hypocrisie de langage

'' Quand on a le cul merdeux'' ( Extrait des pensées désobligeantes N°4 )

___

( Comprenez : Quand on a quelque chose à se reprocher et que les personnalités officielles n'agissent pas conformément à leurs propres déclarations publiques, ni conformément aux dogmes défendus par les textes fondamentaux :

Bref ! Lorsqu'on fait semblant d'agir mais que l'on oeuvre en réalité en sens contraire et que l'on pratique un politique de façade hypocrite afin de dissimuler ses vrais intentions ) ....

_

On obtient donc l'analyse sarcastique, humoristique et provocante suivante  ....

_

-             Quand on a aux yeux de tous le cul merdeux dans le domaine de la politique internationale et que les agissements souterrains, les alliances politiques comme les traités commerciaux ou stratégiques obligent les nations dominantes à entretenir officieusement des actes contraires aux engagements publics et que l'on tient des discours politiques de façade en guise de messe soporiphique adressée au peuple, il semble alors évident de ne pouvoir établir une politique nationale claire et efficace pour faire face contre des périls intérieurs qui n'en sont que la conséquence. Ainsi, parce que les super puissances mondiales ont une responsabilité dans le chaos politique des pays du tiers monde ( aide, soutien des coups d'Etats et installation de pouvoirs corrompus complices et favorables à leurs intérêts ) il semble donc impossible de régler sincèrement les problèmes qui en sont la conséquence lointaine : Exode de population / Insécurité & terrorisme délocalisé, etc ... .

-            Quand on à le cul merdeux dans le monde du travail et que l'on entretient les inégalités, le chômage, la pauvreté et la précarité ( ... par la construction, la pérennisation du système industriel / bancaire / Financier et l'édifice juridique des rouages comerciaux internationaux qui sont par définition iniques ) .... il semble impossible de lutter efficacement contre les trafics de subsistance des populations indigentes. Dans le cas contraire, il faudrait en échange de la rigueur pénale proposer un travail, suffisamment rémunéré, à tout le monde ainsi que le suggérent théoriquement les textes fondamentaux, sous peine de voir l'édifice global s'effondrer rapidement. Cela est impossible puisque le système capitaliste repose dans les faits et en réalité sur des stratégies relationnelles déséquilibrées. Ce n'est donc pas un hasard si les trafics perdurent dans les quartiers défavorisés et que personne ne souhaite réeellement y mettre un terme ... malgré quelques déclarations de façade. 

On peut donc parler d'une sorte d'échange de bon procédé en tolérant les petits trafics pendant que les gros bonnets palcés au sommet de la pyramide sociale s'enrichissent impunément et sans limite alors qu'ils sont les principaux trafiquants ! A l'image du droit résiduels laissés aux pauvres d'aller acheter quelques marchandises ( alcools et cigarettes ) détaxées dans les zones fiscales dérogatoires ... pendant que les nantis y engouffrent les millions d'une richesse indue. Egalité de droit ? 

-           Quand on a le cul merdeux dans le domaine de la sincérité des dogmes ainsi que concernant l'édifice institutionnel officiel, lorsque l'application des droits fondamentaux ne peut être respectée, on peine à définir une politique de gestion et des orientations politiques claires, sincères et efficaces. Les politiques ne peuvent plus alors faire la différence en période électorale pour obtenir la majorité qu'en passant de petites tractations mafieuses ou ententes groupusculaires fallacieuses en vue de créer un élan d'adhésion provisoire. Ils achètent vos suffrages par divers artifices, promesses informelles sans lendemain, des aides ou allocations, subventions associatives sans objet visant à acheter des catégories de citoyens, quelques postes administratifs, quelques parts infinitésimales dans le juteux business des marchés publics, quelques baisses d'impôts dérisoires .... . Il est pour moi un fait que ni l'état, ni les institutions subalternes qui en assurent l'expression ne fonctionnent selon les régles établies par le modèle légal apparent ( Théorie de sujétion complexe ). La plupart de nos élites sont corrompues et ne pensent qu'à leur confort, carrière, richesse ou pouvoir personnel. Je ne généralise pas mais il faut en avoir conscience pour la stricte majorité des personnes placées aux responsabilités. Une preuve suffisante peut s'observer dans l'inégalité des revenus entre les citoyens sur laquelle personne ne semble vouloir revenir par un dispositif d'encadrement légal.

Prenons quelques exemples révélateurs de l'actualité en ce début 2021  -

Résultat d’images pour caricature image rigolote de la folie

_

 ...Comment peut-on espérer avoir une politique répressive du trafic de drogue sincère et cohérente 

... alors que ces transactions hideuses profitent, peut-être, directement ou indirectement à certaines personnes influentes à des très hauts niveaux de responsabilité ? Alors, on fait semblant ! ... les politiques mènent des petites opérations répressives à grand renfort de reportages télévisuels, ... on s'attaque hypocritement aux petits revendeurs difficilement appréhendés sur le terrain par une police jamais suffisante, que l'on renforce timidement ou symboliquement en période électorale,... délinquants difficilement appréhendés qui seront soit relâchés en raison de leur minorité, soit condamnés en fonction des places disponibles en milieu carcéral, en lieu et place d'identifier le noyau de la problématique comme les mécanismes centraux, commerciaux ou instiutionnels, les dispositifs financiers ou de transit marchands par lesquels passent et fonctionnent l'épine dorsale de ces trafics ... et d'interpeller les gros bonnets qui gérent ou profitent lointainement et à distance de ces trafics ! Il s'agit bien d'une politique répressive hypocrite.

Evidemment que la police pourrait entrer et démenteler ces trafics .... mais ils recoivent ordre de ne point le faire ! Tout le monde sait parfaitement par où et comment fonctionnent ces commerces nauséabonds. Tout le monde connait très précisément quels commerces locaux ... ou services financiers nationaux servent à blanchir l'argent de la drogue : Tout le monde ferme les yeux ... et l'on s'attaque hypocritement au faux problème des banlieues. Les banlieues sont le fruit, la résultante organisée et réfléchie de toute une politique globale des nations capitalistes. Détourner l'attention : Voilà le procédé de nos politiques.

Cette méthodologie substitutive et inefficace qui nous est proposée revient à lutter contre une fuite d'eau du robinet dans la salle de bain en épongeant au mouchoir le sol dans la cuisine : Cela est impossible, inefficace et ridicule. On appelle cela vider l'océan avec une petite cuillère. Politique de façade ! ...

Mon exemple semble caricatural mais il désigne une situation qui possède un ensemble de causes lointaines et indirectes; invisibles en première apparence - Il y a bien un problème lorsqu'on feint d'éponger une fuite lointaine avec des méthodes inadaptées ! ? Il en va de même pour le trafic de drogue que l'on appréhende dans les quartiers dans les petites poches des dealers ! Tout le monde sait que les narcotrafiquants utilisent des institutions bancaires ainsi que celles du transport, du commerce, national & international, pour faire fonctionner leur business criminel : Les mêmes circuits que ceux utilisés pour le grand business international industriel, bancaire et financier ( paradis fiscaux et mécanismes de la finance internationale) :

C'est peut-être pour protéger ces derniers que l'état laisse proliférer, comme un dommage colatéral, le scandale du trafic de drogue !  .... Pouviez-vous l'imaginer ? Tout le monde sait très exactement où et comment se cultive les plantes qui permettent la fabrication de ces drogues ! De manière très précise ! ... Pourtant personne ne tente d'éradiquer en ces lieux la source du problème ... car ces commerces représentent une richesse de niveau national sous la direction de mafias étatiques dont nos nations sont les interlocuteurs directs. Pour du pétrole et il y a peu de temps, les Américains sont allés envahir la moitié du moyen orient ! Si les grandes nations occidentales ne se rendent pas la bas pour juguler le commerce de la drogue, c'est qu'ils ne le souhaitent pas et qu'il existe un profit, même détourné, à ce business putride. Il y a bien une arnaque, un mensonge, une hypocrisie à prétendre lutter contre ces trafics par des moyens inadaptés et largement insuffisants alors que les piliers institutionnels permettant son épanouissement sont défendus bec et ongle par les grands noms des mêmes politiques qui voudraient les juguler. Cherchez l'erreur.

J'irai même plus loin ! Le commerce ainsi que le trafic de la drogue dissimulent en réalité un ensemble de dysfonctionnement dont le problème de fond met en lumière des choix politiques vitaux de notre société impérialiste concernant le modèle de création / Répartition des richesses ! Pourquoi ? Parce que la pauvreté ainsi que la dérive communautaire sous-jacente à ces trafics à pour origine des choix ancestraux en matière de recours à une main d'oeuvre étrangère pour satisfaire la doctrine libérale du "profit". ( On fait entrer des populations qui acceptent de travailler dans des domaines jugés ingrats ou pour des salaires dévalués avec la complaisance de la société ) La situation s'est ensuite compliquée en raison d'un contexte internationale ...

_____

... Mais voilà d'où émerge la problèmatique de fond. S'attaquer à ce commerce revient un jour à remonter à la source suprême de cette problématique et mettre en lumière les incohérences du système capitaliste : Personne ne le veut car dissimuler ses incohérences est une question de survie pour les oligarques qui profitent en parasites de cette structure sociale.

On retombe bien sur le sujet de fond qui est celui du modèle de création / Répartition des richesses / Modèle politique de contre pouvoir ... dans un monde encore et toujours déchiré par les conflits d'empire ... malgré la promesses fallacieuse des chartes politiques officielles.

Mais personne ne veut le voir, le dire ni encore moins régler le problème insoluble d'une alternative à cette logique d'empire : Rien n'est fait pour entreprendre cette recherche et cela est volontaire. Les petits Rois veulent conserver leur pouvoir à tout prix alors il faut détourner l'attention : Chaque acteur de cette nébuleuse transporte inévitablement les discussions sur des sujets connexes pour noyer le poisson qui est trop gros.

Constatez lors des sujets médias et politiques que la problématique est inexorablement envisagée sous des axes détournés : Le sujet de fond est évité : On parle des effectifs de police, de renforcer les personnels de la justice, d'alourdir les peines ... de rénover les banlieues ou les écoles .... mais ce n'est jamais le sujet des choix de société qui sont dictés par les tenants du système ( capitalisme industriel & financier mondialisé / dérive Financière & paradis fiscaux / écart de richesse / structure impérialiste & domaniale des sociétés malgré les apparences de principes juridiques fallacieux ) à l'origine des conditions matérielles qui engendrent le phénomène de pauvreté et des marchés parallèles. J'en veux pour preuve que si on aggrave les peines et que l'on construit mille prison .... on obtient une nation pauvre au niveau des pays du tiers monde où la moitié de la population sera en prison. Et après ? Le problème vient bien d'ailleurs -

Date de dernière mise à jour : 11/10/2021

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire