de mésentente dans le clan adverse unifié sont assez nombreuses et consistent principalement à : L''INFILTRATION, la CORRUPTION, pour finalement engendrer la SCISSION des structures de commandement, de contrôle ainsi que sur les niveaux  subalternes. Il s'agit par ces techniques d'instaurer L'INSTALLATION D UN CLIMAT DE COMPETITION, de jalousie, de MESENTENTE et de RIVALITE. C'est par ailleurs à ce niveau organique que le dispositif représentatif montre sa plus grande faiblesse puisque la concentration de pouvoir d'un homme incarnant fictivement des milliers d'autres concentre à même hauteur le risque de défaillance et minimise dans la même proportion pour le monarque le nombre d'interlocuteur à corrompre pour prendre la direction d'une chaine institutionnelle.

La notion de stratégie complexe se retrouve précisément dans le sujet des mouvements sociaux faisant l'actualité. Je vous renvoie ici momentanément à mon article " Afrique: A partager" pour comprendre mon scépticisme concernant les mouvements populaires, dits spontanés, de grande échelle et se traduisant, dit-on, par des "révolutions" dans tous les pays du monde - Là bas, comme ici, où ailleurs, le phénomène est le même : Les gens du peuple voudraient se révolter ! ... Mais ils ne le peuvent et sont volontairement, instamment tenus divisés où sous la pression d'un système feutré ! Je vous pose la question directement à vous ... en votre conscience citoyenne : Pouvez-vous prendre le risque de vous enrôler subitement dans un mouvement armé et organisé contre une entité collective ? Posez-vous alors la question du pourquoi ? Nous le voyons tous dans les entreprises où nous travaillons quotidiennement : Les ouvriers peinent et hésitent lourdement à s'organiser dans un groupe de vingt personnes pour seulement organiser un arrêt de travail d'une journée afin de faire pression pacifiquement sur eur employeur ! ... en raison, disent-ils, d'un crédit, d'un loyer, de vacances, par peur du licenciement ou d'un pseudo confort à payer en fin de mois ! ! ... Comment ceux-là pourraient-ils organiser une révolte mettant en cause leur vie en partant la fleur au canon ? Cette année 2014 en fait belle illustration en Ukraine -

On parle d'une révolte populaire contre le méchant Russe, mais ce sont bien des gens en arme, équipés de véhicules blindés et hiérarchisés qui occupent le terrain et les administrations ! ... Alors ? Révolte ou coup d'état à la solde du grand frère Russe ... ou occidental vu de l'autre côté car ce sont bel et bien les suites  d'un épisode de la guerre froide qui se joue sous nos yeux crédules ? Soulévemént spontané ou sédition programmée ? Vous doutez encore ? Cette impulsion initiale collective populaire fait aussi principalement défaut en conséquence d'un manque de structure  pour organiser les mouvements d'opposition citoyens, même .... et surtout ceux qui sont pacifiques . Il peut parfois exister quelques mouvements ou actes isolés, individuels, désespérés, spontanés, ...des actes souvent suicidaires par ailleurs. Mais ceux là ne suffisent jamais à créer ou dénoter un réel mouvement global, convergent, soutenu et durable si aucune force politique hiérarchique, organisatrice et financière ( service secret extérieure ou force politique intérieure d'opposition ) ne vient s'emparer de cet élan pour matériellement le coordonner ... et finalement, hélas, immanquablement le dévier dans le sens exclusif de ces intérêts groupusculaires qui ne correspondent jamais à la volonté initiale motivant la révolte du peuple -

On le constate depuis toujours in fine, ici comme ailleurs, dans les résultats de ces mouvements pervertis : Les "révoltes", lorsqu'elles sont victorieuses, finissent invariablement par un renversement de régime à la faveur d'un autre qui se construit sur le même modèle hiérarchique et qui ne fait guère mieux, .... si ce n'est d'accorder temporairement pour façade quelques miettes provisoires saupoudrées de réformettes institutionnelles .... . L'illusion est toujours identique d'une révolte à l'autre. Vérifiez le ! La "Révolution Française" ? .... Les cerfs sont devenus des ouvriers esclaves qui ne tardérent pas à se révolter une fois encore, engendrant l'élan socialiste et communiste que connaitra l'Europe du début du 20° siècle . Les révoltes sociales et le mécontentement du peuple n'a jamais cessé. L'amélioration relative du niveau de vie est plus la conséquence des sauts technologiques et médicaux d'alors que du bouleversement de l'équilibre politique. Les faits, toujours les faits matériels - Ne vous trompez pas dans votre analyse : Les micros états ou régions faisant exception à ces mécanismes, comme la Suisse ou autres micros états privilégiés, sont des petites entités de droit dérogatoires artificielles ( situés en marge et au crochet de composantes plus complexes ) composées de gens peu ordinaires possédant des intérêts exclusifs convergents - A défaut de tels paramètres, leur microcosmes obeissent aux même mécanismes sociaux.



......  Cette première partie consacrée au volet conceptuel de la notion étant désormais acquise, nous pouvons immédiatement nous consacrer à celle traitant de son aspect matériel ou assimilé.


 

image: https://encrypted-tbn3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcThwcz_MeEohCQVL-idfyzOzeAFuAR7MyBxSwYfIbIDOmB2IExq

 


B )-.....  Vecteurs Institutionnels, structurels & matériels trahissant la possibilité d'une SSPF-   

               
  Vous le savez désormais, mon hypothèse de travail souléve la déroutante théorie selon laquelle nous pouvons trouver de surprenantes permanences dans la structure de l'appareil Etatique, ce constat pouvant être fait quelle que soit l'époque où le lieu, en partant de l'antiquité, en passant par le moyen âge jusqu'aux plus récentes démocraties. Evidemment que je n'y vois pas le seul fruit du hasard puisque nous voilà sur le point d'échaffauder la pire critique théorique contre le système en vigueur dans nos démocraties, mais libre à chacun de se faire une idée sur la base des différents arguments et en fonction de ses propres investigations. Je ne fais qu'émettre une vision parmi tant d'autre. Quatre éléments structurels immuables semble revenir quel que soit l'époque et le mode de gestion politique d'une société - Certains de ces aspects peuvent correspondre aux fonctions régaliennes de l'Etat et certains répondront qu'il y a confusion entre "rouerie" et des constantes historiques liées à la gestion de l'Etat. Mais ce n'est justement pas un hasard puisque ces fonctions correspondent précisément aux éléments vitaux et les points faibles du système permettant d'influencer efficacement le jeu social. Ces accés représentent le moyen d'agir pour des groupuscules mal intentionnés qui souhaiteraient prendre le contrôle des vecteurs institutionnels en éludant ou contournant les processus démocratiques. Ces éléments ou constantes sont les suivantes :



1 -  Vecteurs de contrôle matériels :

.
......... La nécessité d'un acte ou intermédiaire contrôlé par une autorité ou politique commune lors des actes & transactions : La Monnaie & La validation des actes administratifs cruciaux de la vie ( Acte constitutif – transformation – fin de vie ) de la cité par une autorisation ou accréditation du pouvoir central ( Document administratif ) - Ces intermédiaires assurent la centralisation des informations et un droit de veto, contrôle ou de limitation selon une politique restant à définir par l'autorité centrale. En matière économique ce vecteur intermédiaire est matérialisé par la monnaie qui prend sa source et perdure depuis l'aube de la civilisation en concentrant globalement les mêmes paramètres qu'autrefois. Outre son rôle d'étalon de valeur impersonnel et d'instrument régulateur du système d'échange par divers mécanismes automatiques inhérents au marché, rôle systèmique lui conférant une justification incontestable, le vecteur monétaire véhicule encore et toujours une dimension de contrôle social dont la fonction stratégique ne doit échapper à personne – En imposant son intermédiaire dans les transactions et en détenant un monopole d'émission, le prince se dote d'un instrument intrusif sans équivalent dans le jeu social. Ses fonctionnalités permettent de veiller au nombre de titulaire ainsi qu'au volume de richesse de chaque agent ou des différentes catégories subalternes. Cette fonction n'a pas changé si ce n'est de prétendre à l'indépendance ou l'autonomie des institutions bancaires, ce dont on peut théoriquement douter au regard de notre présente philosophie ... si l'on considère la possibilité d'intrusion de manière détournée. ( Infiltration – cooptation-  système structurel déconcentré imbriqué, mise sous tutelle par divers textes et code de loi. Le fait qu'il existe une concurrence, différentes institutions autonomes ne suffit pas à garantir un garde-fou à la faveur des «clients-citoyens» : Son intermédiaire est toujours obligatoire, un ensemble de régles convergentes de fonctionnement – avec notamment une centralisation des informations- un système monétaire internationalisé avec des portes de sortie rationalisées - assurent au mécanisme un esprit d'ensemble cohérent orienté vers une logique d'efficacité productive contrôlé par les principaux acteurs du jeu social et à leur faveur exclusive – Ce mécanisme serait alors contraire à l'esprit défendu par les textes fondamentaux ).  Dans cette hypothèse théorique de travail non avérée, nous ne parlons alors plus forcément d'une mise sous tutelle par une force centralisée mais d'un jeu de contrôle élargi par un ensemble d'agents, groupuscules ou organismes connivents se partageant les bénéfices matériels d'un domaine. Il se constate d'ailleurs aisément que dans chaque domaine d'activité, des leaders possédent une suprématie inconstestable sur le secteur en laissant les miettes à divers acteurs subalternes.

 

image: https://encrypted-tbn1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTXoFoRy_MrU3QxeB0MaqgAemsBa73fVElP7uRlaGlHc4yieXKR



-  2  -  Pyramide de commandement – Modèle structurel ( administration centralisée ou décentralisée ) & diagramme d'exploitation, répartition des richesses // Maîtrise & monopole des énergies et des infrastructures assurant le fonctionnement matériel du système -

.
….. 
 La structure de commandement pyramidale, ou centralisée, comme son nom l'indique, implique un sommet composé d'un ou de quelques cerveaux, incarnant les «Généraux» pour reprendre une métaphore militaire, puis s'étale rapidement en plusieurs divisions subalternes fractales composées de capitaines sous lesquels se trouvent des lieutenants, pour finir sur un dernier étage hiérarchique composé de «sergents» soumis directement au contact avec la population à encadrer. Ce dernier étage hiérarchique de contact veille  à l'application de la politique décidée par le sommet hiérarchique. La structure militaire représente désormais une caricature, la plus ancienne et primitive incarnation de ce dispositif. Les temps changent ainsi que la structure organiques des dispositifs de commandement. Il est aussi possible, dans notre hypothèse d'éloignement de l'autorité, de décaler les titulaires du sommet décisionnel en multipliant les organes intermédiaires de déléguation dés le second étage hiérarchique, en leur faisant adopter diverses formules structurelles et moult intitulés novateurs affirmant l'indépendance au travers d'empoignantes déclarations de droit. La cohésion du système sera alors assurée par cooptation, infiltration ( contrôle des majorités ) et la rédaction de textes législatifs imposant une hiérarchie des normes ainsi qu'un dispositif judiciaire et administratif de rappel à l'ordre à l'initiative des citoyens actifs intégrant la pyramide. Ce subterfuge doit être qualifié, malgré son apparence trompeuse, de structure hiérarchique pyramidale indirecte ou plus pudiquement, pour les amoureux du language métaphorique «structure décentralisée». Cette stratégie s'applique aussi bien concernant les structures administratives que concernant celle liées au système productif et d'exploitation des richesses. …...  Dans un dernier aspect structurel stratégique, il importe pour le prince de conserver la maîtrise des sources d'énergies exploitables sur son territoire ou, s'il est dépendants ou délégue ses attributions, de veiller à la conservation de son intermédiaire dans la gestion des circuits logistiques d'approvisionnement et de distribution. Ces aspects hiérarchiques cruciaux de la vie des sociétés demeurent d'actualité partout dans le monde au 21° siécle ! L'illusion du «mieux-être», de l'amélioration du partage par un bénéfice des voies démocratiques vient probablement plus du fait de l'explosion démographique ( Ratio entre les classes : 1 / 20 = 10 / 200. Si nous prenons le chiffre approximatif de «vingt- un», pris au hasard car rien ne permet d'indiquer cette valeur pour ratio de partage, semble faire exploser le volume de la classe supérieure alors qu'il n'est en fait que proportion avec une très faible évolution ) des siècles derniers ainsi que des technologies, notamment médicales, que du bouleversement des Ratios de Partage du pouvoir et des richesses dans la population – Ce ratio doit demeurer sensiblement identique ou peu changé d'un siècle ou millénaire à l'autre entre les classes dirigeantes et celles subalternes - ( Forces économiques, productives et politiques confondues ) !!..... Non, non, rien à changé -

 

image: https://encrypted-tbn1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRniWATzyxWYhVnW7nnpsRdGEkXAHzSXmAcnnOXwzSgh9nI1WSEfw

 .........   

image: https://encrypted-tbn1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQhM4j4DUkgit6_xqqaI4gTZ4-hGk5y1JWiDmpr8koHdD41zabHnYsaSA

Résultat de recherche d'images pour "dessin caricature de la manipulation politique"

.

3  -  Force militaire & Service interne du maintien de l'ordre –

.
......... Il me semble inutile de faire débat prolongé sur ce point tant il demeure le plus éternel, visible et emblématique aspect structurel des sociétés hiérarchiques dotées d'un pouvoir centralisé. Sa permanence ainsi que son existence ne peuvent faire polémique puisque nous en observons tous les manifestations matérielles, bien que les gouvernements actuels s'évertuent par divers subterfuges terminologiques de masquer les faits en requalifiant le noms des milices privées à leurs services : Qu'elles s'appellent "Forces Républicaines", "Armée du Peuple" ou "Troupes de Libération", les forces ainsi constituées et les hommes en armes qui la compose avec un commandement sont toujours des milices au service du prince. Les populations sont libérées d'une force pour les mettre sous tutelle d'une autre ! Le libérateur devient lui même une contrainte - Vrai ou faux ? Il ne s'agit pas de critiquer le fait de l'existence des forces de protection mais de juger qui les dirige in fine et à quelles fins et aux profits de qui. Un commandement centralisé sous l'égide d'un executif restreint peut indiquer la posibilité d'un asservissement et la transformation d'une armée citoyenne en une milice privée qui dissimule son nom. Par ailleurs, lorsque une force de l'ordre ou armée doit se retourner contre ses propres citoyens dans le cadre d'un mécontentement populaire de masse,... c'est qu'il existe un problème ! A ce jour, toutes les forces militaires peuvent s'analyser sur l'ensemble de ces tableaux et c'est la preuve que nos démocraties sont encore sur la tangente, etc... . Les forces armées, transformées et perverties en "milice privées" sont toujours fractionnées en plusieurs composantes non seulement dans le but d'empêcher la dislocation en cascade de l'ensemble en cas de déconvenue, par ailleurs dans le but d'éviter la perte de contrôle de la totalité des troupes en cas de soulévement sédtieux, mais surtout pour correspondre aux divers modes d'interventions, graduellement en proportion de la menace. Je vous demande premièrement sur ce point de prendre conscience du fait que, quelle que soit l'époque considérée, dans l'antiquité jusqu'à aujourd'hui, les puissances dominantes, les civilisations culminantes sur une période donnée sont toujours celles détenant la suprématie militaire, à défaut de toute autre considération principale. Pas de grande puissance sans suprématie militaire ... et c'est un élément significatif sur la réalité de ce monde qui dissimule les faits derrière des idéaux sans contenu. Les Etats unis, comme toutes les puissances de l'histoire sans exception, ont créé leur sphère d'influence uniquement grâce à la démographie de sa population mais surtout grâce à son armée, première du monde. J'en veux pour preuve que lors de la fin du second conflit mondial en 1945, malgré la tenue d'élection démocratiques et un pseudo vent de liberté proclamé dans chaque pays considéré, l'ensemble des nations Européennes ont strictement et sans exception significatives conforté les tendances idéologiques des super puissances protectrices; ainsi du côté EST du rideau de fer naquirent des pays communistes bureaucratiques centralisées ... et de l'autre, à l OUEST, uniquement des puissances capitalistes, en respect des armées et donc des idéologies présentes sur leurs territoires !!! Etonnant non ? C'est beau la liberté ! Les idéaux viennent toujours s'appliquer en réglement à postériori des coups de canon ! ?? Certes, cette suprématie n'est jamais isolée d'un  ensemble de dimensions collatérales de la vie sociétaire, économiques, artistiques, politiques et spirituelles mais il faut bien affirmer et être clair sur la hiérarchie des facteurs matériels premiers. Ces dimensions semblent indubitablement liées et indissociables mais jamais aucune puissance ne put durer ni s'affirmer sur la scène internationale sans l'ascendant militaire. Il n'est finalement que deux manières, pouvant et devant se cumuler, pour avoir la suprématie militaire.: Il s'agit de disposer soit d'une supériorité numérique humaine ou matérielle soit d'un ascendant technologique relarif à l'armement. La stratégie se définit alors comme l'art de mener son armée à la victoire en utilisant une combinaison intelligente des éléments matériels, humains et relationnels. L'illusion d'ouverture des marchés économiques d'actualité ne change rien de fondamental à la donne. On ne peut parler d'une démocratisation ou de l'organisation d'une égalité entre les puissances souveraines. Faire commerce de l'armement n'empêche nullement la conservation de cet ascendant si l'on considère le choix du matériel proposés sur les marchés extérieurs : Seul les technologies désuètes, sous classées ou dotées d'accessoires et munitions subalternes se retrouvent dans les mains étrangères … et de manière de moins en moins efficace à mesure que l'on s'éloigne du cercle connivent de l'empire principal. Telle est encore et toujours la structuration des relations entre groupes humains.

 

image: https://encrypted-tbn2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQfVbCQ7EPZAKiE5T_2ny4jolMUT8sr8KW-nwHuNN-Ew7sRiiDk


-  4  -  Fictions juridiques ou morales & Vecteurs institutionnels ou cultuels de caution morale reliant l'autorité et la population :

.
........  Ce dernier volet institutionnel créé le double lien matériel de subordination, d'une part entre l'inspiration spirituelle majoritaire conférant mandat à un organe représentatif pour édicter des normes, par ailleurs entre l'autorité executive du pouvoir, celle qui se trouve être la plus critiquable par son action quotidienne, et la population envers laquelle s'applique le lien hiérarchique de subordination. Les trois aspects intrinséques liés à cet aspect ( investiture des autorités substitutives des citoyens // déléguation d'une capacité créative des normes // souveraineté juridictionnelle permettant de rendre la justice ) semblent liés à une source conférant l'autorité suprême de commandement. L'histoire de ces derniers millénaires met en évidence deux sources de souveraineté principales encore d'actualité: La première est d'ordre théologique, dieu désignant et conférant pouvoir à une personne ou à un groupuscule; la seconde émanant du suffrage et du peuple – un organe représentatif incarne alors la volonté du peuple. L'institution de caution moral est alors incarnée dans le premier cas par l'intronisation ou l'intercession des institutions religieuses et dans le second cas par les assemblées parlementaires ... dont la fiction et le décalage peut être perçu au travers d'une primauté des circuits décisionnels sous-terrains ainsi que dans la primauté executive, source réelle du travail législatif ( … le travail législatif n'étant qu'un circuit de façade où les textes sont cérémonieusement et officiellement présentés pour débat, souvent sans issus puisque le système électoral permet de juguler les courants dissidents,... présentation des amendements modifiant quelques détails d'application en vue de la sauvegarde des principaux intérêts des forces en présence,... puis enregistrement selon le protocole constitutionnel.... ). En effet, toute autorité centralisatrice ayant renoncé au régne de la force brute doit trouver une justification intellectuelle, morale et spirituelle partagée au fait de remettre ces diverses facultés institutionnelles à des organes substitutifs sous peine d'être contestée. Il s'agit de trouver l'origine théorique de la souveraineté s'appliquant aux institutions de la communauté. Aucune société organisée, faisant appel à la spécialisation des taches, donc à la représentation des masses pour gérer l'action politique, ne peut ni ne pourra jamais faire l'économie de cette fiction politique car elle justifie l'abandon par les citoyens d'une partie de leur faculté et liberté au profit d'une entité commune fictive. Il en sera toujours ainsi et pour longtemps, avec les mêmes résultats, tant que régneront les vieux principes représentatifs issus de la révolution et mettant en présence un peuple inculte face à des élites intellectuelles, bergers d'un troupeau impétueux.

Résultat de recherche d'images pour "image de guerrier"

..... Ces facteurs surannées sont  le terreau de la crise politique actuelle. La force n'a d'ailleurs jamais pu se justifier seule nulle part sur le long terme et c'est toujours en proportion variable, par le système des vases communiquants, que celle-ci régna dans l'histoire des civilisations en fonction des conditions politiques, de périls imminents et des difficultés économiques permettant une place plus ou moins importante aux facteurs subjectifs. Le principe substitutif de l'action politique citoyenne, incarné par la représentation, n'est pas forcément condamnable dans une société complexe, par nature spécialisée, mais s'agirait-il encore que ce succédané n'entraine pas la société pas dans les travers ou dérives graves contraire à l'esprit de la représentation ni d'autre part que la part de confiscation inhérente au lien contradictoire entre ces aspects conflictuels du schéma social ne dépasse une fraction tolérable, devant être établie par les textes fondamentaux. Il s'avère que ces dérives sont un phénomène cyclique que rien ne peut jamais endiguer. La République en paie chaque fois le prix fort par sa chute ainsi que l'atteste l'exemple de rome et ceux des dérives menant aux guerres mondiales. Absolument toutes les démocraties s'effondrent progressivement par perversion et dérive de leurs mécanismes en l'absence de piliers institutionnels permettant le soubassement et un lien direct avec la masse citoyenne. Nous revivrons encore bientôt ces périples pour les mêmes raisons. Nos petits enfants ne connaitront pas la joie du système républicain. Et pour cause ! … Les mécanismes institutionnels permettant d'assurer cette pondération, d'établir des garde-fous, afin d'éviter les excés pendant l'exercice du mandat des élus, font défaut y compris dans nos républiques dites exemplaires – C'est l'objet principal de ma critique du système et le fondement justificatif premier du "collectif citoyen"... qui doit être le pilier intouchable comme le fondement inébranlable de tous les systèmes politiques. Créer une institution de proximité capable de faire coïncider et recadrer l'intérêt ainsi que la volonté des citoyens par un mécanisme associatif pluriel .... mécanisme combiné à un mode de sélection des structures par tirage au sort .

....................  Les exemples sont nombreux montrant la dérive progressive des institutions ou par exemple la création d'organes de pouvoir et de décision extra-institutionnel comme l'atteste le phénomène inquiétant des sociétés secrètes à l'initiative des élites ( ....Je vous en cite quelques-unes : La "Commission Tripartite" fondée en 1973 par David Rockefeller Zbigniew Brzezinski - La Commission Trilatérale (parfois abrégée en Trilatérale) est une organisation privée qui fut créée en 1973 à l'initiative des principaux dirigeants du groupe bilderberg et du Council on foreign Relation, Regroupant 300 à 400 personnalités parmi les plus distinguées et influentes – hommes d’affaires, hommes politiques, décideurs, « intellectuels » – de l’Europe occidentale, de l'Amérique du nord et de l'Asie Pacifique (États dont la plupart sont également membres de l'OCDE), son but est de promouvoir et construire une coopération politique et économique entre ces trois zones clés du monde, pôles de la Triade. Il s'agit d'un groupe partisan de la doctrine mondialiste // Le Groupe Bilderberg, aussi appelé conférence de Bilderberg ou club Bilderberg, est un rassemblement annuel et informel d'environ 130 membres, essentiellement américains et européens, et dont la plupart sont des personnalités de la diplomatie, des affaires, de la politique et des médias. Ce forum annuel a été inauguré en mai 1954 à Oosterbeek aux pays bas, lors d'une réunion à l'hôtel Bilderberg (d'où son nom) et possède des bureaux à Leyde. Il est au centre de plusieurs controverses du fait de sa non-médiatisation et du caractère confidentiel du bilan des conférences. )...,

A voir sur site tiers :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_soci%C3%A9t%C3%A9s_secr%C3%A8tes#France

http://chaoscontrole.canalblog.com/archives/2013/04/23/26991297.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Franc-ma%C3%A7onnerie_en_France

On appelle franc-maçonnerie un ensemble de phénomènes historiques et sociaux très divers formant un espace de sociabilité1 qui recrute ses membres par cooptationN 1 et pratique des rites initiatiques faisant référence à un secret maçonnique et à l'art de bâtir. Apparue initialement en Écosse sous sa forme spéculative à Kilwinning (juin 1598) et à Édimbourg(septembre 1598), elle se développera également en Grande-Bretagne auxviie siècle puis réorganisée à Londres en 1717. Elle verra le jour en France sous l'influence des Stuarts émigrés et de leurs entourages vers la fin duxviie siècle, mais son essor s'exercera surtout avec le concours des francs-maçons anglais dans les années 1720, et elle se répandit en France comme dans de très nombreux autres pays du monde au début du xviiie siècle.

La franc-maçonnerie s'est structurée au fil des siècles autour d'un grand nombre de rites et de traditions. Au fil du temps et notamment à partir de1893, l'appréciation philosophique et la pratique de ces rites entraînera la création de différentes fédérations, nommées obédiences, qui ne se reconnaissent pas toutes entre elles. Elle se décrit, suivant les époques, les obédiences et les pays, comme une « association essentiellement philosophique et philanthropique », comme un « système de morale illustré par des symboles » ou comme un « ordre initiatique ».

Cet article décrit son histoire et son organisation dans le cas particulier du territoire français, où elle compte aujourd'hui plus de 175 000 membres

............. . Nous pourrions allonger cette liste sans que cela soit nécessaire. J'irai jusqu'à prétendre à titre personnel que le seul fait de mettre en avant divers principes ou fictions juridiques ( justificative ou d'application du droit ) constitue le signe d'une faiblesse démocratique car les citoyens doivent ressentir dans le quotidien la réalité de leur l'implication, de leur information de même que la cohésion entre les principes fondamentaux régissant le droit et l'action des représentants. D'expérience, ce n'est plus le cas - Nos parlementaires, s'il faut revenir sur cette illustration, ne "représentent" auourd'hui plus les citoyens qui les élisent naïvement mais plutôt différents "groupes de pression" & lobbies, quand ce n'est pas directement un secteur précis d'activité, économique ou autre - Un individu ne peut représenter que lui même et ses intérêts, avilissant, pervertissant la république en démocratie au sens Aristotélicien -

..                                                                                     ......................................................................

Résultat de recherche d'images pour "image de guerrier fantastique"

.
….........................................   Je vous laisse juger de l'ensemble de cette polémique aprés information contradictoire … et certainement aussi après conditionnement auprès des vecteurs médias connivents du pouvoir. Il en restera toujours quelque chose - En attendant de prendre connaissance de la suite du texte et des thèses adverses, n'oubliez pas ce principe stratégique contribuant à la désinformation :

<<... Celui qui parle le plus, en dernier où le plus fort est souvent celui à qui la foule donne ''raison'' ! … >> On comprend mieux pourquoi et comment l'autorité centrale se donne toujours les moyens d'avoir le dernier mot -

 

image: https://encrypted-tbn1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSpNsI-kJ5pSZ46XWPELR7Da-sxGmE4GdPCL9qPgE-G8XHK7KOo0g


                               

                                            C  - Principe curatif à la "SSPF" -
                                                              

 -  "Toute maladie possède son antidote"  -

.....        Le corps social, à l'instar de la chair animale, possède ses maladies .... et donc ses principes curatifs . La démocratie est censée apporter les correctifs nécessaires aux maladies et dérives centralisatrices du corps social. Mais la démocratie elle-même est susceptible de multiples déviances que sont l'infiltration du corps administratifs des hauts fonctionnaires, la division et le morcellement des attributs des chambres parlementaires, l'organisation de contraintes subtiles véhiculée par diverses institutions parallèles ( économiques, bancaires, etc....), la mise en place d'institutions masquées ou dissimulées ..... . 

Les citoyens doivent réagir en dénonçant ses subterfuges et en organisant un sytème novateur substituant l'ancien régime - C'est notamment l'objet du "collectif citoyen" d'offrir un espace de dialogue, d'information, de réflexion et de protection entre les composantes citoyennes - Nous sommes évidemment dans le cadre d'un débat théorique, puisque les peuples ne peuvent encore échapper à une dimension "survivaliste" qui oppose et confronte les sociétés humaines. L'entente idéale dont nous évoquons le sujet suppose que les peuples soient en mesure d'éluder le facteur hiérarchique et compétitif sur les grandes échelles,... . Cela ne peut advenir que si les sociétés humaines en conviennent par un amorcement institutionnel aprés une réflexion collective sur les difficultés et buts à atteindre, ... en réduisant artificiellement l'échelle des institutions politiques sur une dimension maximale équivalente à la région. Le système suppose par ailleurs un renoncement général et une progression simultané, des "gradre-fou" pour éviter la récupération du phénomène par un groupuscule, éthnique ou catégoriel, avançant dissimulé, et souhaitant s'attribuer les bénéfices exclusifs et futur de ce morcellement. Cette évolution politique suppose donc un nivellement du niveau de vie auquel s'ajoute des mécanismes de contrôle réciproque, confortés par divers systèmes de supervision citoyen direct : Avant toute chose une transparence totale et généralisée des systèmes politiques, bancaires et financiers. Nous n'y sommes point encore ainsi que le démontre mes articles d'actualité . La création du collectif citoyen est le point de départ de cette armature institutionnelle futuriste et novatrice. L' action ne peut cependant pas se concevoir sans un ensemble législatif alentour permettant son épanouissement . Ce dispositif défenseur commence par une protection statutaire internationale, certainement de niveau planétaire de manière à éviter la remise en cause locale d'un dispositif qui doit être indscutable sur l'impartialité ou la noblesse de ses buts ni de son fonctionnement. Pour répondre au procédé de subordination "SPPF", déviance récurrente des systèmes politique évolués, dont il fut ici question, ce statut doit mettre en oeuvre une réglementation permettant la caractérisation, la dénonciation (récompensée) et la répression des mécanismes de subordination indirect :

.Ainsi peut être étudiée une norme supranationale, dont les infractions seraient jugées dans les tribunaux relevant de ce niveau de juridiction , sous la saisine d'instance citoyenne des "CCU" ( mis en oeuvre par les victimes lésées ou ayant subi un préjudice ) mettant en cause cette infraction dont les termes serait sensiblement construite sur le modèle suivant ......... . Cette régle voudrait mettre en oeuvre un "principe de poursuite systèmatique" des stratégies complexes sans limite de temps ni d'espace....

                              

  <<..................................  Doivent être considéré et puni comme criminel politiquemenaçant le bon fonctionnement des systèmes démocratiquesles instigateurs et participants de tous dispositifs organiques ou structurels de façade; que ces organes soient de décision, gestion ou réalisation, quel que soit le procédé utilisé ( législatif, administratif ou structurel ), ou les buts ( politiques ou economiques ) lorsque ces institutions ont pout but, de manière cumulative ou séparée, soit de sciemment dissimuler l'identité des vrais bénéficiaires, propriétaires ou décideurs d'une pyramide de commandement, soit lorsque ces institutions ont pout but le contournement de normes fondamentales protectrices des citoyens ou de la puissance collectiveSeront punis de la même peine ceux qui auront concouru, participé ou facilité la mise en place des dispositifs structurels ou légaux constituant ce subterfuge.  .......................................>>.

( La peine étant le banissement et la confiscation totale, rétroactive des richesses et biens acquis par ladite manoeurve, y compris auprés des descendants ayant hérités des richesses indues // l'annulation et la dispartion de tous les effets et instittutions issues des manoeuvres ) ​

.

.

..................................................  Autant vous dire que notre société économique Européenne, avec son cortège de secrets bancaires, financiers et dispositifs "off shore" ne constitue pas le cadre idéal au démarrage de notre projet ! ... Je me demande encore si on nous prend pour des imbéciles -

   .                                                                                  ---------------------------------

 

image: https://encrypted-tbn2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQd-TPlcz7CtHk-7s1IlNVO9BGLryJ83zMpZXpP3H71ebO7GYMf

.

                                            - D -    - LA PREUVE PAR CINQ -

 

La preuve de quoi ? - Je n'aime pas ce titre prétentieux mais force est de constater la nécessité d'attirer l'attention du lecteur- A notre niveau, pauvre humain, la preuve n'existe pas !... nul part. Ni en cet article ni au sein d'un article pseudo scientifique mathématique et encore moins dans le cadre d'une démonstration littéraire, quel qu'en soit le domaine !... Preuve ou démonstration irréfutable ne peuvent exister; … au mieux crée -t-on un faisceau d'indices convergents dans le sens d'une hypothèse descriptive de la réalité .

Dans cet article volontairement provoquant, je me propose de vous exposer les cinq piliers ou éléments principaux sur lesquels repose ( selon mon modeste avis d'hyper-névrosé ) la stratégie de sujetion complexe dans les sociétés modernes – Ainsi aurez-vous désormais un ordre d'idée pour orienter vos lectures dans l'indispensable ouvrage de ma création, destiné aux princes comme aux plus modestes pour déjouer les cabales, que j'intitule «Le Manuel du pouvoir et du citoyen».

Les cinq piliers de la «SSPF» moderne sont du type : ….

Les renvois numérotés cités dans le texte sont à retrouver dans le "Manuel du pouvoir" -

( A la lecture de ces éléments, vous jugerez s'il existe en vous  une impression de dèjà vu ….)

.

Résultat de recherche d'images pour "caricature manipulation"

….. 1 - Disposer d'un Système organique adapté -

Insérer des maillons institutionnels ( ou, et matériel ) incontournables dans le schéma social pour en contrôler les rouages – cf infra N° 99 - 131 – 132 – 137 - 141 du "manuel du pouvoir et du citoyen" -

Eloigner et dissimuler la source de l'autorité lorsqu'elle est contestée - Créer des maillons de commandement intermédiaires afin d'éluder les responsabilités - Délocalisation des centres de décision avec système legal de rappel a l'ordre par les juridictions de droit 143 - système de commandement «écran» ou off-shore pour en protéger la source - infra156

….. 2- Contrôler l'information et orienter judicieusement les débats-

Détenir, orienter ou contrôler les chainons et données de l'information cf infra : 54 à 57 – 106 – 109- 112 à 124 du MDP- Création et entretient d' un décalage technologique entre l'aitorité et les éléments subordonnés -

.. 3 Diviser – Mettre en compétition - Créer une pression psychologique empêchant toute organisation des entités subalternes.

Diviser (infra 127 ) les populations en petits groupes qui sont mis en compétition et ( ou) qui se sentent comme menace potentielle les uns pour les autres – Créer un état de pression psychologique et de peur permanent pour que ce sentiment prenne le pas sur le désir de rebellion cf site tiers : http://www.syti.net/Manipulations.html - … http://www.toupie.org/Textes/Peur_gouverner.htm - - Création d' intérêts concurrents ( infra 127 – paragraphe 1 )

Multiplier les statuts et installer un esprit de compétition : Adapter le traitement des uns et des autres en fonction de la coopération qu'il propose à l'entité de pouvoir - Prolifération législative : Tolérance et Répression ( infra 149 ) suivant le niveau de coopération des entités subalternes – Multiplier les contraintes matérielleafin d'empêcher la résistance (infra n° 139 )

.. 4 Créer un lien de dépendance ( matériel ou organique ) entre l'autorité et les entités subalternes -

infra 87 à 99 – Les entités subalternes doivent avoir un besoin vital de l'intermédiaire de l'autorité centralisatrice - ( structures de transport ou administratives, structures matérielles, monétaires, technologiques, information, aide financière ou de subsistance )

.. 5 – Entretenir l'illusion d'une paix sociale -

Glacis d'égalité relative –( infra 174 ) - Calendrier sportif et festif ( infra-181 – 172 ) - Les choix circonscrits – ( infra 173 ) Majorité tenue silencieuse – Pseudo critique ( infra 182 ) -

.

Résultat de recherche d'images pour "caricature manipulation"

                                        ....................................................................................................

.

                      Epilogue - L'histoire des civilisations peut s'interpréter selon différents procédés - J'ai voulu la considérer selon l'approche des siences politiques ou plus précisément en envisageant les stratégies qui font parvenir ou évincer un prince du pouvoir - Contrairement à ce que l'on imagine, ce type d'analyse ne vaut pas seulement pour les épisodes tragiques de l'antiquité ou concernant les régimes dictatoriaux de la seconde guerre mondiale . Curieuse découverte si l'on constate en effet la netteté, la clarté se rapportant aux faits historiques datant des millénaires passés dans l'esprit des spécialistes, s'accordant sur les ruses machiaveliques, dénonçant les perverses stratégies militaires ou autres cabales infernales tandis que nos temps modernes font l'objet d'une ambiguité qui n'émerveille que les enfants d'un certain âge : Nous vivons aujourd'hui en Démocratie, les élus du peuples travaillent et veillent au "bien commun" !... C'est beau !...? La Révolution de 1789, puis les républiques successives dont la cinquième en est l'achévement ont fait table rase de la perversion politique !... ?? - Pourtant, nous pouvons tous constater dans la vie de tous les jours que perdure encore aujourd'hui nettement une structure pyramidale au sein des sociétés humaines - Quelques journaux audacieux osent parfois éclabousser notre république moribonde de quelques scandales politco-financiers mais l'on peine à en croire les implications - Qu'on le veuille ou non, nos sociétés modernes sont menées par de grands chefs dont les attributs ne sont pas trés lointains de ceux des monarques ou princes d'antan et ces péripéties politiques, pudiquement qualifées "d'affaires", nous suggèrent les dessous nauséabonds de cette scène obscure - 

Mieux encore, partout sur la planète, non point sous la menace de la force car je n'évoque pas l'éventualité d'une dictature militaire, une minorité de gens se partagent encore richesse et opulence pendant que la majorité des populations, en adoration devant ces icônes auto-proclamées, estiment normal, voire justifiable, de vivre à leur côté dans le dénuement le plus complet - Par ailleurs, malgré une relative et apparente quiétude à l'intérieur de nos frontières, nos belles nations démocratiques sont l'objet de menaces ainsi que diverses attaques dont ne nous parviennent que des bruits étouffés et il faut bien admettre que les grondements de canons sont toujours en appoint des réglements diplomatiques -...Alors ? La force a-t-elle vraiment disparue du processus relationnel depuis l'avénement de la démocratie ? Est-elle strictement réservée contre ceux qui pourfendent ou menacent la république à l'extérieur de nos frontières ? 

 

                      Je ne le crois pas ! C'est au croisement de telles contradictions qu'intervient la "stratégie de sujétion plurifactorielles" afin d'envisager une théorie intermédiare entre le conflit permanent et celle de l'état pacifié - Quelques esprits critiques avancent d'ailleurs l'hypothèse selon laquelle la République (... puisque je me suis avancé sur cet exemple ) doit sont existence au seul fait matériel d'un bouleversement des modes de production, à l'initiative de groupuscules interéssés dans le but précis de créer un pouvoir politique en harmonie avec le nouveau visage de la société industrielle naissante . C'est l'objet de cette théorie d'imaginer un procédé qui serait la clé de voute des sociétés modernes et permettant aux élites dirigeantes d'influer arbitrairement la marche d'une nation malgré l'apparence de processus démocratiques - Je vous donne rendez-vous sur les modestes pages du "manuel du pouvoir" et les autres articles pour découvrir plus en détail un mécanisme d'analyse critique ainsi que l'ensemble des dimensions incluses dans ce concept novateur. Il n'est pas de certitude, juste des doutes et quelques questions -

................... Délire paranoïaque ou réalité masquée ?................... A vous de juger selon votre convenance cette théorie personnelle novatrice -

                                                                                 

image: https://encrypted-tbn3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQ5KvpFENpseCaIup23MwsDRB2GrWrRkXEaGrV3-od1-BRBiJlpDw

.......................................................................................................................................................................................................

....................... A voir sur site ...... Illustration des stratégies de pouvoir :

....................................................http://www.syti.net/Manipulations.html

.................................................... http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/1642-le-concept-de-pouvoir-dans-les-organisations.pdf


Read more at http://www.enim-cerno.com/pages/s-s-p-f.html#qq1Sp8QfD7WigVxy.99

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau