Créer un site internet

LA CINQUIEME PROPHECIT

                  

                                   amos.

.                    

-                    N°5 - Ce fut unVendredi / La cinquième prophécit d'Eucharilxtonw  

                                               - Crépuscule de la civilisation - Ce fut un «Vendredi»

 

 

 << ......   Ainsi, l'éternel voulut donner à chacun le libre arbitre et que nul destin ne soit scellé par avance.                                                                       

Le pire est en construction à l'aube de ce vingt-et-unième siècle mais il est encore temps de donner tort aux prophètes en agissant sur la convergence néfaste de facteurs survenant entre la cinquième et la septième décennie du troisième millénaire aprés JC. Les paramètres sur lesquels nous pouvons intervenir à échelle humaine pour minimiser le cataclysme sont dans le domaine des Structures Politiques, des données culturelles et scientifiques, des facteurs migratoires. Nous échappent définitivement les facteurs climatiques, biologiques, stellaires.

 

Ce temps, lorsqu'il sera venu et s'il advient, de la faute du pécheur, sera celui du malheur : En moins d'une génération, en partant des grandes puissances d'Asie, du moyen Orient, jusqu'à l'Occident, entrainant par ricochet la planète entière dans leur declin, partout, la civilisation vacillera, reculera et les forêts gagneront les mégapoles pour ne laisser place qu'à d'éparses ilôts urbains gelés dont la strucutre sociale se partagera entre modernité et des structures politiques de type féodal.

Le récit biblique regorge d'avertissement sur la vanité et l'égarement des hommes. Quel a été le crime de Sodome ou de babyloneElles vivaient dans l’orgueil, l’abondance et une molle oisiveté. Voilà comment elles vivaient, ainsi que ses filles; elles ne tendaient pas la main à l’affligé et à l’indigent. Elles sont devenues hautaines et elles ont commis des abominations devant l'éternel; aussi subirent-elles l'extermination afin de remettre les choses en l'état de nature mais surtout pour redonner un nouvel élan à la descendance et de voir plus justement.

 

Tant de siècles aprés ces multiples châtiments, annoncés par les prophètes, rien n'arrêta l'avidité des hommes ni les pouvoirs corrompus. Ces méfaits eurent pour conséquence de répandre inlassablement partout dans le monde le malheur siécle aprés siècle. L'homme ne voulut prendre le chemin d'une civilisation créant l'entente entre les communautés, une égalité sereine au sein de chaque peuple, l'harmonie entre la nature et son créateur. Il fut dit par les humbles serviteurs de l'éternel que les hommes sont partout strictement égaux et leur différence ne tenant qu'à l'adaptation, à leur mode et lieu de vie. En firent-ils application ? L'amour de l'autre ne put trompher nul part et il n'y eut depuis toujours que luttes, guerres, massacres et destructions.

Son arrogance pseudo-scientifique comme sa dévotion hypocrite ne le menérent une fois encore partout qu'à la surexploitation des ressources et des dogmes, la vanité, la haine d'autrui ainsi qu'à la destruction. 

                                        

 

…................................          Alors le tout puissant prépara une nouvelle réplique vengeresse mais en concédant préalablement à l'homme un avertissement avant de répandre partout le malheur. Des signes lui furent présentés une fois encore avant la destruction des cités maléfiques.

Le tocsin gronda et prit toutes les formes cumulées des crises bibliques d'antan, à l'image de la tour de Babel, du déluge, du déclin que connurent toutes les civilisations détruites par la colère divine. Ces présages s'étalèrent sur une période d'un demi siécle à compter de l'apparition de l'énergie issue de l'insécable.

L'homme les vit-il ?

-      Le rêve cosmopolite s'assombrit à l'aube du troisième millénaire dans le chaos désordonné des langues confuses et des clans.

-      Des nuages puants et opaques ne quittèrent plus les grandes villes où les richesses naturelles s'épuisèrent.

-      La nourriture servile s'affadit dans les enclos et la chair consommable n'eut plus aucune vitalité ni goût pour satisfaire le besoin des hommes.

-      Les saisons devînrent de plus en plus instables et ressemblantes, le niveau des eaux affligea les populations côtières, bientôt en exode et la diversité des espèces animales comme végétales ne fut plus qu'un souvenir lointain.

-      Les banques finîrent en indigestion de l'argent qu'elles avaient corrompu, causant la ruine des Etats comme des acteurs économiques, s'en suivit la dérive pernicieuse des systèmes financiers hors de contrôle. Le papier brûla pour faire place au vieil étalon à l'éffondrement des places boursières. Les conflits sociaux n'eurent plus de fin et le droit n'eut plus sa place qu'en façade dans les prétoires.

                                                    

..........................................  . Les signes présurseurs semblaient clairs ainsi que convergents tandis que la sagesse désorganisée des puissances civiles ou de l'information n'eurent pas leur mot à dire. Tous furent aveuglés par des préoccupations égoïstes, laissant agir l'inertie du destin. Il se pouvait encore changer les choses mais les Empires, qualifiés ou masqués, assis par la force ou la ruse démocratique, engagés dans une compétition sordide et vide de sens ne sûrent prendre la voie du salut ni rendre la parole aux peuples baillonés, écrasés par les servitudes ou les armes. Face à cette obstination insensée se produisit une montée en puissance des mêmes signes jusqu'au début d'une ére climatique nouvelle … .

Devant le mur il suffisait de faire preuve de repentance pour revenir sur le chemin de l'éternel. Ce put être le cas mais point de volonté et les couloirs du temps se refermèrent progressivement, déjà à plus de huit chance sur dix en ce début de troisième millénaire.

.

….......................................... Le souffle de l'éternel rendit alors son jugement fatidique et final. Sentence dont les manifestations survinrent en deux temps successifs espacés par deux décennies. L'homme avait lui même construit les multiples faiblesses qui allaient l'anéantir et l'empêcher de sauver son monde :

.

... Dans un premier temps ….

#.  A- ....................... ........... Les souillures du sol entrèrent profondément dans la chair des hommes, avilissant sa substance génétique, par conséquent son esprit. En conséquence des polluants et en l'absence millénaire de sélection naturelle, les malformations congénitales devînrent un fléau, particulièrement pour le sexe mâle. L'émotion n'eut plus sa place dans l'esprit ni le coeur des hommes. La folie s'empara progressivement des idées et des actes. Les concepts fondamentaux, vidés de leurs sens, tombèrent en paroxysme contradictoire. L'accessoire prit la place à l'essentiel dans tous les sujets -

-      La surpopulation montra ses premiers signes de perversion. Poussés par une folie meurtrière, les hommes s'entre-tuèrent sans pitié et la mort devint un destin prisé par une partie croissante des populations. Les chemins politiques tombèrent en surenchères hypocrites et paralysantes menant à la ruine comme à la division...

-     Ruinés par les crises financières, rongés par la corruption, les conflits de pouvoir et le repli des clans, les colosses politiques s'affaissèrent progressivement au profit des structures politiques locales de récupération en faisant appel aux dogmes régressifs du passé.

-     La population des mégapoles, jadis innombrable, décru puis se fit de plus en plus rare à la faveur des vagues migratoires successives. Finalement, le seuil de déséquilibre fut atteint partout au sein des premières puissances d'aujourd'hui et la scission devint inévitable, finissant en bataille sauvage de territoire à l'image du conflit yougoslave passé, menant à la division des Etats. Les armes sales se firent entendre en expression vengeresse des conflits passés. Les savants n'eurent plus d'intelligence que le nom et les technologies ne connurent alors plus aucune fiabilité ni aucun renouveau.

Sur la terre comme sur les mers ou dans les airs, les monstres d'acier de tous les genres ainsi que les constructions s'écrasèrent et s'effondrèrent en cascade, l'énergie n'arriva plus que par intermittence. Toutes les applications scientifiques furent durablement en échec.

                                    

#.  B .................................... Puis, finalement et dans un second temps, ...

Une période trompeuse de quatre décennies affecta la planète entière pendant laquelle la chaleur fit suffoquer les hommes et les bêtes . Puis, durant quelques années s'installa finalement un climat chaotique, créant la confusion des saisons et fit entrer les tropiques en zone tempérée. Comme une annonce préalable de la fin, les quatre saisons finirent par se ressembler pour deux années consécutives. Les hommes vîrent dans le ciel des migrations inhabituelles. Cette période fut caractérisée par un étrange calme hivernal, une douceur continuelle, répété où la couleur des feuilles dans les arbres ainsi que le faible taux de récolte donna l'alerte, les petits mammifères comme les volatiles connurent subitement des pertes records. Le pied des arbres et les bords des routes devinrent le décor macabre de cet hécatombe.

Le temps s'immobilisa à la faveur d'un changement solaire soudain, le nord géographique se multiplia, n'eut plus de sens véritable lorsque le soleil devînt blafard. Cette quiétude ne dura point. La nature en fut bouleversée avec son cortège de malheur climatique et sismique. La tempête de glace se leva alors soudainement un mois d'Octobre.

Ce fut le retour brutal d'un cycle de froid intense et durable commençant par un terrible hiver au cours duquel divers virus et germes mutants décimèrent les populations par millions. Les réseaux décisionnels, de communication et d'approvisionnements furent alors intérrompus par les rigeurs de l'hiver et les hordes de pillards, aggravant les pénuries, accélérant la spirale infernale de destruction. 

La médecine avait perdu sa vertu, son sens premier dans les dédales du profit ou en réformes imbéciles, les remèdes toute acuité, plus aucun traitement ne put bientôt soigner les maladies exotiques. Ce premier hiver marqua le début d'une << sombre période >>. ( dark âge )

............................................ Ce temps marqua partout la chute certaine, bien que provisoire, de la civilisation. Seuls subsistèrent quelques ilôts hagards de civilisation.  Tel le phénix, l'oiseau renaîtra de ses cendres en offrant une fois encore le choix du destin aux hommes de bonne constitution …..... >>

.

 

............                          .....              Eucharilxtonw pour Enim-cerno le 02/06/ 2016.

 

                                                        

 

Annexe et explications, renvois à articles tiers -

 

Revenons sur la conjonction de paramètres cités dans le texte de cette "prophécit" pouvant mener l'humanité à la décadence dans un avenir proche :

Quelques données sur des sites tiers pour vous convaincre d'une conjonction de phénomènes  ..............

http://www.lefigaro.fr/sciences/2015/07/13/01008-20150713ARTFIG00193-une-mini-periode-glaciaire-pourrait-toucher-la-terre-a-partir-de-2030.php

http://liberterre.fr/gaiasophia/gaia-climats/previsions/refroidissement.html

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/visuel/2015/07/31/population-mondiale-en-2050-l-afrique-en-forte-croissance-l-europe-perd-des-habitants_4706220_4355770.html

http://presidentielles2012projet.blogs.nouvelobs.com/archive/2015/06/15/43-millions-de-migrants-necessaires-en-europe-d-ici-2050-pou-564361.html

http://www.egaliteetreconciliation.fr/L-Europe-doit-accueillir-1-3-milliards-de-migrants-d-ici-2050-8634.html

                                                                                 ...............................

                                      

................. Qui peut encore croire que nos civilisations outrancières pourront perdurer des siècles et millénaires dans cette voie de la surconsommation des ressources ? Y croyez-vous vraiment encore ? Quelle forme prendra la chute ou le déclin dans cet élan impérialiste effréné ? Cette cinquième prophécit fait état de cette préoccupation obsédante qui peut nous inquiéter à juste titre - Les images se bousculent dans ma tête et je dois les résumer ici le plus fidélement dans le cadre restrictif d'un récit manuscrit : J'espère y être fidèle - Des preuves ? Il est trop tôt mais les premiers signes sont déjà là,... avant l'échéance ! En tous cas,... pour ma part, je les vois se manifester aux détours des actualités partout dans nos sociétés dites avancées - J'aimerai me tromper -

.                                                            .......................................................................

                                                                     .........................................................

.

 .............   Etes-vous étonnés par les précédentes affirmations sur le langage ou sur cet avenir proche signant la fin de nos civilisations avant un potentiel rebond dont dépend le bon vouloir de nos actions ? Prenez donc conscience des limites imposées par notre langage, culture et mode de conceptualisation. Vous réaliserez alors pourquoi notre siècle de science et technologie bute sur les idéaux dépassés d'un autre temps. Notre culture évolue sur l'ensemble des strates culturelles sans y faire le ménage. Le language, la matrice doit évoluer avec les savoirs pour s'adapter aux acquis de la connaissance et cela ne fut jamais le cas sans les soubresauts chaotiques de l'histoire, des confrontements entre les civilisations - La guerre et les génocides seront-ils pour l'éternité les arbitres de la lutte entre les peuples ? Il suffit de lire les pages de l'histoire  pour en avoir conscience - cf article "théorie du conflit permanent" - Un language international reconnu et créé par l'ensemble des nations et incluant les derniers acquis du savoir, ne se substitutant pas aux cultures ( ... car il ne s'agit pas de créer une culture uniforme ou unique ni de faire disparaître les langues locales en usage ) mais permettant de concrétiser un terrain d'analyse, de rencontre, de dissection et d'union des concepts ne peut représenter qu'un avantage. Notre civilisation, nos civilisations souffrent elles aussi de ce mal incurable.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire