Le dernier secret ....

 

                               Le dernier secret ....

                                                                                              ( extrait )

 ( .... Appel à Editeur : L'intégralité du manuscrit correspondant à ce texte est à votre disposition - Prendre contact - )

        C'est en lisant pour la énième fois Descartes, notamment son fameux discours de la méthode et surtout en réalité la préface écrite par J-F Revel du livre de poche, que refait surface dans mon esprit à sa juste place le sempiternel problème de l'intrication – Largement critiqué pour les faiblesses de sa théorie frappée de nombreux paralogismes, cet auteur n'en fut pas moins marquant au point de laisser son nom dans le dictionnaire et l'histoire au titre de la rationalité ou de la rigueur d'esprit. Tant et si bien que l'on connait personne à qui la terminologie «d'esprit cartésien» ne puisse échapper : Cela me suffit pour estimer que cet illustre pointa son regard sur une notion de plus d'importance qu'il n'y paraît .

Je connais les travers de l'esprit comme ceux de la fatalité qui mènent à la superficialité - Je ne puis donc m'empêcher de penser que nous dissimulons l'essentiel de son travail derrière un aspect méthodologique, tantôt novateur, tantôt certes critiquable ! Mais quel est-il ? Une ouverture, une tentative de retour vers l'intrication ! Chemin qui n'a hélas pas été suivi pour des raisons qui restent à préciser - Nous savons tous combien est cher cette notion d'enchevêtrement des notions du savoir dans l'esprit du philosophe puisqu'elle sert à la fois de cadre de réflexion ainsi que probablement de but à atteindre à l'instar du Graal, pour les âmes en quête du salut spirituel-  En effet l'histoire de la pensée humaine peut facilement s'identifier à une succession de méthode d'approche, de transcription ainsi que de perception de la réalité -

Tout au long de ce parcours dantesque, sans limite de temps ni d'espace et semé d'embûche, l'être en réflexion se demande quelles sont les frontières comme les liens qui existent entre les différentes disciplines du savoir aussi bien que la direction où celui-ci doit nous emmener – Descartes représente à ce titre la volonté d'un tournant, finalement jamais atteint, puisqu'il propose tranquillement d'identifier la philosophie à la totalité de la connaissance et de l'action en écartant le sentiment des différences, de la technicité particulière à chaque domaine théorique . Ce tournant ne pouvait en effet avoir lieu à une époque archaïque où l'homme commençait à peine à ouvrir les chemins de l'approfondissement des connaissances. Son échec trouve donc explication dans l'inadaptation de l'époque comme de sa méthode d'approche avec cet objectif affiché de synthèse .

L'histoire lui donne évidemment tort et longue vie à la théorie du cloisonnement des disciplines, ainsi chaque théorie de se développer sur une voie spécifique afin d'en découvrir les arcanes scientifiques par l'expérimentation- Je crois surtout que l'intelligence humaine, comme chaque chose en cet univers, doit obéir à quelques mécanismes d'éclosion dont ces épisodes historiques sont les stigmates – De la même façon que ces atomes dont la réaction peut-être observée et étudiée spécifiquement dans une éprouvette lors d'une réaction chimique avant de constituer un ensemble homogène en équilibre des éléments en présence, le savoir, obéissant aux schémas immanent de l'évolution, dut se conformer aux principes de synthèse– En l'occurrence, la marge de liberté offerte sur le terrain expérimental prend fin lorsque il appartient à l'observateur de revenir sur une échelle plus adéquate afin de contempler un résultat d'ensemble et d'en tirer les conclusions globales : Nous avons failli sur ce point dans le domaine des vecteurs de préhension et les mêmes mécanismes de récupération naturel sont à l'œuvre pour nous inciter à clôturer nos travaux d'approche du monde réel- En l'absence de cette jonction de la théorie, l'ensemble des voies ouvertes s'orienteront progressivement vers l'impasse et surtout dans un engrenage insoluble de contradiction -

A défaut d'une telle sagesse, un mécanismes d'auto-destruction nous contraindra à la régression pour reprendre le cycle de travail intellectuel sur un niveau inférieur, ainsi que furent détruites bon nombre de civilisation – Celle-ci allant évidement de pair avec le microcosme qui la met en œuvre, je me fais donc le porte-parole des lois de l'univers en sonnant le tocsin sur un indice annonciateur d'une régression de civilisation  … .        ( ....à suivre )

 

........ Sujet : L'auteur propose, au travers de sept prophéties originales, de mener une réflexion transversale sur l'avenir de notre univers matériel en plaçant l'être humain au centre de cette évolution

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau