Diviser pour mieux régner - scinder les masses

               

.                                « ... Diviser pour mieux Régner ... »

Résultat de recherche d'images pour "symbolique de la division des citoyens"

. . . . . . .  . . .  Maxime datant du sénat Romain ... reprise par quelques écrivains célèbres, notamment Machiavel, mais aussi utilisée comme principe de pouvoir par les plus grands monarques dont l'illustre Louis XIV, et tant d' autres grands messieurs qui ne voulurent que le bien d'autrui (?) .... -

                     Cet maxime antique, dérivée du latin "divide et impera", vieille comme le monde et la société politique n'a pas vraiment d'auteur spécifique . Elle fut cependant reprise par une multitude d'auteurs (... dont le célébre Machiavel auquel on attribue volontiers l'expression tant son style littéraire correspond avec le contenu du message ) qui cherchèrent jadis à comprendre ou expliquer le phénomène politique . Le fait est là, son constat s'impose de manière unanime depuis toujours tellement il s'inscrit comme une composante incontournable du phénomène politique. Je n'irai pas jusqu'à en déduire que partout où il peut être constaté régne un système inique à combattre car cette conclusion hâtive nous ménerait dans l'impasse politique à une époque où n'existe pas encore et pour longtemps la mentalité citoyenne ni les structures relais qui satisfont à l'ensemble des impératifs d'une démocratie directe . Je vous laisse donc mener vos propres conclusions et préfére vous emmener sur quelques pistes de réflexion. Cette technique, isolée dans le présent texte pour les besoins de l'étude, ne permet pas à elle seule de garantir le contrôle effectif d'une structure hiérarchique; je vous renvoie au texte intégral du "manuel du pouvoir" afin de mieux comprendre le mécanisme complexe des sociétés politiques modernes. Il semble cependant impossible de désolidariser ce principe d'un ensemble de techniques voisines passant par l"isolement des entités adverses ni d'un contrôle étroit de l'information en circulation dans votre espace territorial . Nous commençerons par l'analyse de cette proposition en l'intégrant dans un système terminologique plus étendu; système qui posséde l'ensemble des précisions permettant une meilleure compréhension :

.

 .                                            << ... Toute puissance politique se voulant force centralisatrice principale, pour conserver son pouvoir de direction, doit principalement oeuvrer à la Division de toutes les forces d'opposition, non seulement subalternes de son propre camp afin de les obliger sous le poids et la contrainte de son autorité hiérarchique, mais encore notamment oeuvrer à la même stratégie à l'égard des puissances concurentes extérieures afin de les maintenir à un niveau d'adversité supportable ...

... >>.

.

             Il semble évident qu'une autorité centralisatrice dispose d'un intérêt tout particulier à tenir face à elle un ensemble de forces réduites, disparates et isolées afin de conserver l'avantage qui lui donne son pouvoir de direction . Il s'agit pour elle d'être la seule entité capable d'aligner les moyens humains, techniques, structurels, matériels ainsi que de communication permettant de gérer efficacement le système considéré . Cette stratégie, en d'autres termes, revient à semer la discorde, diviser les élments structurels et à opposer les éléments d'un tout pour les diviser, ainsi de les affaiblir et d'user de son pouvoir pour les influencer dans le sens de des intérêts de la structure principale . L'artifice permet de réduire les concentrations de pouvoir internes en éléments qui ont moins de puissance que celui qui utilise ce subterfuge et permet de régner sur une population alors que cette dernière, si elle était unie, aurait les moyens de destabiliser le pouvoir centralisateur en question . Ma discussion du jour portera modestement sur un exposé des méthodes et aspects théoriques les plus classiques et connus afin de parvenir à ce résultat :

 

.Résultat de recherche d'images pour "symbole  de la puissance"

Mode d'emploi en 8 points :

 

1 ) En fragmentant le territoire placé sous votre administration : Chaque entité administrative, chaque organe d'élaboration ou toutes les formes institutionnelles de groupements humains sous prétexte de rentabilité, de technicité, d'efficacité, de spécialité des fonctions, etc.... . Chaque organe sera ainsi scindé en différents éléments spécialisés et hiérarchisés placés, directement ou de manière feutrée par déléguation, sous votre direction.

En créant ou ajoutant divers organismes qui seront mis en compétition et opposés, sous prétexte d'efficacité, de rendement ou de justice, de respect des intérêts groupusculaires, ethniques, catégoriels ou confessionnels concurrents,... en incitant une division hiérarchique des taches, des attributions, possessions et des territoires ( Ainsi dans ce système, par la creation au sein des entités subalternes d'un conflit imposant à ces acteurs un combat sans merçi pour conquérir les meilleurs places sous votre contrôle hiérarchique ). En incitant par les textes légaux à la concurrence et aiguisant l'appetit vénal d'adversaires potentiels - En organisant l'installation de nouveaux concurrents ( réels ou supposés : clône inoffensif - voir le "manuel du pouvoir" en des endroits ou domaines stratégiques qui feront barrière à l'expansion du rival dont le potentiel doit être divisé-

.Résultat de recherche d'images pour "caricature de la division- diviser pour mieux régner"

2 ) En écartant u par la corruption les leaders opposants : pPar voie de justice ou diverses procédures administratives paralysantes, en brisant leur crédibilité ( en jetant sur eux l'opprobe des médias au travers d'affaire touchant aux moeurs, en les faisant passer pour des incapables ou par diabolisation ); ... par la tentation des richesses ( corruption, proposition d'un poste ou avantages ) .... ou une promotion en terre étrangère ( éloignement, intégration et contrôle hiérarchique dans votre structure ).

.Résultat de recherche d'images pour "caricature de la division- diviser pour mieux régner"

3 ) En multipliant les contraintes qui accablent les individus ( physiques et psychologiques : accroissement des contraintes liées au travail et du climant d'insécurité - création d'occupations dérivatives & loisirs inoffensifs - soucis d'approvisionnement matériels - creation de débats dillatoires ou d'une actualité écran, culpabilisation des citoyens sur leurs acquis en comparaison d'une prétendue misère voisine ... ).

.Résultat de recherche d'images pour "caricature de la division- diviser pour mieux régner"

4 ) En proposant une alliance avec une ( des) minorité(s) de collaboration ( ... choix qui se portera judicieusement vers un pôle de force pouvant assumer cette fonction intermédiaire - Cette force devant de préférence elle même être multiple afin d'entretenir la logique du système concurrentiel et hiérarchique ) qui sera corrompue et servira de structure d'encadrement ou de force d'interposition pour contenir, encadrer et diviser le potentiel adversaire.

.Résultat de recherche d'images pour "caricature de diviser pour mieux régner"

5 ) En semant la discorde dans le camp des sympathisants  et troupes adverses ( création de courants internes dissidents & radicalisation des courants afin de les faire s'opposer - rumeur de corruption, trahison ou d'inégalité entre les membres du groupe opposant afin de casser l'osmose - organiser un trouble et en faire porter la responsabilité à une fraction dissidente - En infiltrant les rangs adverses afin de prévoir et contrer les actions adverses et ( ou) faisant éclater grâce à ces intermédiaires des rumeurs de conspiration interne qui briseront l'union dissidente - création d'un climat de méfiance du voisin - amplifier et assurer la publicité du moindre écart comportemental d'un membre du groupe adverse afin d'obtenir sa mise à l'écart et guetter la récupération d'un allié potentiel dans votre giron, etc... ) et concentrant la vindicte ainsi qu'une oppression ciblée sur quelques opposants désignés comme étant à l'origine d'un trouble - mettre en oeuvre une repression sévère qui servira d'exemple dissuasif . )

.Résultat de recherche d'images pour "caricature de diviser pour mieux régner"

6 ) En imposant des structures matérielles cloisonnées ( multiplication et localisation des structures d'action - organes physiques et administratifs-, des statuts et des systèmes hièrarchiques) ou un système d'exercice et de pratique qui scinde la collectivité en plusieurs éléments . ( ...c'est en pratique l'application de ce vieil adage campagnard qui conseille de ne "jamais placer tous ses oeufs dans le même panier" ; ... principe dont on trouve illustration au sein de l'administration dans la séparation des corps de gendarmerie et de police - En matière économique, on constate l'application judicieuse de ce même principe dans la division administrative des filiales d'une société principale; de manière à contourner les conséquences juridiques du droit du travail, fiscal & administratif ).

La division d'un ensemble structuré sous votre autorité peut se concevoir en scindant .... ou paradoxalement en obligeant divers éléments ennemis à s'unir pour cohabiter, en créant une nouvelle structure de dimension supérieure, évidemment composite, selon des régles dont vous serez l'auteur qui favorisent la compétition ou le fonctionnement selon des critères de vote ou de rassemblement qui favorables à vos intérêts : Le but étant en réalité de noyer un élément génant dans un sensemble composite contraignant ou accablant. L'élément à contraindre sera minorisé, mêlé de facto à diverses entité sous votre contrôle et obligé dans une inertie dont vous serez le moteur et le maître par l'intermédiaire des autres composantes, la corruption des élites dirigeantes ou ( et ) par un jeu institutionnel calibré. Prenons un exemple : Selon mon humble avis, susceptible d'erreur, L'Europe politique actuelle, La création de la MPM ( organe de gestion collectif de transport dans Les Bouches du Rhone ) correspondent à ce besoin de division et de placement sous tutelle dans le but de contraindre les statuts des masses salariales.

.Résultat de recherche d'images pour "caricature de diviser pour mieux régner"

7 ) Par la désinformation des citoyens sur leurs droits ( multiplication des textes, en éloigner la source ou par codification ) ou en empêchant le dialogue des entités subalternes ( nécéssité de quorum, complexification des procédures, division des tâches, etc ... ) et l'organisation des forces divisées de l'adversaire ( limitation ou jugulation des approvisionnements matériels - suppression des cerveaux et leaders de terrain de l'organisation - empêcher l'enrolement du personnel - exercer une pression physique et psychologique qui perturbe l'ordre de marche ) .

.Résultat de recherche d'images pour "caricature de diviser pour mieux régner"

8 ) En développant l'apparition de mécanismes institutionnels & culturels favorisant l'instauration de réflexes qui prédisposent les individus aux principes conceptuels liés à la division des masses .( jeux, mythes, chansons, structures et institutions sociales, proverbes, auteurs littéraires, cultes, concepts linguistiques : création de réflexes psychologiques calqués sur votre structure matérielle  )-  .... En pratiquant au quotidien les préceptes de votre philosophie au travers d'actes répétés non associés directement à la politique, les membres de la collectivité ne se rendront plus compte d'une manipulation - Prenons un exemple concret : Si vous regardez par exemple tous les jours des jeux aux intitulés révélateurs, où les gens, manipulés par un réglement ludique en apparence, agissent égoïstement pour flouer ou éliminer leurs adversaires, il vous semblera progressivement normal d'agir de la sorte avec vos semblables !  .... Etonnant ! ?? Les jeux diffusés ces denrniers décennies aux heures de grande audience sur les chaînes nationales Françaises me laissent précisément cette étrange sensation d'aiguiser cet esprit de lutte et d'élimination sans pitié du voisin ... Jeux coïncidant par ailleurs avec un pouvoir et une orientation ultra-libérale de la société - Hasard ou orchestration ? Laissez ... je dois fabuler ! ... Quoi que ...  ! ?????   

   

 

                                                                                          ---------------------------------

.Résultat de recherche d'images pour "symbole  de la puissance"

           Pour contrer cette manipulation, les citoyens ne disposent que de l'union (... au sein d'institutions politiques ou non politiques auto-gérées qui ont pour but la réflexion, la protection des victimes, l'information des citoyens ou le dialogue - CAD actuellement : Syndicat de travailleurs // assoc de consommateurs // assoc de protection de victimes et voies de justice // groupe de pression, etc... - vous reconnaitrez ici de la même façon, plus ou moins, la définition de l'institution future dont je défends les vertus : "collectif citoyen " !), le boycott des systèmes corrompus, l'instauration de structures associatives de défense regroupées (... sur un niveau supérieur ), la mise en place d'institution de relais ... et surtout ... l'information  des masses en transmettant par médias indépendants interposés aux populations les éléments attestant d'une dérive.

 

 

          Vague sensation de déjà vu en ces temps de république ? Avez-vous l'impression de subir de la structure sociale divers dispositifs matériels ou juridiques de nature à induire cet effet de dispersion ou division ? La question peut légitimenent être posée même si nous devons rester prudents et ne pas confondre l'autonomie des faits ou la réponse strictement adaptée à une situation isolée avec la stratégie du prince : Cette restriction étant posée, je dénombre quelques phénomènes d'actualité inquiétants dont je peux ici volontairement exagérer la portée et sur lesquels vous serez juge :

.

- 1Multiplication à l'infini des textes, statuts, codes de lois, décrets d'application, juridictions, régimes sociaux dérogatoires ou spéciaux,... et des conventions collectives de travail en lieu et place d'imprimer de grands principes regroupés au sein d'un code valant principe de loi - Le principe de limitation des interdits à une stricte énumération des comportements réprehensibles pour la société, qui fût jadis de grande utilité, tombe aujourd'hui dans l'abérration pour abriter des systèmes juridiques, lois ou régimes juridiques iniques de nature à infléchir les principes moraux à la base desquels ces dispositifs sont prévus. Les dédales du droit servent désormais à abriter divers dispositifs pernicieux : On le voit précisément dans le dispositif menant à la décentralisation où les lois s'entrecroisent et se contredisent au point où l'on ne sait plus vraiment qui fait quoi, ni combien de personnels travaillent pour les collectivités ( multiplication des postes inutiles ou de complaisance )- . Le droit doit être simplifié mais surtout résumé au sein de quelques grands codes à partir desquels aucune modification ne doit être tolérée . L'aberration la plus désastreuse se trouve bel et bien dans le droit du travail, dérogé par une multitude de pseudo- conventions collectives qui le trahissent parfois, au nom de la flexibilité, au lieu de l'améliorer comme il se devait être dans l'esprit du législateur . Le prétexte fallacieux de la concurrence internationale, qui se trouve être l'argument pour justifier les modifications, ne peut être sérieusement mis en avant puisque ne devraient être tolérés dans l'espace économique que les concurrents qui garantissent les mêmes niveaux de protection . Dans le cas contraire, il y a volonté délibérée, bien que tacite, de rogner les acquis et d'aligner par le bas en opposant des systèmes inégalitaires dont on connait l'issu : L'alignement par régression ou la faillite du système le moins compétitif; en l'occurrence celui offrant le meilleur traitement à ces citoyens ( puisque le plus onéreux ) - La multiplication des textes et statuts permet d'entretenir le principe concurrentiel qui est le ciment de la division .

.Résultat de recherche d'images pour "caricature d e l'union"

- 2  - Division, mise en inefficacité ou paralysie des organes de défense citoyens - Les organes citoyens de contre-pouvoir doivent être peu nombreux, connectés entre eux et être en application d'une manière uniforme sur l'ensemble du territoire considéré, gérés directement par les citoyens selon un modèle associatif et démocratique non hiérarchique offrant la possibilité d'une minorité de blocage, un processus de dialogue formaté pertinent et contradictoire ainsi qu'une procédure de défiance des organes de direction ( aprés constat d'indice statistique défavorable ). Toute solution alternative mène à l'inéfficacité et à la corruption. Je pourrai à cet instant vous demander de comparer ces critères à ceux en vigueur sur nos territoires concernant nos organes de défense ou représentation pour en examiner la pertinence. Ainsi, en respect de ses régles premières, toute création d'organe concurrent devient improbable et inutile. L'organe principale conserve son efficacité et ne peut être confisqué ou détourné. La multiplication des organes de défense peut en effet cacher une perversion et une tentative de corruption par un groupuscule de pouvoir mal intentionné. Prenons l'exemple des syndicats. On peut se demander, sauf l'explication que nous venons de soulever au regard des paramètres d'efficacité, quelles sont les raisons qui motivèrent la scission du mouvement syndical. Les esprits critiques avancent l'hypothèse qu'il s'agit d'une manipulation visant à briser, diviser et prendre le contrôle du mouvement revendicatif des salariés. Des articles de presse en attestent plus ou moins et je vous invite à lire les articles suivants .....

...............................

..............................

Résultat de recherche d'images pour "caricature d e l'union"

...................................... http://collectif.pcf17.pagesperso-orange.fr/an08/Publication/CIA_ar.htm

 

(..... )Quand la CIA finançait ses alliés anti-communistes FO, la SFIO et les pro-européens  dans les années d’après guerre......

 

L’ingérence de la Central Intelligence Agency dans les affaires françaises depuis 60 ans est méconnue. Le livre du journaliste Frédéric Charpier "La CIA en France" (Le Seuil) lève un coin du voile…..

 

La Central Intelligence Agency, la principale agence de renseignements américaine, traîne une réputation sulfureuse. Et c’est souvent justifié. Depuis sa création dans le contexte de la guerre froide en 1947, elle n’a cessé d’espionner et d’intervenir, au nom des intérêts américains, aux quatre coins du monde. En France, ses ingérences sont encore méconnues. Et c’est bien le mérite du journaliste Frédéric Charpier de nous en dévoiler certains volets, dans un livre-enquête « La CIA en France, 60 ans d’ingérence dans les affaires françaises, (Le Seuil, sortie le 10 janvier) fourmillant de détails et de personnages parfois aussi inquiétants que pittoresques.

 

Hommes politiques, patrons, syndicalistes, intellectuels, journalistes : il est peu de milieux que les agents de la CIA en France n’aient tenté d’approcher, d’infiltrer, d’influencer de manière directe ou indirecte. Au nom de la lutte contre le communisme, ennemi suprême, les espions se sont mêlés de beaucoup de choses, souvent à tort et à travers, allant jusqu’à établir des plans secrets (le «  Plan Cloven ») avec le gouvernement français en 1952 pour tenter de « liquider » le Parti communiste français.

 

Sans être toujours décisive, « l’ingérence » de la CIA a pu semer le trouble, déstabiliser des personnes, influencer des stratégies, financer des amis, mener une guerre clandestine, autant psychologique que politique. Le livre de Frédéric Charpier raconte quelques-unes de ces opérations clandestines, principalement celles des années d’après-guerre jusqu’aux années 70. Avec quelques jolis épisodes que vous dévoile Bakchich, en exclusivité et en plusieurs épisodes.

 

Un joli coup de coupe à Force ouvrière

 

1947. La Guerre froide bat son plein. L’URSS veut pousser ses pions en Europe, notamment en France et en Italie, où les partis communistes disposent de bases électorales et syndicales solides. Créée sur instruction du président américain Truman, la CIA entend bien contrer cette offensive. Elle envoie pour cela à Paris l’un de ses agents d’influence les plus actifs, Irving Brown, nommé officiellement délégué général pour l’Europe du puissant syndicat américain AFL (American federation of labor). C’est lui qui se charge de soutenir la scission du syndicat ouvrier CGT, dominé par les communistes, pour créer Force ouvrière (FO).

 

« Depuis 1946, Brown intrigue et manœuvre pour rompre l’hégémonie communiste à la direction de la CGT. Dans ce but, il appuie la fraction Force ouvrière qui s’est constituée depuis 1944, dirigée par Léon Jouhaux et surtout Robert Bothereau, un militant syndicaliste aguerri qui, depuis le 27 août 1944, siège au bureau et au secrétariat général de la CGT, réinstallée dans ses locaux historiques de la rue Lafayette. Divisée avant la guerre, la CGT s’est réunifiée lors d’une réunion clandestine qui s’est déroulée au Perreux en 1943.

 

Or, les anciens clivages sont toujours vivaces. Beaucoup de militants n’ont jamais admis cette réunification. Depuis décembre 1944, Robert Bothereau encadre une fraction anticommuniste regroupée autour d’un journal intitulé Résistance ouvrière, et, en septembre 1946, il suscite des groupe baptisés « les amis de FO », qui formeront bientôt Force ouvrière.

 

Car la scission est en route. Officiellement, Robert Bothereau défend une stratégie de reconquête de la CGT. Mais les chances que ses amis et lui puissent prendre le contrôle de l’appareil dirigeant, où ils restent minoritaires, sont minces. Officieusement, le but poursuivi est plus réaliste : entraîner dans une scission le plus grand nombre de militants de la CGT, objectif atteint à la fin de 1947.

 

La conférence nationale des Amis de FO se prononce le 18 décembre pour la création d’une nouvelle centrale. Bothereau remet sa démission du secrétariat confédéral de la CGT le 29 décembre 1947. Tout au long de la crise, il a chroniqué l’événement dans la rubrique « Le drame confédéral » de Force ouvrière. Il y passe sous silence le soutien logistique et financier que les scissionistes ont reçu d’Irving Brown, mais aussi du puissant syndicat allemand DGB et des trade-unions britanniques qui servent de relais à l’AFL (…)"

 

En 1949, la CIA intervient dans la foulée, via l’AFL et l’une de ses branches étrangères, le Free Trade Union Committee (FTUC) dirigée par un agent de la CIA, Jay Lovestone, et son ami Irving Brown, pour diviser la Fédération syndicale mondiale. L’AFL et le FTUC envoient régulièrement de l’argent à Force ouvrière, qui peine à boucler ses fins de mois, comme le prouvent les documents inédits que Bakchich a exhumé de ses cartons, évoquant des versements de 25 000 dollars à FO et des soutiens financiers à certaines fédérations (voir doc joints). Or l’argent de l’AFL et du FTUC provient notamment des officines de la CIA et des crédits détournés du plan Marshall, qui aident à la reconstruction de l’Europe.    (........ , fin extrait ........ ) - suite sur le site -

....................................

...................................................................http://www.comite-valmy.org/spip.php?article336

....................................

Les belles aventures de la CIA en France  par Vincent Nouzille

http://www.bakchich.info/article2289.html

mercredi 10 octobre 2012, par  Comité Valmy

Un livre démystifiant à lire par tout miltant communiste, républicain conséquent, progressiste, anti-impérialiste, socialiste non dogmatique, gaulliste véritable... Un véritable outil de travail qui à travers l’histoire de plus de 60 ans de trahison nationale peut aider à tracer une perspective nouvelle pour la nécessaire reconquête de la souveraineté populaire et pour le rétablissement de la démocratie en France. Comité Valmy.

 

 

L’ingérence de la Central Intelligence Agency dans les affaires françaises depuis 60 ans est méconnue. Le livre du journaliste Frédéric Charpier "La CIA en France" (Le Seuil) lève un coin du voile. Extraits exclusifs et petits plus de Bakchich. Premier volet de notre série : quand la CIA finançait ses alliés anti-communistes dans les années d’après-guerre.

La Central Intelligence Agency, la principale agence de renseignements américaine, traîne une réputation sulfureuse. Et c’est souvent justifié. Depuis sa création dans le contexte de la guerre froide en 1947, elle n’a cessé d’espionner et d’intervenir, au nom des intérêts américains, aux quatre coins du monde. En France, ses ingérences sont encore méconnues. Et c’est bien le mérite du journaliste Frédéric Charpier de nous en dévoiler certains volets, dans un livre-enquête « La CIA en France, 60 ans d’ingérence dans les affaires françaises, (Le Seuil, sortie le 10 janvier) fourmillant de détails et de personnages parfois aussi inquiétants que pittoresques.

Hommes politiques, patrons, syndicalistes, intellectuels, journalistes : il est peu de milieux que les agents de la CIA en France n’aient tenté d’approcher, d’infiltrer, d’influencer de manière directe ou indirecte. Au nom de la lutte contre le communisme, ennemi suprême, les espions se sont mêlés de beaucoup de choses, souvent à tort et à travers, allant jusqu’à établir des plans secrets (le « Plan Cloven ») avec le gouvernement français en 1952 pour tenter de « liquider » le Parti communiste français.

Sans être toujours décisive, « l’ingérence » de la CIA a pu semer le trouble, déstabiliser des personnes, influencer des stratégies, financer des amis, mener une guerre clandestine, autant psychologique que politique. Le livre de Frédéric Charpier raconte quelques-unes de ces opérations clandestines, principalement celles des années d’après-guerre jusqu’aux années 70. Avec quelques jolis épisodes que vous dévoile Bakchich, en exclusivité et en plusieurs épisodes.

Un joli coup de coupe à Force ouvrière

1947. La Guerre froide bat son plein. L’URSS veut pousser ses pions en Europe, notamment en France et en Italie, où les partis communistes disposent de bases électorales et syndicales solides. Créée sur instruction du président américain Truman, la CIA entend bien contrer cette offensive. Elle envoie pour cela à Paris l’un de ses agents d’influence les plus actifs, Irving Brown, nommé officiellement délégué général pour l’Europe du puissant syndicat américain AFL (American federation of labor). C’est lui qui se charge de soutenir la scission du syndicat ouvrier CGT, dominé par les communistes, pour créer Force ouvrière (FO).

« Depuis 1946, Brown intrigue et manœuvre pour rompre l’hégémonie communiste à la direction de la CGT. Dans ce but, il appuie la fraction Force ouvrière qui s’est constituée depuis 1944, dirigée par Léon Jouhaux et surtout Robert Bothereau, un militant syndicaliste aguerri qui, depuis le 27 août 1944, siège au bureau et au secrétariat général de la CGT, réinstallée dans ses locaux historiques de la rue Lafayette. Divisée avant la guerre, la CGT s’est réunifiée lors d’une réunion clandestine qui s’est déroulée au Perreux en 1943.

Or, les anciens clivages sont toujours vivaces. Beaucoup de militants n’ont jamais admis cette réunification. Depuis décembre 1944, Robert Bothereau encadre une fraction anticommuniste regroupée autour d’un journal intitulé Résistance ouvrière, et, en septembre 1946, il suscite des groupe baptisés « les amis de FO », qui formeront bientôt Force ouvrière.

Car la scission est en route. Officiellement, Robert Bothereau défend une stratégie de reconquête de la CGT. Mais les chances que ses amis et lui puissent prendre le contrôle de l’appareil dirigeant, où ils restent minoritaires, sont minces. Officieusement, le but poursuivi est plus réaliste : entraîner dans une scission le plus grand nombre de militants de la CGT, objectif atteint à la fin de 1947.

La conférence nationale des Amis de FO se prononce le 18 décembre pour la création d’une nouvelle centrale. Bothereau remet sa démission du secrétariat confédéral de la CGT le 29 décembre 1947. Tout au long de la crise, il a chroniqué l’événement dans la rubrique « Le drame confédéral » de Force ouvrière. Il y passe sous silence le soutien logistique et financier que les scissionistes ont reçu d’Irving Brown, mais aussi du puissant syndicat allemand DGB et des trade-unions britanniques qui servent de relais à l’AFL (…)"

En 1949, la CIA intervient dans la foulée, via l’AFL et l’une de ses branches étrangères, le Free Trade Union Committee (FTUC) dirigée par un agent de la CIA, Jay Lovestone, et son ami Irving Brown, pour diviser la Fédération syndicale mondiale. L’AFL et le FTUC envoient régulièrement de l’argent à Force ouvrière, qui peine à boucler ses fins de mois, comme le prouvent les documents inédits que Bakchich a exhumé de ses cartons, évoquant des versements de 25 000 dollars à FO et des soutiens financiers à certaines fédérations(voir doc joints). Or l’argent de l’AFL et du FTUC provient notamment des officines de la CIA et des crédits détournés du plan Marshall, qui aident à la reconstruction de l’Europe.

"De 1948, les fonds du plan Marshall alimentent aussi le FTUC, qui peut compter sur au moins 5% des 13 milliards de dollars destinés à l’Europe occidentale. En fait bien davantage, puisque ce sont 800 millions de dollars qui seront finalement attribués aux opérations de l’AFL à travers le monde. Ces largesses s’expliquent par les relations amicales qu’entretiennent à Paris, Irving Brown et Averell Harriman, le responsable du plan Marshall, dont les bureaux, d’abord installés dans l’hôtel de Talleyrand place de la Concorde, non loin de l’ambassade américaine, émigreront dans un appartement plus discret de la rue Barbet-de-Jouy, dans le VIIème arrondissement (…)

( ....... , ............. fin extrait , .......... )

Résultat de recherche d'images pour "caricature de la division des peuples"

 ..........................................

-- Principe de régionalisation divisant le territoire, non plus en circonscriptions administratives rattachées à un ensemble visant un but impersonnel commun mais en entités de plus en plus autonomes et dirigées par une oligarchie de fait, avec un retour en force des principes culturels y afférents; notamment son pilier instaurant le culte de la personnalité, indirectement véhiculé par le phénomène du vedettariat ( ciné, foot & personnalités princières des micro-états ). Chaque entité dispose aujourd'hui d'une quasi autonomie financière et structurelle qui lui confère une identité propre en l' absence de mécanismes institutionnels permettant la résolution des problèmes sociaux fondamentaux. Cet artifice de démenbrement administratif, qui visait dans un premier temps la répartition des tâches mais surtout la sauvegarde financière des comptes déficitaires de l'Etat, peut à tout moment être parachevé par la création d'une communauté de type fédéral et rétrograde masquant son identité réelle - Le moyen âge ( réunissant un nombre variable et modulable d'entités locales ) qui scellera la dislocation de la nation telle que nous la connaissons depuis la fin du moyen âge . Le découpage du territoire en ces termes ainsi que l'entretien d'un état d'esprit culturel régionaliste sont les versants complémentaires de la stratégie de division des masses. Je vous renvoie sur ce point à la lecture d'ouvrage d'anticipation qui font de ce principe régionaliste le modèle politique d'avenir en Europe lorsque les ressources fossiles seront épuisées . Cherche-t-on à nous préparer à ce futur morbide où les états seront disloqués alors que l'Europe régressera dans une nouvelle ère féodale ?

.Résultat de recherche d'images pour "caricature de la division des peuples"

- 4 - Découpage du territoire en fonction de paramètres ethniques ou religieux et repli communautaire dans les villes et quartiers. ( recrudescence des ghettos, paupérisation des masses avec une fragilisation des classes moyennes ( inflation masquée - stagnation salariale ) qui peinent à s'organiser pour assurer la survie familiale, ... souvent en fraudant les institutions de l'assistanat ce qui, sous la menace de la répression et d'une tolérance trompeuse, incite les foyers à la discrétion, au mutisme  ) . Finalement, la société se composerait bientôt d'un regroupement de communautés isolées et mises en compétition . C'est en quelque sorte l'application de ce fameux principe de division à la population et il est facile de comprendre que ce climat communautaire isole les groupes humains.

.Résultat de recherche d'images pour "caricature de la division des peuples"

- 5 - Banalisation de la violence et des gangs dans les zones urbaines ( ... afin d'installer un climat de peur intercommunautaire ?). La police ne serait plus en mesure d'assurer sa mission ? Etonnant ! Surtout que les moyens et potentiels de l'état ont toujours été similaires et que les malfras dont il s'agit ne sont souvent que de petits caïds connus des services de police ? impuissance, tolérance ou complicité mafieuse ? Le fait est que ce climat insurrectionnel permet d'appliquer une répression ciblée et sur mesure ainsi que de faire régner une pression psychologique contraire à l'organisation des citoyens.

.Résultat de recherche d'images pour "caricature de la division des peuples"

- 6 - Retour en force, banalisation et valorisation des comportements individuels ( stratégie devant s'implanter dans absolument tous les domaines...y compris au travers des jeux télévisuels ) . Hasard ou orchestration ? Certes, ce comportement correspond à la tendance inée de l'être animal qui sommeille en nous mais la culture n'a eu de cesse de domestiquer ce penchant pour accorder sa place à la civilisation : La civilisation naît justement du sacrifice de soi et de nos instincts animaux pour construire une dimension immatérielle supplémentaire vers laquelle nous pousse l'intelligence inconsciente. La résurgence de cet instinct correspond soit à une période matérielle difficile marquée par une régression de la psyche... soit à la stratégie du prince. On peut indubitablement prétendre que formatés par de tels principes philosophiques, les citoyens sont tenus en compétition et à distance les uns des autres. L'autre est celui qui gêne mon ambition personnelle; celui duquel je dois me méfier et qui doit être écarté pour satisfaire mon dessein . L'individualisme constitue plus ou moins la pierre angulaire d'une stratégie de division .

.Résultat de recherche d'images pour "caricature de la division des peuples"

7 - Dégradation de fait des conditions et des régles relatives au monde du travail avec une mise en compétition déloyale des ouvriers et un accroissement des contraintes administratives . Multiplication et vulgarisation à outrance de la société des loisirs et des jeux exutoires . On chercherait à occuper à outrance les citoyens pour les empêcher de réfléchir, de s'unir ou de s'impliquer massivement dans le débat politique que l'on ne s'y prendrait pas autrement . Les syndicats sont souvent désignés de manière péjorative comme étant à l'origine du trouble social afin de culpabiliser leurs membres et dresser contre eux les populations alors que ceux là ne font que constater un état de fait contre lequel il s'oppose, certes de manière inadaptée. Dissoudre le dispositif légal adverse et Dissuader les membres de l'organisation dissidente d'entrer au sein d'institution de défense constitue le pilier d'une stratégie de division .

.Résultat de recherche d'images pour "caricature de la division des peuples"

- 8 - Banalisation, intégration dans la pratique courante et absence de punitions dissuasives pour les affaires de corruption avec une révélation ciblée et circonstancielle de cas impliquant des élus . Mise en place d'un rouleau compresseur administratif et judiciaire en état de veille; système capable d'être mis en branle pour écarter ou paralyser les détracteurs ou adversaires politiques selon la volonté du prince ( ... ou celle de ces organes indirectes, tenus sous ses ordres ). L'hypothèse peut être posée de savoir si ces scandales politiques ne sont pas la conséquence d'une mesure de répression ponctuelle réservés aux opposants, adversaires et détracteurs tandis qu'un avenir doré semble proposé aux fidèles collaborateurs . Le message est clair : Nous avons les moyens de faire taire les opposants par des moyens légaux en sommeil qui peuvent être détournés à souhait pour les circonstances . La peur d'un système répressif aux mains du Prince me semble être l'arme de prédilection de cette stratégie hiérarchique, conséquence de la division des composantes subalternes. 

.Résultat de recherche d'images pour "caricature de la division des peuples"

- 9 - Bouleversement de l'équilibre des institutions en conséquence d'une infiltration des organes de décision par les partis politiques ou divers lobbies, économiques ou groupusculaires en connivence. Déviances contre lesquelles les citoyens sont impuissants, sans moyens d'action institutionnels et tenus totalement désinformés puisque nombreux sont les citoyens qui ignorent encore la réalité des mécanismes en pratique dans ces milieux fermés, notamment concernant l'attribution des fonctions politiques ou des hauts postes administratifs. Cette situation d'immixtion et du "tout politique" n'est pas forcément critiquable et fût même un point fort de la république à ces débuts en permettant l'accroissement considérable du volume des citoyens impliqués dans le débat public. Mais l'être humain étant ce qu'il est, ce mécanisme d'ouverture se transforma progressivement en point faible car nous assistons à l'apparition d'un nouveau phénomène sclérotique déjà identifié par les révolutionnaires il y a plus de 200 ans; à savoir la confiscation du pouvoir par une élite qui verrouille son milieu d'action. Ce phénomène se matérialse par l'apparition d'une caste limitative de la politique moderne fondée sur la technicité du droit avec ses grandes écoles et l'autorité des partis. L'absence d'un élargissement du quroum politique ( volume ou pourcentage des citoyens impliqués dans les affaires publiques ) menace la société politique d'un nouveau 1789 . En effet, le niveau intellectuel moyen des populations ne semble plus adapté aux fictions juridiques du système représentatif. La matrice psychique s'oppose à la direction suivie par le mécanisme institutionnel en vigueur . Les électeurs renouvellent incessamment leurs voeux pour amener les pouvoirs publics à l'élaboration d'un régime de démocratie directe . Situation d'autant plus regrettable que l'on peut observer une absence rédhibitoire de contre pouvoir citoyen sérieux pour remédier au déséquilibre grandissant des institutions politiques : insertion d'organe citoyen de surveillance ou de contrôle à l'image du collectif citoyen. En conclusion de ce huitième point, on pourrait prétendre que l'infiltration ou l'atomisation des organes politiques de contre pouvoir par une caste au pouvoir peut contribuer à diviser ou ( et) déformer la volonté du peuple.

..........

                   Je vous appelle donc à la vigilance sur chacun de ces points dans la concrétisation des programmes politiques proposées par nos élus de manière à ne pas aggraver une situation tangentielle .

               ..................... .... à bon entendeur, salut à tous ! ......

            

 



 

 
 
 
 
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau