GILETS JAUNES - La réponse ?

.                                       Gilets Jaunes (11/2018) - La réponse ?

.                LETTRE OUVERTE DE REVENDICATION A L ATTENTION DES POLITIQUES

.                        

               
                Dessin de Sondron paru dans L'Avenir, Namur.
 

.                       La révolte en ce mois de novembre 2018 interpelle probablement l'ensemble de la communauté Nationale. Cette actualité ne peut laisser personne indifférent. La France est en flamme, à feu et à sang. Que se passe-t-il ? Tout le monde y va de sa propre analyse, du Leader de parti, en passant par les pseudo-experts, jusqu'aux citoyens de la rue. C'est aujourd'hui un citoyen parmi tant d'autre qui interpelle les magistrats de la République sur le même sujet, modestement, à sa manière .... . 

.

Vous seuls, citoyens, jugerez de la pertinence de mon propos ... et n'hésitez pas à partager son contenu auprès de vos amis si vous le jugez pertinent -

.............................  Ce texte à vocation de circuler SI VOUS LE VOULEZ BIEN ! Voilà votre mission citoyenne : Transmettre ce contenu . 

 

Oui ! Il s'agit d'une révolte du peuple contre ses dirigeants. Une insurrection populaire, un ras le bol contre les inégalités, la pauvreté, la précarité, une lassitude des travailleurs à l'encontre des fins de mois difficiles ( surtout les 30 derniers jours ! ...), un écoeurement face aux injustices politiques, sociales, fiscales. Un mouvement spontané qui est l'équivalent du fameux Mai 68 si l'on considère l'ampleur et la gravité du phénomène, malgré les tentatives de minimisation fallacieuses des autorités et des médias. Trucage ! Les chiffres annoncés par les journalistes doivent être multipliés par un coefficient allant de 5 à 10. Mensonge et scandale anti Républicain. Messages trompeurs relayés par quelques grands médias connivents,....  contraints par un droit de réponse ... ou infiltrés par une direction, des personnels complices.

 

 

Les partisans de la révolte sont en réalité des millions car le fer de lance n'est jamais représentatif de la totalité d'un mouvement d'idée révolutionnaire. Il en a toujours été ainsi entre les porteurs actifs d'un message de révolte et la masse adhérente car il est bon nombre de gens qui ne peuvent plus, en raison du labeur, de leur santé ou des contraintes sociétaires, se joindre à l'action. Citoyens, Brandissez et accrochez vos gilets sur les balcons, fenêtres des maisons ainsi que sur le tableau de bord des véhicules pour montrer votre soutien !! Il n'est pas trop tard - C'est une chance pour vous, élites possédantes, que la plupart des manifestants soient pacifistes. Partisan de la voie pacifiste dont je suis. Mais je comprends la fougue de nos jeunes ....

C'est bien de la faute du pouvoir, une faute volontaire qui plus est, s'il n'existe pas de procédé institutionnel de dialogue visant la mutation, l'évolution légale des institutions politiques et économiques à l'origine du peuple : Etrange ? Qui souhaite un tel blocage sur ce niveau institutionnel ? .... Pas les citoyens - Seuls les oligarques ou les tenants du système économiques en place y ont intérêt. Ce soulévement prouve que, malgré des apparences trompeuses entretenues par des médias connivents, le peuple souffre tandis qu'il existe une différence criante entre les principes politiques mis en avant dans la théore ou les images télévisuelles et la réalité des faits.

C'est ce décalage que je souhaite notamment mettre en avant par cet écrit-.

.

Sous prétexte de stabilité et des exemples fallacieux des anciennes républiques, le pouvoir oligarchique en place verrouille complétement et sans compromis tout système de réflexion ou d'action visant une refonte, une modernisation des institutions. Alors sommes-nous condamnés éternellement à subir le système des gouvernements corrompus ? Soyez-en sûr, derrière les institutions politiques se dissimule le système financier et industriel de masse régnant en Europe et dans le monde. Attention au piège ! L'un protège et justifie le second. Le système politique est donc le corollaire ainsi que le garant de la survie du système capitaliste. Secouez le premier et c'est le second qui pourrait vaciller ! .... Voilà la raison sous-jacente profonde de cette crispation politique, de cette répression implacable menée par le gouvernement :

.................          Protéger le système économique, financier et ses détenteurs

Il ne reste alors pour les citoyens que le rapport de force dont la révolte de rue se trouve être la solution, ... la justifiant donc par le seul fait d'un blocage de l'oligarchie en place ou au moins d'une carence institutionnelle volontaire.

Point d'actions ni de commentaires de la part de son éminence sur ce sujet lors des interventions médias. Les leçons inlassablement répétées à l'école ou par médias interposés sur un prétendu civisme et l'ordre public depuis des générations portèrent leur fruit : Les pions marchèrent longtemps dans les rangs, sagement et au garde-à-vous. Malgré ces appels répétés, aujourd'hui, c'est tout le monde qui se retrouve dans la rue : Hommes, femmes, jeunes et anciens, travailleurs et chômeurs. Ils ne sont pas tous fous ! Cela vous étonne-t-il messieurs les nantis ??

Votre arrogance et votre mépris ont été à l'origine de tout . Il serait possible, selon vous, de trouver du travail rapidement en changeant simplement de trottoir ! Quelle arrogance de la part de quelqu'un qui n'a vécu que dans la dentelle. De quel emploi parle-t-on ?....... Certainement pas dans un ministère ni dans le conseil d'administration d'une entreprise du CAC 40 ! N'est-ce pas ? Iriez-vous prendre le premier boulot de serveur, au coin de l'élysée ou ailleurs, payé à mi-temps au SMIC ? NON - Le proposeriez-vous à vos proches ? NON ! Auriez-vous ambitionné le poste Présidentiel pour un salaire 1500 E net /mois ? J'en doute fort - A défaut, venez le prouver et faire l'engagement de terminer votre mandat pour le SMIC en reversant l'ensemble de vos revenus à des associations caritatives. Vous ne vous y résoudrez point ! N'est-ce pas ?

 

....                               Votre discours rhétorique et médiatique de rue semble manipulateur. Les faits sont contre vous -

Je suis ravi de cette Révolte car le peuple à désormais bien conscience que les éllites ainsi que les médias de ce pays ne défendent pas l'intérêt des masses mais celui des lobbies industriels et financiers, tandis que les institutions sont verrouillées par un ensemble de dispositifs subtils et sournois afin de dissuader les citoyens d'en changer. Les corps intermédiaires ont échoué à prévenir cette menace car ils sont aujourd'hui dans les mains et à la solde du pouvoir. Les syndicats eux mêmes ont les mains liées par les multiples compromis passés. Les budgets, mandats grassement payés et institutions dont ils ont aujourd'hui la charge sont devenus des boulets entravant tout mouvement : Ils ne peuvent ni pourront plus assurer le soutien d'aucune révolte. Leur combat, désormais pour des petits privilèges et avantages individuels locaux n'est plus le notre qui correspond à la plus grande cause collective. Ils ne seront plus d'aucun secours ... à moins de revoir intégralement leur politique et fonctionnement ( Cf rubrique "Syndicapitalisme" ). A l'avenir, ils devront garantir la transparence des budgets et son affectation, s'unir et n'avoir qu'une mission vers laquelle doit tendre l'ensemble des fonds collectés : Organiser, financer et soutenir financièrement la résistance, la révolte citoyenne - Même en leur absence, le message des révoltés est univoque -

Ignorez-vous, messieurs les politiques, que la coupe est pleine, ... que le peuple d'en bas souffre de vos réformes régressives et se meurt lentement ?

Le mépris des politiques est une insulte, même si la crise institutionnelle d'apparence ne fait que cacher le conflit de fond qui est ...

 

.                  Une lutte des classes ! Un conflit de caste, à l'identique de celui qui mena aux grandes révoltes du 18° jusqu'au 20° siécle.

 

Cet aspect récurrent des luttes sociales est habilement maquillé car, non seulement il mettrait à jour le décalage et la manipulation construite de toute pièce par l'intelligentsia intellectuelle, politique et journalistique sur un pseudo progrés, une pseudo-égalité théorique visant à éluder cette problématique mais il mettrait par ailleurs au grand jour dans l'esprit de tous la triste réalité matérielle de notre condition politique, ravivant à juste titre la colère des foules. Le bilan de cette révélation serait le suivant : 

L'égalité républicaine proclamée par les textes fondamentaux et enseignée dans les écoles, pilier du pacte social et républicain en France, est un leurre, un mensonge tandis que perdure en vérité des inégalités équivalentes ou parallèles à celle de l'ancien régime -

.

Eh oui ! Ne vous en déplaise, l'histoire se répète inlassablement. Vos terminologies trompeuses, sous couvert d'un pseudo progrés technologique qui ne sert que l'intérêt des élites possédantes, ne peuvent plus masquer le socle commun de ces réalités séculaires. le masque est tombé ...

 

 Le temps des révoltes est revenu.

 

Soyons clair : Notre ennemi principal n'est pas l'Etat, véritable ''pantin'' mis en avant pour servir de rempart, mais le Grand patronat et son partenaire privilégié de la Finance mondiale , qui se dissimulent derrière ces artefacts en toile de fond !

Le problème n'est pas nouveau non plus et ne date pas de votre quinquennat. Ce Novembre 2018 n'est que la date où se situe la convergence des paramètres pour l'éclatement de la crise. Pas de chance ... mais vous l'avez bien cherché ! Derrière la hausse d'impôt et le pouvoir d'achat en berne, euphémisme journalistique mûrement réfléchi, se cahe bien le problème général de la répartition des richesses entre les tenants du système capitaliste et les classes laborieuses. Dans un pays libéral, l'état est arbitre mais ne se dote pas du pouvoir de décider des salaires,... mais sa position peut de manière décisive orienter le rapport de force et ainsi confirmer son orientation : La votre, tant par votre cursus que votre milieu ou votre politique actuelle est claire Mr le Président ! Le gouvernement n'est pas responsable du rapport de force ... mais il doit jouer son rôle afin de maintenir les équilibres. Paradoxalement il est plutôt actuellement le collaborateur privilégié de la classe sociale dominante. Les mots choisis de l'intelligentsia journalistique complice peinent à dissimuler la réalité: La manipulation sémantique permet de contourner cette réalité d'ensemble. Le monde se transforme, mais les réalités demeurent équivalentes. Les faits sont là !

Les ''gilets jaunes'' sont simplement des citoyens lambdas excédés par des inégalités criantes et croissantes, comme à l'époque révolutionnaire, .... et qui deviennent incontrôlables en raison de l'inaction des politiques ! Inaction qui plus est volontaire et complice. Il n'existe pas de catégorie "gilet jaune". Tous sont citoyens. L'économie mondialisée mise en oeuvre par la signature usurpée du traité de Maastricht, qui est à revoir dans sa totalité, facilite le jeu des grands patrons pervers et des banquiers avides qui mettent la planète entière sous leur joug impitoyable, faisant de nous, je l'affirme, de véritables esclaves des temps modernes, sous le regard complice de nos élus. Faudrait-il être fataliste face à ce scandale régressif qui nous est promis ? Les Français ont fait le choix de se révolter. Vous tous, politiques, êtes complices de cette démarche historique régressive allant à rebours des courants humanistes que vous prétendez incarner. La situation s'aggrave d'année en année et vous tous, qui n'avez rien à proposer, le savez bien ! Cette Europe est décriée au point que la consultation référendaire pour le traité de Lisbonne se solda en 2005 par un refus, .... barrage citoyen scandaleusement contourné par le parlement. Trahison -

https://reporterre.net/Le-traite-de-Lisbonne-est-une

Tout le monde sait depuis le traité signé à Maastricht en 1992 et instituant l'union Européenne, ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Trait%C3%A9_de_Maastricht ) vous y compris, que cette "marche forcée" progressive mais néanmoins inexorable vers la mondialisation, seul échappatoire reconnu pour la survie du système capitaliste, raison principale justifiant sa mise en oeuvre, synonyme d'une compétition injuste préméditée, ménera inévitablement à terme les salaires vers le bas, partout en Europe, comme au XVIII° sècle, sur une amplitude allant de 400 à 600 Euros, avec en corollaire la disparition de tous les systèmes d'entraide par répartition ( Sécu / Retraite ). Il faudrait ainsi se réjouir de vivre avec des salaires de misère, de partir en retraite à 68 ans alors que l'espérance de vie, surtout celle en bonne santé, chute inéxorablement ? Nous ne le voulons pas ! Il faut le dire : Ces réformes, par l'intermédiaire de nouvelles fictions théoriques et juridiques, visent en réalité à une baisse drastique du revenu moyen des classes populaires. Cette fourchette de revenu moyen à la baisse devant s'entendre de manière relative en proportion du coût de la vie et des loyers. La réalité de cette construction Européenne ne correspond pas à ce qui en est dit ou écrit dans les textes.

La convergence, qu'elle soit politique, sociale ou citoyenne est un échec total. L'Europe, malgré les apparences et quelques régles communes votées par un parlement disparate, est un concept inexistant. La politique de sécurité est inexistante, une fiction théorique et une présence policière symbolique sans la moindre efficacité. Le plus important de cette construction était ailleurs : Construire un vaste terrain de jeu et d'expression de la libre concurrence des marchés. Voilà le vrai projet Européen. Nos élus ont dissimulé et cache encore à ce jour cette horizon crépusculaire. Voilà ce qui arrive en ces temps obscurs ! Cette Europe signe et consacre la misère assurée pour les travailleurs !

Voilà le premier objet de notre révolte ! Qui peut encore l'ignorer ? Qui peut le nier ? Les faits parlent d'eux mêmes. Les politiques le savent très bien -

Venez donc en faire l'aveu clairement face aux Français sur le petit écran ! Vous tous semblez résignés ou plus grave : Complices ! Nier les faits revient à en être complice. Les réprésentants de la nation nous protégent-ils ? Ils doivent servir la collectivité citoyenne mais au lieu de cela tentent de nous asservir. Ils trahissent leur mandat et c'est alors l'échec de la représentation et des corps intermédiaires. Ce sont les actes félons ainsi que la bassesse du discours de notre classe politique qui alimentent le vote blanc, la montée des extrêmes. La modernité avec son cortège d'apparats, de fictions juridiques ne peut plus masquer les tentatives hypocrites pour endiguer le phénomène. Notre peuple est mâture et il comprend.

Les artifices ne fonctionnent plus :

Ni le Football, véritable sport spectacle exutoire se jouant dans les arènes modernes et dont les rencontres sont l'équivalent des jeux antiques, ... ni la mystification progressive des vedettes de la chanson et du cinéma qui remplacent aujourd'hui les dieux du panthéon et dont le mythe se défend avec le soutien immodéré des grands médias officiels,... ni le culte du chef, équipollent des titres aristocratiques d'antan, dont le modèle nauséabond strictement nécessaire à votre structure sociale pyramidale se répand de manière calculée jusque dans les jeux, contes, chants et émissions de divertissement les plus innocentes en apparence,... ni un pseudo clivage droite/ Gauche n'offrant aucune alternative sérieuse, simulacre démocratique délirant au coût démentiel,.... encore moins la menace exagérée et entretenue du terrorisme servant à réduire les libertés publiques ainsi qu'à l'affliction des foules, .... ni même votre calendrier festif surchargé ne peuvent plus dissimuler la misère des travailleurs. Il n'est qu'à observer l'enchainement pernicieux des manifestations et fêtes pour comprendre que les autorités ont un intérêt à promouvoir ce défilement calendaire. Rien ne nous sera épargné ! Il faut occuper l'esprit oisif des foules n'est-ce pas ? Toutes les distractions sont utiles, y compris la tolérance ou la légalisation des paradis artificiels, pour laisser sa place discrète au business juteux des énarques et autres magnats de la République ? L'édifice juridique international masqué des paradis fiscaux, des sociétés écrans, le secret bancaire, le financement occultes des partis politiques, le dispositif et les mécanismes discutables des marchés publics, âprement défendus, assurent probablement des rentes confortables aux âmes dévouées de la politique. Je pose la question : Y a t-il seulement une relation de hasard à cet état de fait global ? Malgré cette déliquescence de la morale, du droit, de la République et de la nation, tous les Français ne dorment pas !

                                  Révolte des gilets jaunes : la Nation à l’épreuve de la métropolisation

Pour assurer la continuité de votre commerce inique, vous devrez, comme c'est encore le cas en ce début d'année 2019, réduire les libertés publiques par de nouvelles Lois scélérates, restreindre la liberté de manifester, emprisonner préventivement les révoltés, mettre en oeuvre une répression implacable, saisir les biens des opposants,... faites donc ! .... et nous y verrons encore plus clair : La France n'est plus un pays qui obéit aux principes républicains et respectant les libertés fondamentales inscrites dans les textes sacrés de la Constitution. Ces principes ne sont plus que des coquilles vides, au mieux des droits censitaires ou assurés par la force et la violence collective - Certes le droit de manifester est encore protégé, mais son exercice demeure sans aucun effet sur la prise de décision. Les faits sont contre vous !

.

La justice elle-même en perd son latin et tout sens de l'équité,.... 

.....      A l'image des privilèges dont bénéficient scandaleusement certains escrocs notoires, dont les exemples sont de plus en plus nombreux, bien que associés à des peines dérisoires, dirigeants de grands partis ou des grandes sociétés Françaises, pris la main dans le sac, mais que vos acolytes médias et de la justice, dite indépendante, défendent bec et ongle, à l'opposé du traitement expéditif et sans ménagement infligé aux manants de la rue que l'on corrige sévèrement à la trique et que l'on jette en pature aux lions puis en prison pour vouloir défendre leur dignité humaine dans les manifestations du Samedi. Les peines elles-même en perdent leur sens. Même condamnés, les nantis continus de bénéficier d'un discret traitement de faveur à la hauteur de la désinformation des citoyens : Les faits montrent une justice féodale à deux vitesses - Scandale !

           Le citoyen lambda sera jugé en vitesse, sans espoir ni aucune défense pertinente, puis ira croupir plusieurs décennies à "Cayenne" dans une prison sordide, zone de non droit surpeuplée, déchirée et commandée par des gangs sanguinaires,... 

          Le notable mettra en oeuvre par une armée des meilleurs avocats rompus des circuits juridiques dilatoires tous les artifices dérogatoires de notre droit et passera une à deux années, et guère plus pour des raisons pseudo-médicales, en fait le temps de se faire oublier, en quartier V.I.P dans une prison "3 étoiles" luxueuse faisant pâlir les grands hôtels, avec s'il vous plait, un droit de sortie journalier pour assurer la continuité du ''business''. Où est l'égalité ? Même condamnés, les "RIPOUX" osent encore se présenter devant le petit écran, scandaleusement complice, pour venir solliciter les contribuables Français afin de les aider à rembourser l'objet de leur larcin. On croit rêver. Ces gens peuvent tout se permettre. Coluche, un comique visionnaire, particulièrement lucide sur le paysage politique Français, prétendait sur le sujet qu'il y a "celui qui connait bien la loi ... et celui qui connait bien le juge" ! Certes, il en va de la lutte du "pot de terre" contre le ''pot-de-vin'', ajoutait-il encore ... . Qui oserait le nier ? L'actualité en fait un triste déballage récurrent.

Ne vous fiez pas, citoyens, à ces récits médiatiques dilatoires exposant le procès puis l'incarcération, souvent symbolique et provisoire, des énarques corrompus de la république. Procès de facade ! La menace de divulgation des secrets que comporte le fonctionnement réel de notre pseudo république leur vaut un suivi spécifique. Il existe un équilibre de la terreur dans les milieux politiques car tout le monde à des ''infos'' sur son voisin. J'ai d'ailleurs en mémoire cet exemple caricatural historique des menaces d'un certain Charles Pasqua, mettant publiquement en garde ces adversaires contre de potentielles révélations en cas de poursuite contre lui. Les notables s'en sortent toujours à merveille tandis qu'un simple retard de paiement de PV suffit au simple citoyen à lui valoir les foudres obscures de la justice : Scandale !  ( Extrait : )

https://www.nouvelobs.com/revue-de-presses/20091029.OBS6138/les-menaces-de-charles-pasqua-dans-l-affaire-de-l-angolagate.html

LE DAUPHINE LIBERE
Didier Pobel


Extrait - "... Ce serait mal connaître Charles Pasqua que de le croire résigné à la prison. Non seulement il a immédiatement fait appel de sa peine, mais il a tenu à donner à sa réplique une plus large résonance. Le ton n'aura surpris personne. C'est un mélange de pugnacité et de malice qui a toujours fait de cette figure incontournable de la cinquième République un personnage à la fois rugueux et sympathique. En réclamant la levée du secret défense dans toutes les affaires politiques sensibles, l'ancien ministre renvoie à sa manière la patate chaude de la +Françafrique+ et sans doute de quelques autres dossiers troubles. (...) Quoi qu'il en soit, à 82 ans, le vétéran des coups tordus et des réseaux secrets entend bien prouver qu'il peut toujours contre-attaquer. On n'ose pas dire: vider son SAC." ...., ...(....,.. Fin extrait ... ) - Les exemples sont nombreux .....

Autres exemples ..... https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_d%27affaires_politico-financi%C3%A8res_fran%C3%A7aises

Nos institutions semblent corrompues à tel point que s'applique une loi consensuelle du silence dans les milieux concernés. La France serait-elle une république bananière où tout n'est qu'apparence et le pays où les petits trinquent pour protéger les puissants ? Tout porte à la croire. Lorsque un scandale éclate, les vrais coupables et décideurs sont toujours protégés par la condamnation des personnels subalternes qui servent de fusibles officiels. Ce dispositif hiérarchique "écran" est à tel point entré dans les moeurs qu'il devient progressivement une institution, y compris dans les mécanismes politiques officiels des plus hautes instances de la république. Ainsi se justifie de nombreux postes administratifs inutiles financés en millions d'Euros par nos deniers et destinés servir de protection aux monarques républicains. Il en fut ainsi partout, dans tous les domaines, à tous les niveaux et de tout temps mais l'exemple emblèmatique contemporain est toujours celui des emplois fictifs de la mairie de Paris (...  https://www.lexpress.fr/informations/l-affaire-juppe_654940.html ... ) - Mais il y a plus grave ! 

On réprime beaucoup plus les citoyens gilets jaunes que les truands cravatés ou les Dealers des quartiers dits sensibles dont le business illégal de la drogue ne souffre que très peu d'entrave de la part des sevices de police. Le Deal des quartiers, partout en France à t-il été stoppé ou encerclés comme le furent les cortèges de manifestants ? jamais n'a eu lieu une répréssion  équivalente !

L'impunité semble la règle depuis des décennies sur cette question sécuritaire qui détruit nos banlieues. D'un côté la foudre de l'état ... et de l'autre une passivité qui pose question -

Scandale ! Votre passivité est-elle alors volontaire en ces domaines ? Ou est la logique, .... l'égalité ? -

 

.           La révolte en devient légitime ... et même un devoir -

 

Les révoltés n'ont point besoin de repésentants ni de porte-parole. Il serait d'ailleurs une erreur stratégique rédhibitoire pour les révoltés d'en définir parce qu'il s'agit du meilleur moyen pour le gouvernement de corrompre ce mouvement. Le débat concerne tout le monde .... ou personne !! Les manipulateurs feront tout pour faire converger les regards sur des pseudo leaders. Les candidats sont dèjà sur le devant de la scène, prêts à intervenir, à prendre la parole à votre place, on vante leur mérite ou quelques faits ''d'armes'': Ils sont faux ! Dénoncez ces manipulations ! Ces pseudo porte parole habilement désignés par qui de droit sont choisis et fabriqués de toute pièce, intrônisés pour la tentative de Manipulation -

Les anciens Leaders de 1968 sont pour la plupart devenus des politiques corrompus comme les autres ! Faut-il des exemples ?

https://francais.rt.com/france/50850-mai-68-de-cohn-bendit-a-kouchner-que-sont-devenues-ces-figures-qui-ont-marque-le-mouvement

... et les malheureux par millions continuent de crever de faim. Cette mise en scène représentative est une manipulation !

Il s'agit pour le prince de définir des leaders qui seront intégrés dans le système puis corrompus ou achetés : Les assemblées parlementaires, comme bien d'autres organismes décentrés sont pleins de ces anciens rebelles, devenus fonctionnaires, gradés ou pas, dissimulés au regard du public, bouches inutiles qui alourdissent les budgets dont nous payons le rythme de vie effréné. Qui aura le courage de les identifier, affaire après affaire, de les dénombrer et de chiffrer l'argent dillapidé à ce titre dans les budgets officiels ? Voilà des milliers d'emplois de complaisance ou fictifs de gens achetés .... et des milliards qui vous attendent pour les redistribuer - Mrs les journalistes d'investigation peuvent en tenir les comptes et les sortir sur la place publique ... Nous attendons les chiffres .

Méfiance citoyen ! La manipulation est à l'oeuvre dans les médias de grande audience - La plupart des médias tentent de faire peur aux citoyens, tout est bon pour les dissuader : Sondages bidons, déclarations mensongères, témoignages tronqués et larmoyants, images bidons, experts corrompus, évolution progressive des titres médias visant à désamorcer et résoudre artificiellement le sujet, abandon calculé des thématiques, ... etc.... . Il y aurait danger d'aller manifester ou pire, un risque terroriste ! Etrange information dans un pays qui se veut démocratique ! ? Mensonge !

Nous ne sommes pas en danger en raison des manifestants mais en raison d'un gouvernement qui crée indirectement de la misère et cautionne les inégalités en plus de réprimer ceux qui se révoltent pour obtenir un changement progressiste. La manipulation semble aller si loin que lorsque la vérité éclate, les médias de grande audience semblent aussitôt revoir leur copie afin de simuler un suivi anticipatif de l'information. Ils sont pourtant connivents. Il n'est qu'à enregistrer les émissions, les méthodes de traitement de l'information avant et après la tourmente pour voir l'évolution habiles des interventions, des titres et du sujet.

Est-ce cela la République ? Croyez moi ! Elle n'est plus à l'observation de telles méthodes- Refusez vigoureusement ceux qui prétendent parler en votre nom. Chacun parle pour soi et que cela soit entendu comme tel, y compris concernant la présente. Le dialogue doit engager toute la communauté et non pas une dizaine ou vingtaine, voire une centaine de personnes. N'écoutez pas ces débats télévisuels judicieusement tronqués, manipulés ou les sujets ainsi que les réponses évitent soigneusement le noyau du problème - Méfiez-vous des faux gilets jaunes qui revêtent le dossard le temps d'une émission ou d'une intervention mais qui sont en réalité des agents du gouvernement ou des membres de sociétés secrètes : Certes, le discours semble beau, on vous plaindra, mais seulement pour vous convaincre du bon droit et d'abandonner la lutte, de rentrer dans le rang. Seul leur importe le chiffre d'affaire des fêtes de fin d'année ! Prenez garde, citoyens, aux débats exutoires lorsqu'ils n'obeissent pas à de vraies régles démocratiques,... aux actualités "écrans", destinées à leurrer votre attention et visant à vous détourner de l'objectif.

.                         Boudez ces nouveaux partis politiques opportunistes dits "Gilets jaunes" qui prétendent incarner vos volontés : Récupération !! Cette construction est un aspect complémentaire de la cabale visant à canaliser, recadrer le mouvement sur le modèle institutionnel officiel, à siphonner l'opposition de son potentiel électoral, ainsi de sauver la représentation actuellement au pouvoir pour les élections Européennes. Ces listes, en suivant le modèle représentatif et les mécanismes qui mènent à l'échec comme à la corruption ne peuvent engendrer rien de bon .... puisque les nouveaux élus seront intégrés dans un système encadrant, contraignant et paralysant, précisément à l'origine de cette situation. C'est la vocation même du système. La démocratie ne peut être représentative mais s'exerce directement. Refuser encore les appels à l'ordre passant par des généraux militaires : L'ordre, tel qu'ils le concoivent, ne joue que pour ceux qui profitent du système. 

Tous attendent l'essoufflement de la mobilisation.

Tenez bon sur vos barricades ! Chaque Semaine de mobilisation et de révolte vous rapproche de la victoire -

Ce soulévement n'est qu'un début et le fruit de cette colère ira crescendo dans le temps jusqu'à la fin de l'Empire. 

OUI !! Les gilets jaunes sont subtilement empêchés ou dissuadés de manifester :

Les trains, bus, cars, métros, etc .... sont bloqués, filtrés, déviés, dissuadés par la force subtile ou détournés à l'entrée des villes ( surtout en direction de Paris ) sous prétexte de sécurité ou de gestion du trafic, mais ces encerclements, ces blocages visent en réalités à vider les cortèges : Scandale anti démocratique .... Scandale car les médias s'en font les complices ! Il s'agit d'une Atteinte aux libertés fondamentales. La stratégie du prince vaut en tous les domaines. Les organismes et associations infiltrées achètent le silence des professions clés par quelques dérogations et offrent des miettes aux populations des quartiers des banlieues par des subventions de manière à les désolidariser du mouvement. Ne soyez pas dupe : Ces compensations sordides font l'effet d'une ''Poudre de perlimpinpin'',... sauf pour les perfides séditieux qui usent du stratégèmes pour mettre le pays à genou en attendant la dislocation tant attendue : Dénoncez ces manoeuvres, publiez les !. Cette stratégie de division marchera un temps mais il n'y aura plus de trêve durable car, comme jadis, rien de décisif ne sera accordé aux travailleurs. La régression reprendra dès 2019 car les mêmes causes entraineront les mêmes effets.

La spirale infernale de décadence vient d'être définitivement enclenchée et nous voici à l'aube de temps malheureux.

                                         

 

Le gouvernement se joue de nous en feignant de ne pas comprendre le sens de notre colère citoyenne, en cherchant des interlocuteurs choisis pour définir quelques revendications bénignes, dont on retiendra volontairement les plus ubuesques ou ridicules afin de décridibiliser la parole contradictoire, ainsi d'assembler un front restreint qui sera corrompu selon une technique ancestrale. Il n'est point besoin de résumer la volonté des citoyens en colère ! 

Les nantis de la république savent très exactement quel est le problème de fond et la réponse à y apporter car le scénario d'actualité est invariable et se répète à l'identique depuis la nuit des temps. Auraient-ils oublié notre passé révolutionnaire ou l'histoire des révoltes sociales ? Ils feignent de ne point comprendre. La hausse des impôts n'est qu'un élément déclenchant mais il s'agit d'un ras le bol global, d'un rejet d'ensemble du système - Nous serions en démocratie ? A croire que la République ne peut plus rien pour contrecarrer le rapport de force déséquilibré qui se créé entre les composantes sociales. La force de la majorité ( Dêmos ) est-elle une réalité ? Tout porte à croire qu'il s'agit encore d'une fiction manipulée par une minorité. Les nantis de la République s'indignent aujourd'hui et ne peuvent comprendre ce qui fait se révolter les masses laborieuses !

<< C'est Etonnant >> se disent-ils ? .... puisque les manants n'ont rien dit jusqu'alors ? .... <<...C'est que tout allait bien pour le peuple ? ...>> La haute société semble outrée. Ils ne voient point. Les faits sur l'inégalité croissante au sein de notre société parlent d'eux mêmes et les bons mots soporifiques sont vains.

Il s'agit bel et bien d'un ras le bol général car les citoyens sont aujourd'hui instruits, informés, éveillés et comprennent parfaitement que l'on se fout de leur gueule et qu'une ère d'égoïsme exacerbé est en train de voir encore le jour au profit exclusif de privilégiés qui régnent sans partage ! ...

Il n'y a pas de résumé possible ni de verbalisation concevable à l'expression d'une colère contenu depuis longtemps : Les revendications du peuple sont connues, n'ont point besoin de résumé ni de représentants et sont les mêmes depuis toujours :

.

Nous voulons vivre de notre labeur et non pas survivre comme des animaux en cage.

Voilà notre seul et unique programme :     

 

Vivre dignement, sortir de la misère dans un pays riche et être maître de notre destin !. 

Il en fallait des études, enquêtes, interviews, monologues et autres rencontres, débats sur des mois, au coût démentiel pour se rendre compte de ces besoins élémentaires !...

Les gueules noires de "Germinal" se battent encore au 21° siècle et tiennent toujours le pavé. Cette révolte est éternelle - Le même scénario se joue à chaque siècle, à l'identique, et il se rejoue encore en ce début du 21° siècle.

Exigeons dans un premier temps une augmentation des salaires de 30% comme en 1968, qui n'est pas si loin, avec un blocage des prix sur les produits de première nécessité ! .....

 

 ( ..... LOL - Si le RIC était requalifié RIB par la magie d'une manipulation sémantique, alors, nos amis de la finance auraient fait voté une loi dans la semaine )  !!

.

Citoyens, n'en doutez point ! Pour reprendre le contrôle et rétablir l'ordre, les élites sont et seront capable de tout ! ... Comme il se fit à l'aube des guerres mondiales. Il n'est qu'à observer l'épisode récent de la guerre civile contre les anarchistes Espagnols pour comprendre que tous les scénarios sont envisageables dans l'esprit des oligarques corrompus. Cette manipulation et les pires scénarios sont d'ores et déjà en marche : On vous fait peur en parlant de chaos : La haine de l'autre et les clivages culturels sont d'ores et déjà les sujets sur lesquels porte l'action manipulatrice pour diviser les masses. Contre toute attente, les casseurs sont des prétextes utiles à la cause du pouvoir afin de justifier la montée en puissance de la répression et les restrictions de libertés mais il n'est qu'un but : Vous remettre sagement dans le rang. Les massacres seront encore à l'ordre du jour si nécessaire et il suffira comme antan de mettre ces horreurs sur le compte d'une dérive des extrêmes politiques ou de groupuscules extérieurs ou séditieux - La stratégie n'est pas nouvelle :

https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9volution_sociale_espagnole_de_1936

https://www.20minutes.fr/societe/1933199-20160929-accusations-buisson-sarkozy-vraiment-laisse-manifestation-degenerer

https://www.franceinter.fr/politique/comment-nicolas-sarkozy-instrumentalisait-casseurs-et-crs-selon-patrick-buisson

https://www.arretsurimages.net/articles/policiers-casseurs-une-video-fait-debat-sur-le-net

https://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/sarkozy-organisait-des-emeutes-a-70754

 

Le chaos d'une guerre civile permettra de justifier et mettre en place la purge des opposants, des intellectuels avant de rebatir les empires mis en péril sur le vieux schéma séculaire par une force armée jugée strictement nécessaire contre une situation générée en réalité par le prince lui même. Les citoyens doivent savoir que les pouvoirs corrompus utilisent les mafias, le grand banditisme, ou les clivages cuturels et sociaux pour briser par une violence calculée les mouvements de résistance légitimes : Les conflits internes servent à justifier et mettre en oeuvre une épuartion calculée. Mais à chaque fois ce sont bien les nantis qui en sortent victorieux et les manants qui souffrent pour vouloir sortir de leur triste conditon. Seule compte pour eux la perennité du système oligarchique et les citoyens doivent comprendre que les prétextes de facade évoqués dans la presse ne sont que de vils substitutifs de justification. Les problèmes que nous vivons sont bien connus de nos anciens qui vécurent la répétition des luttes fratricides lors des deux guerres mondiales et les luttes sociales. Combats citoyens glorieux qui construisirent la société d'aujourd'hui. Mais la purge discrète et progressive des programmes scolaires, la société des spectacles perpétuels ou des paradis artificiels ( légalisation des drogues ) ainsi que la dislocation progranmmée de l'état de droit, à coup de réformes régressives justifiées par des économies structurelles, ont eu raison de notre faculté de juger ou d'agir ....

............          Et nous voilà transformés en moutons amnésiques - Notre bon droit se méritera au prix d'une nouvelle construction politique citoyenne mais ne fera pas l'économie d'une lutte historique qui marquera ce début de millénaire. Ce rendez-vous est donc historique ! ....

.

 .                                             Vous le savez, ...

 

Nos principes républicains sont encore des coquilles vides:

.

- De Fraternité dans cette Europe, il n'y en à guère,... mais juste la volonté de mettre en rivalité, en compétition injuste les marchés ainsi que les travailleurs du monde entier ! Le résultat en est désormais visible : Vous avez créé partout des ghettos ethniques inextricables au sein desquels grandit la haine. Voilà le terreau futur préparant les guerres de demain car ce repli communautaire ira crescendo dans une société fracturée, inégalitaire, sans projet d'avenir politique ni spirituel commun. L'Europe aurait dû être politique et citoyenne avant d'être une jungle économique dans les mains et les griffes acèrées des magnats de la finance. A défaut d'une harmonisation légale préalable, l'Europe ne pouvait devenir que le terrain d'expression d'une lutte sans merci ainsi qu'un conglomérat groupusculaire sans cohésion. Vous, les politiques, avez échoué et menti sur les mobiles profonds de cette union - Le traité d'union n'était pas un projet politique mais le moyen de prolonger la durée de vie d'un système économique en perdition. Dans une économie capitaliste, l'accélération des cycles technologiques et des échanges, ainsi que l'extansion des frontières de la zone marchande sont les solutions classiques qui permettent de retarder l'apparition des symptômes chroniques pervers qui détruisent les économies. Vous avez mis en place, volontairement, en connaissance de cause, la situation d'aujourd'hui . Il n'est pas d'innocence concevable à votre niveau d'engagement. 

 

- De Liberté; il n'y en guère dans votre société capitaliste car chaque acte, absolument toutes les actions ont un coût. Ce potentiel de marge de manoeuvre reste pour le citoyen une fiction sans corps, une promesse sans vie : Elle est strictement conditionnée en réalité par l'argent dont sont privés les travailleurs ! Vous trompez les gens : Proclamer un droit ne suffit pas à le faire valoir . Preuve en est que les secteurs industriels, de commerce les plus rentables demeurent strictement intouchables pour la plupart des citoyens lambdas. Combien d'adolescents peuvent caresser l'espoir et le rêve de devenir des magnats du pétrole ou les PDG d'une grande firme industrielle automobile ou d'aviation ? Cela n'existe pas - Ces libertés s'avèrent encore être des fictions politiques théoriques - La contradiction avec la réalité peut s'observer dans tous les domaines mais surtout hélas concernant les principes fondamentaux relatifs à nos choix et mode de vie. Avons-nous, par exemple, le droit de refuser la tutelle de l'emprise macro-économique capitaliste dictée par nos "libérateurs" aprés la seconde guerre mondiale ?

Il s'agit encore une liberté fondamentale bafouée. Peu de gens s'en souviennent, mais notre condition politique fut historiquement cristallisée au sortir de la seconde guerre mondiale lorsque les deux grands Empires à vocation mondiale figèrent leurs positions respectives au sein d'un implacable face à face militaire engageant plusieurs millions d'hommes. A l'Est, l'armée soviétique, se réclamant d'obédience communiste mais en réalité construite sur une administration d'Etat centralisée, et de l'autre côté, à l'Ouest, l'impérialiste Américain fondé sur un capitalisme financier exacerbé. La progression écrasante puis la rencontre des forces armées, dicta précisément la ligne frontière scindant l'Europe en deux entre les deux colosses militaires. Et de liberté, il n'en fut guère puisque les deux empires confortèrent sans pitié, exception ni aucune concession le système politique qui était le leur au sein des pays occupés par leurs forces militaires : Je parle bien d'occupation. Nous sommes bien à ce titre, peuple Français et Européens de l'Ouest, une partie intégrante du dispositif rideau de l'empire capitaliste Américain contre le bloc de L'Est. Nous sommes les vassaux de l'Empire US.

( Fevrier 1945 à Yalta - Voir le détail  sur  le site suivant : https://fr.wikipedia.org/wiki/Conf%C3%A9rence_de_Yalta : Partage de l'Europe et du monde en "zone d'influence" entre les deux super-puissances victorieuses . USA // URSS )

Cette terrible réalité liberticide est une facette de l'histoire qui est soigneusement dissimulée derrière les faits d'armes héroïques ainsi que les aléas rocambolesques de l'après guerre. Derrière des élections toutes qualifiées de ''libres'', partout en Europe, étrangement si l'on devait parler en terme de liberté politique, point exception ne fut à déplorer dans aucun des deux camps sur le modèle économique et politique résultant des Etats "libérés". Chacun des deux empires appliqua scrupuleusement et méthodiquement sa doctrine dans son giron. Qui peut le nier ? Etrange ! Où est la liberté ? Il en est toujours ainsi aujourd'hui, 75 années plus tard. Chacun guette la moindre faiblesse de son voisin pour lui voler militairement ou économiquement une parcelle territoriale . L'ukraine, en Europe, comme les guerres de régime en Afrique, au moyen-orient, en Turquie attestent d'une lutte impérialiste frontale sans merçi où la démocratie montre ses limites  Que peut-on en conclure sur le cynisme de nos systèmes politiques, de nos élections ? Est-on libre lorsqu'il s'agit de choisir entre des candidats pré-sélectionnés par avance et proposant des programmes sensiblement identiques ? Pourquoi les manuels scolaires d'histoire ont-ils fait l'impasse de cet état de fait précis pendant des décennies ?.... 

De liberté, il n'en est guère sur une autre question fondamentale, car la plus élémentaire des libertés consiste pour un individu à avoir le choix d'entrer ou de ne pas entrer dans un système social ( "économique & politiique" ) ou d'avoir au cours de sa vie le droit périodique d'en sortir sans encombre ni pénalité pour vivre autrement. Il s'avère que ce droit fondamental, qui devrait être explicitement proclamé, assuré et garanti par la constitution, n'existe pas ! Etrange - Sommes-nous vraiment le pays des libertés,... un monde de liberté ? La mappemonde politique atteste bien de l'emprise systèmatique de tous les territoires par des régimes étatiques ou impériaux. Il n'est pont d'espace de liberté entre les nations, ni dans les groupes humains à l'intérieur de chaque microcosme. Les citoyens sont dès la naissance progressivement enrôlés dans la machine sociétaire, de manière subtile, sans compensation réelle à ce renoncement, en oubliant le fait même de cette possibilité. Avez-vous le souvenir d'une journée scolaire faisant état de ce sujet politique ? Cette probabilité n'est plus envisagé que sous l'angle d'une utopie philosophique dont la matière tend elle même à être oubliée dans le cursus scolaire. Mais nos civilisations arrivent aujourd'hui à un niveau critique de contrainte et de contradiction faisant courir le risque majeur d'un effondrement global. Ce droit novateur, qui peut être qualifié " Droit de retrait sociétal ", constitue donc un outil stratégique de décélération des sociétés pour anticiper le phénomène, une porte de sortie à la spirale infernale dictée par la folie des systèmes politiques, économiques et sociaux. Ce droit est à conquerir pour un pays qui se veut être celui de la liberté -

.

-    D'égalité, il n'y en à guère que dans les textes et les discours officiels ... Pas dans la vraie vie ! ... car les chiffres montrent invariablement, partout dans le monde et sans exception, hier comme aujourd'hui, qu'une minorité dont le gouvernement incarne la représentation, s'accaparent les richesses au détriment de la majorité des populations - Vous promettez honteusement mais ne donnez en réalité que les miettes comme on nourrit les chiens, ... à l'image de ces baisses symboliques des charges sur les revenus salariès, qui mettent à terme en danger les comptes sociaux pour finalement ( peut être volontairement ? ), les mettre en péril, alors que des milliards sont concédés chaque année sans condition aux nantis, ne serait-ce qu'au titre d'une non imposition ou de la fuite des capitaux par des circuits spécifiques - La réalité consiste à dire que la rémunération du travail salarié, même en présence d'un salaire dit minimum, progressivement vidé de son sens dans les méandres d'un droit au service des puissants, est encore très insuffisante pour assurer une vie digne aux citoyens tandis que le modèle de répartition créé invariablement des inégalités scandaleuses. La première des inégalités est financière et concerne les revenus. Malgré le système de redistribution (impôts et prestations sociales), les 10 % des Français les plus riches possèdent à eux seuls plus du quart des revenus, soit dix fois plus que les 10 % les plus pauvres. ( https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/05/30/dix-graphiques-qui-illustrent-les-inegalites-en-france_5136168_4355770.html ) . Mais le plus grave consiste à nier les faits et à avoir des discours démagogiques ou mensongers.

Vous ne promettez bien évidemment rien non plus concernant les géants de l'énergie ( Pétrole ) ou du virtuel ( GAFA ) qui font des profits faramineux sur notre sol sans payer le moindre impôt ni concernant la disparition des Paradis Fiscaux Européens, scandale mondial sans équivalent dans l'histoire de l'humanité, dont les mécanismes bénéficient strictement à la fraude fiscale des riches. Vous mentez car ce système continuera à prospérer malgré de belles annonces en feignant de demander ''aumône symbolique'' aux géants du pétrole ou de la silicone valley, ou une action paravent sur certaines niches fiscales nationales alors que ces deux sujets sont complétement différents : Ces processus d'évasion, qui bénéficient de votre protection, jouissent d'une protection internationale sur laquelle vous ne reviendrez pas. Nous le savons bien. Votre inaction fait de vous un complice. Cette égalité est tronquée au point que vous accordiez, afin de conserver le pouvoir, des petits privièges scandaleux en catimini aux seules corporations professionnelles qui pourraient, par leur mobilisation et blocage, mettre en péril la continuité du système dans son ensemble. Ainsi naissent les statuts dérogatoires qui focalisent injustement les regards en ce temps de discussion sur la réforme inutile des retraites. L'égalité Républicaine n'est que de facade et, dans le meilleur des cas, ne vaut qu'entre citoyens situés sur une même catégorie sociale. Cette égalité vole en éclat lorsqu'elle met par accident en confrontation les différents niveaux cloisonnés de la société. Les régles de droit, les procédures spécifiques et milieux juridictionnels applicables, les institutions n'ont rien de commun : Le procédé du tribunal arbitral, le recours au droit international, les circuits financiers internationaux en attestent.

Les autres peuvent creuver et seront bel et bien sacrifiés sur l'autel de l'équilibre budgétaire, sacro-saint principe de notre belle république, mais applicable aux seules masses laborieuses qui ne possèdent pas les moyens de se faire entendre. Notre société est encore celle des castes dont le traitement dépend de la puissance financière, groupusculaire ou des origines. 

.

-    De démocratie, il n'y en à guère car la volonté du peuple et son vote souverain, corrompu dans les méandres d'institutions paravents de l'oligarchie capitaliste, est systèmatiquement dévoyé en travers technocratiques, par la ruse des scrutins corrompus ou par des groupuscules aux intérêts égoïstes qui rodent dans les couloirs des assemblées. Le niveau citoyen est occulté de fait, seuls sont entendus les groupuscules organisés les plus puissants placés dans la sphère d'influence politique. Chaque groupe de pression possède son ou ses élus qui intercèdent en sa faveur. Le mandat représentatif s'est devoyé dans des travers irréparables que plus rien ne pourra corriger sans un profond bouleversement institutionnel. Il n'est qu'à voir par exemple la faible base électoral sur laquelle se fonde votre élection ( 8,5 millions de voix sur 65 millions de Français ) grace aux fictions cumulées d'un système électoral majoritaire tendancieux auquel s'associe un découpage de circonscription, étrangement mainte fois corrigé : Un tel système électoral ne peut mener au consensus tandis que la corruption ou la paralysie de la pyramide des normes finit de ronger le peu de marge de manoeuvre laissée aux rares personnels intègres. Pire encore, les lobbies figurent aujourd'hui au sein même des parlements, du gouvernement si l'on en juge par le passé ou les activités en cours de certains membres de l'équipe dirigeante. Notre peuple est prisonnier des mécanismes de l'Europe du capital et des lobbies financiers internationaux au point de ne plus respecter le refus populaire Français lors d'un référendum en 2005 ( Traité de Lisbonne ) . La démocratie est-elle encore une réalité ?

https://blogs.mediapart.fr/christianroze/blog/040817/les-denis-de-democratie

https://reporterre.net/Le-traite-de-Lisbonne-est-une

Sur ces sujets encore, vous n'êtes pas crédible.

 

-    D'écologie ?, .... il n'en est en réalité pas question dans vos projets Mr Macron ... car vos nouvelles mesures n'allouent que 20% des ressources dégagées à la transition écologique. Il s'agit en réalité de remplir les caisses de l'Etat et d'ainsi compenser la perte engendrée par votre promessse "Phare" et démagogique de supprimer la taxe habitation,... en réalité une partie - Promesse qui dupera un temps les électeurs et qui vous mèna à l'Elysée : Bravo ! Le peuple y a cru. En dépit de belles déclarations ministérielles de facade et la caution morale obtenue par l'engagement éphémère en politique d'un pilier de renom dans votre équipe, Sieur N . Hulot, vous n'avez pas en réalité de soucis concernant la question écologique ... 

.... car vous auriez sinon traité, au préalable, avant ces mesures fiscales confiscatoires scélérates dont sont exonérés les principaux pollueurs, et au niveau international le problème fondamental des produits directs et dérivés du pétrole que sont les bitumes, les plastiques, caoutchoucs synthétiques, etc..., ou la question primordiale des "Torchères industrielles" brulant partout dans le monde et futilement des millions de tonne d'hudrocarbures,... celui encore plus préoccupant du nucléaire et ses déchets éternels, mais encore celui du transport maritime et aérien bien plus polluants. 

Les citoyens doivent le savoir : Le trafic aérien, promis à un développement exponentiel en ce début de millénaire, quelques navires gros-porteurs depuis des decennies polluent plus que l'ensemble planétaire des véhicules terrestres : Vous le savez. Vous ne ferez rien en ces domaines car vous êtes en réalité pas en mesure ... ni favorable à la disparition de ces industries meurtrières et à ce commerce de la honte qui enrichie une caste mondiale privilégiée. Ces industries représentent le moteur indispensables de l'économie capitaliste mondiale ainsi que le noyau industriel mettant en oeuvre les engins démentiels assurant la défense startégique des grandes nations. Personne ne peut sérieusement en l'état actuel les remettre en question. Ces empires financiers et industriels sont les vrais maîtres du monde et dirigent en sous-main les gouvernements dits démocratiques. Le reste n'est que facade. J'exagère pensez-vous ? Une situation qui dure ne peut-être le fruit du hasard, surtout lorsque les institutions qui en sont les vecteurs s'avèrent être parfaitement adaptées et calculées à la continuité de cet état de fait ! Telle est la triste réalité.

Votre écologie de "cabaret" ne vise qu'à justifier une nouvelle spoliation des ''petits'' pour remplir les caisses de l'Etat et donner vie artificiellement dans l'esprit des crédules à des principes moraux sans consistance. A l'image de la COP 21, mise en scène et hypocrisie délirante au coup exhorbitant destinée à redorer le blason du corps politique au pouvoir en cette année 2015. Tout le monde savait très bien que son objectif et son calendrier étaient des voeux pieux sans lendemain. La vérité n'est pas dans le prétexte écologique ! Cette science devient un justificatif que personne ne peut refuser. Un leitmotiv. Lorsqu'un objectif politique constitue une régression sociale, on l'entoure d'un prétexte d'actualité : Il se pare aujourd'hui du mobile écologique ou de l'argument de progrès. Ainsi, toute les réformes peuvent aboutir sans résistance. .... Cela ne fonctionne plus !

... D'écologie, il n'en est point question car Vous seriez par ailleurs favorable à une production locale ( ce qui n'est pas le cas ) !... plutôt que de recourir à des importations massives ( ... Plus de 100 accords internationaux dont plusieurs sont en cours de ratification : CETA , TAFTA, TTIP, TTP,.... ) qui détruisent notre économie et qui sont responsables de pollutions graves et du chômage de masse en Europe. Voilà ce contre quoi vous devriez lutter en engageant prioritairement la France dans une économie locale circulaire et par la réindustrialisation du pays. Cela n'est pas et ne sera pas le cas. 

... Vous auriez sinon enjoint sur l'ensemble notre territoire la creation d'un réseau de transport en commun urbain digne de ce nom et à prix modeste, voire gratuit . Ce réseau n'a pas besoin d'être pléthorique comme il se pratique jusqu'alors. Il a besoin d'être abordable, bien construit ( à l'image d'une toile d'araignée sur la ville ), permanent ( sans interruption du service ) et offrir une réelle capacité d'emport pour des passagers et leur. bagages.

... Vous auriez sinon exigé des industriels de construire à l'avenir uniquement et strictement sur la base des moteurs novateurs non polluants dont on maîtrise dèja la technologie mais qui demeurent volontairement inutilisés pour laisser la part belle aux industries des monarques actuels. Que deviennent les brevets afférents à ces technologies du futur mis en sommeil ? Voilà un sujet d'intérêt pour des journalistes aguerris. ...

... Vous imposeriez par la loi des processus de recyclage obligatoire dans tous les domaines et à chaque niveau de la chaine industrielle, .... 

... Vous auriez sinon et pour finir pris des mesures drastiques pour lutter contre l'obsolescence programmée en instituant des critères de Durabilité et d'interchangeabilité des pièces neuves ou entrant dans le circuit de l'occasion, ainsi que dans le domaine de réparation des produits manufacturiers . Rien n'est fait !

 

                   Il y a mensonge et discours démagogique. L'absence de motivation en ce sens s'avère être uniquement politique afin de maintenir une certaine caste financière et industrielle au pouvoir. Vous montrez en ce sens votre collaboration à cette intelligentsia. Il y a bien mensonge car ces réalités sont éludées -

                                                     Résultat de recherche d'images pour "caricature de l'obsolescence programmée"

Voilà quels sont les mobiles connus de tous dans l'esprit des citoyens révoltés ! Il n'est point besoin de porte parole ni de livre de doléance pour formuler ces revendications historiques, légitimes et connues de tous. Sachez que la violence étatique, dont les effets séculaires se font ressentir de manière continue, par des mécanismes sournois et omniprésent, l'imparable violence des systèmes politiques Européens corrompus est bien plus grande que celle spontanée issue de la rue. Les gens modestes, les classes moyennes, dont je suis, concoivent notre société comme étant encore une monde composé de trois classes sociales : Aprés la noblesse, le clergé et le tiers-Etat issus de l'ancien régime féodal succède désormais le clivage des grands noms du système industriel & financier, les professionnels de la haute sphère politique et les nouveaux cerfs, incarnés par les travailleurs, les petites et micro entreprises et les indépendants. Comme au temps jadis, le milieu de naissance conditionne lourdement la condition et l'avenir de nos descendances. Les chiffres sur les inégalités parlent d'eux-mêmes et vont bien en ce sens.

.....................................  Nous en sommes convaincus :  Rien n'a changé - Pour les petits citoyens, seuls comptent les faits et la matérialité. Les éléments visibles attestent bien de cette division de la société en castes et d'un creusement des écarts de revenu . Les noms et qualificatifs ont disparu, se modifient par un effet de langage, d'actualité et de mode, mais l'état de fait perdure.

 

.                                      La révolte de ces hommes et femmes est saine, juste, nécessaire et se répétéra encore dans l'histoire. Vous ne contiendrez plus cette vague de colère qui ne s'essoufflera que temporairement. Les révoltés reviendront tôt ou tard en brandissant comme au temps jadis des fourches devant l'Elysée :

.                                                                                       Croyez-le !! 

La dynamique de cette révolte semble claire à l'image des figures symboliques qui la caractérise : Gavroche est immortel, comme Marianne, comme le sera la plume des gens qui dénoncent. Bénis soient-ils. Comme le sera toujours le sang de ceux qui luttent pour la libération des peuples asservis. La révolte est éternelle pour ceux qui souffrent.... toujours et pour les mêmes motifs inlassables,... parce que jamais ne serait entendu un défilé d'enfants sages au garde à vous sur une place isolée sous la surveillance bienveillante des garde-chiourmes. L'histoire est en marche et votre quinquennat en gardera les stigmates indélébiles.

1789, 1848, 1936, et bien évidemment 1968 auraient-il été des événements historiques sans leurs cortèges de luttes implacables dans les rues de Paris ? A t-on vu un épisode crucial de l'histoire qui ne débute sans violence ? Nous sommes lucides - C'est bien de la faute des tenants du pouvoir si le dialogue comme la transformation de la société sont rendus impossibles ? Votre recul, après bien des dénégations solennelles, lors de l'allocution télévisuelle du Lundi 10 Décembre 2018 montre bien qu'hélas, seule la force, comme au temps jadis, est entendue. Le modèle social et politique Français repose bien sur un mécanisme faisant appel au rapport de force numérique ou démonstratif. Le syndicalisme et les luttes sociales en attestent. Les politiques n'ont rien de mieux à proposer à l'heure actuelle : C'est votre responsabilité car le modèle institutionnel ne propose rien de mieux même après votre pseudo "rencontre-débat" avec les citoyens ! Il existe bel et bien encore un conflit de classe en ce début de 21° siècle.

 

 

.                                   La  réponse  à cette rebellion Mr Macron ?

 

Je l'ai naïvement imaginé et j'en fais ici le résumé ....

Mr le président, parce que vous êtes relativement jeune et que votre parti politique incarne ( faussement ) le renouveau ainsi que la volonté théorique de la pluralité, vous cristallisez un espoir inédit que vous ne pouvez trahir sans susciter la colère. Votre mandat se déroule qui plus est à une période charnière ou notre civilisation doit rebondir ou disparaître. Vous avez une obligation de moyen qui ressemble désormais à un devoir de réussite. Vous pouvez être un des plus grands Présidents de la cinquième République ou devenir le pire des cauchemars à l'origine du basculement de l'Europe dans le chaos. Vous laisserez alors le meilleur ou le pire des souvenirs dans les livres d'histoire. Je souhaite, même si je n'y crois pas, que vous fassiez les bons choix. Les citoyens, quant-à eux, en auront connaissance.

C'est donc aujourd'hui un citoyen ordinaire, un pauvre, un manant, ... un "sans dents", comme il se dit dans les milieux aisés, ... un de ceux qui viennent perturber vos soirées tranquilles entre gens de bonne compagnie, l'humble parmi les humbles qui vous en donne ici sa version,... en réalité comme un simple avis citoyen.

Cet énoncé n'engage bien évidemment que moi, ... même si je tente là un aperçu de ce qui se dit dans la rue,... Je vous en fait ci dessous l'exposé, gratuitement, cordialement, modestement car je ne représente quant à moi strictement personne. Son contenu tient en quelques lignes.. 

.

Cette solution, qui est un pacte social et républicain novateur du 21° siècle, se compose de cinq éléments.

.

- 1  -    Mettre en route une réflexion globale sur l'avenir d'une Démocratie participatve et la mise en place d'une institution locale ( dans chaque Département ) allant dans ce sens et laissant la parole aux citoyens en dehors des cadres gouvernementaux. Des états généraux citoyens devront préparer les travaux d'une constituante qui donnera naissance à la démocratie directe de demain - Cette réflexion portera aussi sur la réforme du système de "création-répartition" des richesses dont les mécanismes novateurs seront expérimentés dans une "zone-test". 

Nous ne voulons plus des politiques professionnels qui dillapident les budgets en les ponctionnant au passage pour leur petit profit personnel - Les mandats, possible au niveau local, doivent être impératifs. La démocratie est exercée directement par les citoyens. (  Voir article CCU sur ce site ? ) Ce que le peuple construit, le peuple peut le défaire et nous voulons contrôler les élus après les élections, jusqu'à pouvoir les destituter,.... défaire une loi inique même après sa promulgation -

Suivant ce principe, il ne doit exister à terme qu'un seul modèle associatif, qui pourrait potentiellement devenir universel, et s'appliquera à toutes les constructions sociétaires humaines ( politique, économique, culturelle et autre ...). Je dis bien "un seul" pour que se dégage des règles communes universelles facilement identifiables intègrant la philosophie d'un relationnel novateur. Ce nouveau modèle doit consacrer le passage au niveau supérieur de civilisation qui doit s'accompagner d'une recherche globale sur les enjeux de civilisation. Les principes directeurs relatifs au fonctionnement de ce modèle relationnel associatif unique seront intégrés à la loi fondamentale sur un niveau Européen. Au dessus des nations pour lui garantir une protection inviolable par le "Prince".. La modification de ce processus relationnel nécessitera un consensus International. Ce travail de réflexion philosophique collectif sera l'occasion d'étudier la question du  "Droit de retrait sociétal" permettant de s'extraire du système économique et politique, ouvrant ainsi un chemin institutionnel à la décélération et l'alternative de civilisation.

.

- 2  -   Définition et consécration d'un taux de prélêvement (impôt direct et indirect) maximum s'appliquant au travail salarié  ( Les petits salaires en seront complétement exonérés ). Cette limite d'imposition sera inscrite dans la constitution au niveau national puis continental et ne dépassera pas, tous prélévements cumulés pour un foyer, le montant de trois ( ? ) jours de travail par an. Seules les sociétés commerciales, financières et industrielles doivent assumer la part essentielle du prélévement fiscal car il créent des marges et possèdent une plus value permettant de financer l'action de l'état. Au niveau économique, les prix des produits de "première nécessité" et l'alimentaire doivent être bloqués. Interdiction du secret bancaire, du système des filiales, des sociétés écrans, du ''prête-nom', des ''pseudonymes'' et des micros Etats dérogatoires ( paradis fiscal ) permettant aux sociétés d'échapper au droit ainsi qu'aux impôts. La transparence doit être l'état d'esprit des institutions.

Toutes les sociétés faisant du profit et exercant d'une manière ou d'une autre sur notre sol, quel que soit l'adresse du siège social, l'objet ou les méthodes prestataires, doivent payer leur part d'impôt à la nation. Personne n'y échappe : Suppression et interdiction des paradis fiscaux par un accord international demandé et exigé par la France .... comme préalable à toute transaction ou entrée dans l'union Européenne -

Le législateur devra encore interdire aux acteurs économiques ( industries ) de quitter le territoire puis de venir vendre sur notre sol le produit de leur activité lorsque cette délocalisation à pour but de contourner ou éluder les prélévements obligatoires ou la réglementation protectrice des travailleurs ( concurrence déloyale ). A défaut de pouvoir les retenir, il faudra rétablier la bienséance par une taxe affectée aux comptes sociaux lésés.

 

- 3  -   Assumer un saut technologique dans les transports -

Obligation pour les constructeurs automobiles de financer une recherche scientifique ciblée puis de généraliser l'intégration de moteurs propres dans tous les véhicules sortant d'usine pour les particuliers ainsi que professionnels à partir de 2020 sur la base des technologies déjà disponibles, sur un prix bloqué, fixé par l'Etat. L'effort d'adaptation devra être massif dans le domaine des infrastructures énergétiques car, outre les déclaraions hypocrites, nous savons qu'elles sont largement insuffisantes pour l'heure, mais encore que les sources d'énergies novatrices sont encores incapables de succéder aux anciennes sans période de transition. Nationalisation des marques réfractaires pour le temps de la transition. Les constructeurs d'engins motorisés auront dorénavant l'obligation constitutionnelle écologique d'adapter en temps réel leur propulsion aux technologies écologiques disponibles les plus avancées. Concernant la durabilité, la garantie constructeur de tous les produits manufacturiers doit s'étendre à Dix années, pour atteindre un siècle pour les produits immobiliers ( constructions ). La loi doit établir un standard obligatoire de remplacement ainsi que de d'interchangeabilité des pièces neuves ou entrant dans le circuit de l'occasion entre les marques sur un objet de même utilité.

 

- 4  -   Définition au plan National ( Inscription dans la Constitution ) puis au plan  continental d'un Ecart maximal entre les revenus ( ex: 1 à 4 ), par ailleurs d'un ratio obligatoire de partage des richesses qui s'imposera à tous les acteurs de la société .... et création d'une ''Dote républicaine'' de naissance pour chaque citoyen Français ( ...montant monétaire bloqué jusqu'à la majorité - et attribution par tirage au sort au niveau régional du lieu de naissance d'un lopin de terre. Chaque citoyen disposera ainsi dès la naissance d'une somme pour se lancer et d'une terre pour vivre ). Ces mesures d'encadrement augmenteront mécaniquement et de fait les revenus de chacun en agissant sur la redistribution des richesses. Le salaire le plus bas devra permettre à un foyer complet de vivre dignement en tenant compte de l'ensemble des éléments et paramètres nécessaires à l'épanouissement de la famille dans un lieu et à une époque donnée. Cette ambition modeste semble encore une gageure et fait sourire plus de 200 ans après la révolution, 2000 ans après JC, tant est vissée dans nos esprits la normalité du phénomène de prédation. Honte à nous. Les hommes sont-ils prêts au partage en dehors des déclarations de bonne volonté? Notre société serait celle du progrès, l'ère du droit et des avancées institutionnelles. Pas dans tous les domaines. Il n'existe pas de société équilibrée sans partage. Croyez-vous qu'il nous sera possible de franchir ce niveau critique de civilisation, de prendre un jour contact avec de nouveaux mondes, extra-terrestres ou pas, en l'état actuel de nos mécanismes politiques et sociaux ? Cela est impossible - L'enjeu autour de la question de l'équité est donc pluri dimensionnel.

 

- 5  -   Rendre l'argent confisqué de manière fallacieuse et scandaleuse aux Français :

Le compte n'y est pas lorsque nos élus parlent de déficit et de dette. Il y a mensonge. L'argent est là ! La richesse existe, notre continent peut se vanter de fournir des biens et des services à profusion au delà des besoins de chacun. Nous sommes ultra riches. Le manque ne vient pas de la situation matérielle ou économique mais stictement de la répartition et de l'emploi des ressources, de la sincérité du pacte politique et des perversions de nos circuits institutionnels. L'Europe menace encore de basculer dans le chaos uniquement en raison de considérations techniques stupides et politiques absurdes. Preuve en est des exemples suivants ...

 -   a )   Je ne vous fais donc pas grâce de l'épineux problème de la Dette à perpétuité dont la France se voit accablée en raison d'une loi scélérate du 03/01/1973.

https://www.atlantico.fr/decryptage/269187/loi-1973-prets-etats-banques-privees-interdiction-banques-centrales-argent-taux-zero-jeanluc-schaffhauser

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/213182-dette-publique-et-loi-rothschild-le-silence-des-medias.html

Chaque année, plus de 46 milliards d'Euros s'évaporent ( 2019 ) du budget de la nation au profit des Banques et divers autres Fonds de placements au titre du remboursement de cette dette scandaleuse. Imaginez-vous ce que cela représente ??? L'argent est là messieurs les politiques !! 

46 milliards donnés aux banques chaque année : Scandale ! - Il s'agit d'un Endettement à perpétuité, sans issue, contracté uniquement pour des raisons techniques inhérentes au fonctionnement de l'état. Qui peut accepter cela alors que les trois quarts des ménages peinent à finir le mois et que des millions de gens sont au bord du gouffre ? Sommes-nous aveugles ? Cette dette doit être annulée tout simplement parce qu'elle ne sera jamais remboursée et ne correspond à plus rien si ce n'est de grossir les dividendes de gens privilégiés qui ne manquent de rien. Aurez-vous le courage politique de voter des mesures contre vos anciens soutiens du milieu bancaire ? Non - Vos messages de compréhension sont hypocrites. Les politiques, aidés des citoyens, devront réfléchir à un aute moyen de financement de l'action publique mais la solution à ce problème ne trouvera réponse pertinente que dans le cadre d'une logique complétement novatrice ne faisant plus appel aux termes restrictifs de l'ancienne équation budgétaire.

 -   b )   Je ne vous fais pas grâce non plus des 100 milliards/ an de recette fiscale perdus au titre de L'évasion fiscale.  

( https://www.europe1.fr/economie/la-fraude-fiscale-atteint-100-milliards-deuros-par-an-selon-un-rapport-3755717 ... à ne pas confondre avec les "niches fiscales" qui n'ont rien à voir, sujet mis en avant pour créer confusion ! CHUT .... ) dont nos pays se font les complices sur le chemin des circuits financiers absolument scandaleux, par l'intermédiaire de micros Etats artificiels placés aux frontières des grandes puissances à cet effet, pudiquement dénommés ''Paradis fiscaux''. Ces principaux circuits se situent bien en Europe et dans nos frontières : Partout ! Ce jeu se déroule sous nos yeux, à l'origine de nos établissements bancaires. Ces mécanismes font l'objet d'un accord, tacite ou explicite, indigne de nos valeurs : Scandale !! Vous le savez ! Que ferez-vous pour reprendre cet argent qui appartient aux Français ? .... Je vous le dis d'avance : RIEN -

 -   c )    Manquerait-il encore de l'argent pour les comptes nationaux ou sociaux ? Oserai-je dans ce cas faire état du Coût de la corruption dans le budget national Français ainsi qu'en Europe ? Combien coûte cette corruption ? Qui pense à évoquer et traiter le sujet ? Nous, citoyens, pouvons avoir de vives inquiétudes : 6,3 % du PIB Européen selon des spécialistes ! La France serait en cinquième position en Europe -  Ce détournement d'argent public coûterait, au niveau Européen, environ 1772 euros par habitant et par an ! ? Selon Transparency International nous serions 21° sur le tableau international de classement, très loin derrière les premiers qui sont le Danemark, la nouvelle-Selande, la Finlande. 

Ce fléau est loin d'être à l'arrêt ou en régression comme on veut le faire croire à grand renfort de publicité mensongère en présentant quelques affaires habilement déballées sur la place publique. Ces révélations ne correspondent qu'à la partie émergée de l'iceberg ! Une fraction infinitésimale de la réalité. Nos marchés publics, sont encore probablement à ce jour la proie de ce fléau mafieux destiné au financement des partis politiques .... mais aussi à l'enrichissement de certains élus indélicats. Il faut le dire sans tabou. Je porte donc aujourd'hui un autre regard, suspicieux, sur les travaux en cours partout en France, à l'aube des élections municipales 2020. Quel pourcentage des fonds engagés ira dans les caisses noires ou sur des comptes personnels placès dans les paradis fiscaux ? Les associations doivent être vigilantes car leur crédibilité est en jeu. 

Le poids de la corruption dans les pays Européens, donc y compris en France, représente une perte budgétaire significative, qui se compte en milliards, surtout si l'on considère sa proportion par rapport aux efforts demandés aux citoyens modestes. Tout le monde sait bien que nos mécanismes de contrôle sont ( volontairement peut-être... ?) incomplets tandis que le système financier international semble, quant-à-lui, parfaitement adapté à la prospérité de ces circuits occultes. Etrange coïncidence, n'est-ce pas ? A quand une évaluation précise de ce phénomène par le parlement et par les associations spécialisées ( ANTICOR ) ? A quand le droit de regard des associations dans l'application des lignes budgétaires ? A quand un site internet ainsi qu'une publication spécialisé où les associations pourront en faire étalage et la compilation à l'intention des citoyens ? A quand une vraie publicité à domicile par une publication spécifiques auprès de chaque citoyen des documents budgétaires officiels, ainsi que ceux de la cours des comptes, pour faire prendre conscience à chacun de la dilapidation des fonds publics ? Voilà quelques solutions simples et encore quelques milliards à récupérer pour les redistribuer ....

Je ne citerai que trois études .....

 https://europeecologie.eu/corruption-un-rapport-verts-ale-pointe-son-cout-pour-les-europeens

https://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/12/09/20002-20171209ARTFIG00019-trois-chiffres-edifiants-demontrent-que-la-corruption-gangrene-le-monde.php

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00189596/document

.                                                    

...................     Voici plus de Cent quarante six milliards par an qui sont à votre disposition Mr le Président. Plus encore si l'on considère les nombreux emplois fictifs de complaisance distribués ca et là selon la rumeur. Cela vous suffit-il ? Que ferez-vous en ces matières ???? Répondez expréssement ! Rien !! Je sais que vous ferez le sourd comme le firent les Rois avant de voir leur monde s'effondrer par la force des choses. Aussi je vous le dis ; vous aviez raison sur un point :

Le peuple est ''EN MARCHE'' .... contre vous ! - Je vous souhaite de bonnes fêtes, une bonne année, même si elle se fera sans nul doute en votre absence. Votre carrière politique s'achève ces jours-ci de manière précoce à en juger par les slogans répétés faisant unanimité et exigeant votre démission. Vos quelques rencontres avec des citoyens choisis, dans des villes périphériques triées sur le volets, ne masqueront pas l'échec de votre pseudo-communication à l'image de la représentation artificielle dont bénéficie votre mouvement.

 

Voilà l'essentiel de ce projet, que beaucoup qualifieront d'utopique tant les résistances catégorielles sont grandes, animées par les plus vils instincts. Pourtant, il faut viser haut, car l'heure est grave. A défaut d'un changement radical, c'est l'europe entière qui sombrera dans le chaos et le compte-à-rebours macabre est d'ores et dèjà lancé.

.                                       ----------------------------------------------------------------------------------------------------

.                                           ..............................................................................................................

                                    

Epilogue -

Voilà un résumé de ce que j'ai entendu sur le vieux port de Marseille et partout ailleurs - Voilà, selon moi, pauvre bougre convaincu derrière son ordinateur, quels sont les piliers politiques de l'avenir, les éléments d'un nouveau pacte républicain qui fera certainement consensus auprès des classes moyennes ou laborieuses ( 75% de la population : Demos ? ). Cette construction se fera hélas sans les politiques car ils n'y ont aucun intérêt et viendra sans nul doute d'une initiative citoyenne. Le peuple doit s'emparer lui même de ce projet par voie associative et le construire de par sa propre initiative. Il reste à voir si le peuple se reconnaitra dans ces revendications pour se les approprier : C'est une autre histoire.


                       Mais la colère ne doit pas mettre en péril l'héritage civilisationnel de nos ancêtres.  Je sais encore que ce mouvement ne doit pas s'éterniser, faute de s'embourber dans l'incompréhension ou dans une routine pernicieuse et incompréhensible, faute de perdre son sens dans les violences inutiles entre classes et les contradictions pour sombrer finalement dans l'oubli, laissant à chacun un gout amer d'inachevé. Nous devons construire ensemble. Rien ne justifie la violence mais l'histoire, comme l'inconscient collectif, ne la juge pertinente que lorsqu'elle est fugace et spontanée, en réponse à une mesure injuste de l'autorité. Tout ne peut passer par la rue. Surtout si le processus de démarrage devant aboutir à la création d'une institution démocratique de dialogue de proximité par la voie associative vient à échouer comme cela semble être le cas. Telle est sa seule vocation à mon sens dans l'inconscient populaire. Le changement ne viendra pas d'en haut mais bel et bien d'une construction venant d'en bas, sous la forme d'une convergence des voies associatives au sein d'une entité de coordination ( CCU ? LOL !). Cette construction est imparable et n' a point besoin de l'aval des autorités - Prenez votre destin en main. N'attendez plus- Ne croyez pas en la promesse d'un parti politique "gilet jaune" car la démocratie de demain devra être directe ou ne sera pas. La parole du peuple ne peut souffrir d'intermédiaire. Ce droit à la parole ne se demande pas, il se conquiert, se pratique et se saisit directement sans besoin d'une autorisation de l'autorité, par le soin des citoyens eux-mêmes.

                   D'ailleurs, l'actualité montrera rapidement les limites des promenades pacifiques stériles en rang sérrés sur les grandes avenues de la capitale : Nous n'obtiendrons rien de déterminent ni de plus par cette méthode car la mobilisation ne peut dépasser un seuil d'expression lié aux structures et au phénomène de lassitude. Le détenteur du pouvoir résistera coriacement car la machine sociétaire est, à nos frais, entre ses mains. L'histoire démontre que les bouleversements institutionnels sont imposés par un changement d'équilibre des masses citoyennes. Croyez-le ! L'institution démocratique de demain sera locale et s'exprimera au sein d'une assemblée citoyenne départementale selon un schéma de dialogue et de décision collectif dont il reste à concevoir les processus. Ce schéma n'est pas encore établi à ce jour et rien ne sert d'aller trop vite en l'absence de cette assise institutionnelle qui servira de relais. La casse n'est pas un but en soi car elle ne ferait alors que reconduire un système dictatorial bien pire encore  -.                      

Soyons donc conscients que la contestation doit évoluer pour devenir une prise de conscience : Une "mobilisation créatrice". L'occupation éternelle des ronds-points est inutile- Le mouvement de base, qui est une révolte spontanée visant à stopper l'action du gouvernement disposa de son heure de gloire mais ne peut durer s'il ne donne pas naissance à sa concrétisation institutionnelle au travers d'un organe citoyen de réflexion, d'échange et de création. Les premiers constats s'imposent : Cette révolte fut glorieuse et n'a certes été entendue qu'en raison de l'importante mobilisation des premières semaines ainsi qu'en raison du phénomène collatérale de destruction dans la capitale. La mobilisation emporte déjà un vif succès et signe ses premiers acquis mais nous ne devons pas nous laisser emporter par les dérives. 

Toutes les propositions doivent être étudiées mais de manière pertinente dans un cadre philosophique global. Celui-ci fait défaut. Pour exemple, le RIC est un leurre !.... Il ne sert de manière isolée pas à grand chose car sa définition par les parlementaires en videra tout son sens en limitant l'objet et les conditions de saisine. Il est une cause perdue dans le cadre restreint de la V° République. Il doit dans l'idéal permettre aux citoyens d'abroger ou demander la création une loi, de créer des droits ou modifier les institutions démocratiques locales si et seulement si ce processus est assisté par un ensemble cohérent permettant de discuter et discerner un paramètrage statistique pertinent. Pour finir, il doit permettre de destituer les élus ou d'en plébisciter au niveau local. Appliqué dans un système politico-économique tel que le notre ne permettra malheureusement pas de lui donner sa pleine efficience car il peut mener au blocage ou à l'instabilité. L'édifice institutionnel doit être un ensemble évolutif cohérent et équilibré La machine sociètaire doit être revue dans son ensemble en prévoyant de faire entrer progressivement la collectivité dans un système de dialogue et de compromis dont nous n'avons pas encore la soclution. 

.

Le "Grand débat" national, ( ... tendrement et justement renommé grand "BLA-BLA" National ) qui s'en suivra devra être rigoureusement surveillé et les manoeuvres dilatoires comme celle visant à l'orienter devront être vigoureusement dénoncées ! ... car en plus d'être une manoeuvre dilatoire, il pourrait servir de justification hypocrite à la poursuite même de l'inique politique gouvernementale dénoncée par ce mouvement social, ... ce qui est un comble ! . A mon sens, ce débat est une FADAISE supplémentaire au coût démentiel, une nouvelle arnaque de la majorité destinée à gagner du temps, user le mouvement,  mais surtout à rogner les temps de parole et occuper le devant de la scène pour l'emporter aux élections Européennes ! Pire, ...  le temps gagné aura servi à la mise en place de l'édifice juridique et structurel paralysant de la société civile -

Scandale - Cette stratégie, qui consiste à feindre la concertation avec quelques interlocuteurs ou syndicats choisis sur le volet et corrompus est ainsi devenue monnaie courante en tous les domaines pour donner l'illusion d'une collaboration avec les foules.

Nos concitoyens sont-ils aveugles ?.......  Que reste-t il des mécanismes de dialogue de notre République ?

Rien de bon ne sortira de ce pseudo débat à mon avis !  Sa forme, l'orientation des sujets, sa participation et le mode de dialogue seront des enjeux cruciaux. Ce débat étant animé, mené et piloté par le gouvernement, par des élus de la majorité ou des orateurs spécialisés qui guident et orientent les échanges, je suis très, très sceptique ! Pourquoi ?

Parce qu' Il n'existe pas d'institution de dialogue contradictoire capable de mener rationnellement, objectivement,  exhaustivement et constructivement ce débat puis de transformer ses conclusions en mesures contraignantes. Le gouvernement s'en servira comme justification tronquée à la poursuite de SA politique initiale en récupérant les éléments allant exclusivement dans son sens. Manipulation qu'il faudra dénoncer vigoureusement dès maintenant ! 

 

Les "Grands Monologues" mettant en scène un orateur face à un auditoire conquis d'avance ou factice devront être proscrits car il s'agit dans cette éventualité d'un procédé de persuasion visant seulement à convaincre d'un présupposé. Il faut dénoncer ces plaidoyers à sens unique qui sont de vrai scandale anti républicain - Le contenu de ce pseudo débat sera en consèquence dans ce cas fortement biaisé ... et c'est exactement ce qui est en train de se passer ! Manipulation. Ce type de débat est un ''one man show'' ubuesque et ridicule, une parodie démocratique au bénéfice exclusif de la majorité et du projet présidentiel en préparation des élection, du mois de mai, comme des autres échéances. Ce n'est pas un débat mais une leçon de chose visant à reformater les esprits divergents ou au mieux à convaincre par un phénomène de répétition.

Ce ''pseudo débat'', comme le disait Coluche il y quelques décennies, revient à dire << ... Dites-nous de quoi vous avez besoin ... et nous vous dirons comment vous en passer ! ...>>. Il n'y a pas dans ce processus de volonté réelle de revoir ni de revenir sur le modèle sociétaire en vigueur : Le "système" maintiendra l'emprise de ses griffes acérées sur la société civile - Les sujets de ce débat en sont trop étroits et le dialogue à sens unique.  

.

.                                     MANIPULATION ! 

Preuve en sera du décalage entre le résultat final, au sortir dudit débat ( ... mesurettes, placébos ou dérivatifs visant à acheter des caégories d'électeurs ) et les attentes sommairement formulées ci dessus, largement plébiscitées par les citoyens de la rue !  .... Pire, la majorité pourra dorénavant s'en justifier pour enjoindre la continuité du processus engagé et contre lequel se dresse la foule des gilets jaunes. SCANDALE ! 

Scandale supplémentaire de dissimuler derrière l'actualité malheureuse et écran de l'incendie de notre Dame de Paris l'inanité des propositions qui résultent de ce grand Bla-Bla. Ce grand malheur, symbole de notre civilisation en déclin arrive à point nommé pour noyer le poisson : Un grand bravo aux services de communication de l'élysée. Une actualité chasse les autres ! Il faut faire diversion. Le jeu tournant des titres média aura raison de notre perspicacité. Personne ne posera en revanche la question de la possibilité d'un acte terroriste à la vue de l'enchaînement étonnant d'un nombre exponentiel de catastrophe industrielle ou frappant des batiments symboliques du patrimoine national. Les citoyens doivent examiner avec lucidité les incendies et catastrophes de ce type s'enchainant depuis quelques années car il ne peut s'agir que de vandalisme (acte isolé ou organisé) ou d'incompétence très grave, faisant la preuve dans les deux cas de la déliquescence de tous les processus organisationnels et sécuritaires. Ces événements marquent en tout état de cause le début d'une ère de désagrégation et d'auto-destruction. Mais là n'est pas le centre de notre problème actuel même si cette ligne éditoriale semble significative d'un contrôle étroit de l'information pour masquer la véritable origine des faits d'actualité.

http://resistancerepublicaine.eu/2019/04/16/pierre-cassen-notre-dame-pourquoi-je-ne-crois-pas-une-seconde-a-laccident-video/

 

 

Concernant ces pseudo consultations populaires, je vous le dis d'avance, ...............................................................

Il n'y aura pas de discussion ni proposition, par exemple, ...

... sur la suppression des "PARADIS FISCAUX"  ( ni sur les circuits de l'évasion fiscale pour les grosses sociétés Européennes ), pierre angulaire du système capitaliste, ...

.... ni sur la révision du modèle fonctionnel de notre économie capitaliste sauvage, sur la refonte de la doctrine industrielle et financière mondialisée ...

.... ni sur une réforme du processus démocratique passant par l'inclusion d'une participation associative citoyenne à chaque niveau de décision, ... ni sur l'instauration d'un ratio de partage obligatoire des richesses ... .Cela ne se fera pas !  On vous prétextera que le droit international s'y oppose, que cela n'est pas sérieux .... FOUTAISE - Je vous en fais les témoins solennels dès aujourd'hui !

Les Maîtres du jeu se tiendront cachés derrière des faux semblants démocratiques. Seuls les sujets dérivatifs futiles et secondaires concernant la vitesse de pointe sur les départementales ou le taux de TVA minoré seront évoqués. Il nous est promis un étalement fallacieux du taux d'imposition sur plusieurs tranches que des prélévements indirects ou des effets de seuil sur les aides sociales viendront compenser, un édulcorant démocratique visant la participation au sein d'une institution résiduelle seulement consultative : Des miettes, toujours des miettes pour faire illusion et acheter des catégories sociales afin de diviser les masses : Méthode classique et signature incontournable des gouvernements corrompus - Mieux, la plus haute autorité de la République vient nous promettre devant le petit écran un maintient de l'âge de départ à la retraite ... alors que l'on sait déjà que le nouveau système à ''point'' incitera les futurs retraités à retarder leur départ faute de perdre l'essentiel de leur pension ! ... « Errare humanum est, perseverare diabolicum » . Le mal est toujours là, accompagné de son mensonge et de la manipulation . 

Gilets jaunes, Vous devrez recadrer ce débat en entrant par la force s'il le faut dans les salles de réunion de manière à dénoncer la supercherie et imposer les vrais sujets ! ....

C'est l'objet, le sujet même de ce site que de vous guider vers l'idée d'une institution de dialogue qui en serait potentiellement capable. Ce processus n'existe pas encore et son absence impose de temporiser en sortant de la crise par l'obtention de revendications de base ( ... Augmentation salariale / baisse des prélévements / Correction des institutions de façade ) jusqu'à la mise en place d'une assise instiuttionnelle de substitutton. D'une manière générale, il faut pouvoir constater que notre modèle démocratique est incomplet parce que le peuple ne peut se prononcer que sur des options prédéterminées et restrictives. Ce modèle est le siège d'une manipulation qui n'est plus supportable. Nous devons aussi entendre que la loi est fragile tandis que la représentation est aujourd'hui majoritairement corrompue en ce sens qu'elle ne vise plus l'intérêt général. La révision des lois d'une législature à l'autre par un procédé graduel de modification ou d'érosion se trouve être la pierre angulaire du système en place. Nos maigres acquis seront rognés ou rendus caducs dans quelques années ( comme en 68 par l'inflation ! ) :

Les principes durs et directeurs de l'armature politique, les principes fondamentaux du droit ainsi que concernant le partage des richesses doivent être inscrits dans la Constitution ( Régle fondamentale de l'édifice politique ). Cette protection sera alors à son maximum lorsque les citoyens auront la possibilité, d'actualité en certains domaines, de mettre en oeuvre une question préalable de constitutionnalité. A Défaut, notre victoire sera de courte durée et impliquera pour les citoyens un retour dans la rue avec son cortège de violence tous les dix à vingt ans maximum. Ces révisions et régressions incessantes ne permettent plus à notre civilisation d'avancer.

Nous devons surtout envisager un niveau supérieur exclusif ( Niveau Européen avec une procédure spécifique de vote international pour obtenir la modification du contenu ) de consécration des principes généraux protecteurs des institutions et des droits citoyens prévoyant la possibilité consécutive pour chacun d'y faire directement référence en audience de n'importe quel tribunal. Les citoyens doivent encore entendre qu'il faut revoir le système économique capitaliste dans son ensemble car ses qualités, indéniables en temps de construction d'une société, ne génèrent plus que des défauts en vitesse de croisière. Tout cela doit évoluer, changer ! Mais les bénéficiaires de ce système verrouillent tout changement  tandis que nous ne disposons pas de l'institution capable de générer cette évolution. Une révolte sans fin ne ménera pas non plus dans la bonne direction :

Seule une prise de conscience et la constitution d'un réseau associatif pertinent, préambule du CCU, nous méneront dans la bonne direction.  A défaut, je vous le dis, le mouvement finira dans l'impasse jusqu'au prochain et énième sursaut de colère, éternellement ... ainsi jusqu'au jour où la majortié délaissée des citoyens prendra conscience de la seule réponse possible au fossé qui se creuse de manière récurrente entre la base et ses élites : Cette réponse doit être institutionnelle et ne peut prendre naissance qu'à l'initiative de la base citoyenne pour transformer la société de fond en comble. C'est le rôle et la fonction que j'assigne à cette institution de démocratie participative que je nomme subjectivement le "Collectif citoyen universel". Voilà plusieurs millénaires que nous l'attendons sous une forme ou l'autre. Nous prendrons le temps pour le construire dans les meilleures conditions. Vous en serez les artisans.

.

                         Je regrette pour finir que les termes de ces revendications, comme tant d'autres, soient absentes des débats télévisuels ! Est-ce un hasard ? Peu importe - Vous devrez les porter en personne pour les faire connaître auprès des élus locaux, ... haut et fort ! -

Je vous interdis par conséquent de dupliquer ce texte pour l'envoyer en MASSE à vos élus -

"LOL"... au contraire ! Partagez et réitérez partout mille fois son contenu et surtout les 5 propositions dans le cadre du Pseudo débat national - ) 

.                                                             N'hésitez plus, parlez-en !

 

En conclusion de ce pamphlet, je vous le dis Fièrement messieurs les politiques : Quelles que soient les conséquences de cet engagement, Au plus profond de mon âme :

 

.                            ....  je suis un gilet Jaune !!

 

.                                          Eucharilxtonw, pour enim-cerno ( Décembre 2018 )

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site