GILETS JAUNES- la réponse ?

.                                            Gilets Jaunes (11/2018) - La réponse ?

.                  LETTRE OUVERTE de revendication (d'un révolté) A L ATTENTION DES POLITIQUES

.                        

La révolte en ce mois de novembre 2018 interpelle probablement l'ensemble de la communauté Nationale. La France est en flamme, à feu et à sang. Que se passe-t-il ? Tout le monde y va de sa propre analyse, du Leader de parti, en passant par les pseudo-experts, jusqu'aux citoyens de la rue. C'est désormais un citoyen parmi tant d'autre qui vous interpelle sur le même sujet, modestement, à sa manière .... . 

Oui ! Il s'agit d'une révolte du peuple contre ses dirigeants. Une insurrection populaire, l'équivalent de Mai 68 si l'on considère l'ampleur et la gravité du phénomène, malgré les tentatives de minimisation fallacieuses des autorités. Messages trompeurs relayés par quelques médias connivents. Les partisans de la révolte sont en réalité des millions car le fer de lance n'est jamais représentatif de la totalité d'un mouvement d'idée. Il en a toujours été ainsi entre les porteurs d'un message de révolte et la masse adhérente. Citoyens, Brandissez et accrochez vos gilets sur les fenêtres des maisons ainsi que sur le tableau de bord des véhicules pour montrer votre soutien !! C'est une chance pour vous, élites possédantes, que la plupart des manifestants soient pacifistes. Pacifiste dont je suis. 

C'est bien de la faute du pouvoir, une faute volontaire qui plus est, s'il n'existe pas de procédé institutionnel de dialogue visant la mutation, l'évolution des institutions politiques et économiques :

Il ne reste alors que le rapport de force dont la révolte de rue se trouve être la solution pour le citoyen de la rue, ... la justifiant donc par le seul fait d'une carence institutionnelle. Point d'actions ni de commentaires de votre part sur ce sujet lors de vos interventions. Vos leçons répétées par médias interposés portent leur fruit : Les pions marchèrent longtemps en rang serrés au garde-à-vous. Malgré cela, aujourd'hui tout le monde est dans la rue : Hommes, femmes, jeunes et anciens, travailleurs et chômeurs. Ils ne sont pas tous fous ! Cela vous étonne-t-il messieurs les nantis ?? Votre arrogance et votre mépris ont été à l'origine de tout. Il serait possible, selon vous, de trouver du travail rapidement en changeant simplement de trottoir ! Certainement pas dans un ministère ni dans le conseil d'administration d'une entreprise du CAC 40 ! N'est-ce pas ? Iriez-vous prendre le premier boulot de serveur payé à mi-temps au SMIC ? Le proposeriez-vous à vos proches ? Auriez-vous ambitionné le poste Présidentiel pour 1500 E net /mois ? J'en doute - Votre discours rhétorique de rue est manipulateur. 

Je suis ravi de cette Révolte car le peuple à désormais bien conscience que les éllites de ce pays ne défendent pas l'intérêt des masses, tandis que les institutions sont vérrouillées par un ensemble de dispositifs subtils et sournois. Les corps intermédiaires ont échoué à prévenir cette menace car ils sont aujourd'hui dans les mains et à la solde du pouvoir. Les syndicats eux mêmes ont les mains liées par les compromis : Ils ne seront plus d'aucun secours à moins de revoir intégralement leur politique et fonctionnement. - Messieurs les politiques : La coupe est pleine, le peuple d'en bas se meurt lentement.

Votre mépris est une insulte, même si la crise institutionnelle ne fait que cacher le conflit de fond qui est  une lutte des classes, à l'identique de celle qui mena aux grandes révoltes se déroulant entre le 18° jusqu'au 20° siécle. L'histoire se répète. Soyons clair: Notre ennemi principale n'est pas l'Etat mais le patronat et son partenaire privilégié de la finance ! Derrière la hausse d'impôt et le pouvoir d'achat en berne, euphémisme journalistique, se cahe bien la répartition des richesses entre les tenants du système capitaliste et les classes laborieuses. Dans un pays libéral, l'état est arbitre mais ne se dote pas du pouvoir de décider des salaires,... mais sa position peut orienter le rapport de force et confirmer son orientation : La votre est claire Mr le Président ! Le gouvernement n'en est pas responsable mais il est certes le collaborateur de la classe sociale dominante. Les mots choisis de l'intelligentsia journalistique peinent à dissimuler la réalité. Les ''gilets jaunes'' sont simplement des citoyens excédés devenus révolutionnaires. Il n'existe pas de catégorie "gilet jaune". Tous sont citoyens. L'économie mondialisée, qui est à revoir dans sa totalité, facilite le jeu des grands patrons pervers et des banquiers avides sous le regard complice de nos élus qui semblent en accord avec le scandale régressif qui nous est promis. Tout le monde sait, vous y compris, que cette marche forcée vers la mondialisation, synonyme de compétition injuste, ménera les salaires vers le bas, en Europe, sur une amplitude allant de 400 à 600 Euros. Nos élus ont dissimulé cette horizon crépusculaire. Voilà ce qui arrive ! Voilà l'objet de notre révolte ! Qui peut encore l'ignorer ? Venez donc en faire l'aveu face aux écrans. Les réprésentants de la nation nous protégent-ils ? Ils doivent servir la collectivité citoyenne mais au lieu de cela tentent de nous asservir. Ils trahissent leur mandat et c'est alors l'échec de la représentation et des corps intermédiaires. Ce sont les actes félons ainsi que la bassesse du discours de notre classe politique qui alimentent le vote blanc, la montée des extrêmes. La modernité avec son cortège d'apparats, de fictions juridiques ne peut plus masquer les tentatives hypocrites pour endiguer le phénomène. Notre peuple est mâture et il comprend. Les artifices ne fonctionnent plus : Le sport spectacle, la mystification progressive des vedettes, la menace exagérée du terrorisme, ni même votre calendrier festif surchargé ne peuvent plus dissimuler la misère des travailleurs.

Les révoltés n'ont point besoin de repésentants, il serait d'ailleurs une erreur stratégique d'en définir parce qu'il s'agit du meilleur moyen pour le gouvernement de corrompre ce mouvement. Les anciens Leaders de 1968 sont pour la plupart devenus des politiques comme les autres et les malheureux par millions continuent de crever de faim. Il s'agit pour le prince de définir des leaders qui seront achetés : Les assemblées parlementaires comme les autres organismes décentrés sont pleins de ces anciens rebelles, devenus fonctionnaires, gradés ou pas, dissimulés au regard du public, bouches inutiles qui alourdissent les budgets dont nous payons le rythme de vie effréné. Qui aura le courage de les dénombrer et de chiffrer l'argent dillapidé à ce titre dans les budgets officiels ? Voilà des milliards qui vous attendent pour les redistribuer -

Méfiance citoyens ! La manipulation est à l'oeuvre dans les médias de grande audience - La plupart des médias tentent de vous faire peur, tout est bon pour vous dissuader : Sondages bidons, déclarations mensongères, témoignages tronqués, experts corrompus, etc.... . Il y aurait danger à aller manifester ou pire, un risque terroriste ! Etrange information dans un pays qui se veut démocratique ! ? Mensonge ! Refusez vigoureusement ceux qui prétendent parler en votre nom. Chacun parle pour soi et que cela soit entendu comme tel, y compris concernant la présente. Le dialogue doit engager toute la communauté et non pas une dizaine ou vingtaine de personnes. N'écoutez pas ces débats télévisuels judicieusement tronqués, manipulés ou les sujets ainsi que les réponses évitent soigneusement le noyau du problème - Méfiez-vous des faux gilets jaunes qui revêtent le dossard le temps d'une émission ou d'une intervention mais qui sont en réalité des agents du gouvernement ou des membres de sociétés secrètes : Certes, le discours semble beau, on vous plaindra, mais seulement pour vous convaincre du bon droit et d'abandonner la lutte, de rentrer dans le rang. Seul leur importe le chiffre d'affaire des fêtes de fin d'année ! Prenez garde aux actualités "écrans", destinées à leurrer votre attention et visant à vous détourner de l'objectif. Refuser encore les appels à l'ordre passant par des généraux militaires : L'ordre, tel qu'ils le concoivent, ne joue que pour ceux qui profitent du système. Tous attendent l'essoufflement de la mobilisation. Tenez bon sur vos barricades ! Cette révolte n'est qu'un début et le fruit de cette colère ira crescendo dans le temps jusqu'à la fin de l'Empire.  OUI !! Les gilets jaunes sont empêchés de maniferter : Les trains, bus, cars, metro sont bloqués ou détournés à l'entrée des villes ( surtout à Paris ) sous prétexte de sécurité mais ces blocages visent en réalités à vider les cortèges : Scandale anti démocratique - Il s'agit d'une Atteinte aux libertés fondamentales. Les organismes de contact achètent le silence ds professions clés et les associations offrent des miettes aus populations des quartiers. On vous propose des miettes. Cela marchera un temps. Il n'y aura plus de trêve car, comme jadis, rien de décisif ne sera accordé. La régression reprendra l'année prochaine. La spirale infernale de décadence vient d'être enclenchée et nous voici à l'aube de temps malheureux.

Le gouvernement se joue de nous en feignant de ne pas comprendre, en cherchant des interlocuteurs choisis pour définir quelques revendications, dont on retiendra volontairement les plus ubuesques ou ridicules à fin de décridibilisation, assembler un front restreint qui sera corrompu. Ils savent très bien quel est le problème de fond car le scénario d'actualité est invariable depuis la nuit des temps. La hausse des impôts n'est qu'un élément déclenchant mais il s'agit dun ras le bol global, un rejet d'ensemble du système - Nous serions en démocratie ? A croire que la République ne peut plus rien pour contrecarrer le rapport de force qui se créé entre les composantes sociales. La force de la majorité ( Dêmos ) est-elle une réalité ? Tout porte à croire qu'il s'agit encore d'une fiction manipulée par une minorité. Les faits parlent d'eux mêmes et vos bons mots sont vains.

Il s'agit bel et bien d'un ras le bol général car les citoyens sont aujourd'hui instruits, informés et comprennent parfaitement que l'on se fout de leur gueule et qu'une ère d'égoïsme exacerbé est en train de voir encore le jour au profit exclusif de privilégiés qui régnent sans partage ! ...

Il n'y a pas de résumé possible ni de verbalisation concevable à l'expression d'une colère contenu depuis longtemps : Nos revendications sont connues, n'ont point besoin de résumé ni de représentants et sont les mêmes depuis toujours : Nous voulons vivre de notre labeur et non pas survivre comme des animaux en cage. Les gueules noires de "Germinal" se battent encore au 21° siècle et tiennent toujours le pavé. 

Ce scénario se joue à chaque siècle, à l'identique, et il se rejoue encore en ce début du 21° siècle. N'en doutez point ! Pour reprendre le contrôle et rétablir l'ordre, les élites seront capable de tout ! ... Comme il se fit à l'aube des guerres mondiales et il n'est qu'à observer l'épisode récent de la guerre civile contre les anarchistes Espagnols pour comprendre que tous les scénarios sont envisageables dans l'esprit des oligarques. La manipulation est d'ores et déjà en marche : On vous fait peur en parlant de chaos. Les massacres seront encore à l'ordre du jour si nécessaire et il suffira comme antan de mettre ces horreurs sur le compte d'une dérive des extrêmes politiques ou de groupuscules séditieux - Le chaos permettra de mettre en place la purge des opposants et des intellectuels : Mais à chaque fois ce sont bien les nantis qui en sortent victorieux et les manants qui souffrent. Les problèmes sont bien connus des anciens qui vécurent les luttes. Combats citoyens glorieux qui construisirent la société d'aujourd'hui. Mais la purge progressive des programmes scolaires ainsi que la dislocation progranmmée de l'état de droit, à coup de réformes régressives, ont eu raison de notre faculté de juger et fait de nous des moutons amnésiques - Notre bon droit se méritera au prix d'une nouvelle construction politique citoyenne mais ne fera pas l'économie d'une lutte.

.

Vous le savez, ... Nos principes républicains sont encore des coquilles vides:

.

- De Fraternité dans cette Europe, il n'y en à guère,... mais juste la volonté de mettre en rivalité, en compétition injuste les travailleurs du monde entier ! Vous avez créé partout des ghettos ethniques inextricables au sein desquels grandit la haine. L'Europe aurait du être politique et citoyenne avant d'être une jungle économique dans les mains et sous les griffes acèrées des magnats de la finance. Vous, les politiques, avez échoué et vous avez menti sur les mobiles profonds de cette union - Vous avez mis en place, en connaissance de cause, la situation d'aujourd'hui . Il n'est pas d'innocence concevable à votre niveau d'engagement. 

- De Liberté; il n'y en guère car dans votre société capitaliste, toutes les actions ont un coût. Ce potentiel de marge de manoeuvre pour le citoyen est une fiction sans corps, une promesse sans vie : Elle est strictement conditionnée en réalité par l'argent dont sont privés les travailleurs ! Vous trompez les gens : Proclamer un droit ne suffit pas à le faire valoir - Peu de gens s'en souviennent, notre condition politique fut arrêtée au sortir de la seconde guerre mondiale lorsque les deux grands empires militaires (USA / URSS ) figèrent leurs positions militaires au sein de deux blocs, l'un fondé sur une administration d'Etat centralisée, l'autre sur le capitalisme financier exacerbé. Et de liberté, il n'en fut guère puisque les deux empires confortèrent sans pitié, exception ni concession le systèmme politique qui était le leur au sein des pays occupés par leurs forces militaires : Je parle bien d'occupation. Nous sommes bien à ce titre une partie intégrante du dispositif rideau de l'empire capitaliste Américain contre le bloc de L'Est. Derrière des élections toutes qualifiées de ''libre'', partout en Europe, étrangement si l'on devait parler en terme de liberté politique, aucune exception ne fut à déplorer dans aucun des deux camps sur le modèle économique et politique des Etats "libérés". Chaque camp appliqua scrupuleusement sa doctrine. Etrange ! Que peut-on en conclure sur le cynisme de nos élections ?

- D'égalité, il n'y en à guère que dans les textes et les discours officiels ... Pas dans la vraie vie ! ... car les chiffres montrent invariablement, partout dans le monde et sans exception, hier comme aujourd'hui, qu'une minorité dont le gouvernement incarne la représentation, s'accaparent les richesses au détriment de la majorité des populations. Il y en a marre - Vous promettez honteusement mais ne donnez en réalité que les miettes comme on nourrit les chiens, ... à l'image de ces baisses symboliques des charges sur les revenus salariès, qui mettent à terme en danger les comptes sociaux pour finalement ( peut être volontairement ? ), les mettre en péril, alors que des milliards sont concédés sans condition aux nantis, ne serait-ce qu'au titre d'une non imposition ou de la fuite des capitaux par des circuits spécifiques - Vous ne promettez bien évidemment rien non plus concernant les géants de l'énergie ( Pétrole ) ou du virtuel ( GAFA ) qui font des profits faramineux sur notre sol sans payer le moindre impôt ni concernant la disparition des Paradis Fiscaux Européens, scandale mondial sans équivalent dans l'histoire de l'humanité, dont les mécanismes bénéficient strictement à la fraude fiscale des riches. Vous mentez car ce système continuera à prospérer malgré de belles annonces en feignant une action sur certaines niches fiscales nationales : Ces processus jouissent d'une protection internationale sur laquelle vous ne reviendrez pas. Nous le savons bien. Votre inaction fait de vous un complice. 

- De démocratie, il n'y en à guère car la volonté du peuple et son vote souverain, corrompu dans les méandres d'institutions paravents, est systèmatiquement dévoyé en travers technocratiques ou par la ruse des groupuscules aux d'intérêts égoïstes qui rodent dans les couloirs des assemblées. Chaque groupe de pression possède son élus qui intercède en sa faveur. Il n'est qu'à voir par ailleurs la base électoral sur laquelle se fonde votre élection ( 8,5 millions de voix sur 65 millions de Français ) : Un tel système ne peut mener au consensus. Pire encore, les lobbies figurent au sein des parlements, du gouvernement si l'on en juge par le passé ou les activités en cours de certains membres de l'équipe dirigeante. Sur ces sujets encore, vous n'êtes pas crédible.

- D'écologie, il n'en est en réalité pas question dans vos projets Mr Macron ... car votre initiative n'alloue que 20% de ses ressources à la transition écologique ( ... il s'agit en réalité de remplir les caisses de l'Etat et d'ainsi compenser la perte engendrée par votre promessse "Phare" de supprimer la taxe habitation - Promesse qui dupera un temps les électeurs et qui vous mèna à l'Elysée : Bravo ! Le peuple y a cru ),.... car vous auriez sinon traité au préalable, avant ces mesures confiscatoires scélérates, et au niveau international le problème des bitumes, des torchères, du transport maritime et aérien qui sont bien plus polluants. Vous le savez. Vous n'en ferez rien car vous êtes en réalité favorable à ces industries meurtrières et à ce commerce de la honte. Vous seriez par ailleurs favorable à une production locale !... plutôt que de recourir à des imports massifs qui détruisent notre économie et qui sont responsables du chômage de masse. Vous auriez enjoint sur l'ensemble notre territoire la creation d'un réseau de transport en commun urbain digne de ce nom et grantuit,... vous auriez sinon enjoint les industriels de construire à l'avenir uniquement et strictement sur la base des moteurs novateurs non polluants dont on maîtrise dèja la technologie mais qui demeurent volontairement inutilisés ... . Mais l'absence de motivation en ce sens s'avère être uniquement politique afin de maintenir une certaine caste financière et industrielle au pouvoir. Vous montrez en ce sens votre collaboration à cette intelligentsia. 

 

Voilà quels sont les mobiles connus de tous dans l'esprit des citoyens révoltés de la rue ! Sachez que la violence politique, dont les effets séculaires se font ressentir de manière continue, par des mécanismes sournois, l'imparable violence des systèmes politiques Européens corrompus est bien plus grande que celle spontanée issue de la rue. Les gens modestes, dont je suis, concoivent notre société comme étant encore une monde composée de trois classes sociales : Aprés la noblesse, le clregé et le tiers-Etat issus de l'ancien régime féodal succède désormais les grands noms du système industriel & financier, les professionnels de la haute sphère politique et les nouveaux cerfs, incarnés par les travailleurs. Comme au temps jadis, le milieu de naissance conditionne lourdement l'avenir de nos descendances.

.....................................  Nous en sommes convaincus :  Rien n'a changé - Seuls comptent les faits et la matérialité. Ces éléments attestent bien de cette situation.

 

.                                      La révolte de ces hommes et femmes est saine, juste, nécessaire et répétée dans l'histoire. Vous ne contiendrez plus cette vague de colère qui ne s'essoufflera que temporairement. Nous reviendrons devant l'Elysée: Croyez-le. Sa dynamique semble claire à l'image des figures symboliques qui la caractérise : Gavroche est immortel, comme Marianne, comme le sera la plume des gens qui dénoncent. Bénis soient-ils. Comme le sera toujours le sang de ceux qui luttent. La révolte est éternelle pour ceux qui souffrent.... toujours et pour les mêmes motifs inlassables,... parce que jamais ne serait entendu un défilé d'enfant sage au garde à vous sur une place isolée sous la surveillance bienveillante des garde-chiourmes. L'histoire est en marche et votre quinquennat en gardera les stigmates indélébiles.

1789, 1848, 1936, et bien évidemment 1968 auraient-il été des événements historiques sans leurs cortèges de luttes implacables dans les rues de Paris ? A t-on vu un épisode cruciale de l'histoire qui ne débute sans la violence ? C'est bien de la faute des tenants du pouvoir si le dialogue comme la transformation de la société sont rendus impossibles ? Votre recul, après bien des dénégations solennelles, lors de l'allocution télévisuelle du Lundi 10 Décembre 2018 montre bien qu'hélas, seule la force est entendue. Il existe bien encore un conflit de classe en ce début de 21° siècle.

.

La réponse à cette rebellion Mr Macron ? C'est un citoyen ordinaire, un pauvre, un manant, ... un "sans dents" qui vous en donne ici sa version,... en réalité comme un humble avis citoyen. Cet énoncé n'engage en réalité que moi,... Je vous en fait ci dessous l'exposé, gratuitement, cordialement, simplement. Son contenu tient en quelques lignes.. Ce pacte social et républicain se compose de cinq éléments.

.

1 - Mettre en route une réflexion globale sur l'avenir d'une Démocratie participatve et la mise en place d'une institution locale ( dans chaque Département ) allant dans ce sens. Des états généraux citoyens doivent préparer les travaux d'une constituante qui donnera naissance à la démocratie directe de demain - Nous ne voulons plus des politiques professionnels - Les mandats, possible au niveau local, doivent être impératifs. La démocratie est exercée directement par les citoyens. (  Voir article CCU sur ce site ? ) Ce que le peuple construit, le peuple peut le défaire et nous voulons contrôler les élus après les élections, jusqu'à pouvoir les destituter,.... défaire une loi inique même après sa promulgation - Il ne doit exister qu'un seul modèle associatif, qui deviendra universel au niveau planétaire, et s'appliquera à toutes les constructions sociétaires humaines ( politique, économique et autre ...). Les principes directeurs relatifs au fonctionnement de ce modèle relationnel seront intégrés à la loi fondamentale sur un niveau Européen.

 

2 - Définition et consécration d'un taux de prélêvement (impôt direct et indirect) maximum s'appliquant au travail salarié  ( Les petits salaires en seront complétement exonérés ). Cette limite d'imposition sera inscrite dans la constitution au niveau national puis continental et ne dépassera pas, tous prélévements cumulés pour un foyer, le montant de trois ( ? ) jours de travail par an. Seule les sociétés commerciales, financières et industrielles doivent assumer la part essentielle du prélévement fiscal car il créent des marges et possèdent une plus value permettant de financer l'action de l'état. Au niveau économique, les prix doivent être bloqués concernant les produits de première nécessité et l'alimentaire. Interdiction du système des filiales et des micros Etats dérogatoires permettant aux sociétés d'échapper au droit ainsi qu'aux impôts. Toutes les sociétés faisant du profit et exercant d'une manière ou d'une autre sur notre sol, quel que soit l'adresse du siège social, l'objet ou les méthodes prestataires, doivent payer leur part d'impôt à la nation. Personne n'y échappe - Suppression et interdiction des paradis fiscaux -

 

3 -   Obligation pour les constructeurs automobiles de financer une recherche puis de  généraliser l'intégration de moteurs propres  dans tous les véhicules sortant d'usine pour les particuliers ainsi que professionnels à partir de 2020 sur la base des technologies déjà disponibles sur un prix bloqué, fixé par l'Etat. Nationalisation des marques réfractaires pour le temps de la transition. Les constructeurs d'engins motorisés auront l'obligation constitutionnelle écologique d'adapter en temps réel leur propulsion aux technologies disponibles les plus avancées.

 

4 - Définition au plan National ( Inscription dans la Constitution ) puis continental d'un Ecart maximal entre les revenus ( ex: 1 à 4 ), par ailleurs d'un ratio obligatoire de partage des richesses qui s'imposera à tous les acteurs de la société .... et création d'une ''Dote républicaine'' de naissance pour chaque citoyen Français ( ...montant monétaire bloqué jusqu'à la majorité - et attribution par tirage au sort au niveau régional du lieu de naissance d'un lopin de terre. Chaque citoyen disposera ainsi dès la naissance d'une somme pour se lancer et d'une terre pour vivre ). Ces mesures d'encadrement augmenteront de fait les revenus de chacun en agissant sur la redistribution des richesses.

 

5 - Rendre l'argent confisqué de manière fallacieuse aux Français : Je vous fais grâce de l'épineux problème de la Dette à perpétuité dont la France se voit accablée en raison d'une loi scélérate du 03/01/1973. Chaque année, plus de 41 milliards d'Euros s'évaporent du budget de la nation au profit des banques au titre du remboursement de cette dette scandaleuse. L'argent est là messieurs les politiques !! 41 milliards donnés aux banques chaque année : Scandale ! - Il s'agit d'un Endettement à perpétuité. Qui peut accepter cela alors que les trois quarts des ménages peinent à finir le mois et que des millions de gens sont au bord du gouffre ? Etes-vous aveugle ? Cette dette doit être annulée tout simplement car elle ne sera jamais remboursée et ne correspond à plus rien si ce n'est de grossir les dividendes de gens privilégiés qui ne manquent de rien. Aurez-vous le courage politique de voter des mesures contre vos anciens soutiens du milieu bancaire ? Les politiques et les citoyens devront réfléchir à un aute moyen de financement de l'action publique.

Je vous fais grâce encore de ces 60 milliards/an de recette fiscale issus de l'évasion fiscale dont nos pays se font les complices sur le chemin des circuits financiers absolument scandaleux, par l'intermédiaire de micros Etats artificiels placés aux frontières des grandes puissances à cet effet, pudiquement dénommés ''Paradis fiscaux''. Ces principaux circuits se situent bien en Europe et dans nos frontières : Partout ! Ce jeu se déroule sous nos yeux, à l'origine de nos établissements bancaires. Ces mécanismes font l'objet d'un accord tacite ou explicite de nos lois : Scandale !! Vous le savez ! Que ferez-vous pour reprendre cet argent qui appartient aux Français ?

.

...................     Voici plus d'une centaine de milliards par an qui sont à votre disposition Mr le Président. Plus encore si l'on considère les nombreux emplois fictifs de complaisance distribués ca et là. Cela vous suffit-il ? Mais je sais que vous ferez le sourd comme le firent les Rois avant de voir leur monde s'effondrer par la force des choses. Aussi je vous le dis ; vous aviez raison sur un point : Le peuple est en marche .... contre vous ! - Je vous souhaite de bonnes fêtes, une bonne année, même si elle se fera sans nul doute en votre absence. Votre carrière politique s'achève ces jours-ci de manière précoce à en juger par les slogans répétés faisant unanimité et exigeant votre démission.

 

.                      Voilà un résumé de ce que j'ai entendu sur le vieux port de Marseille - Voilà, selon moi, pauvre bougre convaincu derrière son ordinateur, quels sont les piliers politiques de l'avenir, les éléments d'un nouveau pacte républicain qui fera certainement consensus auprès des classes moyennes ou laborieuses ( 75% de la population : Demos ? ). Cette construction se fera hélas sans les politiques car ils n'y ont aucun intérêt et viendra sans nul doute d'une initiative citoyenne. Le peuple doit s'emparer lui même de ce projet par voie associative. Il reste à voir si le peuple se reconnaitra dans ces revendications pour se les approprier : C'est une autre histoire.

                       Mais je sais encore que ce mouvement ne doit pas non plus s'éterniser, faute de s'embourber dans l'incompréhension; faute de perdre son sens dans les violences inutiles entre classes et les contradictions pour sombrer finalement dans l'oubli, laissant à chacun un gout amer d'inachevé. Surtout si le processus de démarrage devant aboutir à la création d'une institution démocratique de dialogue de proximité vient à échouer. Comprenez bien que l'occupation des ronds-points est inutile. Le RIC est un leurre car sa définition par les politiques en videra tout le sens en limitant son objet et les conditions de saisine. Les citoyens doivent entendre que la loi est fragile; elle peut être révisée d'une législature à l'autre, vos acquis seront rognés dans quelques années, les principes durs et directeurs du cadre social sur le partage des richesses doivent être inscrits dans la constitution ( Régle fondamentale de l'éficice social ) faute d'impliquer pour nous un retour dans la rue et la violence tous les dix à vingt ans. Nous devons certainement envisager un niveau supérieur ( Européen ) de consécration des principes généraux protecteurs des instiuttions et des droits citoyens. A défaut, je vous le dis, le mouvement finira dans l'impasse jusqu'au prochain et énième sursaut de colère, éternellement ... ainsi jusqu'au jour où la majortié délaissée des citoyens comprendra quelle est la seule réponse possible à ce fossé qui se creuse de manière récurrente entre la base et ses élites : Cette réponse doit être institutionnelle et, entendez le, ne peut prendre naissance qu'à l'initiative de la base citoyenne pour transformer la société de fond en comble. C'est le rôle et la fonction que j'assigne à cette institution de démocratie participative que je nomme subjectivement "Collectif citoyen universel". Voilà quatre mille ans que nous l'attendons sous une forme ou l'autre. Nous prendrons le temps.

.

.

Je regrette pour finir que les termes de ces revendications, comme tant d'autres, soient absents des débats télévisuels ! Est-ce un hasard ? Peu importe - Vous devrez les porter en personne pour les faire connaître, ... haut et fort ! - Je vous interdis (  LOL au contraire ! ) de dupliquer ce texte pour l'enoyer à vos élus -

Au titre de conclusion, je vous le dis Fièrement messieurs les politiques : Quelles que soient les conséquences, Au plus profond de mon âme :

.                                ....  je suis un gilet Jaune !!.

 

 

.

.                                                                                                                           Eucharilxtonw, pour enim-cerno ( Décembre 2018 )

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site